ESSAIMS DE SEISMES SUR LE VOLCAN CUMBRE VIEJA A LA PALMA : QUE SE PASSE-T-IL ?

 

 

Le Cumbre Vieja, en français : « Vieux sommet », est un volcan d’Espagne qui se situe dans l’archipel des Canaries, dans le sud de l’île de La Palma. La montagne est de forme allongée, orientée nord-sud, en forme de triangle pointant vers le sud et culminant à 1 949 mètres d’altitude.

Ce volcan est connu à cause d’un documentaire sensationnaliste diffusé en l’an 2000 par la BBC. Bien que ce documentaire et ceux qui ont suivi nagent dans le sensationnalisme, la fiction pourrait très bien rejoindre la réalité. La polémique a été lancée par une poignée de scientifiques anglais, peu scrupuleux, et de journalistes avides de sensationnel, dans une émission conçue par la BBC et diffusée en Angleterre il y a 17 ans. Cependant la nature peut surprendre.

La fiction : Et si demain un tsunami de 650 mêtres avait lieu dans l’océan antlantique ? Eh bien ce n’est pas de la fiction, cette énormité géologique pourrait avoir lieu, et réduire les USA et tous les pays d’Amérique à l’état de pays du tiers monde. Cette apocalypse pourrait avoir lieu à cause du volcan Cumbre Vieja à La Palma qui montre des signes très inquiétants. Cette horreur peut arriver d’un moment à un autre, le seul problème c’est qu’on ne sait pas quand, demain ou dans 1000 ans.

Les scientifiques ont appris qu’une éruption mènera à un effondrement du volcan dans l’océan. Des trillions de tonnes de roche tomberont dans la mer, envoyant  un méga tsunami créer une ondulation géante à travers l’Océan Atlantique vers les Amériques à une vitesse estimée de 720 kilomètres/ heure. Cela prendra approximativement huit heures pour atteindre les Etats-Unis. Il y aura peu d’avertissement de l’effondrement du volcan autre que l’éruption lui-même signifiant une possibilité imminente. Le Maroc, l’Espagne et les cotes Européennes de l’Atlantique pourraient également être touchées selon ce scénario.

La Réalité Scientifique :  les Iles Canaries ont connues moins d’une dizaine de déstabilisations massives (quelques dizaines de km³) depuis 2 Ma. La récurrence de ces évènements est de l’ordre de quelques centaines de milliers d’années pour chaque île, et notamment La Palma et El Hierro, qui sont les deux îles en pleine croissance volcanique, donc à priori les plus instables. Un réseau de failles et fissures s’est ouvert le long de la Cumbre Vieja (chaîne volcanique récente du sud de La Palma, culminant à quasiment 2000 m) lors de l’éruption de 1949. Ce phénomène est classique pour les éruptions fissurales basaltiques. La menace n’est donc pas réelle pour l’instant et certainement pour des milliers d’années à venir. En cas d’éruptions importantes et prolongées au sud de La Palma, des déstabilisations secondaires ne sont pas à exclure. 

Le Présent :  L’installation du réseau sismique des Canaries (INVOLCAN) commence à La Palma.

Ce réseau s’ajoute à celui existant de l’Institut Géographique National (IGN).

La collaboration scientifique est particulièrement nécessaire en période de réactivation volcanique. Nous sommes heureux que La Palma soit surveillée par ces deux institutions.

Nous rappelons également à nos adeptes l’importance de toujours être guidée par des informations officielles. Les îles Canaries ont un réseau de surveillance avec une amélioration continue et avec des scientifiques de premier niveau avec des années d’expériences. Info Actualidad-Volcan-AVCAN

Une augmentation notable d’essaims de séismes sont à noter depuis environ 90 jours :

Depuis les 15 derniers jours :

 

Ces séismes se situent entre 17 et 33 kilomètres de profondeur. Des magnitudes sur l’échelle de Richter et supérieure sont de 1,5 à 2,1.

L’essaim sismique de La Palma vu en trois dimensions :

Juan Ramón García Martel, informaticien aux Iles Canaries, a réalisé une animation des seismes enregistrés à Cumbre Vieja avec un programme de Google Earth. Il a consacré de nombreuses heures de son temps libre à recréer des événements sismiques pour aider à augmenter la connaissance volcanique des îles Canaries. Et l’essaim sismique enregistré à Cumbre Vieja depuis samedi 7 octobre 2017 a été son dernier travail. 

«J’ai beaucoup travaillé sur les tremblements de terre et la sismicité des différentes îles, ainsi que sur de nombreuses reconstitutions audibles où vous pouvez entendre le son des tremblements de terre sur le web», dit-il. “C’est une animation très didactique, il est prévu que la personne qui voit ces graphiques puisse avoir une idée de la façon dont la sismicité se produit, comment elle va d’un endroit à l’autre; cela nous permet d’approcher ce phénomène et de voir graphiquement ce qui se passe d’une manière didactique », dit-il. source : http://www.eldiario.es/

Selon L’IGN, la réactivation des seismes n’est pas surprenant, cela a déjà été observé sur El Hierro. Selon Carmen Lopez : “bien qu’il y ait presque 48 heures d’inactivité, cela ne signifie pas que l’essaim est fini”, a-t-elle dit. 

Elle explique que «la zone de localisation est la même que la précédente, peut-être un peu plus superficielle, et puisque nous avons installé trois nouvelles stations, cela change un peu en cet endroit». Elle a ajouté que «l’énergie sismique impliquée dans ce rebond est très faible, inférieure à celle du 9 octobre et pour finir en une série, il faut attendre quelques heures voire plusieurs jours». “Cette nouvelle situation est interprétée comme faisant partie de la même activité qui a conduit à la série qui a commencé le 8 octobre “.

En ce qui concerne les déformations possibles du sol dans certaines parties de l’île en raison de la pression du magma, Carmen López a déclaré que « dans notre réseau GPS, qui a été installé à La Palma depuis plusieurs mois, et forme une série longue et stable, nous ne voyons aucune déformation du terrain; il y a des déformations saisonnières ou instrumentales, associées aux changements du système de référence, mais dans l’analyse que nous faisons très détaillée jour par jour, nous n’avons pu identifier aucune déformation dans aucune des stations. “Nous continuons à faire l’analyse quotidiennement et pour l’instant nous n’avons pas pu identifier de déformation”, a-t-elle dit. 

Cependant, elle a reconnu que «chaque réseau est différent et, de toute façon, je pense que nous faisons tous une réévaluation continue et que nous devons attendre un peu plus longtemps pour être sûr à 100% s’il y a des déformations».  source : http://www.eldiario.es/

À la suite de l’essaim sismique enregistré au sommet de la Palma, les îles Canaries, depuis le 7 octobre 2017, L’Institut Volcanologique des Canaries (involcan) est en train de procéder au renforcement du programme de surveillance volcanique de la palma, du Cumbre Vieja. Involcan attend de recevoir de nouveaux capteurs sismiques pour renforcer le réseau sismique des Canaries à La Palma.

Cependant l’activité sismique enregistrée aux Canaries ces derniers jours est différente de la normale. “Un essaim similaire n’a jamais été enregistré” puisque des stations spécialisées récentes ont été installées sur ces îles. Bien que l’Institut de volcanologie des îles Canaries a dit que c’était un phénomène « absolument normal », María José Blanco, directeur de l’IGN aux Canaries, estime que « ce n’est pas anormal, mais pas normal »

Ce volcan reste sous surveillance, et à suivre…

Autres infos sur le Cumbre Vieja

Traduction et Adaptation de la Terre du Futur

 
Sur le même sujet trouvé sur la Terre du Futur

 

Trouvé sur La Terre du Futur  Etincelle

 
Advertisements

LE VOLCAN JAPONAIS SAKURAJIMA ENTRE EN ERUPTION A SEULEMENT 50KM D’UNE CENTRALE NUCLEAIRE

 

volcan-sakurajima

 

Le volcan, l’un des plus actifs du pays, est entré en éruption ce vendredi soir.

Situé dans le sud du Japon, au large de la ville portuaire de Kagoshima (600 000 habitants), le Sakurajima culmine à 1 117 mètres et se situe à une cinquantaine de kilomètres de la centrale nucléaire Sendai, dont les réacteurs 1 et 2 ont été récemment relancés.

Si le régulateur a jugé que ces réacteurs répondaient aux critères plus sévères imposés après la catastrophe de Fukushima en mars 2011, les habitants sont très perplexes et les organisations antinucléaires se sont opposées à ce redémarrage qui, selon elles, fait fi des risques sismiques et volcaniques.

 

Aussi spectaculaire et inquiétante soit-elle, l’éruption n’aurait pour le moment causé ni dégât, ni blessé. Des centaines de milliers d’habitants vivent pourtant à proximité immédiate du volcan, qui se trouve en outre à une cinquantaine de kilomètres de la centrale de Sendai, dont les réacteurs ont été réactivés pour la première fois en août depuis Fukushima.

Le risque humain est l’un des plus élevés au Japon, face à ce volcan, car il se trouve au milieu de la baie de Kagoshima. Ces conditions font peser un risque constant de nuées ardentes et de tsunamis sur la population qui vit à proximité, ainsi que sur les habitants de la ville de Kagoshima (environ 600 000 habitants) distante de huit kilomètres à vol d’oiseau.

La télévision publique rapporte déjà des images spectaculaires de projections de lave rougeoyante dans le ciel.

sources : http://www.sudouest.fr/ /https://francais.rt.com/international

 

Trouvé sur la Terre du Futur

mandalalaluna450-1Etincelle

UN SUPERVOLCAN QUI MENACE ET INQUIETE LES SCIENTIFIQUES EN ITALIE

 

volcan-vesuve-naples-620x264 (1)

 

Depuis quelques années, l’activité d’une caldeira située dans la baie de Naples et connue sous le nom de “Campi Flegrei” ou “champs Phlégréens”, inquiète les scientifiques. Cette structure volcanique serait selon eux la plus dangereuse d’Europe et pourrait laisser planer une menace plus grande.

En terme de catastrophes volcaniques, le sud de l’Italie a connu au cours de son histoire des épisodes particulièrement violents dont le plus destructeur est sans aucun doute l’éruption du Vésuve survenue le 24 août 79. Toutefois, le pire pourrait être encore à venir.

C’est du moins ce que suggèrent des géologues en charge du suivi des “Campi Flegrei”, en français champs Phlégréens, une région volcanique située au nord-ouest de la baie de Naples. La zone est une caldeira. Elle se présente sous la forme d’une vaste dépression elliptique de 13 kilomètres de large. Elle a été formée au cours de deux éruptions majeures il y a respectivement 36.000 et 14.000 ans.

Les champs Phlégréens abritent actuellement deux villes principales : Pouzzoles et Cumes. Selon de récentes estimations, plus d’un million de personnes vivraient ainsi à l’intérieur même ou à proximité de la caldeira. C’est pourquoi son activité préoccupe particulièrement les scientifiques.

Une menace invisible

Ces dernières années, les spécialistes ont en effet enregistré une hausse du niveau du sol de 10 centimètres entre 2012 et 2013. Ce phénomène est connu sous le nom de bradyséisme. Il s’agit d’une manifestation rare observée dans seulement trois caldeiras dont celle en question, celle de la Long Valley aux États-Unis et celle de Rabaul en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

La remontée du sol est liée à une arrivée de magma en profondeur et est observée depuis de nombreuses années dans les champs Phlégréens. Toutefois, celle-ci était auparavant contenue et liée à des fluides hydrothermaux. Aujourd’hui, son ampleur est plus grande et son origine est principalement volcanique.

Les scientifiques ont en effet récemment identifié un lac de lave en fusion à une profondeur de trois kilomètres sous la surface du sol. L’étendue présenterait 2 à 3 kilomètres d’envergure, selon les estimations. Mais pour le moment, les spécialistes ne disposent que de très peu d’informations à son sujet.

“Ce volcan est vraiment étrange. Il est le responsable principal du bradyséisme mais nous ne savons pas encore comment il fonctionne”, confiait il y a peu Giuseppe de Natale, chercheur à l’Institut National de Géophysique et Volcanologie italien.

Lire la suite    ICI

Trouvé sur maxisciences.com

 

 

A lire aussi      Sur les dernières données , activités sismiques du Campi Flegrei

 

Voilà pour les infos à ce sujet, notre planète est en pleine activité. La Terre vit…

mandalalaluna450 (1)Etincelle

 

LES COLERES DE MERE NATURE : LES VOLCANS

 

 

Un double regard sur les éruptions volcaniques : leurs dangers pour la population mais aussi comment elles contribuent à créer de nouvelles terres fertiles. Une tempête de rochers et de cendres dévale la pente avec une force irrésistible, voilà ce qui se passe quand les forces de la terre entrent en activité. Une terre émerge des entrailles des profondeurs du Pacifique… Voici un documentaire qui nous rappelle comment mère nature peut montrer ses colères.

 

TDF

Trouvé sur La Terre du Futur

 

mandalalaluna450 (1)Etincelle

ERUPTION DU CALBUCO AU CHILI

Le volcan Calbuco est entré en éruption depuis avril 2015, pour la première fois en quarante-trois ans, projetant un épais panache de cendres haut de près d’une vingtaine de kilomètres. Plusieurs heures après la première, un « deuxième épisode éruptif a été détecté » par le Service national de géologie et des mines jeudi matin.

L’alerte rouge a été lancée par le gouvernement dans le sud du pays. Elle concerne les villes de Puerto Montt et Puerto Varas, situées dans la région de Los Lagos, à environ 1 300 kilomètres au sud de Santiago, la capitale.

Les autorités ont par ailleurs décidé l’état d’« exception pour catastrophe » dans les localités proches du volcan, et l’armée prendra donc temporairement le contrôle de ces zones.

source : http://www.lemonde.fr/

Ce volcan a déjà fait parler de lui au mois d’avril  

Au printemps dernier, le volcan Calbuco, situé au Chili, est entré en éruption après un sommeil de 54 ans. Le sommet de la montagne a explosé. Cela a projeté dans les airs un nuage de roches et de cendres qui faisait jusqu’à 17 kilomètres de hauteur !

Les cendres du Calbuco ont causé beaucoup de dégâts. Les gens devaient porter desmasques pour ne pas respirer de poussières nocives.

Source :lesexplos.com 

mandalalaluna450 (1)Etincelle