LA SCIENCE CONFIRME QUE LES GENS ABSORBENT L’ENERGIE D’AUTRES PERSONNES…

 

C’est nouveau ça ? Qui ne s’est pas senti mal à l’aise, selon le contexte et l’entourage ? Tout est énergie et on est sensible à ce que propagent certains groupes, personne ou lieu, selon le degré de résistance de chacun. Personne ne peut se dire insensible, nous sommes des éponges et absorbons les bonnes ou mauvaises énergies. Il ne nous reste plus qu’à s’entourer d’un bouclier « mental » serein et, de propager les bonnes énergies. On en a bien besoin en ce moment non?. (Voltigeur)

 

 

Une équipe de recherche biologique à l’université de Bielefeld a fait une découverte révolutionnaire montrant que les plantes peuvent tirer une autre source d’énergie venant d’autres plantes. Cette constatation pourrait également avoir un impact majeur sur l’avenir de la bioénergie en fournissant éventuellement des preuves montrant que les gens absorbent l’énergie des autres de la même façon.

Les membres de l’équipe de recherche biologique du Professeur Dr. Olaf Kruse ont confirmé pour la première fois qu’une plante, l’algue verte Chlamydomonas reinhardtii, se sert de la photosynthèse, mais possède également une autre source d’énergie : elle peut l’extraire d’autres plantes. Les résultats de la recherche ont été publiés cette semaine dans le journal en ligne Nature Communications publié par le célèbre journal Nature.

Les fleurs ont besoin d’eau et de lumière pour se développer et les gens ne sont pas différents. Nos corps physiques sont comme des éponges, absorbant l’environnement. « C’est exactement pourquoi il y a certaines personnes qui se sentent mal à l’aise dans des contextes de groupe spécifiques où il y a un mélange d’énergie et d’émotions », a déclaré la psychologue et la guérisseuse d’énergie Dr. Olivia Bader-Lee.

Les plantes s’engagent dans la photosynthèse du dioxyde de carbone, de l’eau et de la lumière. Dans une série d’expériences, le professeur Dr. Olaf Kruse et son équipe cultivaient les petites espèces d’algues vertes Chlamydomonas reinhardtii et observaient qu’en cas de pénurie d’énergie, ces plantes unicellulaires peuvent tirer l’énergie de la cellulose végétale voisine à la place. L’algue sécrète des enzymes (les enzymes dites cellulosiques) qui « digèrent » la cellulose, la décomposant en de plus petits composants de sucre. Ceux-ci sont ensuite transportés dans les cellules et transformés en une source d’énergie : l’algue peut continuer à croître. «C’est la première fois qu’un tel comportement a été confirmé dans un organisme végétal», dit le professeur Kruse. «Le fait que les algues peuvent digérer la cellulose contredit tous les manuels scolaires précédents. Dans une certaine mesure, ce que nous voyons, c’est les plantes qui mangent des plantes. » À l’heure actuelle, les scientifiques étudient si ce mécanisme peut également être trouvé dans d’autres types d’algues. Les résultats préliminaires indiquent que c’est le cas.

« Lorsque les études sur l’énergie deviendront plus avancées dans les années à venir, nous allons éventuellement voir cela aussi chez les êtres humains », a déclaré Bader-Lee. « L’organisme humain ressemble beaucoup à une plante, il élimine l’énergie requise pour alimenter les états émotionnels et cela peut essentiellement alimenter les cellules ou provoquer des augmentations du cortisol et cataboliser les cellules selon le déclencheur émotionnel. »

Bader-Lee suggère que le domaine de la bioénergie est en constante évolution et que les études sur le monde des plantes et des animaux se traduiront bientôt et démontreront ce que les métaphysiciens de l’énergie ont connu tout au long de l’humanité : que les humains peuvent se guérir simplement par le transfert d’énergie tout comme les plantes. «L’humain peut absorber et guérir par d’autres humains, des animaux et n’importe quelle partie de la nature. C’est pourquoi le fait d’être autour de la nature est souvent inspirant et énergisant pour tant de gens », a-t-elle conclu.

Voici cinq outils énergétiques à utiliser pour nettoyer votre espace et éviter les drains énergétiques tout en libérant l’énergie des personnes :

Restez centré et relié à la terre. Si vous êtes centré dans votre soi spirituel (au lieu de votre ego), vous sentirez tout de suite lorsque quelque chose s’est déplacé dans votre espace. Si vous êtes complètement relié à la terre, vous pouvez facilement libérer l’énergie et les émotions d’autres personnes avec votre intention.

Soyez dans un état de non-résistance. Si vous vous sentez mal à l’aise autour d’une personne ou d’un groupe, n’hésitez pas à vous protéger, car cela ne fera que garder l’énergie étrangère dans votre espace. Déplacez-vous dans un état de non-résistance en imaginant que votre corps est transparent et translucide comme un verre transparent ou de l’eau. De cette façon, cela passera à travers vous.

Possédez votre espace d’aura personnel. Nous avons chacun une aura énergétique qui entoure notre corps. Si nous ne possédons pas cet espace personnel, nous sommes vulnérables à l’entrée d’une énergie étrangère. Prenez conscience de vos limites d’aura (à peu près à une longueur de bras tout autour de votre corps) comme moyen de posséder votre espace personnel.

Offrez-vous un nettoyage de l’énergie. La couleur or a une forte vibration qui est utile pour éliminer l’énergie étrangère. Imaginez un pommeau de douche en or au sommet de votre aura (quelques mètres au-dessus de votre tête) et allumez-le, permettant à l’énergie claire de circuler à travers votre aura et votre corps et relâchez votre mise à la terre. Vous vous sentirez immédiatement nettoyé et rafraîchi.

Rappelez votre énergie. Lorsque nous avons notre énergie dans notre propre espace, il y a moins de place pour que l’énergie d’autre entre. Mais comme nous nous concentrons sur d’autres personnes et des projets, nous diffusons parfois notre énergie. Créez une image d’un soleil or clair à plusieurs mètres au-dessus de votre tête et laissez-le être un aimant, attirant votre énergie (et la purifiant dans l’énergie aurifère). Ensuite, faites-la descendre dans le haut de votre aura et dans votre espace corporel, relançant votre énergie dans votre espace personnel.

Source : TruthTheory relayé par Anguille-sous-roche

 

Trouvé sur les moutons enragés

 Etincelle

 

DES CHERCHEURS RUSSES CREENT UNE MATIERE QUI REND LE MONDE INVISIBLE

 

Nous pourrions bientôt devenir invisibles grâce à une matière «magique» inventée par des chercheurs russes. Outre cela, cette substance hors du commun rendrait transparent tout ce qui nous entoure, y compris les voitures et bâtiments.

Des scientifiques russes de l’institut de recherche Tekhnomash, faisant partie du groupe public Rostec, ont élaboré des matières uniques rendant totalement ou partiellement invisibles des objets grâce à leurs qualités surprenantes, lit-on dans le communiqué du holding Roselectronica appartenant, lui-aussi, à Rostec.

Ces matières à commande électrique, d’après les chercheurs, sont capables de « camoufler » des objets dans leur champ visuel. Elles ont le pouvoir d’imiter des couleurs, de les intensifier ainsi que de créer des représentations graphiques compliquées, y compris des feuilles qui bougent quand il y a du vent.

Cette invention a été possible grâce à des chocs électriques. En effet, ces matières ressemblent à des écrans de camouflage permettant de dissimuler entièrement un objet.

La technologie a été saluée par le holding Roselectronica.

 

 

« Les matières de synthèse ont d’énormes perspectives pour contrecarrer des armes de précision », a déclaré Igor Klotchko, le directeur général de l’entreprise.

  1. Klotchko a ajouté que cette technologie serait efficace grâce à son camouflage visuel et non pas grâce à un camouflage thermique ou électromagnétique.

Il est à noter que des constructeurs et ingénieurs du monde entier tentent depuis longtemps de créer une « cape d’invisibilité » universelle pour des objets militaires. Pourtant, ceux qui ont réussi à le faire sont peu nombreux.

En 2012, des scientifiques de l’Université du Texas sont parvenus à créer « une cape d’invisibilité » composée de fibres de carbone. Le vêtement crée l’illusion que l’objet, sur lequel il est mis, est en train de disparaître.

 

Source : Sputnik news

Trouvé sur Le Nouveau Paradigme

 

   Etincelle

“LES MYSTERIEUSES RELIQUES DU PEROU” – AVEC THIERRY JAMIN

Thierry Jamin est un archéologue, chercheur et explorateur français, président de l’Institut Inkari Cusco. Il est diplômé en Histoire & Géographie aux Universités françaises de Tours et de Toulouse. Depuis 1998, il consacre ses recherches dans le sud du Pérou à l’étude de la présence permanente des Incas en forêt amazonienne.

La découverte récente de reliques très étranges dans la zone désertique Paracas-Nazca du Pérou. Ces reliques ou « créatures momifiées », découvertes dans le désert péruvien en janvier 2016, sont en cours d’analyse (test ADN, C14, …).

Cette découverte archéologique extraordinaire pourrait non seulement bouleverser l’Histoire de l’Humanité mais aussi apporter un éclairage nouveau sur la place de l’Homme dans un univers où il n’est certainement pas si seul que l’on veut bien le croire.

Vidéos à ce sujet sur NUREA TV

PHOTOS 

 relique-perou

 

Plusieurs clichés de l’une des mains circulent déjà sur Internet depuis mercredi 21 décembre, nous avons décidé de vous en montrer un peu plus (voir vidéo en bas de l’article). 

Cette main momifiée se trouvait, avec beaucoup d’autres choses, dans l’un des deux sarcophages découverts dans le désert du sud du Pérou, en janvier 2016. 

Elle mesure 33 centimètres de long. 
Elle comporte trois doigts, constitués de six phalanges (l’un des doigts extérieurs n’en comporte cependant que cinq). 
La phalange supérieure possède un ongle très similaire aux ongles humains. 

L’une des particularités de cette main est aussi la présence de trois implants métalliques, enserrant des tendons et un petit os. 
Toutes les mains découvertes ont cette étrange particularité de posséder de tels implants, voire de petites plaques métalliques rondes “incrustées” dans la partie supérieure de la paume de la main… 

D’après certaines estimations de médecins, d’archéologues et d’anthropologues, cette main appartenait à un individu dont la taille s’élevait peut-être entre 2,70 m et un peu plus de 3,00 mètres… 

À quelle espèce appartient cette étrange main ? 
Il n’y a que des analyses ADN qui pourront sans doute le dire…
Et vous n’êtes pas au bout de vos surprises…
À Très Bientôt !
Bien Amicalement À Vous, depuis le Cœur des Andes,
Thierry JAMIN.

 

Cette main fait penser aux Grands Gris qui souvent commandent les Petits Gris lors des enlévements d’humains !

 

http://static.wixstatic.com/media/e9889f_ea4cc3feb6d04e80b7ba4a51a639286e.jpg_srz_690_465_85_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srz
Cette main fait penser aussi aux Acturiens !
Autre vidéo
15628231_1112790362163911_5282243886368948224_n
от Laurent Freeman на Rutube
http://stopmensonges.com/une-main-dextraterrestre-retrouvee-par-un-particulier-fait-le-buzz-sur-la-toile/

Trouvés sur NUREA TV, Le Grand Changement 

A l’heure actuelle Thierry Jamin vient de préciser encore hier lors d’une émission, que rien ne permet de dire que ces reliques sont d’origines extraterrestres. Il ne sait pas encore de quoi il s’agit vraiment.  Tout est à l’étude et demande à être bien analysé pour en savoir plus.

mandalalaluna450-1 Etincelle

UN MANDALA DECOUVERT DANS LES LIGNES DE NAZCA

ob_91e9e8_p1238081a117762860-ss

 

Dans Au-delà de la science, Epoch Times explore les recherches et les récits examinant les phénomènes et les théories qui posent un défi aux connaissances actuelles. Nous nous penchons sur les idées stimulant l’imagination et ouvrant de nouvelles possibilités. Faites nous part de vos idées sur ces sujets, parfois controversés.

Les lignes de Nazca comptent parmi les géoglyphes les plus mystérieux de la planète. Leur mystère s’est cependant encore épaissit avec la découverte d’un ancien mandala indien.

De nombreuses personnes cherchent à comprendre le but de ses lignes, mais personne n’a cependant été capable d’expliquer entièrement les raisons de leur existence. Faut-il essayer de comprendre ces larges motifs depuis le ciel ? Représentent-ils des constellations ? Ou se pourrait-il que ce peuple ancien ait essayé de communiquer quelque chose ? Sont-elles une ancienne forme d’art ? Si c’est le cas, pourquoi ce peuple ancien aurait-il créé un art ne pouvant pas être pleinement apprécié depuis le sol ?

 

p1238083a328706754-ss

La découverte d’un ancien mandala épaissit le mystère des lignes de Nazca

Il s’agit de quelques unes des problématiques ayant été soulevées ces dernières décennies, mais jusqu’à présent personne n’a été capable d’y répondre. Il y a plus de 800 lignes de Nazca, plus de 300 formes géométriques et plus de 70 formes d’animaux et de plantes, également qualifiées de biomorphes. La figure de Nazca la plus large fait près de 200 m de long. La plus longue ligne de Nazca fait plus de 15 km de long.

Certains chercheurs ont découvert un certain rapport entre les différents géoglyphes, et ont également suggéré que la première utilité des lignes de Nasca pourrait être géométrique. Selon des scientifiques de l’université de Dresde ayant étudié les lignes de Nazca, la conductivité du champ magnétique de cette zone serait jusqu’à 8 000 fois plus élevé que dans les régions environnantes.

 

p1238082a544272779-ss

Les lignes de Nazca sont-elles une ancienne forme d’art ? Si c’est la cas, pourquoi ce peuple aurait-il créé un art ne pouvant être pleinement apprécié depuis le sol ? 

 

Le mandala est peut-être le motif le plus représentatif du mystère des lignes de Nasca. Il est situé dans une zone très éloignée, sur un plateau aride, laissant perplexes ceux ayant pu l’observer directement.

Considéré comme un symbole des rituels indiens représentant également l’univers, le mandala est devenu un terme générique utilisé pour la géométrie, les dessins ou les motifs représentant l’univers. Le mandala représente également un symbole de vie dans une boucle sans fin. Mais comment est-il apparu au Pérou ? Par qui a-t-il été créé et dans quel but ?

 

p1238084a522835713-ss

Comment est apparu ce mandala au Pérou, par qui a-t-il été créé et dans quel but ?

 

Dans un très bon état de conservation, le mandala découvert à Nasca est gravé dans le sol sur près de 55 mètres de long, et contient un diamètre intérieur identique. Nous pouvons également y voir des carrés de près de 6 mètres de diamètre, semblant représenter une série de motifs visuels.

C’est l’ancienne religion hindoue qui a commencé à faire des dessins terrestres de mandalas, mais nous savons que ce motif vient originellement du bouddhisme. Dans l’ancien sanskrit, mandala veut dire « cercle ». Bien que le symbole puisse contenir des carrés ou des rectangles, il finit par former un symbole de mandala concentrique.

 

p1238085a307893434-ss

Dans l’ancien sanskrit, veut dire ” cercle”

 

Les archéologues ne peuvent toujours pas comprendre, et encore moins savoir comment un symbole originaire du monde ancien a pu se répandre dans une région aussi reculée et aride que les zones montagneuses de Nasca.

Selon une légende locale, le dieu créateur des Incas, Viracocha, aurait, il y a longtemps reconnu l’existence des lignes de Nazca. Les géoglyphes sont dits avoir été tracés par Viracocha lui-même. Il est le dieu des Andes et le dieu le plus important du panthéon inca, considéré comme le créateur de toutes choses, et associé à la mer. Selon la mythologie rapportée par Juan de Betanzos, Viracocha se serait levé dans les ténèbres depuis le lac Titicaca et aurait apporté la lumière. Dans une autre version de ce mythe, il serait sorti de la grotte Pacaritambo.

Source : epochtimes.fr

Trouvé sur Le Nouveau Paradigme

mandalalaluna450-1 Etincelle

” L’AUTRE TERRE DES DIEUX” AVEC DEÏMIAN

 

jaquette_dvd_hp-217x300

 

Je vous invite à découvrir Deïmian à travers cette vidéo, Depuis quelques mois il fait beaucoup parler de lui dans les médias alternatifs ainsi que sur des chaînes de web TV.

Etincelle

 

« Passionné par les anciennes civilisations et les mystères des constructions du passé, j’ai également baigné dans ce monde mystérieux des phénomènes inexpliqués. Témoin à de très nombreuses reprises de phénomènes que la science refuse d’accepter ou même de voir, j’ai durant cette retraite à travers le monde, commencé à trouver mes propres réponses. Tous les lieux que je visitais, tous les sites que j’approchais me confortaient de plus en plus dans la réflexion que jadis, ces civilisations qui nous ont précédé étaient loin d’être ce que l’Histoire nous en disait.
En filmant les détails de ces intrigantes constructions, j’ai vite réalisé que quelque chose ne tournait pas rond… Et j’ai rapidement ressenti le besoin de partager tout cela avec ce petit groupe d’amis qui me suivait… Puis, sont arrivés les autres… vous, les friends. Vous qui avez découvert ces lieux et qui m’avez suivi, puis soutenu.
La question que j’expose est celle que toute personne curieuse et sensée devrait se poser :
Comment les hommes du passé sont-ils parvenus avec les moyens aussi rudimentaires et primitifs, que l’histoire leur reconnaît, à tailler, transporter et ériger ce qui de nos jours, serait bien souvent impossible avec nos machines et nos outils actuels ? »

Site officiel : http://www.deimian.com

 

 

Trouvé sur Nurea TV

mandalalaluna450-1 Etincelle

DECOUVERTE : LES CYCLES SOLAIRES DEPENDRAIENT EN PARTIE DE LA TERRE

Qui l’eut cru ? La Terre, avec Vénus et Jupiter, serait responsable des cycles d’activité solaire de 11 ans, du moins selon un nouveau modèle convaincant. Peut-être la fin d’une énigme…

Champ magnétique solaire

Il a beau nous paraître immuable, le Soleil possède un cycle durant lequel son activité augmente puis diminue, le tout se reproduisant en moyenne tous les 11 années (avec une variabilité de ± 4 ans). Mais si les scientifiques savent que ces palpitations, surtout visibles par l’augmentation puis la diminution des tâches solaires, sont dues aux effets de son immense champ magnétique, ils ne s’expliquaient pas jusqu’ici la raison : pourquoi 11 ans?

Or dans un article publié dans la revue Solar Physics, des chercheurs allemands proposent pour la première fois une explication. Et celle-ci est pour le moins inattendue : c’est la conjonction des forces gravitationnelles de Vénus, la Terre et Jupiter qui déclencheraient ce cycle… Autant dire que le saut d’un crapaud provoque un séisme !

Une influence minuscule mais décisive

En effet, même la géante Jupiter, qui pèse comme 318 Terres ou 390 Vénus, est 1000 fois moins lourde (massive) que le Soleil… sans compter que le champ gravitationnel diminue très rapidement avec la distance (il est en raison inverse de la distance au carré). Bref, l’influence gravitationnelle des planètes sur le Soleil c’est un peu l’effet d’une brise sur un gratte-ciel.

Pourtant les chercheurs, spécialistes du champ magnétique solaire, ont conçu un modèle très convaincant qui – une fois n’est pas coutume ! – montre que le roi Soleil dépend un peu de nous. Plus concrètement, l’on sait depuis longtemps que les trois planètes se trouvent en conjonction avec le Soleil tous les 11,07 ans, les quatre formant une ligne. A ce moment, les trois planètes additionnent leur force d’attraction sur le Soleil.

Au cœur du modèle, la convection de matière solaire

Les chercheurs ont alors construit un modèle, le premier expliquant précisément, « au microscope », en quoi l’addition de ces (très petits) champs d’attraction déclenche un minuscule effet de marée sur la matière (plasma) de l’astre qui, de fil en aiguille, aboutit à une réorganisation globale de son champ magnétique : les tâches solaires disparaissent, puis recommencent à se former.

En substance, si le champ magnétique du Soleil est principalement engendré par sa « rotation différentielle », c’est-à-dire la différence de vitesse de rotation de ses différentes couches concentriques de plasma (effet dynamo), il existe aussi un mouvement de convection du plasma qui, tel le magma terrestre, monte et descend entre le manteau (à partir de la tachocline) et la surface solaire.

Effet papillon

La convection est également génératrice de champ magnétique si bien que le champ global du Soleil résulte d’un composé complexe de ces deux mouvements : la rotation différentielle, qui met en jeu toute la matière solaire (noyau et manteau), et la convection, qui se produit du manteau vers la surface. Et c’est ce dernier qui serait influencé par les forces d’attraction conjuguées de Vénus, la Terre et Jupiter.

Par « effet papillon », la petite instabilité imprimée par les trois planètes modifie le jeu complexe du magnétisme solaire, très sensible aux perturbations, au point de le faire basculer : le champ magnétique s’annule, inverse sa polarité… et repart dans un cycle de 11 ans. Si ce modèle est confirmé, ce serait la fin d’une des grandes énigmes sur la vie intime du Soleil.

–Roman Ikonicoff

Trouvé sur Science et Vie

mandalalaluna450-1 Etincelle

LE DISQUE DE NEBRA

 

1600_himmelsscheibe_von_nebra_sky_disk_anagoria

 

Le disque de Nebra est un disque de bronze pesant à peu près 2 kg et d’environ 32 cm de diamètre pour 100 cm de périmètre. Il a été mis au jour illégalement, par des fouilleurs clandestins, en juillet 1999 à Nebra-sur-Unstrut en Saxe-Anhalt (Allemagne), avec d’autres objets constituant un dépôt cultuel. Il daterait d’environ 1600 avant notre ère (faciès de transition Bronze ancien / Bronze moyen – Bronze A / Bronze B).

Il est conservé au Musée régional de Préhistoire de Halle, en Allemagne.

 

LE DISQUE DE NEBRA AVEC HOWARD CROWHURST – EMISSION DU 30 SEPTEMBRE SUR NUREA TV

Howard Crowhurst vie à Carnac où il se consacre à la découverte et à l’étude de ce monde d’avant l’Histoire.

Nous le retrouvons sur Nuréa TV pour une émission consacrée au Disque de Nebra, un disque de bronze pesant à peu près 2 kg et d’environ 32 cm de diamètre qui a été trouvé en 1999 à Nebra-sur-Unstrut en Saxe-Anhalt (Allemagne) parmi d’autres objets.

Sa fabrication est estimée vers 1600 avant notre ère, ce qui en fait la plus ancienne représentation de la voûte céleste jamais retrouvée et probablement aussi le plus vieil appareil astronomique.

Site officiel : http://www.megalithes.info

 

Trouvé sur NUREA TV

mandalalaluna450-1 Etincelle