LA SCIENCE CONFIRME QUE LES GENS ABSORBENT L’ENERGIE D’AUTRES PERSONNES…

 

C’est nouveau ça ? Qui ne s’est pas senti mal à l’aise, selon le contexte et l’entourage ? Tout est énergie et on est sensible à ce que propagent certains groupes, personne ou lieu, selon le degré de résistance de chacun. Personne ne peut se dire insensible, nous sommes des éponges et absorbons les bonnes ou mauvaises énergies. Il ne nous reste plus qu’à s’entourer d’un bouclier « mental » serein et, de propager les bonnes énergies. On en a bien besoin en ce moment non?. (Voltigeur)

 

 

Une équipe de recherche biologique à l’université de Bielefeld a fait une découverte révolutionnaire montrant que les plantes peuvent tirer une autre source d’énergie venant d’autres plantes. Cette constatation pourrait également avoir un impact majeur sur l’avenir de la bioénergie en fournissant éventuellement des preuves montrant que les gens absorbent l’énergie des autres de la même façon.

Les membres de l’équipe de recherche biologique du Professeur Dr. Olaf Kruse ont confirmé pour la première fois qu’une plante, l’algue verte Chlamydomonas reinhardtii, se sert de la photosynthèse, mais possède également une autre source d’énergie : elle peut l’extraire d’autres plantes. Les résultats de la recherche ont été publiés cette semaine dans le journal en ligne Nature Communications publié par le célèbre journal Nature.

Les fleurs ont besoin d’eau et de lumière pour se développer et les gens ne sont pas différents. Nos corps physiques sont comme des éponges, absorbant l’environnement. « C’est exactement pourquoi il y a certaines personnes qui se sentent mal à l’aise dans des contextes de groupe spécifiques où il y a un mélange d’énergie et d’émotions », a déclaré la psychologue et la guérisseuse d’énergie Dr. Olivia Bader-Lee.

Les plantes s’engagent dans la photosynthèse du dioxyde de carbone, de l’eau et de la lumière. Dans une série d’expériences, le professeur Dr. Olaf Kruse et son équipe cultivaient les petites espèces d’algues vertes Chlamydomonas reinhardtii et observaient qu’en cas de pénurie d’énergie, ces plantes unicellulaires peuvent tirer l’énergie de la cellulose végétale voisine à la place. L’algue sécrète des enzymes (les enzymes dites cellulosiques) qui « digèrent » la cellulose, la décomposant en de plus petits composants de sucre. Ceux-ci sont ensuite transportés dans les cellules et transformés en une source d’énergie : l’algue peut continuer à croître. «C’est la première fois qu’un tel comportement a été confirmé dans un organisme végétal», dit le professeur Kruse. «Le fait que les algues peuvent digérer la cellulose contredit tous les manuels scolaires précédents. Dans une certaine mesure, ce que nous voyons, c’est les plantes qui mangent des plantes. » À l’heure actuelle, les scientifiques étudient si ce mécanisme peut également être trouvé dans d’autres types d’algues. Les résultats préliminaires indiquent que c’est le cas.

« Lorsque les études sur l’énergie deviendront plus avancées dans les années à venir, nous allons éventuellement voir cela aussi chez les êtres humains », a déclaré Bader-Lee. « L’organisme humain ressemble beaucoup à une plante, il élimine l’énergie requise pour alimenter les états émotionnels et cela peut essentiellement alimenter les cellules ou provoquer des augmentations du cortisol et cataboliser les cellules selon le déclencheur émotionnel. »

Bader-Lee suggère que le domaine de la bioénergie est en constante évolution et que les études sur le monde des plantes et des animaux se traduiront bientôt et démontreront ce que les métaphysiciens de l’énergie ont connu tout au long de l’humanité : que les humains peuvent se guérir simplement par le transfert d’énergie tout comme les plantes. «L’humain peut absorber et guérir par d’autres humains, des animaux et n’importe quelle partie de la nature. C’est pourquoi le fait d’être autour de la nature est souvent inspirant et énergisant pour tant de gens », a-t-elle conclu.

Voici cinq outils énergétiques à utiliser pour nettoyer votre espace et éviter les drains énergétiques tout en libérant l’énergie des personnes :

Restez centré et relié à la terre. Si vous êtes centré dans votre soi spirituel (au lieu de votre ego), vous sentirez tout de suite lorsque quelque chose s’est déplacé dans votre espace. Si vous êtes complètement relié à la terre, vous pouvez facilement libérer l’énergie et les émotions d’autres personnes avec votre intention.

Soyez dans un état de non-résistance. Si vous vous sentez mal à l’aise autour d’une personne ou d’un groupe, n’hésitez pas à vous protéger, car cela ne fera que garder l’énergie étrangère dans votre espace. Déplacez-vous dans un état de non-résistance en imaginant que votre corps est transparent et translucide comme un verre transparent ou de l’eau. De cette façon, cela passera à travers vous.

Possédez votre espace d’aura personnel. Nous avons chacun une aura énergétique qui entoure notre corps. Si nous ne possédons pas cet espace personnel, nous sommes vulnérables à l’entrée d’une énergie étrangère. Prenez conscience de vos limites d’aura (à peu près à une longueur de bras tout autour de votre corps) comme moyen de posséder votre espace personnel.

Offrez-vous un nettoyage de l’énergie. La couleur or a une forte vibration qui est utile pour éliminer l’énergie étrangère. Imaginez un pommeau de douche en or au sommet de votre aura (quelques mètres au-dessus de votre tête) et allumez-le, permettant à l’énergie claire de circuler à travers votre aura et votre corps et relâchez votre mise à la terre. Vous vous sentirez immédiatement nettoyé et rafraîchi.

Rappelez votre énergie. Lorsque nous avons notre énergie dans notre propre espace, il y a moins de place pour que l’énergie d’autre entre. Mais comme nous nous concentrons sur d’autres personnes et des projets, nous diffusons parfois notre énergie. Créez une image d’un soleil or clair à plusieurs mètres au-dessus de votre tête et laissez-le être un aimant, attirant votre énergie (et la purifiant dans l’énergie aurifère). Ensuite, faites-la descendre dans le haut de votre aura et dans votre espace corporel, relançant votre énergie dans votre espace personnel.

Source : TruthTheory relayé par Anguille-sous-roche

 

Trouvé sur les moutons enragés

 Etincelle

 

LES ELEVES FINLANDAIS N’ONT QUASIMENT PAS DE DEVOIRS A FAIRE ET CE SONT LES MEILLEURS DU MONDE

 

 

Le réalisateur américain Mikeal Moore a comparé le système éducatif des Etats-Unis avec celui de la Finlande . Ce qu’il a découvert l’a laissé sans voix… (Axel Leclercq)

 

L’éducation étant à la base de tout, les différents candidats à l’élection présidentielle devraient absolument s’intéresser au cas finlandais. Là-bas, les enfants ont très peu d’heures de cours, n’ont quasiment aucun devoir à rendre et sont sans cesse invités à jouer. Résultat : ces léèves sont devenus les meilleurs du monde !

La Finlande a amorcé cette révolution dans les années 70. À l’époque, leur système éducatif était jugé assez médiocre mais, désormais, il fait des étincelles. Pour percer le secret de cette réussite, le réalisateur américain Mickael Moore s’est rendu sur place… et il n’en est pas revenu. Un reportage rafraîchissant, enthousiasmant… et terriblement inspirant ! Regardez.

 

 

On essaie de leur apprendre à penser par eux-mêmes et à avoir un esprit critique. »

 

« Le cerveau doit se détendre de temps en temps. Si on vous assène de la matière sans cesse, ça n’a aucun sens, vous n’apprenez rien »

 

« On tente de leur apprendre à être des humains heureux. À respecter les autres et eux-mêmes. »

 

Leen Liusvaara, directrice d’école en Finlande :

 

« Il y a tellement plus dans la vie qu’à l’école… »

 

On ne saurait mieux dire que cette dernière citation. Une fois qu’on a compris ça, on peut enfin offrir à nos enfants l’école qu’ils méritent, celle qui offre confiance en soi, joie de vivre et soif de découverte.

 

Sur le même sujet, lire aussi : En Finlande, les élèves apprennent à vivre ensemble. Résultat : ce sont les meilleurs !

 

Trouvé sur positivr.fr

 

  Etincelle

LA PENSEE CREE-T-ELLE SES MALADIES ?

 

penses-negatives-obsedantes

 

Voilà un sujet fort intéressant qui parle du lien qui existe entre l’énergie, nos pensées et l’influence qu’elles peuvent avoir sur notre santé.

Je reprends ici un mail reçu de l’institut de la médecine naturelle, qui parle aussi d’Un rassemblement extraordinaire est prévu avec un panel exceptionnel de chercheurs ouverts et compétents, le 1er avril 2017 à Montpellier.

Il y a des personnes que vous connaissez certainement, dont le Professeur Henri Joyeux et le Professeur Konstantin KOROTKOV ….

Etincelle

——-

 

Chère amie, cher ami,

On parle de plus en plus de médecine énergétique…

L’idée est de prendre soin non seulement de la matière mais aussi de l’énergie.

En Occident, la médecine peine encore à intégrer cette notion. C’est un peu comme si les travaux d’Einstein n’étaient pas encore connus des hôpitaux et des chercheurs.

Car la fameuse formule E = MC2 nous enseigne que l’énergie peut se transformer en matière et inversement.

Les physiciens quantiques, par leurs travaux, nous ont appris que la matière était structurée et qu’elle n’existait que par le travail de quatre grandes forces :

  • La force nucléaire forte
  • La force nucléaire faible
  • La force électromagnétique
  • La force de gravité.

Ces quatre forces sont véhiculées grâce à des «messagers». Ce sont des particules minuscules que l’on appelle gluon (force nucléaire forte), particules Z et W (force nucléaire faible), photons (force électromagnétique) et graviton (gravité).

Ces forces et ces particules régissent nos vies autant que celles des étoiles et des planètes.

Elles ont donc nécessairement une incidence sur la santé.

Pourtant, la médecine occidentale ne s’intéresse pas beaucoup à cette dimension. En effet, médecins et scientifiques ont souvent une vision mécaniste, voire matérialiste des soins.

C’est la médecine symptomatique qui conduit à une hyperspécialisation et à un découpage un peu arbitraire du corps humain. On soigne les organes à la perfection mais on oublie de prendre en compte le tout.

Médecines traditionnelles et énergie

A l’inverse, les médecines traditionnelles ont, depuis le départ, intégré la notion d’énergie.

En médecine chinoise, on le retrouve dans la notion de Qi, l’énergie vitale qui circule en nous le long des méridiens. En médecine ayurvédique, la théorie des chakras permet de travailler sur l’énergie et la vitalité des patients.

Et lorsque les Occidentaux cherchent à transposer les approches thérapeutiques orientales comme l’acupuncture, ils ne peuvent s’empêcher souvent de les adapter à leur propre vision.

Ainsi, l’acupuncture sera souvent employée comme un médicament : on l’utilise pour jouer sur un symptôme (une migraine par exemple [1]), alors qu’en réalité, elle serait bien plus efficace dans une démarche globale ou en prévention.

Dans la médecine des causes, l’action du soigneur est d’abord préventive. L’idée est de renforcer le terrain dès le début de la vie pour permettre d’éviter les maladies de civilisation le plus longtemps possible.

Car la maladie est généralement liée à au moins trois causes :

  • un déséquilibre (physique ou psychologique) plus ou moins soudain (un accident, une émotion violente ou, au contraire, une lente dégradation),
  • une détérioration du terrain (découlant de la première cause),
  • la rencontre d’un agent pathogène qui fait mouche (ce qui découle des deux premières causes).

On peut donc éviter les maladies, ou amoindrir leurs effets sur nous, en travaillant en amont avec le patient sur :

  • la qualité de l’environnement dans lequel il vit,
  • la qualité de son terrain et de sa vitalité (circulation de l’énergie notamment),
  • et enfin son équilibre émotionnel et relationnel.

C’est là tout le sens de la médecine énergétique qui associe, à des techniques thérapeutiques favorisant une circulation optimale de l’énergie, une diététique rigoureuse et de qualité, et des traitements naturels qui joueront sur les forces régénératrices de notre corps.

Comment développer la médecine énergétique en Occident ?

En Occident, quatre approches dans ce sens ont été développées :

  • L’homéopathie de Samuel Hahnman,
  • La médecine anthroposophique
  • L’ostéopathie
  • La chiropraxie ou chiropratique.

Aujourd’hui encore, elles ne sont que partiellement reconnues.

Alors, comment répondre à ce curieux paradoxe : les Occidentaux ont été les premiers à théoriser et décrire les grandes lois physiques pressenties par les Chinois ou les Indiens, mais ils sont incapables d’en tirer des conclusions pratiques et utiles aux soins de leurs patients ?

Aujourd’hui, la technologie permettant de voir le mouvement des photons (énergie électromagnétique) nous donne la possibilité d’évaluer la vitalité des organes.

La circulation de l’énergie, son évolution dans le corps, etc. sont donc mesurables !

Mais, même cet argument-là ne semble pas convaincre les médecins et les hôpitaux (ou alors très lentement…).

Vous me direz que la réponse est dans les intérêts économiques.

Assurément.

Tous au Corum à Montpellier le 1er avril 2017 !

Il reste un espoir : un nombre grandissant de médecins et de savants sont convaincus du bien-fondé de l’approche énergétique et capables de porter une vision et une méthodologie adaptées à la pensée occidentale.

De plus en plus, ils se réunissent et s’organisent pour diffuser leurs idées et en faire profiter un maximum de patients.

Ils ne cherchent ni argent, ni gloire.

Leur but est essentiellement philanthropique.

Un rassemblement extraordinaire est prévu avec un panel exceptionnel de chercheurs ouverts et compétents, le 1er avril 2017 à Montpellier.

Cet événement se tiendra sous le haut patronage du sociologue Edgar Morin.

Fervent défenseur de la santé naturelle, Edgar Morin se soigne depuis longtemps grâce à la chiropraxie qui lui a permis notamment de soulager une sciatique chronique extrêmement douloureuse.

Il sera donc présent à l’événement qu’il introduira.

Il présentera notamment son appel pour un monde plus juste qu’il a lancé avec l’association Utopia. Vous pouvez retrouver ici les termes de cet appel.

Voici la liste des intervenants prévus :

Professeur Henri JOYEUX
– Professeur honoraire de chirurgie et cancérologue

Il a établi et approfondi le lien entre nutrition, cancer et maladies auto-immunes (20 livres et 500 publications internationales) et bien d’autres sujets pour la santé et le bien-être à tous les âges de la vie.

Ses derniers best-sellers : Lutter contre le Stress, un remède anti-cancer, aux éditions du Rocher, 2016; et Vaccins – Comment s’y retrouver? aux éditions du Rocher, 2015.

Il présentera une conférence sur “Lutter contre le Stress, un remède anti-cancer”


Professeur Jean-Bernard FOURTILLAN
– Professeur honoraire en chimie thérapeutique

– A découvert la véritable hormone du sommeil : la valentonine.

Ses travaux sur l’épiphyse, ou glande pinéale, permettent de comprendre le fonctionnement des glandes hormonales et les régulations du rythme veille-sommeil, altérés lors de dépressions, la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson, les troubles du sommeil et de nombreuses maladies psychiques.

Il a publié La glande pinéale et le système Veille-Sommeil – Applications thérapeutiques, aux éditions Fonds Soeur Josefa Menéndez, 2016 ainsi qu’une brochure de 52 planches illustrées et commentées qui accompagne le livre.

Il présentera lors du congrès: “Stress et dérèglement du système veille-sommeil”


Professeur Konstantin KOROTKOV
– Professeur de physique à l’Université d’Etat de Saint-Pétersbourg.

– Ancien professeur en électronique physique à l’Université Polytechnique de Saint-Pétersbourg.
– Docteur en sciences techniques – Ex directeur du Research Institute of Physical Cult. de Saint-Pétersbourg.

Il démontre que nos pensées ont des influences sur notre corps ainsi que sur notre environnement. Il présentera les principes essentiels des instruments quantiques utilisés dans la pratique médicale moderne. Il donnera une vue d’ensemble du développement des études sur la conscience en ce début du XXIème siècle et leurs avantages sur le plan scientifique et pratique pour la santé individuelle.

Sa conférence s’intitule “Médecine Quantique : Santé et Conscience”.


Christian BORDES

– Ostéopathe DO
– Ancien stagiaire des hôpitaux de Toulouse et ex-chargé de cours à l’université de Toulouse.
– Directeur de l’IUMAB (Union Internationale de Bioelectrographie Médicale Appliquée).

Il développe avec le Professeur Korotkov l’idée que notre pensée conscientisée peut directement influencer notre environnement et, plus encore, notre santé. Fort de nombreuses expériences cliniques et de recherches dans le domaine de la bioénergie, il explique comment optimiser la santé à l’aide de nombreux exemples pratiques et concrets.

Il abordera lors de sa conférence : “Se soigner par la pensée : conduite à tenir”


Jacques COLLIN

– Ingénieur et physicien.

Jacques Collin est spécialiste de l’eau et de l’influence de la pensée et de la conscience sur la structure de l’eau et sur notre biologie. Sa conviction est que l’eau va devenir l’énergie du futur. Il est l’auteur de plusieurs livres sur l’eau dont L’eau-delà de l’eau, aux éditions Trédaniel, 2011.

Jacques Collin parlera de: “L’eau, la fondation du monde et la pensée humaine”.


Docteur Claude LAGARDE

– Docteur en pharmacie, biologiste et chercheur
– Spécialiste en micronutrition.
– Directeur de recherches en nutrition cellulaire.

Il a mis en évidence les sept terrains bionutritionnels Chanbio et créé la Nutrition Cellulaire Active ou NCA, en digne héritage du Dr Kousmine et de son ami le Dr Seignalet, avec qui il a travaillé sur la micronutrition pendant plus de 10 ans.

Il a coécrit Perturbateurs endocriniens et maladies émergentes aux éditions Dangles, 2015.

Il interviendra sur “Mode de vie et pensée bases de la santé”.

30% de réduction pour les abonnés à la lettre de l’IPSN !

Le prix d’entrée pour cette journée d’information pour le grand public est de 69 €.

Toutefois, j’ai demandé aux organisateurs du congrès un prix avantageux pour les abonnés à la lettre d’information gratuite de l’IPSN.

Vous bénéficiez donc d’une remise de 20 € sur le billet d’entrée,ce qui vous fait près de 30% de réduction !

Vous pourrez donc accéder à la journée d’information de Montpellier pour seulement 49€.

Pour cela, il vous suffit de rentrer le code promotion “IPSN” sur la billetterie du congrès lors de votre inscription.

Informations et inscriptions ici.

A noter que l’IPSN ne perçoit rien sur les prix d’entrée qui servent exclusivement à l’organisation du congrès et au cocktail du soir auquel tous les participants sont conviés.

En attendant d’avoir la joie de vous retrouver à cet événement, ou aux autres qui s’annoncent, je vous souhaite une belle semaine naturelle !

Naturellement vôtre,

Augustin de Livois

———————

 

Voilà pour votre information

mandalalaluna450-1  Etincelle

 

CHEMTRAILS : ALERTE ROUGE COLERE NOIRE …

Voici une vidéo amateur, elle a été envoyée par Jacques D., que nous remercions. Tournée en Provence, avec une incursion en Autriche, c’est la plus récente sur ce sujet hautement polémique. En début il y a l’intervention du député J. Lassalle qui parle de mensonges, je pense qu’il fait allusion aux mensonges permanents des paroles politiques, donc pour les chemtrails, c’est à vous de conclure. Merci à tous. Partagez! (Voltigeur)

Les conséquences des épandages chimiques volontaires dans l’atmosphère (CHEMTRAILS) sous prétexte de Géo-Ingénérie, sont multiples.
Les retombées au sol dûes à ces épandages sont catastrophiques pour la Terre et provoquent notamment la MORT DES ARBRES comme le montre ce documentaire.

L’heure n’est plus à la consternation. Il faut AGIR et VITE !!!
Vous pouvez contribuer en adhérant aux associations Acseipica et Ciel Voilé, ou en menant vous aussi vos propres actions.
Toutes les espèces qui peuplent la Terre vont disparaître à vitesse grand V si rien ne change.
Observez, constatez, partagez vos infos et passez à l’action.
Notre santé et nos vies en dépendent !

 

Mise en ligne le 19 février 2017 par Xavier D.

 

Trouvé sur les moutons enragés

mandalalaluna450-1 Etincelle

 

LE BICARBONATE DE SOUDE UN VÉRITABLE ENNEMI DE L’INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE

Personne ne va croire l’idée que quelque chose de pas cher et simple comme le bicarbonate de soude peut dépasser l’efficacité des médicaments les plus chers … Si vous ne me croyez pas … jetez un œil à ça

. A un moment, il était de notoriété publique que le bicarbonate peut facilement guérir un rhume, ainsi que de soigner un certain nombre d’autres maladies. J’ai entendu des histoires de gens qui ont juré s’être débarrasser d’une maladie plus grave. Il y a 1000 raisons d’utiliser le bicarbonate de soude, mais une raison principale est que le bicarbonate de sodium est une substance naturelle qui ne fera pas de mal pour nous, nos enfants ou l’environnement, car ce n’est pas un composé chimique qui a des effets négatif sur la nature.Le bicarbonate de soude est un composé que l’on trouve dans la nature, dans l’océan, dans le sol, dans nos aliments et dans nos corps.

La formule chimique du bicarbonate de soude fait d’elle un sel alcalin, qui a le pouvoir de neutraliser un milieu dont le pH est trop acide. On dit qu’il s’agit d’une solution tampon.

 Vous souffrez de brûlures d’estomac ? C’est que l’acidité est mal équilibrée. Le bicarbonate de soude peut vous aider à la réguler : diluez-en une cuillère à café dans un grand verre d’eau, que vous boirez doucement et en entier, même si ce goût d’eau salée n’est pas très agréable. La sensation de soulagement est très rapide, les muqueuses sont vite apaisées.

Même remède si vous êtes victime de remontées acides : le pH à 8,4 du bicarbonate de soude va neutraliser celui de l’acide chlorhydrique, responsable de cette désagréable sensation. Vous risquez en revanche de roter un peu plus souvent car la réaction chimique libère du CO2.

Le bicarbonate est aussi efficace dans le cas de digestions difficiles. Vous pouvez d’ailleurs en ajouter à l’eau de cuisson des aliments qui vous posent particulièrement problème.

Même chose pour les lendemains de fête difficiles. Sans vous promettre de vous remettre sur pied et d’attaque en 5 minutes, un grand verre d’eau avec un peu de bicarbonate devrait vous aider à soulager cette sensation de nausée.

Attention, quelques recommandations de base s’imposent :

Il n’est pas recommandé de boire un verre d’eau au bicarbonate si vous suivez un régime sans sel. De même, demandez conseil à un médecin ou à un pharmacien si vous prenez des médicaments.

Les femmes enceintes et les enfants de moins de 5 ans ne devraient pas utiliser ce remède.

Si les symptômes persistent plus de deux ou trois jours ou s’aggravent ou sont d’une violence anormale, consultez absolument un médecin.

Le bicarbonate de soude est également très utilisé pour régler les problèmes bucco-dentaires, en complément de l’indispensable visite chez le dentiste. Il est d’ailleurs employé dans la composition de bon nombre de dentifrices.

 Sa propriété alcaline lui permet, ici aussi, de neutraliser les acides qui sont produits par la dégradation des déchets qui restent coincés dans la bouche après manger. Or, ils provoquent la fameuse mauvaise haleine et abîment, à la longue, l’émail des dents. Le bicarbonate peut agir sur des substances très acides comme l’oignon ou l’ail, mais aussi sur des substances beaucoup plus alcalines que lui comme le poisson.

Comment faire : diluer une demi-cuillérée de bicarbonate dans un demi-verre d’eau froide ou tiède et faire un bain de bouche, avec gargarismes, pendant plusieurs minutes. Vous retrouverez votre haleine fraîche et préserverez l’émail de vos dents. Veillez toutefois à consulter un dentiste rapidement car dans 80% des cas la mauvaise haleine est due à des caries ou à une maladie parodontale.

Utilisé après un bon brossage de dents, ce bain de bouche vous aide à lutter contre les caries et la plaque dentaire (précurseur du tartre). N’oubliez pas de rincer après, ou vous risquez de garder un petit goût salé dans la bouche.

Autre utilisation très connue du bicarbonate : le blanchiment des dents. Nous vous invitons toutefois à être très prudents lorsque vous utilisez le bicarbonate comme dentifrice car il possède des propriétés abrasives très puissantes et peut donc, à la longue, endommager l’émail de vos dents et de vos gencives. C’est pourquoi il ne faut pas l’utiliser au quotidien : un brossage au bicarbonate deux fois par semaine semble raisonnable.

A proscrire si vous êtes sensible des gencives ou si votre émail est fin. N’hésitez pas à demander conseil à votre dentiste. Vous êtes tenté ? Voici une recette issue de l’ouvrage de Béatrice Montévi, « Le bicarbonate de soude : ses fabuleuses vertus », pour un dentifrice maison.

– Une cuillère à café de bicarbonate

– Une cuillère à café de sel de mer fin

– Une cuillère à café de gingembre en poudre

– 3 cuillères à soupe d’argile blanche fine en poudre

– 2 cuillères à soupe de glycérine végétale

– 2 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée

Mélangez le tout dans un bol et servez frais ! N’hésitez pas à jeter la couche supérieure de la mixture lorsqu’après plusieurs jours elle présente un aspect douteux.

Pour un usage ponctuel visant à redonner de l’éclat à vos quenottes jaunies par le café ou le tabac, vous pouvez opter pour une solution plus radicale, mais à utiliser avec parcimonie:le brossage au bicarbonate de soude. Il suffit alors d’en mettre un peu sur sa brosse à dents, d’humecter et de brosser les dents comme s’il s’agissait de dentifrice. Opération à ne pas répéter plus d’une fois par semaine, toujours à cause du pouvoir fortement abrasif du bicarbonate.

Vous avez tendance à vous liquéfier au sens propre dès que les premières chaleurs arrivent ? Vous n’osez pas vous déchausser en présence de vos amis de peur de les perdre pour cause d’asphyxie ? Le bicarbonate peut peut-être vous aider, vous aussi !

Le bicarbonate de soude

 Pour l’utiliser comme déodorant naturel, rien de plus simple : il vous suffit d’appliquer un peu de bicarbonate aux endroits qui transpirent le plus, sous les aisselles par exemple. Mettez-en autant que nécessaire. En plus d’être naturel, ce produit présente l’avantage d’éliminer carrément les odeurs produites par les bactéries, plutôt que de les masquer.

Les pieds sont particulièrement susceptibles de sentir mauvais, parce qu’ils « macèrent » toute la journée. Une solution plus poussée (proposée par Alessandra Moro-Buronzo dans son ouvrage « Les incroyables vertus du bicarbonate de soude ») peut donc être nécessaire et devrait en plus se révéler agréable. Diluez un verre de bicarbonate dans un bon litre d’eau tiède. Plongez les pieds dedans pendant 5 à 10 minutes. Ca sent meilleur, non ?

Une alternative : vous pouvez saupoudrer vos chaussures de bicarbonate, laissez agir plusieurs heures puis enlevez le surplus : les odeurs auront été neutralisées.

Toujours côté pieds, le bicarbonate de soude peut aussi soulager les douleurs et la fatigue liés à une longue journée de travail et/ou de marche. Il suffit de procéder au même bain de pieds, avec une eau chaude ou tiède, pendant 10 à 15 minutes, puis de masser vos pieds avec de l’huile d’amande douce et de l’huile essentielle de lavande.

Ca vous gratouille, ça vous chatouille, ça vous piquouille ? Non, ne grattez pas et laissez plutôt agir le bicarbonate ! Il possède des propriétés apaisantes qui peuvent vous soulager de bien des symptômes désagréables.

Le bicarbonate de soude

 Ainsi, il peut vous éviter de vous gratter jusqu’au sang en cas de piqûre d’insecte. Pour se faire, prenez un peu de bicarbonate et ajoutez-y quelques gouttes d’eau, jusqu’à obtenir une pâte. Appliquez-là sur les piqûres provoquées par ces satanés moustiques et laissez agir pendant une vingtaine de minutes. Soulagement quasi-immédiat.

Même technique pour diminuer les démangeaisons des boutons de varicelle ou l’urticaire.

Une variante évoquée par Béatrice Montévi permet également de soulager les petits coups de soleil : appliquez la pâte précédemment citée sur de la gaze ou du coton et appliquez sur la zone qui a pris un coup de chaud. Si vous en avez la possibilité, vous pouvez remplacer la compresse toutes les dix minutes. La désagréable sensation de tiraillement devrait s’estomper un peu. Cela ne vaut bien sûr que pour les coups de soleil léger chez les adultes. Pour les enfants ou les coups de soleil étendus ou profonds, consultez un professionnel.

Contre l’eczéma, prenez régulièrement un bain où vous aurez préalablement dilué 4 à 5 cuillérées de bicarbonate. Fonctionne aussi pour les coups de soleil et pour les fesses irritées des bébés (adaptez la quantité de bicarbonate à la taille de son bain).

Les aphtes vous empêchent de profiter pleinement de votre repas ? Préparez une pâte à base de bicarbonate dans des proportions : un quart de bicarbonate pour trois-quarts d’eau. Laissez poser sur l’aphte en question, qui devrait bientôt vous donner beaucoup moins de fil à retordre. La même mixture peut venir à bout de vos boutons de fièvre. Renouvelez régulièrement l’application.

Ces remèdes maison s’appliquent bien sûr dans le cas de symptômes modérés et ponctuels. S’ils persistent ou qu’ils vous semblent graves (ou qu’ils s’aggravent au fil des heures), consultez un médecin sans délai.

Et non, ce n’est pas fini ! Les propriétés alcalines du bicarbonate de soude permettent également de soulager certaines infections ou irritations. En voici quelques-unes, dans le désordre.

Le mal de gorge peut vous gâcher la journée et les repas. Faites quelques gargarismes à base de bicarbonate pour assainir votre gorge.

Si vous êtes plutôt encombré au niveau des voies respiratoires, vous pouvez opter pour des inhalations qui viendront décongestionner les muqueuses. La recette d’Alessandra Moro-Buronzo : faites bouillir un litre d’eau. Ajoutez-y deux cuillères à soupe de bicarbonate et mélangez le tout. Approchez votre nez de l’eau (mais ne touchez pas, c’est chaud !), posez une serviette sur votre crâne de manière à ce que votre visage et la bassine d’eau se trouvent en dessous. Respirez les vapeurs pendant 10 minutes environ.

Vous pouvez ajouter une goutte d’huile essentielle d’eucalyptus.

Ses vertus sont également bien connues dans le cas d’infections urinaires, qui peuvent être provoquées par une urine trop acide. Le bicarbonate permet de diluer cette acidité et joue à la fois un rôle préventif en rendant les urines plus alcalines. Pour se faire, boire régulièrement un verre d’eau au bicarbonate de soude, particulièrement lorsque vous avez fait un repas « acide » (alcool, café, sucreries, excès de viande…). En cas d’infection urinaire, la première chose à faire est de consulter un médecin.

Les mycoses vaginales peuvent notamment se développer en milieu trop acide. En pratiquant des lavements vaginaux au bicarbonate de soude, vous pouvez donc réduire le risque d’en développer. Diluez une à deux cuillères à soupe de poudre dans un litre d’eau tiède et utilisez une poire à lavement pour faire pénétrer le liquide dans le vagin. A ne pas faire au quotidien, sinon vous risqueriez de déséquilibrer votre flore vaginale.

Grâce à ses propriétés fongistatiques, le bicarbonate de soude aide aussi à venir à bout des mycoses des pieds, qui démangent plus que de raison. Laissez tremper vos petons dans un bain d’eau bicarbonatée (un verre pour un litre), un petit quart d’heure chaque jour, et vous devriez y trouver un soulagement.

Comme n’importe quelle automédication, l’utilisation du bicarbonate exige de prendre quelques précautions.

 D’abord, dans le choix du produit : évitez de l’acheter dans un boui-boui quelconque ou même sur internet. Préférez les rayons des supermarchés, avec un emballage bien étiqueté, ou celui des pharmacies et parapharmacies.

Combien ça coûte ? Un paquet de 500 g devrait vous revenir entre 2 et 5 euros.

Vous pouvez l’acheter en petit paquet de 500 g, 1 kg… Mais pour les gros consommateurs, qui en font également un usage ménager, il existe également en sacs de 25 kg ! Vous pouvez utiliser le même bicarbonate pour cuisiner, récurer votre évier ou panser vos plaies.

Pour le stocker, optez pour les placards de la cuisine ou ceux de la salle de bains, s’ils ne sont pas trop humides, placez-le dans un contenant hermétique. Même si le bicarbonate est inoffensif, ne le laissez pas à la portée des enfants.

Pour tous les bobos santé, souvenez-vous des règles de base de l’automédication :

– Elle ne doit pas durer plus de deux ou trois jours.

– Si les symptômes persistent ou s’aggravent, consultez immédiatement votre médecin.

– L’automédication est réservée aux problèmes bénins : au moindre signe laissant penser que ce peut être plus grave (coup de soleil très profond ou très étendu, gonflement suite à une piqûre d’insecte, brûlures d’estomac fortes ou accompagnées d’autres symptômes, etc.), consultez immédiatement votre médecin.

– En cas d’hésitation quant aux bienfaits potentiels du bicarbonate sur un symptôme précis, demandez conseil à votre pharmacien. Même chose si vous suivez un traitement autre : assurez-vous que le bicarbonate n’est pas, alors, contre-indiqué.

– Les femmes enceintes et les enfants de moins de 5 ans ne devraient pas utiliser le bicarbonate pour des usages internes (c’est-à-dire avec ingestion du produit), de même que les personnes suivant un régime sans sel ou souffrant d’hypertens

 Assurez-vous d’acheter et d’utiliser le bicarbonate de soude organique qui ne contient pas d’aluminium!

Trouvé sur Esprit Science Métaphysiques

mandalalaluna450-1 Etincelle

CONTRE L’HUILE DE PALME, UNE INVENTION FRANCAISE PRECIEUSE ET ATTENDUE

Et si on en finissait avec l’huile de palme ? Telle est la magnifique ambition de deux entreprises françaises volontaires et créatives. Leur but : substituer ce produit désastreux par un autre, plus respectueux de l’environnement, de la vie sauvage et de la condition humaine. Gros plan sur une initiative qui pourrait bouleverser notre alimentation.

huile-palme-substipalm-substitut-invention-natais-5

Source : Shutterstock

Des biscottes au lait infantile en passant par les chips et le shampooing, l’huile de palme est partout. Résultat : on rase des forêts entières pour y planter des millions de palmiers à l’aide d’une main d’oeuvre corvéable à merci tandis que la faune, elle aussi, disparaît… Heureusement, ce scandale sans nom pourrait bientôt appartenir au passé.

huile-palme-substipalm-substitut-invention-natais-4

Source : Shutterstock

Depuis trois ans, en collaboration avec leur conseil régional et le CNRS, deux entreprises d’Occitanie planchent sur un substitut aux mille vertus. Poult (un biscuitier) et Nataïs (leader mondial de la production de pop-corn) ont en effet inventé un produit à base de tournesol capable de faire le job de l’huile de palme !

huile-palme-substipalm-substitut-invention-natais-3

Source : Shutterstock

 

Cécile Terrol, responsable du pôle recherche et développement chez Poult, s’est exprimée dans les colonnes de 20 Minutes :

« Dans certains biscuits nous pouvons faire sans huile de palme, mais quand il s’agit de biscuits fourrés, c’est très compliqué d’utiliser autre chose car elle a la particularité de résister aux variations de température tout en fondant dans la bouche à 37°C. On pourrait la remplacer par du karité ou de l’huile de coco, mais c’est aussi exotique et ça ne fait que reporter le problème de déforestation »

huile-palme-substipalm-substitut-invention-natais-6

Source : Shutterstock

Même son de cloche du côté du partenaire Nataïs. Mickaël Ehmann, son président :

« Pour nos produits micro-ondables, nous utilisons une huile de palme certifiée développement durable. Mais notre objectif est de passer à un approvisionnement local et donc sans huile de palme, ce qui est possible avec l’huile de tournesol. »

huile-palme-substipalm-substitut-invention-natais-2

Source : Shutterstock

 

Sobrement baptisé Substipalm, ce produit n’attend plus que le feu vert de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail. Si tout se passe bien, on devrait commencer à en trouver dans notre alimentation dès 2018.

Seul hic : son prix. Sensiblement plus élevé que celui de l’huile de palme, il pourrait poser problème. Mais bon, si un nouveau produit nous permet d’encourager les cycles courts, de maintenir une agriculture locale, de préserver la forêt, d’épargner les orang-outans, et de ralentir l’exploitation du travail des enfants, nous serions fous de bouder notre plaisir !

huile-palme-substipalm-substitut-invention-natais-1

Source : Shutterstock

Bravo à ces entreprises françaises qui se creusent la tête et imaginent de nouveaux modes de production plus en phase avec les impératifs de l’époque !

 

Trouvé sur positivr.fr

Et oui on ne peut que les encourager à continuer …

mandalalaluna450-1 Etincelle

LES LOIS DU BUSINESS PHARMACEUTIQUE FACE A LA MALADIE

Trouvé sur le site de la Fondation Sanitaire du Dr. Rath cette vue d’ensemble détaillée de l’histoire, de la politique et des lois de l’industrie pharmaceutique. Même si leurs objectifs et leurs méthodes sont bien connus parmi nous, il est bon d’avoir un résumé complet et concis, dans le même document – et une base de débat et un argumentaire solides face aux “partisans”. 

Certaines personnes disent probablement que l’industrie pharmaceutique ne peut pas être si mauvaise que ça.Malheureusement, c’est le cas. Il est néanmoins heureusement très facile pour tous de comprendre pourquoi l’effet de cette industrie est si négatif pour des millions de vies humaines.

Cela ne concerne pas un médicament ou une entreprise particuliers. Il s’agit de principes — des lois — du “business pharmaceutique face à la maladie”. On peut résumer de la manière suivante les plus importantes de ces lois :

1. L’industrie pharmaceutique n’est pas une “industrie de la santé”, mais une “activité de placement” qui a besoin pour prospérer que les maladies continuent à exister et à se développer. 

2. L’industrie pharmaceutique engrange plus de 500 milliards de dollars de bénéfice par an — mais seulement aussi longtemps que les maladies seront leur fonds de commerce.

3. L’industrie pharmaceutique a développé l’affaire la plus frauduleuse de l’histoire de l’humanité : elle promet la santé à des millions de gens, mais — au lieu de la leur apporter — l’industrie du médicament produit encore plus de maladies, parce que la maladie est le fonds de commerce de cette activité de placement.

4. Afin de protéger un marché de la maladie de plusieurs milliards de dollars, grâce aux maladies cardiovasculaires, au cancer, au SIDA et à d’autres affections, l’industrie pharmaceutique fait tout ce qu’elle peut pour pérenniser ces maladies et éviter leur disparition.

5. La “marchandise” de cette industrie pharmaceutique, valant des milliards de dollars, ce sont les médicaments de synthèse brevetés, qui permettent de tirer d’énormes profits des licences d’exploitation. Seules les molécules synthétiques récemment inventées peuvent être brevetées, ce qui explique leur toxicité et le taux de décès observé chez les gens qui les absorbent.

6. En développant ce “business de la maladie” au siècle dernier, l’industrie pharmaceutique a ratissé tant d’argent, grâce à cette fraude organisée, qu’elle est devenue aujourd’hui une des industries les plus importantes et les plus profitables de la planète.

7. L’industrie pharmaceutique se sert stratégiquement des milliards de bénéfice que leur rapporte leur business mondial frauduleux pour infiltrer tous les secteurs de la société et influencer l’opinion publique dans le monde entier.

8. Afin de dissimuler la dimension génocidaire de son commerce frauduleux, l’industrie pharmaceutique dépense le double de l’argent consacré à la recherche, à manipuler l’opinion publique et à dissimuler son “business de la maladie” en répandant la fausse promesse de médicaments bons pour la santé.

9. Les vitamines, les micronutriments et autres approches de la médecine naturelle sont les ennemis jurés de l’industrie pharmaceutique, car non-brevetables. Plus importants encore, ils contribuent efficacement à éviter et à gérer la maladie, parce qu’ils corrigent le mauvais fonctionnement des millions de cellules de notre organisme qui sont la cause première de la maladie. Une demi-douzaine de prix Nobel ont été attribués pour des percées scientifiques dans la recherche sur les vitamines — on a néanmoins empêché l’application à la médecine de tout ce savoir, au profit des milliards de dollars investis dans les médicaments brevetés.

10. Chaque pays doit décider s’il veut maintenir un système de santé à orientation pharmaceutique fondée sur le développement des maladies — ou s’il souhaite développer un nouveau système de santé fondé sur une médecine naturelle efficace, avec pour objectif d’éviter la maladie, avant de finir par l’éradiquer.

Le business frauduleux de la pharmacie ne s’est de toute évidence pas développé naturellement. Dès son origine, il y a environ un siècle, il a été conçu et construit comme une immense fraude organisée, qui s’est nourrie de la santé et de la vie de chaque homme ou femme de cette planète. 
 

Les architectes dénués de scrupules de la plus grande fraude de l’histoire de l’humanité sont indiqués ci-dessous. Les acteurs du cartel du médicament et leurs marionnettes du monde médical, des médias et de la politique, toujours actifs aujourd’hui, sont responsables de plus de morts que toutes celles survenues au cours de toutes les guerres humaines additionnées.

 

another_overview1

La maladie comme activité d’investissement
Un exposé de Chris Fairhurst devant le Tribunal de La Haye, 14 juin 2003

http://www4.dr-rath-foundation.org/T…wdcritical.htm

L’industrie pharmaceutique est aussi indispensable pour un pays
que le cancer l’est pour l’organisme

http://www4.dr-rath-foundation.org/P…try.htm#people

the_big_picture_590x442

Le tableau d’ensemble

Il est parfois difficile d’appréhender les relations complexes existant entre les organisations internationales, les gouvernements, les associations de libre-échange et d’autres entités liées à la santé. Savoir comment ces organisations s’imbriquent, et quelles sont leurs fonctions respectives, se révèle de fait fondamental pour saisir le tableau d’ensemble et toute l’ampleur de la menace posée à votre santé par ce réseau de groupes d’intérêts.

Pour cliquer sur des noms de l’image ci-dessus pour en savoir plus, voir ici :

http://www4.dr-rath-foundation.org/T…bigpicture.php

Au début du XXème siècle, la cocaïne et l’héroïne étaient des drogues légales, de tous les jours.  On utilisait l’héroïne pour calmer les gamins, la cocaïne pour stimuler le métabolisme et l’appétit, et elles étaient toutes deux prescrites pour améliorer l’humeur.

C.F. Boehringer, de Mannheim (Allemagne), était fier d’être le premier producteur mondial de cocaïne. Même le vin contenait parfois de la cocaïne, et il était donc très populaire. Le pape Léon XIII a attribué une médaille d’or au viticulteur Angelo Mariani pour son invention du vin dopé à la cocaïne. Sur l’étiquette du vin Maltine, produit à New York, on conseillait d’en boire un grand verre pendant et après le repas, et on recommandait aux enfants d’en prendre un demi-verre. Le Metcalf était un autre vin célèbre à la cocaïne, populaire dans les soirées. Vapor-OL était un mélange d’alcool et d’opium censé guérir l’asthme et les spasmes.

Comme les bouteilles de vin étaient trop lourdes pour être mises dans un sac à main, ces dames prenaient avec elles de petits comprimés de cocaïne lorsqu’elles sortaient. Ils étaient censés améliorer l’humeur et soigner les cordes vocales. Afin d’éviter le mal de gorge, ces comprimés étaient considérés comme indispensables aux chanteurs, aux mères de jeunes enfants, et aux enseignants. On donnait même des comprimés de cocaïne aux enfants, contre les maux de dents. Cela ne faisait que guérir le symptôme, bien sûr, et la douleur revenait rapidement, dès que l’effet de la drogue se dissipait. Aujourd’hui encore, les dentistes utilisent une forme de cocaïne modifiée, la Lidocaïne, pour endormir les nerfs avant une opération. 

Il existe aujourd’hui en Allemagne, à Dortmund et à Heidelberg, entre autres, des musées où on peut voir des flacons et des bouteilles de médicaments datant de cette époque. Ces musées valent la peine d’être visités, ils sont très éducatifs !

Les énormes bénéfices  dégagés par le commerce de la maladie

Pour donner une idée de l’énorme marge bénéficiaire de l’industrie pharmaceutique tirée des médicaments chimiques, voici quelques exemples :

Aspirine :

Une boîte de 20 comprimés = 3 $
Coût de production, y compris l’emballage = 0,03 $
Pourcentage de majoration = 10.000 % ! (= 100 fois)

Xanax :

100 comprimés d’1mg = 136,79 $
Coûts de production = 0,024 $
Pourcentage de majoration = 569.958 % !! (= 6000 fois)

Principes-clés du commerce des médicaments par Rockefeller :

– Les produits doivent pouvoir être brevetés.
– Les produits ne doivent pas traiter la véritable cause de la maladie, mais seulement les symptômes.
– les produits doivent pouvoir causer une addiction.

http://www4.dr-rath-foundation.org/N…-industry.html

Le sang-froid présent derrière ça nous laisse (presque) sans voix. Le plus triste, c’est qu’il ne s’agit que d’une des têtes de l’hydre – et qui – ou quoi – a créé et contrôle l’hydre ? (le sang-froid est peut-être un indice).

nazi_roots_book_start_page

Ebook gratuit (repostez-le avec un nouveau lien) et disponible en 11 langues :

http://www.nazi-roots-of-brussels-eu.org/

Pour l’ebook en français :

http://old.relay-of-life.org/fr/index.html

Également disponible en livre audio (en anglais) :

partie 1    https://m.youtube.com/watch?v=our4v6GneoY
partie 2.1 https://m.youtube.com/watch?v=db1XC6Q6oeo
partie 2.2 https://m.youtube.com/watch?v=cBjYz3dygao
partie 3    https://m.youtube.com/watch?v=Ol30_-9HK48
partie  4   https://m.youtube.com/watch?v=UsetEsmoHxQ
partie 5    https://m.youtube.com/watch?v=pj17rNDfHkQ
partie 6    https://m.youtube.com/watch?v=IbcUiqlQqMw
partie 7    https://m.youtube.com/watch?v=cnmdh_5Gd_k.

partie 8.1 https://m.youtube.com/watch?v=6bE-dEAt4r4
partie 8.2 https://m.youtube.com/watch?v=9jsRw3o9tTs

10 authentiques produits historiques qui contenaient des drogues addictives :

http://steponerehab.com/10-real-prod…dictive-drugs/

 

Trouvé sur projectavalon.net

 

Voilà toujours pour votre information 

 mandalalaluna450-1 Etincelle