PIERRE RABHI : ” LA CRISE N’EST PAS FINANCIERE MAIS HUMAINE, SPIRITUELLE ET PROFONDE “

 

AVT_Pierre-Rabhi_5504

 

Cette vidéo est un extrait d’une intervention de Pierre Rabhi, prononcée lors d’un séminaire organisé sur le thème “Comment nos actions locales peuvent-elles influer sur la société ?” en Octobre 2009, où il met l’accent sur l’aspect psychologique comme fondement de la crise actuelle.

Même si externement la crise est bien financière (par le rôle des banques, de la FED, de Wall Street, des paradis fiscaux, des dérégulations multiples, etc.), il faut comprendre qu’elle est d’abord et avant tout interne et psychologique, c’est-à-dire que ses causes profondes initiales résident à l’intérieur de l’homme : perte des valeurs, perte de l’éthique, perte du sens commun et de l’intérêt général, etc.

Et ceci est le résultat, la conséquence, de défauts multiples qui habitent l’homme : la cupidité, l’égoïsme, l’avidité, l’avarice, l’appât du gain, le désir de pouvoir, de contrôle et de domination sur l’autre, etc.

Force est de constater que l’homme occidental est devenu essentiellement matérialiste, asocial et égoïste, et athée ; il a oublié et/ou renié ses valeurs fondamentales, il s’est écarté de la droiture et de l’éthique, il a fait fi des forces divines pour se vouer un culte à lui-même, il s’est laissé séduire et corrompre par ses propres désirs, envies, et perversions, il a cherché à jouir et à accumuler autant qu’il le pouvait, en oubliant l’essentiel : le bonheur est un état interne, quelque chose d’intimement relié à la conscience, qu’on ne peut donc pas trouver à l’extérieur, et encore moins en s’abandonnant à une concupiscence sans fin, c’est le résultat d’une harmonie avec la Nature, avec Notre Mère-Terre, avec tous les êtres et les Séités de l’Univers.

Une vidéo qui nous invite à la réflexion et à l’autoréflexion : tant que nous portons au dedans de nous-mêmes les causes de la guerre, de l’égoïsme et du tous contre tous, alors notre civilisation est perdue car rien ne changera. Pour que le monde change durablement et sainement, il faut au préalable que nous nous changions nous-mêmes…

Tout vient de l’intérieur de nous-mêmes, tout se cristallise depuis notre psyché vers le monde physique, voilà pourquoi l’aspect interne psychologique est absolument fondamental, voilà pourquoi dans la Grèce antique, était inscrit sur le vestibule du Temples d’Apollon à Delphes : “Homme, connais-toi toi-même, et tu connaîtras l’Univers et les Dieux”.

 

VIDEO A VOIR ICI

 

Source :  Agoravox.tv

 

Voilà une vision de notre monde que je tenais à vous faire partager …

781778719.2

Etincelle

Advertisements

CHANGEMENT DE PARADIGME DANS LES MEDIAS ? QUOI? …

 

inelia45

Inelia Benz

J’ai observé ces derniers mois l’information publiée dans les médias en ce qui concerne ce qui se passe sur la planète et j’ai été surprise de constater que les principaux organes de presse sont désormais utilisés pour communiquer de l’information qui auparavant, était prétendue être «Tin Hat théorie du complot , fantasmes de cinglés de l’asile de fous « .

La façon dont cette information est publiée est extrêmement contrôlée et minimisée par le média qui la présente , ou par les commentaires publiés avec l’information, de même qu’elle est limitée dans le cadre de l’information. Ou bien on en parle comme si ça allait arriver dans quelque temps. Mais elle filtre au travers.

Deux mois auparavant, Al Gore parlait de chemtrails dans une importante diffusion sur tout le territoire, mais en les mentionnant comme un futur projet fou.

Nous avions aussi quelques médias grand public couvrant des audiences de citoyens sur la révélation, mais en insistant sur la manière dont les participants avaient été payés très chers pour l’endurer jusqu’au bout.

J’ai vu aujourd’hui le 23 mai 2013, les effets néfastes du fluorure dans notre eau, rapportés par Fox News. Un pas dans la bonne direction? Petit pas, mais au moins une partie de l’information est transmise aux masses endormies . Il s’agit toujours de bonnes nouvelles pour moi. De plus, il s’agit d’un article que je peux envoyer à tous mes amis et parents conservateurs, puisqu’il a été publié dans leur réseau de médias.

Ma satisfaction vient du fait que le message est maintenant présenté aux masses endormies. C’est encore limité car ils ne mentionnent pas la diminution du QI ou les dégâts sur le cerveau et sur la glande pituitaire, ni le fait qu’il nous déconnecte de notre capacité à communiquer avec notre source intérieure. Mais au moins c’est un pas dans la bonne direction.

J’ai aussi médité sur les raisons cachéesde la cabale . Pas tant sur la publication, que sur le renversement par un conseil d’administration des affaires de santé liées au fluorure. L’opinion la plus négative, c’est qu’ils veulent ajouter à notre distribution d’eau ,quelque chose d’encore plus débilitant, ou peut-être une manipulation de l’ADN qui est incompatible avec le fluorure. Et le plus positif c’est que nous voyons enfin dans les marionnettistes ,un changement qui reflète la vibration planétaire supérieure.

Le même fil de pensée a traversé mon esprit quand je suis allée au cinéma pour regarder Iron Man III. Si vous n’avez pas encore regardé ce film, faites-le. Non pas parce que c’est amusant, et qu’il y a un grand sens de l’humour, mais parce que le film (et ​​les films I et II aussi), révèle de manière flagrante le mode de création d’une fausse bannière , la raison(commerciale) derrière les guerres , et dans Iron Man III la fausse création d’un terroriste pour créer et alimenter la «guerre contre le terrorisme» , en nommant les vrais faux terroristes créées par la cabale. Fascinant.

Pourtant, il est publié sous la forme d’un film fantastique, où rien n’est vrai, tout est science-fiction.

J’ai quitté le cinéma avec deux pensées, à la fois tellement amusée que l’information ait été ouvertement diffusée aux masses endormies, et en même temps en SACHANT que l’une des principales règles de cette planète est de FAIRE CONNAÎTRE AUX GENS ce qui leur est fait , et que s’ils ne réagissent pas en disant que ce n’est pas acceptable, c’est effectué, ou ça continue de l’être .

C’est l’une des raisons pour lesquelles mon site web et mes pages FB n’ont pas été démontées. Les pages sont totalement vulnérables. Une personne cliquant sur un bouton, peut démolir deux sites en un instant. Pourtant, mon réseau d’information, et des milliers d’autres par ailleurs, ne sont pas démolis. Pourquoi? Parce que nous faisons l’affaire pour faire connaître aux masses ce qui se passe réellement.

Les moments où mes sites ont été démolis, sont ceux où un certain type d’information était diffusée. Mais les sites ont alors été entièrement restaurés quelques heures plus tard. Qu’elle était cette information? Que VOUS êtes le CREATEUR DE CETTE REALITE. C’est votre consentement et votre refus de consentir, aux règles du monde. Pour info, si vous ne faites pas un choix, c’est considéré comme un consentement à ce qui se passe ou à ce qui est proposé.

Que pouvons-nous faire?

Si vous êtes d’un esprit actif et concret, écrivez sur le réseau et aux producteurs de ces émissions et de ces films pour donner votre encouragement positif à la couverture de la vérité, et en même temps encouragez-les à couvrir plus d’informations. Envoyez l’information qui est précisément, quoique très petitement couverte dans les médias traditionnels, à tous vos parents et amis endormis.

Si vous êtes d’esprit mystique ,«regardez» simplement la structure énergétique des organes de presse médiatiques grand public , et le consentement collectif pour leur rôle dans la réduction de notre vibration. Je ne consens pas à ce que la vibration du collectif humain soit abaissée , et donc à ce que ma vibration soit abaissée , à travers les médias.

Nous les humains sommes accros au drame. Si vous croyez que vous ne l’êtes pas, pensez -y pendant une minute, tous les films futuristes qui ont été faits au box-office ont une vision réellement négative de la planète Terre gouvernée par la cabale, où l’esclavage, la perte de pouvoir et le peu de valeur de la vie humaine sont monnaie courante. Maintenant, imaginez un film qui montre la planète Terre qui est belle, propre, où chacun y manifeste consciemment et puissamment sa vie parfaite . Lorsqu’il n’y a pas de pouvoir sur les autres. Pas de sombres motifs. Aucune menace et aucune crainte. Quelles sont les premières réactions de la pensée? Ne pas vous blâmer vous-même ou « rectifier le tir »tout de suite. Qu’est ce qui vient quand on regarde ceci honnêtement? Peut-être que c’est une pensée comme «ça ne va pas se passer dans ma vie», ou «c’est ennuyeux» ou «nous avons besoin de l’obscurité afin de voir la lumière», ou «nous ne pouvons pas le faire ». Observez tous les obstacles qui se dressent. A la fois cette future Terre, et le film d’aujourd’hui étant créé pour que nous le voyions et que nous soyons impatients de voir cela.

Quelles sont les intrigues possibles dans ce monde qui motiveraient des millions de gens à payer pour les voir au cinéma ou pour acheter les DVD? Quelles intrigues vous emballeraient pour que vous les regardiez au cinéma?

Posons-nous la question. Imaginons des scénarios qui feraient juste ça, qui n’auraient pas besoin d’une faction adverse pour tenter de détruire la Terre, ou d’asservir l’humanité, ou qui n’auraient pas une mauvaise raison cachée, qui permettrait à la planète d’exister et qui seraient passionnants et stimulants à regarder.

Trouvé dans La Presse Galactique

781778719.2

Etincelle

IGOR ET GRICHKA BOGDANOV : LE HASARD NOUS REND LIBRE

 

Les étonnants jumeaux férus de découvertes scientifiques se penchent sur l’avant big bang et nous livrent leur conception de dieu et du monde.

 

Des études sur les jumeaux évoquent chez eux un développement accru des capacités intuitives, et même des perceptions extrasensorielles. Cela est-il le cas pour vous ?

bogdanoff_mag19

© Jean-Romain Pac

Igor : Chez nous, cela se traduit surtout par des phénomènes d’empathie, par le partage de sensations. Je pense que la gémellité, en ce qui nous concerne, c’est finalement la conjugaison de 2 forces, qui sont des forces de perception, des forces d’interprétation du monde, des forces de culture qui tiennent à notre histoire personnelle. La gémellité en elle-même est une façon de côtoyer une expérience du réel qu’on pourrait très rapidement comparer à une sorte de réalité augmentée. Cela permet de faire plus de choses, cela permet d’aller plus loin, plus vite dans des réalisations. Cela permet aussi de préserver une part de plaisir à exercer une action commune sur le monde, qu’on obtient sûrement plus difficilement quand on est avec une personne qu’on connaît moins bien.

Grichka : Le système gémellaire est un système qui n’est pas comparable ni réductible aux autres. D’ailleurs, on s’est très vite sentis différents de ce point de vue-là. Les gens sont au centre d’un cercle et nous, nous sommes dans une ellipse où il y a 2 centres.
Il y a 2 foyers dans notre réalité. En soi, c’est un système paranormal. Le système gémellaire que l’on forme n’est pas un système réductible aux individus dits normaux, c’est-à-dire solitaires. Igor a employé le mot d’empathie ; on a en permanence ces expériences d’empathie, de partage simultané des mêmes informations, sans qu’elles soient acheminées par des chemins classiques du style : je te donne une information écrite sur une feuille de papier ou sur un écran d’ordinateur. Disons qu’on a la chance quand on est jumeaux d’accéder à un écran abstrait sur lequel les mêmes informations sont accessibles pour les deux en même temps. Le professeur Jacquard a dit à notre propos : « Mais c’est extraordinaire, je suis en face de vous deux et finalement j’ai la sensation que ce que l’un apprend, l’autre le sait déjà. » C’est beau.

Igor : Oui, on peut écrire un livre à deux sans qu’on sente même la transition. Grichka écrit de son côté, moi du mien, et ça colle tout de suite, parce qu’on procède en effet des mêmes informations, du même corpus.

 

A quoi ressemble votre vision du monde ?

Igor : Nous pensons que le monde physique est naturellement prolongé par le monde métaphysique, que l’un et l’autre sont parties prenantes d’une seule et même réalité. C’est l’aboutissement de notre trajectoire de recherche : nous pensons que l’univers visible, l’univers sensible dans lequel nous vivons, celui qui est accessible à nos sens – une table que l’on peut toucher, une chaise sur laquelle on peut s’asseoir, une voiture que l’on peut conduire – peut se résoudre en quelque chose de beaucoup plus fondamental qui est « l’information ». L’information constitue la réalité profonde, une réalité d’essence mathématique. Elle se situe dans un monde qui n’est pas directement accessible à nos sens mais qui existe avec toute sa force, toute sa puissance. De ce point de vue, on s’approche des convictions de Platon, qui faisait la distinction entre le monde sensible – le monde dans lequel on vit – et le monde des idées. Le monde des idées chez Platon, c’est ce que nous identifions, nous, à l’univers des lois physiques, qui elles-mêmes sont structurées par des informations de type mathématique. On croit à quelque chose qui n’est pas accessible dans notre vie quotidienne mais qui est important et qui fait partie de la réalité.

 

Vous utilisez le mot mathématique, est-ce que pour vous ce mot a le même sens que métaphysique, voire spirituel ?

Grichka : Quand on dit mathématique, il faut bien se rendre compte que c’est quelque chose d’éminemment mystérieux, dont la source n’appartient pas aux mathématiciens. C’est très important ça, le mathématicien n’invente jamais rien, il découvre. Si Pythagore n’avait pas découvert le théorème qui porte son nom, d’autres l’auraient découvert à sa place. Parce qu’il existe dans une réalité indépendante. Par exemple, le nombre pi, qui du point de vue des mathématiques est un nombre irrationnel – ou transcendant –, infini, n’est jamais épuisé.
L’univers repose sur des nombres mathématiques, le nombre pi fait partie de ces nombres. Alors la grande question est : d’où viennent ces nombres ? On connaît leurs propriétés mais on ne sait pas d’où ils viennent. Et si on prend tous ces chiffres après la virgule, on peut se poser la question : « Est ce que ces chiffres sont disposés au hasard ou pas ? », bien sûr que non. D’abord, pour une raison très simple : un cercle est un cercle et si on déforme le nombre pi on déforme le cercle, le cercle n’existe plus, ni l’univers non plus. Ensuite, les algorithmes qui calculent des millions de décimales après la virgule montrent qu’elles ne s’organisent pas au hasard. Si le nombre pi n’est pas là par hasard, alors il y a de bonnes chances pour que nous ne soyons pas là par hasard non plus.

 

Quel est votre sentiment personnel ?

Grichka : Devant ce nombre, pi, ou l’essence mathématique dont parlait Igor, si on remonte à l’origine de tout cela, c’est-à-dire à l’origine du big bang, le hasard est totalement exclu. Dans nos vies le hasard joue un rôle, mais il joue un rôle qui s’installe à l’intérieur d’une matrice qui elle-même est programmée. Il existe des lois de la probabilité, des lois du hasard, ce n’est pas pour rien qu’il y a des mathématiques qui encadrent l’aléatoire. Mais, en réalité, la liberté elle-même est programmée. Nous avons le privilège de choisir, cependant les mathématiques nous montrent que si l’univers est unique, alors sa naissance, son arrivée explosive qu’on appelle le big bang, est un vrai miracle. …

 

couv_1237

Le Mystère du Satellite Planck, Bogdanov Igor, Bogdanov Grichka

Trouvé sur INREE

 

 

 

A ECOUTER ICI :   Les Frères Bogdanov – Les Mystères de l’Univers – 21/06/2013 | Bob Bellanca
Les Frères Bogdanov vous donnent leurs avis sur les différents thèmes abordés dans l’émission.

 

Voilà pour l’info

781778719.2

Etincelle

FLU-GATE : L’AGENCE AMERICAINE DE LA SANTE MANIPULERAIT LES CHIFFRES DE LA GRIPPE

 

A-35-041cc

une pneumonie diagnostiquée.

Si ce qu’affirme le journaliste d’investigation Jon Rappoport dans son billet daté du 20 juin 2013, ce pourrait être le scandale du siècle, aussi choquant que l’espionnage des citoyens et tout aussi grave que les manigances géopolitiques ciblant le Moyen Orient. Ayant eu accès au dernier rapport du CDC (center for disease control) livrant des données statistiques sur la grippe, Rappoport n’hésite pas affirmer que cette agence de santé ment sur toute la ligne, rebaptisant non sans facétie le CDC en CDIC (center for information disease control). Son argument semble bien fondé. Page 89, ce rapport fait état des données suivantes : 50 097 décès par combinaison de grippe et pneumonie répartis en 500 décès par grippe et le reste, 49 597 décès, est dû à 

Rappoport dénonce ensuite la communication de cette agence envers le public. 36 000 décès annuels, c’est le chiffre annoncé et clamé dans les médias par les experts médicaux. Plus récemment, ces mêmes experts chiffrent les décès causés par la grippe avec une fourchette comprise entre 3000 et 50 000 mais selon un autre document, la grippe ferait bien moins de 3 000 morts par an. Pour évaluer le nombre de morts d’origine purement grippale, il faudrait réaliser des analyses sur les dépouilles des patients décédés. C’est du reste ce qui a été fait en selon Rappoport qui cite une étude publiée en 2001 par le CDC faisant état de la confirmation de 18 décès par grippe sur les 257 attribués (sans analyse virale) à la grippe, selon les diagnostics établis par les médecins traitants. Finalement, on trouve un facteur 15, pas très loin donc du rapport entre les deux chiffres récemment publiés de 3000 et 50 000.

Rappoport en est certain, l’agence de santé américaine communique des chiffres erronés à la population américaine en faisant l’amalgame entre la grippe et la pneumonie grâce à l’astuce de la catégorie spéciale « décès par pneumonie grippale », en jouant sur l’hypothèse que la plupart des décès par pneumonie sont dus à la présence du virus grippal. Méthode de calcul à l’appui. Or, les manuels de médecine font état d’au moins une dizaine de types de pneumonie tous différents. Comment alors intégrer la grippe dans ces calculs ? L’interprétation que livre alors Rappoport suggère un lien étroit entre les industriels fabriquant les vaccins et les expertises menées par les agences de santé puis délivrées sous forme de communication à l’attention du public. L’objectif étant de susciter la crainte et aussi la culpabilité afin de fourguer le plus grand nombre de doses de vaccins dont on sait qu’ils ne sont pas tout à fait inoffensifs, pouvant causer nombre d’effets secondaires difficiles à évaluer car lorsqu’on interfère avec le système des communications cellulaires, les effets à retardement ou systémiques sont plausibles.

Si les faits rapportés par ce journaliste expert dans les questions de médecine sont exacts, c’est un scandale d’Etat dont il s’agit. Une autre investigation menées par Peter Doshi, scientifique publiant sur le très sérieux BMJ laisse penser que parmi les centaines de milliers d’extraits analysés par prélèvement sur des « patients grippés » et souffrant d’affection respiratoire, très peu sont porteurs du virus grippal (information livrée sur cet autre billet). Ce qui laisse penser que la plupart des malades décrétés grippés par le médecin traitant ne sont pas porteurs du virus. La plupart des patients grippés n’ont pas la grippe ! Cette déduction semble assez hasardeuse mais elle mérite d’être examinée. Je n’irai pas jusque dans les hypothèses énoncées par Rappoport sur les cas grippaux qui seraient causés par une mauvaise alimentations voire les OGM mais la piste des bactéries et des infections mycosiques à l’origine de faux diagnostics grippaux paraît plus tangible. Quoi qu’il en soit, les faits énoncés semblent assez solides pour suspecter un cas de malversation du système se santé américain qui, sans bases scientifiques établies et avec des expertises falsifiées, affole les populations. Comme cela est confirmé, les Etats-Unis sont passés de 30 millions de doses vaccinales en 1990 à 130 millions actuellement. Une chose est certaine, la communication de santé par les agences a été très efficace, bien plus que le vaccin ! Finalement, les rouages du système de santé fonctionnent bien, ils ne sont pas grippés !

 Ces faits s’inscrivent donc dans une logique techniciste de l’action préventive et méritent d’être débattus dans le contexte de notre système de santé qui lui aussi, incite à la vaccination. Il paraît que les personnes âgées qui se font vacciner attrapent moins la grippe. Mais est-on certain que le nombre de décès grippaux est vraiment diminué ? Affaire à débattre. Mais aussi à analyser du point de vue de l’ère technumérique avec l’usage intempestifs des communications sanitaires mais aussi climatiques et autres. L’information sert souvent des intérêts particuliers qui en usent avec subtilité et sans modération.

Source : Agoravox.fr

 

Voilà pour l’info

781778719.2

Etincelle

LA CHINE CONFRONTEE A UNE CRISE FINANCIERE SANS PRECEDENT

 

Des inquiétudes se sont installées le 23 Juin 2013 au sujet des banques chinoises, notamment lorsque dans plusieurs grandes villes chinoises, notamment Pékin et Shanghai, les clients de l’ICBC, la première banque chinoise, ne pouvaient plus retirer d’argent dans les distributeurs automatiques.

 

 

Motif invoqué : une mise à jour du système informatique. Vu le contexte, la blogosphère chinoise s’interrogeait sur les véritables raisons de ce blocage très atypique et non anticipé.

Il semble que pour le moment, le pire ait été évité sur le marché interbancaire.

Selon des rumeurs convergentes mais non confirmées par la banque centrale, celle-ci aurait pris des mesures ciblées pour procurer discrètement des liquidités à certaines institutions.

Le but : éviter un scénario catastrophe – un défaut créant un phénomène de panique. Les taux se sont donc détendus très nettement depuis les sommets atteints jeudi 20 juin.

Pékin n’a cependant pas l’intention de relâcher plus nettement la pression sur ses banques pour l’instant.

Le pouvoir s’est chargé de faire passer ce message, via un éditorial de l’agence de presse officielle ce week-end selon lequel « ce n’est pas qu’il n’y a pas d’argent, mais que l’argent n’est pas au bon endroit ».

Les liquidités dans le système bancaire sont à un « niveau approprié », a même enfoncé le clou la Banque centrale.

« Le gouvernement central a raison », commente dans un rapport Hong Hao, responsable de la recherche économique chez Bank of Communications à Hong Kong, « car le système financier est effectivement déséquilibré ».

En ce sens, poursuit-il, la chute de la Bourse de Shanghai « est une correction nécessaire après une période d’excès d’optimisme ».

Source et article complet: Agoravox.tv

Trouvé sur les moutons enragés

 

Encore pour votre info

781778719.2

Etincelle