LA TERRE NOUS APPARTIENT ET NOUS APPARTENONS À LA TERRE

famille-de-canards

 

Nous venons de la terre. Nos corps deviennent vibrants quand nous sommes immergés dans les éléments naturels. Mais, pendant des milliers d’années maintenant les civilisations ont forcé les populations du monde à adopter un mode de vie technocratique loin des lois de la nature. Ce sera des générations avant que nous soyons de nouveau complètement réadapter à un mode de vie naturel. Malgré cela, dès les premiers pas dans cette direction nous ressentons en nous la joie. Ça, c’est le Créateur qui vibre dans nos cœurs. Le Grand Esprit a créé une merveilleuse planète pour nous. Lorsque nous prenons soin de cette planète nos cœurs sont heureux et notre esprit efficace. Nous comprenons les royaumes invisibles même si nous ne pouvons les voir parce qu’ils sont reflétés dans l’ordre naturel du monde. C’est cela la véritable intelligence et l’intellect en santé.

 

Comment pouvons-nous revenir au grand arbre de la paix ? Comment réparerons-nous le cercle sacré de toutes nos relations ? En prenant responsabilité d’un petit îlot de terre. Chaque famille doit comprendre que nous appartenons à la terre et que la terre nous appartient. La culture en biodiversité de seulement un hectare de terre peut alimenter une famille pour l’éternité. C’est là la vraie richesse et le vrai bonheur et c’est si simple! C’est le plan qu’ont sanctionné les maîtres ascensionnés pour la guérison de l’humanité.

 

Bien sûr, ce sera beaucoup plus facile et plus productif si plusieurs familles se réunissent pour l’accomplir : idéalement autour de 150 familles par communauté. Dans ces écocommunautés chaque famille aura un hectare de terre et prendra la responsabilité de ce bout de terre créant le paradis, le bonheur et l’abondance. La terre doit être libre de taxes et d’impôts et les fruits de ces terres qui seront partagée avec d’autres doivent eux aussi être libre de toute fiscalité. Cette terre ne peut pas être vendue ou confisquée par les gouvernements et se transmet par succession dans la famille. Ce sont les principes simples du plan de base qui a été accepté par le Créateur pour la guérison de la planète.

 

Cela se manifeste déjà. En Russie particulièrement plus de 200 de ces communautés ont pris racine. Et en beaucoup d’autres endroits dans le monde ce plan a été compris et beaucoup de personnes essayent de le manifester. Une description complète de ce plan a d’abord été décrite par une recluse de la Taïga Sibérienne, Anastasia, dans les livres écrit par son mari, Vladimir Megre. Depuis lors, ces livres ont été traduits dans 20 langues et des millions de copies ont été vendus. Ils contiennent la sagesse pure des origines de l’humanité. Lorsque j’ai lu ces livres j’ai retrouvé le gout de vivre et la volonté de poursuivre ma mission de vie. J’ai toujours cherché les réponses à nos problèmes actuelles. J’ai commencé quand j’avais 5 ans, lorsque j’ai pour la première fois compris que l’humanité avait perdu sa voie et que mes parents étaient eux aussi perdu dans cette illusion. Depuis lors j’ai lu et lu et lu, surtout dans les traditions spirituelles du monde: Soufism, Chamanism, Bouddhisme, Hindouisme, ésoterisme chrétien, sagesse Autochtone, etc. J’y ai vu beaucoup de pensées intéressantes et inspirantes ainsi que de nombreuses pratiques valables. Mais je n’ai jamais lu un livre plus d’une fois. J’ai maintenant lu les neuf tomes des livres d’Anastasia cinq fois et je sais que je les lirai de nouveau.

 

Beaucoup de gens pensent que la science et le gouvernement trouveront les solutions à nos problèmes écologiques et sociaux. Ils se trompent. La science et le gouvernement sont le problème! La science sans compréhension spirituelle est une des choses les plus dangereuses qui existe. Ce type de science a créé les bombes nucléaires et les engins téléguidés qui tuent les gens à distance. Cette science transforme l’humanité en bio robots et cyborgs avec peu ou pas de sentiments, et détruit la nature à une vitesse phénoménale. Non, la science et les gouvernements n’ont pas la solution à nos problèmes. C’est la communauté, libre de décider ensemble dans le consensus de tous ses membres, des familles heureuses qui prennent la responsabilité de la terre sur lequel ils vivent, qui est la voie.[1] Cela vient … et ça commence dans nos pensées. Nous devons réfléchir sur la vie et décider en nous ce qui est vrai, ce qui est réel, et ce qu’il faut faire pour que les enfants de nos enfants aient un air pur à respirer et une eau pure pour boire.

 

Paix, Lumière, Amour et Joie!

 

Aigle Bleu

[1] Description complète de cette organisation naturelle dans mon dernier livre LE CERCLE DE TOUTES NOS RELATIONS.

Trouvé sur le Blog d’Aigle Bleu

mandalalaluna450 (1)Etincelle

Advertisements

EMPOISONNEMENT DES CONSCIENCES ET DES CORPS, MONSANTO EN UKRAINE, ET AUTRE CONSIDÉRATIONS…

On commence un tout petit peu (hélas pas suffisamment) à se rendre compte qu’il y a une « guerre » qui est déclarée depuis un certain temps à l’ensemble de l’humanité. Certains cerveaux malades (dotés d’âmes complètements vendus) œuvrent jours et nuit à réduire l’être humain à l’état de « bétail » abruti, prêt à être mené à l’abatoire en croyant suivre sa propre volonté et même étant fier de la « liberté » dont il croit jouir…  Évidement ce genre d’abrutissement collectif ne se « fabrique » pas du jour au lendemain. C’est le même principe de la grenouille qui est à l’œuvre ici : tous les jours, ça et là, sont distillées des « informations », des « inductions », des « pollutions » qui toutes « travaillent » à déstructurer tous les pans de ce qui constitue un être humain saint, responsable et équilibré.

images

Dans un commentaire récent, Volti nous invitait à relire ces lignes écrites en 1956, extraites de « L’obsolescence de l’homme » de Günther ANDERS :

Le conditionnement collectif :

Pour étouffer par avance toute révolte, il ne faut pas s’y prendre de manière violente. Les méthodes du genre de celles d’Hitler sont dépassées. Il suffit de créer un conditionnement collectif si puissant que l’idée même de révolte ne viendra même plus À l’esprit des hommes.

L’idéal serait de formater les individus dès la naissance en limitant leurs aptitudes biologiques innées. Ensuite, on poursuivrait le conditionnement en réduisant de manière drastique l’éducation, pour la ramener à une forme d’insertion professionnelle. Un individu inculte n’a qu’un horizon de pensée limité et plus sa pensée est bornée À des préoccupations médiocres, moins il peut se révolter. Il faut faire en sorte que l’accès au savoir devienne de plus en plus difficile et élitiste. Que le fossé se creuse entre le peuple et la science, que l’information destinée au grand public soit anesthésiée de tout contenu À caractère subversif.

Surtout pas de philosophie. Là encore, il faut user de persuasion et non de violence directe : on diffusera massivement, via la télévision, des divertissements flattant toujours l’émotionnel ou l’instinctif. On occupera les esprits avec ce qui est futile et ludique. Il est bon, dans un bavardage et une musique incessante, d’empêcher l’esprit de penser. On mettra la sexualité au premier rang des intérêts humains. Comme tranquillisant social, il n’y a rien de mieux.

En général, on fera en sorte de bannir le sérieux de l’existence, de tourner en dérision tout ce qui a une valeur élevée, d’entretenir une constante apologie de la légèreté ; de sorte que l’euphorie de la publicité devienne le standard du bonheur humain et le modèle de la liberté. Le conditionnement produira ainsi de lui-même une telle intégration, que la seule peur – qu’il faudra entretenir – sera celle d’être exclus du système et donc de ne plus pouvoir accéder aux conditions nécessaires au bonheur.

L’homme de masse, ainsi produit, doit être traité comme ce qu’il est : un veau, et il doit être surveillé comme doit l’être un troupeau. Tout ce qui permet d’endormir sa lucidité est bon socialement, ce qui menacerait de l’éveiller doit être ridiculisé, étouffé, combattu. Toute doctrine mettant en cause le système doit d’abord être désignée comme subversive et terroriste et ceux qui la soutienne devront ensuite être traités comme tels. On observe cependant, qu’il est très facile de corrompre un individu subversif : il suffit de lui proposer de l’argent et du pouvoir.

 

Ce long préambule pour présenter un article de Vinyardsaker.fr sur les mouvements de Monsanto en Ukraine. (Pour rappel la Russie à récemment choisi d’interdire complètement les OGM). On voit qu’il ne s’agit pas seulement d’endormir les esprits, il convient pour « l’Empire » d’empoisonner autant que possible les corps, afin d’affaiblir tous les « terrains » de l’Humain.

Monsanto en Ukraine, la nourriture génétiquement modifiée et le retour de H+K

Finalement, un aspect secondaire de la crise ukrainienne commence à recevoir une attention internationale. Le 28 juillet, l’Institut Oakland, basé en Californie, a publié un rapport révélant que la Banque mondiale et le Fonds monétaire international (FMI), selon les termes de leur prêt de $17 milliards à l’Ukraine, ouvriraient ce pays aux cultures génétiquement modifiées (GM), ainsi qu’aux OGM dans l’agriculture. Le rapport est intitulé vu de l’Ouest : la Banque mondiale et le FMI en Ukraine [1].

Fin 2013, le président ukrainien du moment, Viktor Yanukovych, a rejeté l’agrément d’association à l’Union européenne lié au prêt de $17 milliards, dont les termes viennent seulement d’être révélés. Au contraire, Yanukovych a opté pour une aide russe de $15 milliards, assortie d’une réduction sur le prix du gaz naturel. Sa décision a été un facteur majeur des protestations mortelles qui s’ensuivirent et qui l’ont renversé du pouvoir en février 2014, ainsi que de la crise en cours.

monsantoSelon l’Oakland Institute, « alors que l’Ukraine n’autorise pas l’utilisation des OGM dans l’agriculture, l’Article 404 de l’accord avec l’UE, en rapport avec l’agriculture, inclut une clause qui est généralement passée inaperçue : cette clause indique, entre autres, que les deux parties vont coopérer pour étendre l’utilisation des biotechnologies. Il ne fait aucun doute que cette clause rencontre les attentes de l’agro-industrie. Comme Michael Cox, directeur de recherche à la banque d’investissement Piper Jaffray, l’a observé, « lUkraine, et de manière générale l’Europe de l’Est, sont parmi les marchés en croissance les plus prometteurs pour le géant de l’équipement en matériel agricole Deere, ainsi que pour les producteurs Monsanto et Dupont«  » [2].

La loi ukrainienne interdit aux agriculteurs de cultiver des plantes génétiquement modifiées. Longtemps considérée comme « le grenier à blé de l’Europe », l’Ukraine, avec les riches terres noires de son sol, est idéale pour la croissance des céréales. Ainsi, en 2012, les agriculteurs ukrainiens ont produit plus de 20 millions de tonnes de céréales.

L’investissement de Monsanto

En mai 2013, Monsanto a annoncé un plan d’investissements de $140 millions dans une usine de semences de céréales non OGM en Ukraine, avec le porte-parole de Monsanto en Ukraine, Vitally Fechuk, confirmant que « Nous travaillerons seulement avec des semences conventionnelles parce que ce sont les seules autorisées en Ukraine pour la production et l’exportation ».

Mais, en novembre 2013, six grandes associations d’agriculteurs ukrainiens avaient préparé un projet d’amendement à la loi, poussant à « créer, tester, transporter et utiliser des OGM dans le cadre de la législation sur les semences génétiquement modifiées »[4]. Le président de Ukrainian Grain Association, l’association des semenciers ukrainiens, Volodymyr Klymenko, a dit lors d’une conférence de presse à Kiev que : « Nous pourrions réfléchir à cette question très longtemps, mais nous, avec les associations [agricoles], avons signé deux lettres pour modifier la loi sur la biosécurité, dans lesquelles nous avons proposé la légalisation des semences OGM pour nos agriculteurs, semences qui ont été testées depuis longtemps aux États-Unis » (en fait, les semences génétiquement modifiées ainsi que les OGM n’ont jamais été soumis à des tests indépendants sur le long-terme aux U.S.).

Les amendements des associations agricoles coïncidaient avec les termes de l’association avec l’UE et avec le prêt FMI/Banque Mondiale.

Le site web sustainablepulse.com, qui traque les nouvelles sur les OGM au niveau mondial a fustigé les propositions des associations agricoles, avec le directeur Henry Rowlands déclarant : « L’agriculture de l’Ukraine sera sérieusement endommagée si le gouvernement autorise les semences génétiquement modifiées dans le pays. Les agriculteurs verront se réduire les marchés à l’exportation à cause des sentiments anti-OGM en Russie et dans l’UE ». Rowlands a dit que les investissements de Monsanto en Ukraine « pouvaient atteindre $300 millions sur plusieurs années. Est-ce-que l’agriculture ukrainienne veut faire totalement confiance au succès ou à l’échec d’une compagnie U.S.? » [5]

Le 13 décembre 2013, le vice-président de Monsanto (Corporate Enaggement), Jesus Madrazo, a dit à la conférence U.S-Ukraine à Washington D.C. que la compagnie voyait « l’importance de la création d’un environnement favorable [en Ukraine], qui encourage l’innovation et émule le développement continu de l’agriculture. L’Ukraine a l’opportunité de développer encore plus le potentiel des cultures conventionnelles, là où nous concentrons actuellement nos efforts. Nous espérons aussi que, le moment venu, la biotechnologie sera un outil disponible pour les agriculteurs ukrainiens dans le futur » [6].

Juste quelques jours avant les remarques de Madrazo à Washington, Monsanto Ukraine a lancé son programme de « développement social » pour le pays, appelé « Panier de grains du futur » [7]. Il fournissait une bourse à des villageois ruraux afin qu’ils puissent (selon les mots de Monsanto) « commencer à ressentir qu’ils peuvent améliorer leur situation eux-mêmes au lieu d’attendre une subvention ».

Actuellement, les véritables subventions sont celles qui vont aux gros de l’agro-business, selon les termes des prêts du FMI et de la Banque mondiale, qui, en plus d’ouvrir le pays aux cultures OGM, va aussi conduire, plus tard, à lever l’interdiction qui pèse sur la vente des riches terres ukrainiennes au secteur privé [8].

Comme l’a formulé Morgan Williams, président et PDG du Conseil pour le commerce U.S.-Ukraine, en mars dans International Business Times, « L’agriculture ukrainienne pourrait être une vraie mine d’or » [9]. Mais, a-t-il ajouté, « de nombreux aspects du climat des affaires [en Ukraine] doivent changer, le point principal étant de garder le gouvernement hors des affaires commerciales… ».

Les câbles Wikileaks

En août 2011, Wikileaks a diffusé des câbles diplomatiques U.S. montrant que le Département d’État des U.S. [Affaires étrangères, NdT] a fait du lobbying au niveau mondial pour le compte de Monsanto et d’autres multinationales de la biotechnologie, telles que DuPont, Syngenta, Bayer et Dow. L’organisme à but non lucratif, Food & Water Watch [Surveillance de l’eau et de la nourriture, NdT], après passage au peigne fin de ces câbles sur cinq ans (2005-2009), a publié son rapport le 14 mai 2013, intitulé « Ambassadeurs de la Biotechnique : comment le ministère des Affaires étrangères U.S. fait la promotion du programme global de l’industrie des semences » [10]. Le rapport montre que le ministère des Affaires étrangères U.S. a « fait du lobbying auprès de gouvernements étrangers pour qu’ils adoptent des politiques et légifèrent en faveur des biotechnologies agricoles, a réalisé des campagnes rigoureuses de relations publiques pour améliorer l’image de la biotechnologie, et a défié ouvertement les gardes-fous et les règles de bon sens, allant même jusqu’à s’opposer aux lois concernant l’étiquetage des nourritures OGM ».

Selon un article de consortiumnews.com du 16 mars 2014, Morgan Williams est au centre du réseau d’alliances du regroupement des multinationales du business agroalimentaire (Big Ag) avec la politique étrangère des U.S. [11]. « En plus d’être président et PDG du Conseil pour le commerce U.S.-Ukraine, Williams est Directeur des affaires gouvernementales dans la firme privée d’investissement SigmaBleyzer, qui racole pour le travail de Williams « diverses agences du gouvernement U.S., membres du Congrès, commissions du Congrès, l’ambassade d’Ukraine aux U.S., des institutions financières internationales, des groupes de réflexion et autres organisations concernant les affaires U.S.-Ukraine, les questions de commerce, d’investissement et d’économie ».

Les seize membres du Comité exécutif du Conseil pour le commerce U.S.-Ukraine viennent de compagnies agroalimentaires U.S., incluant des représentants de Monsanto, John Deere, DuPont Pioneer, Eli Lilly, et Cargill [12]. Parmi les vingt « Consultants principaux », on rencontre James Greene (ancien chef du Bureau de liaison Otan-Ukraine), Ariel Cohen (chargé de recherche principal à The Heritage Foundation [Groupe de réflexion conservateur à Washington D.C.], Léonid Kozachenko (président de la Confédération agraire ukrainienne), six anciens ambassadeurs U.S. en Ukraine, et l’ancien ambassadeur d’Ukraine aux U.S., Oleh Shamshur.

Shamshur est maintenant un conseiller principal chez PBN Hill + Knowlton Strategies, une unité du géant des relations publiques Hill + Knowlton Strategies (H+K). H+K est une filiale du gargantuesque groupe WPP, basé à Londres, qui possède quelques douzaines de grosses firmes de relations publiques, dont Burson-Marsteller (un conseiller de Monsanto depuis longtemps).

Stratégies de Hill + Knowlton 

Le 15 avril 2014, le journal de Toronto The Globe & Mail a publié un éditorial de l’assistant consultant de H+K, Olga Radchenko [13]. L’article fulminait contre le Président russe Vladimir Poutine et « la machine de relations publiques de Mr. Poutine », déclarant que « le mois dernier [mars 2014, un mois après le coup d’État], un groupe de professionnels des relations publiques, basé à Kiev, avait formé le Centre des médias sur la crise ukrainienne, une opération volontaire dans le but d’aider à améliorer l’image de l’Ukraine et de gérer ses communications sur la scène globale ».

Le site web de PNB Hill + Knowlton Strategies déclare que le PDG de la compagnie, Myron Wasylyk, est un « membre du bureau du Conseil pour le Commerce U.S.-Ukraine », et que le Directeur général pour l’Ukraine, Oksana Monastyrska, « dirige les travaux de la firme pour Monsanto ». Monastyrska a aussi travaillé pour la Société financière internationale de la Banque mondiale.

Selon Oakland Institut, les conditions du prêt accordé à l’Ukraine par la Banque mondiale et le Fonds monétaire international ont déjà conduit à « un accroissement des investissements étrangers, qui entraînera probablement une expansion des acquisitions de terres agricoles sur une grande échelle par des compagnies étrangères et une future privatisation de l’agriculture du pays » [14].

En attendant, le Permier ministre russe, Dmitry Medvedev, a déclaré en avril 2014 : « Nous n’avons pas pour but de développer les produits OGM ici, ni de les importer. Nous pouvons nous nourrir avec des produits normaux non génétiquement modifiés. Si les Américains aiment manger de tels produits, qu’ils les mangent. Nous n’avons pas besoin de faire ça ; nous avons assez de place et d’occasions pour produire une nourriture organique naturelle » [15].

Hill + Knowlton, avec ses mensonges sur les « atrocités dans les incubateurs de bébés » au Koweït, a instrumentalisé le public américain pour qu’il supporte la première Guerre du Golfe en Irak au début des années 90. Maintenant la compagnie fomente une nouvelle Guerre Froide ou encore pire pour le compte de Monsanto, récemment élue « la pire » multinationale de la planète. C’est une chose dont il faut se souvenir au moment de la diabolisation tous azimuts de Poutine par les médias de masse.

Joyce Nelson
Traduit par Jean-Jacques pour vineyardsaker.fr
(CounterPunch 22-24 août 2014

Joyce Nelson est un free-lance écrivain/chercheur canadien et l’auteur de cinq livres, dont Sultans of Sleaze: PR & The Media (lien vers amazon.fr).

[1] http://www.oaklandinstitute.org/press-release-world-bank-and-imf-open-ukraine-western-interests

[2] Ibid.

[3] Monsanto plans $140 mln Ukraine non-GM corn seed plant (reuters, anglais, 24-05-2013)

[4] http://en.interfac.com.ua/news/press-conference/173536.html

[5] http://sustainablepulse.com/2013/11/05/sustainable-pulse-slams-ukraine-agri-associations

[6] http://monsantoblog.com/2013/12/19/monsanto-and-its-commitment-to-ukraine/

[7] http://monsantoblog.com/2013/12/13/monsanto-ukraine-launching-social-development-pr

[8] http://www.globalresearch.ca/ukraine-secretive-neo-nazi-military-organization-involved-i

[9] http://ibtimes.com/westerners-know-very-little-about-ukraine-qa-us-ukraine-business-co

[10] http://www.foodandwaterwatch.org/reports/biotech-ambassadors/

[11] Corporate Interests Behind Ukraine Putsch (consortiumnews.com, anglais, 16-03-2014)

[12] http://www.usubc.org/site/u-s-ukraine-business-council-usubc-executive-committee

[13] http://www.theglobeandmail.com/globe-debate/in-the-battle-of-hearts-and-minds-kiev-is

[14] http://www.oaklandinstitute.org/press-release-world-bank-and-imf-open-ukraine-western-interests

[15] http://rt.com/news/154032-russia-gmo-food-ban/

Source :Monsanto and Ukraine, GM Food, Ukraine and the Return of Hill + Knowlton (counterpunch.org, anglais, 22-24-08-2014)

 

Trouvé dans les moutons enragés

mandalalaluna450 (1)Etincelle

ARCHEOLOGIE INTERDITE : LA PIERRE DE DASKA….

Vous aimez les mystère? moi aussi. En voici un qui n’est pas encore résolu, et peut être pas près de l’être, puisque la découverte date de 1999 et portée à la connaissance du public en 2002… (Voltigeur)

Encore une découverte impossible. Voici l’histoire.

300px-Bashturist-ru_dashk

La pierre de Dashka fait partie de ces nombreux objets retrouvés à travers le monde, lesquels après avoir fait l’objet d’études scientifiques sérieuses, n’ont fourni aucune explication probante sur leur origine ou même leur raison d’être. Cette pierre ressemblant à une grande tablette fut trouvée dans les montagnes de l’Oural en Sibérie par le professeur de physique et de mathématiques Alexandr Chuvyrov de l’Université d’Etat de la région de Bachkirie. La pierre pèse pas loin d’une tonne, mesure 1,48 mètre de haut pour 1,05 mètre de large et serait composées de trois couches successives de matériaux très différents.

Qu’a-t-elle de si particulier ? Cette pierre de Dashka, plus tard rebaptisée pierre du créateur, vous allez comprendre pourquoi, représenterait en relief, donc en trois dimensions toute une région de la Sibérie telle qu’elle aurait pu être il y a 120 millions d’années ! Toutefois, si les chercheurs pensent reconnaître certaines montagnes et cours d’eau qui existent encore, ils sont surpris aussi de découvrir ce qui ressemble à des réseaux d’irrigation assez complexe, à des canaux larges de plus de 500 mètres et même des structures similaires à des barrages, on en compterait douze.

La couche superficielle d’à peu près deux millimètres d’épaisseur qui recouvre la pierre serait composée de porcelaine à forte densité de calcium ce qui lui assurerait une certaine protection contre l’érosion.

La base de la pierre, qui ne porte aucune gravure serait de la dolomite, et la partie entre les deux couches, sur laquelle est gravée la carte serait de la diopside. D’après les chercheurs, il n’existe aucune technologie à l’heure actuelle capable de graver avec précision dans un minéral aussi dur que la diopside.

creator

Quelques géologues semblent d’accord pour affirmer que la carte, si toutefois elle en est bien une, représenterait effectivement une grande région de l’Oural (Sibérie) qui dans les faits n’a pas beaucoup changé géologiquement depuis plusieurs millions d’années. Un groupe de chercheurs dont fait partie le professeur Chvyrov pensent également que la carte pourrait être un petit fragment d’un ouvrage plus conséquent montrant d’autres régions de Sibérie. Un autre fait curieux réside dans la fait que la carte serait gravée d’un côté de caractère hiéroglyphiques faisant penser à de l’ancien chinois. Ces caractères n’ont pas encore été déchiffrés.

map_creador_6

C’est le journal russe Pravda qui a fait connaître la pierre de Dashka au grand public en publiant un article en 2002 sur le sujet. Selon le journal, le professeur Chvyrov étudiait les migrations des peuples de la région de l’Oural lorsqu’il eut écho d’archives du 18ième siècle collectées par le gouverneur d’Ufa mentionnant l’existence de plus de 200 tablettes de différentes dimensions, couvertes de gravures et motifs étranges. D’après les archives, ces pierres se trouvaient près d’un village de la région de Nurimanov. Le professeur se rendit à plusieurs reprises dans la région et finit par trouver la pierre de Daska en 1999, parait t-il dans la cour d’une ferme.

Toujours selon le journal, la pierre aurait été confiée un temps au Centre Historique de Cartographie dans le Wisconsin aux Etats-Unis. Leurs conclusions auraient été les suivantes : La pierre représente en effet une cartographie qui n’a pu être réalisée qu’a l’aide de vues aériennes. Une étude comparative visant à infirmer ou confirmer l’authenticité de la « carte de pierre » en menée en ce moment même, notamment à l’aide de puissants ordinateurs et d’images satellites. Les conclusions devraient être publiées en 2010.

Source Leroliste

Autre article sur ce sujet : La pierre de Daska La carte du créateur estimée à 120 millions d’années


Pour le moment, pas de nouvelles publication à propos de cette étrange découverte. Elle est tellement gênante qu’il se pourrait bien qu’elle reste, comme bien d’autres dans les archives d’un laboratoire d’archéologie ou dans la cave d’un musée.

Un sujet de Galadriel proposé sur le site Lesbrinsdherbe

Trouvé sur les mouions enragés

mandalalaluna450 (1)Etincelle

INCROYABLES COMESTIBLES: SERVEZ-VOUS, C’EST GRATUIT

890412

par Isabelle Authier

Un jour peut-être, aux quatre coins de Granby, des paniers de légumes reposeront en bordure des rues, avec cette simple affichette: « Nourriture à partager. Servez-vous librement, c’est gratuit. » C’est du moins le concept des Incroyables comestibles, qui fait fureur sur tous les continents et qui vient de débarquer en ville.

L’idée était simple comme bonjour, mais il fallait y penser. Pour faire revivre leur petite municipalité moribonde, deux dames de Todmorden en Angleterre ont imaginé, en 2008, une nouvelle façon de faire les choses: elles allaient planter des légumes, les arroser et les partager. Les voisins y ont cru, le milieu s’est engagé et l’initiative a pris des proportions inusitées. La nourriture pousse désormais partout à Todmorden, les gens ont des poules pondeuses, des ruches pour le miel, les écoles cultivent leur propre potager et des hordes de touristes vont voir de leurs propres yeux cette véritable révolution nourricière.

C’est Marie Beaupré, une jeune femme fraîchement installée à Granby, qui a eu le désir d’y implanter les Incroyables comestibles. À Sherbrooke, d’où elle vient, le concept existe déjà, comme dans quelques autres municipalités du Québec. « Je suis une jardinière urbaine sur mon balcon et je voulais instaurer la formule ici. J’ai été impressionnée par la réaction de la Ferme Héritage Miner et de la Ville, qui m’ont beaucoup aidée », a-t-elle expliqué hier, lors du dévoilement des trois parcelles Incroyables comestibles cultivées au jardin collectif Richelieu, dans la rue du même nom.

Sur ces buttes poussent tomates, concombres, courgettes, poivrons, basilic et citrouilles, qui attendent seulement d’être cueillis par les passants. « Servez-vous, c’est gratuit », peut-on lire au bout de ces rangs. « C’est pour tout le monde, mais on demande aux gens de prendre seulement ce dont ils ont besoin pour en laisser aux autres. Et de cueillir uniquement les légumes des trois buttes dûment identifiées », note Marie Beaupré.

Source: http://www.lapresse.ca/la-voix-de-lest/

 

À lire également:

http://www.colibris-lemouvement.org/revolution/revolutionnons-lagriculture/revivez-la-mobilisation-incroyables-colibris-du-4-mai

http://www.incredible-edible-freland.fr/

http://messages.terrenouvelle.ca/a-montreal-on-partage-la-nourriture-entre-voisins/

http://www.journalexpress.ca/Actualit%C3%A9s/2013-04-12/article-3218714/Incroyables-comestibles-des-legumes-gratuits-en-ville/1

https://www.facebook.com/IncroyablesComestiblesMontrealRosemontPetitePatrie

http://www.incredible-edible.info/?p=205

Trouvé dans La Presse Galactique

mandalalaluna450 (1)Etincelle

LES PLUS BEAUX COUCHERS DE SOLEIL AU BORD DE L’EAU

coucherdesoleil

par Regard sur le monde

Cet article s’inscrit dans une série d’articles dédiés aux couchers de soleil. Ce premier volet aborde lescouchers de soleil en bord de lacs ou de rivières.

Je vous laisse donc apprécier ces clichés extraordinaires emplis de lumière et de talent.

Voir la suite sur http://www.regardsurlemonde.fr/blog

 

Trouvé dans La Presse Galactique

mandalalaluna450 (1)Etincelle

LE POUVOIR DES MOTS

Le pouvoir et la psychologie des mots

“Peu importe ce que vous disent les gens, les mots et les idées peuvent changer le monde” ~ Robin Williams
Pour une grande partie de la société prédomine la notion que “les mots n’ont pas d’importance” et qu’à partir du moment où une action voit le jour, peu importe ce que nous disons. Pour ceux qui nient cette notion, j’aimerais expliquer pourquoi il se fait que les mots ont une réelle importance et qu’ils ont un effet profond sur chacun d’entre nous. Tant que les gens en douteront, rien n’ira mieux, et ce monde mérite de devenir un endroit où les mots peuvent nous faire sortir du précipice et nous permettre de nous aventurer vers la compréhension de nos semblables.

Mots et cerveau

Commençons par le fonctionnement des mots et comment ils sont traités dans le cerveau. Le Dr Scott de l’université du Collège de Londres l’explique,
“Le cerveau capture le discours et le sépare en mots et en “mélodie” – l’intonation modulée d’un discours qui révèle l’humeur. Les mots sont ensuite aiguillés vers le lobe temporal gauche pour être traités, alors que la mélodie est canalisée vers le côté droit du cerveau, zone qui réagit plus à la musique”.
Cette nouvelle recherche est révolutionnaire parce qu’elle explique pourquoi le rythme et l’intonation d’une voix nous touchent à un niveau émotionnel aussi profond. C’est la raison pour laquelle écouter un discours de quelqu’un comme Martin Luther King et le comparer à une lecture à haute voix de “J’ai un rêve” par un individu ordinaire, va entraîner deux réactions très différentes. L’élocution puissante et mélodique de King sur les marches du Lincoln Memorial suscite un sentiment de respect et d’admiration chez les auditeurs. Le contenu de ses phrases n’était que la moitié de la magie qui a permis à son discours de toucher des millions de gens, l’autre moitié était son intonation et le rythme avec lesquels il a prononcé ces phrases célèbres.

Les mots prédisent notre comportement

Les mots sont plus que de simples outils qui changent notre état émotionnel ou qui expriment notre ressenti. Des études et points de vue récents ont amené d’éminents spécialistes du comportement à utiliser les mots des gens pour prédire correctement leur comportement et leur état mental. Le Dr James W. Pennbaker de la chaire de psychologie de l’université du Texas dit, “La manière dont les gens parlent d’eux-mêmes et s’adressent aux autres est hautement révélateur de leur état mental”.
Il poursuit en disant que lorsque les gens mentent pendant les expériences, leur emploi de la première personne du singulier chute considérablement. Le Dr James explique, “En fait, l’emploi du “je” est l’un des meilleurs révélateurs de l’honnêteté”. Comment en apprendre davantage grâce à l’analyse du discours d’une personne et au choix des mots employés ?
Un ancien analyste du comportement du FBI, le Dr Jack Schafer nous apporte un éclairage sur le sujet en expliquant que,
“Certains mots reflètent les caractéristiques du comportement d’une personne quand elle parle ou écrit. Je leur ai donné le nom de mots-indices. Les mots-indices augmentent la probabilité de prédire les caractéristiques de comportement des gens par l’analyse des mots choisis quand ils parlent ou écrivent”.
Donc la manière dont vous employez les mots et ce que vous dites démontre le contenu de votre caractère. Il est ainsi sage de prendre garde à vos pensées et encore plus à vos mots. Ils procurent une impression détaillée de qui vous êtes pour tous ceux avec qui vous entrez en contact. Tout le monde peut utiliser son inconscient pour déchiffrer en détails votre langage, de même pour vous. La prochaine fois que vous souhaitez en apprendre davantage sur une personne, prêtez attention et écoutez le choix de ses mots.

La philosophie des mots

Maintenant nous savons que les mots nous affectent profondément au niveau émotionnel et sont capables de nous décrire avec d’extraordinaires détails, mais pourquoi les mots ont-ils de l’importance ? Leur emploi est pertinent, je vais donc vous expliquer pourquoi les mots importent aux psychologues.
Les mots sont le véhicule du changement et de l’inspiration, ils permettent aux esprits les plus éclairés sur Terre de se libérer des chaînes de leur esprit. Les mots transforment les rêves et visions en réalité, ils donnent vie à tout ce qui reste caché et hors de portée.
Ils autorisent idées, innovations et mouvements à voir le jour quand en toutes autres circonstances ils seraient restés endormis dans la routine confuse de notre esprit. Nous avons tous expérimenté ce phénomène, vous savez ce que vous devez faire, comment vous devez le faire, mais vous ne pouvez rassembler votre courage pour le faire.
 
La porte menant aux visions intérieures reste close, bien que visible, attendant la clé qui va la déverrouiller. Mais la clé n’apparaît jamais jusqu’à ce que tout se calme et que vous avez pour la première fois l’impression que tout prend son sens et que vous savez à quoi vous aspirez.
La clé d’or arrive sous la forme d’une simple mais pourtant profonde combinaison de mots. Les mots ont finalement donné l’espoir d’une chance. Les mots vous ont donné une chance.
Traduit par Hélios pour le BBB.

Trouvé sur Bistro Bar Blog
mandalalaluna450 (1)Etincelle

SE SOIGNER AVEC LE SILICIUM ORGANIQUE

Il fait partie de ces « remèdes-miracles » dont Big Pharma ne veut pas, toutes les promesses sont faites, et en dehors des internautes, beaucoup ne connaissent pas ce produit… Donc bien sur, quand les promesses sont trop nombreuses et que la réputation n’existe réellement que sur le web, immanquablement, on se méfie.

Mais qu’en est-il exactement? Peut-on avoir confiance en ce produit remis en question par des spécialistes et médecins de tous poils? La question mérite d’être posée, car ne sont-ce pas ces mêmes-médecins et experts qui ont validé et prescrit les médicaments au final reconnus dangereux comme le Médiator, le Di-Antalvic entre autres tristes exemples? Ne sont-ce pas eux également qui autorisent ou prescrivent nombre de traitements reconnus peu efficaces? Je ne peux que vous rappeler l’existence du documentaire à voir absolument sur le sujet: les médicamenteurs.

 

Loic_Le_Ribault_devant_moleculeG5-025a4Loïc le Ribault et le silicium organique

 

En qui avoir confiance au final? À internet et aux témoignages sur le sujet? Ou aux spécialistes de Big Pharma qui au final n’ a qu’un seul véritable but dans son existence: soigner les gens faire du pognon? Tentons alors d’en savoir plus sur le sujet, de nous faire une idée et de savoir si oui, le silicium organique peut aider ou non…

Dons les bienfaits du silicium organique, il nous est indiqué ceci:

– On le recommandera chaudement pour toutes les affections rhumatismales, l’arthrose, l’ostéoporose, les tendinites et toutes les inflammations du cartilage (polyarthrites etc)…Nette amélioration constatée dans le cadre de maladies osseuses (maladie de Paget) et tendineuse (maladie de Dupuytren) par le Docteur Charnot.

– Accélération du processus de recalcification dans le cas de fractures, avec normalisation du rapport silicium/calcium (travaux du Docteur Randoin); à recommander donc en prévention des fractures du col fémoral pour les seniors; mais à conseiller aussi en cas de déminéralisation, pour les troubles de croissance et assurer une bonne dentition chez les enfants..Car le silicium aide à lafixation du calcium.

 

– Des résultats pratiques ont été constatés pour les affections cardio-vasculaires (travaux de Duffaut, Mars-Nebia-Nebuloni et coll.), l’artériosclérose (les parois des artères sont très riches en élastine et collagène), la tension artérielle, les troubles nerveux, les ulcères (travaux du Docteur Janet), les problèmes de peau type zonas, psoriasis, herpès, les brûlures, les allergies dont l’asthme…

– On a démontré le rôle du silicium organique comme antidote naturel de l’aluminium dans des affections neurologiques type Parkinson ou Alzheimer, sa carence pouvant expliquer la diminution de synthèse en dopamine…(travaux de Birchall et Exley)

Action anti-inflammatoire appuyée, diminution, voire cessation des douleurs constatée en cas de problèmes rhumatismaux..

– On a mis en évidence récemment une action stimulante du silicium sur la formation des lymphocytes et il permettrait le déclenchement de la fabrication des antigènes et des anticorps du système immunitaire... Il favoriserait également la formation des globules rouges et accélèrerait la cicatrisation; en liquide, il serait tout à fait indiqué pour laver et soigner des brûlures, coupures etc..

– Il a été démontré que l’administration du silicium organique tant en interne qu’en externe restitue la souplesse et la tonicité de la peau, lutte contre sa sécheresse  alors que sa carence entraine la formation de rides et de vergétures ( travaux de Zeller et Odier)…

– les troubles de la peau et des phanères (chute de cheveux, ongles cassants..) bénéficient d’une supplémentation en Silicium Organique, nettement plus efficace que les silices d’origine minérale ou végétale que l’on préconisait autrefois…

Source: silicium7.com

Pour mieux saisir la complexité du sujet, il est intéressant de pouvoir se référer à un article détaillé sans pour autant être rébarbatifs au niveau technique, article proposé par le site Santé Nature et innovation, relayé partiellement ici au vu de sa longueur. Dans celui-ci, il nous est expliqué la controverse existante, ainsi que l’origine du silicium organique et le pourquoi de son action sur l’organisme:

Le silicium organique est une des « tartes à la crème » de la santé naturelle.

Dans tous les salons bio, vous trouvez des stands animés par des commerciaux professionnels vantant ce produit « miracle » pour soigner à peu près toutes les maladies.

La vérité, comme toujours, est plus compliquée. Peu de recherches scientifiques ont été faites sur les vertus thérapeutiques du silicium, et même ceux qui croient en ses bienfaits sont incapables d’expliquer comment il agit ou pourquoi il ferait du bien à l’organisme.

Le résultat est une guerre de l’information sur Internet.

D’un côté, des journalistes balayent d’un revers de la main les fabricants comme les utilisateurs de silicium organique, accusant le produit d’être inutile voire dangereux. Un exemple fort est celui du journal Sciences & Avenir (1), qui, manifestement, ne croit pasdu tout aux vertus du silicium… Mais le journaliste ne fait que répéter le discours des autorités sanitaires françaises (AFFSAPS) et européennes (EFSA), ce qui est un peu court quand on connaît leur degré d’ouverture intellectuelle.

En face, vous avez une prodigieuse abondance de témoignages personnels attestant des effets incroyables de ce produit. Vous en avez un aperçu en allant lire les commentaires de ce même article de Sciences & Avenir, où le journaliste se fait assaillir de critiques par ses propres lecteurs, qui semblent, eux, avoir bel et bien essayé le produit, et en avoir bel et bien observé les bienfaits !

En tout cas, le silicium organique est un produit sulfureux, notamment du fait des nombreuses affaires liées à ses inventeurs, le chimiste Norbert Duffaut et le géologue Loïc Le Ribault, qui fut l’un des premiers utilisateurs en France du microscope à balayage électronique. Le premier a été retrouvé mort en 1993 (la police conclura à un suicide), le second a été emprisonné et accusé de toutes sortes de fraudes, en particulier d’avoir prétendu améliorer le produit créé par Norbert Duffaut et l’avoir commercialisé en multipliant son prix par douze, sous le nom de G5. Pour tout savoir au sujet de cette ténébreuse affaire, lire « Loïc Le Ribault et le G5 : l’aventure du silicium organique ». (2)

Il n’en reste pas moins que le silicium organique est peut-être une solution très intéressante pour les personnes soignant l’arthrose, et pourrait soigner de nombreuses autres maladies, comme l’ostéoporose, l’athérosclérose (lésions des artères augmentant le risque d’infarctus), de nombreux problèmes de peau et de cheveux, et renforcer le système immunitaire. C’est pourquoi nous lui consacrons aujourd’hui un article approfondi.

Les origines du silicium organique

Le sable, le quartz, et de nombreuses roches sont faites à base de silicium, qui est le deuxième élément le plus abondant dans la croûte terrestre, après l’oxygène et avant l’aluminium.

Or, il se trouve que vous avez aussi du silicium dans votre corps, et singulièrement dans vos tissus conjonctifs, c’est-à-dire les os, le cartilage, la peau et les tissus de soutien.

Le silicium est même un des principaux minéraux présents dans le corps humain : l’organisme en contient environ 7 grammes, contre 2 grammes pour le zinc et 4 grammes pour le fer, pourtant très importants eux-aussi.

Avec l’âge, les réserves de silicium diminuent de façon inquiétante. Et l’alimentation moderne, comme d’habitude, aggrave les choses puisque nous ne consommons plus beaucoup d’aliments riches en silicium : enveloppe des céréales, fruits et légumes de qualité, eau de source. L’eau du robinet, en particulier, est aujourd’hui systématiquement floculée par l’aluminium qui enlève une grande partie des silicates.

Or, le silicium est nécessaire pour la biosynthèse de nombreuses molécules comme le collagène, l’élastine et l’acide hyaluronique, éléments essentiels des cartilages, des os, de la peau et du système immunitaire. Le silicium intervient également dans la constitution des cheveux et des ongles.

Passons en revue brièvement ses effets sur les différentes maladies :

sic…

Suffit-il de manger du sable pour rétablir l’équilibre ?

Hélas non, ce n’est pas si simple. Le sable contient énormément de silicium, mais il s’agit de silicium minéral, c’est-à-dire oxydé et inerte. Il n’a probablement aucune valeur thérapeutique puisqu’il ne peut pas être assimilé par l’organisme.

J’écris « probablement » car, curieusement, il existe en Afrique du Nord une vieille tradition d’enterrer dans le sable les personnes souffrant de rhumatismes. Or, selon Loïc Le Ribault, les grains de sable auraient justement à leur surface une petite couche de silicium organique, c’est-à-dire actif et assimilable par le corps, et notamment efficaces contre l’arthrose, l’ostéoporose, les problèmes de peau et l’athérosclérose.

Ces affirmations n’ayant cependant jamais été prouvées par des recherches indépendantes, nous les laisserons de côté ici. Revenons au sable, donc.

Si vous mangez du sable, vous n’avez aucun effet bénéfique à attendre car celui-ci sera de toutes façons évacué par votre corps sans être assimilé.

Mais le silicium se trouve également dans la nature sous forme « colloïdale », c’est-à-dire par microparticules en suspension dans un liquide, comme la sève de certaines plantes : l’ortie, la prêle, le bambou.

Toutefois, même sous forme « colloïdale », il s’agit toujours d’une forme minérale, très mal assimilée par l’organisme. Seul 1 à 10 % parviendra à passer la barrière intestinale. Pour la faible partie qui arrivera à passer dans votre sang, l’essentiel n’entrera jamais au niveau des cellules et du tissu conjonctif. Il sera éliminé par vos reins, dans les urines. Vous avez beau en manger 15 à 40 mg par jour, si vous avez une alimentation normale, vous ne pourrez atteindre les 2 mg par jour qui sont nécessaires.

Mais le silicium existe également sous forme organique, c’est-à-dire non oxydée (on dit « réduite »), soluble, et donc active et hautement assimilable par l’organisme, y compris au niveau cellulaire.

Article complet sur Santenatureinnovation.com

Et enfin, pour se faire une réelle opinion sur le sujet sans se limiter au produit lui-même, nous nous devons nous intéresser à celui ayant mis au point le silicium organique: Loïc le Ribault.

 

 

Loïc le Ribault est géologue. Docteur ès-sience en Sédimentologie. Dans les années 80, il rénove la police scientifique française. Il devient l’expert en micro analyse près de la Cour d’appel de Bordeaux, près de la Cour de Cassation de Paris et participe à la résolution de nombreuses affaires judiciaires. Durant les années 90, il met au point le G5 (à base de Silicium organique), produit thérapeutique efficace contre de nombreuses maladies, qu’il ne put jamais faire agréer en France pour des raisons biens surprenantes…
Loïc le Ribault est, depuis, décédé en 2007.

INFORMATIONS :
http://www.loic-le-ribault.ch
http://www.amessi.org/G5-Role-du-silicium-biologique
http://loicleribault.org/

Source: Dailymotion

 

Trouvé sur les moutons enragés

mandalalaluna450 (1)Etincelle