UNE DECOUVERTE QUI REMET EN QUESTION TOUT CE QUE NOUS PENSIONS SAVOIR SUR LA MALADIE!

 

Et si la maladie n’était pas un hasard…

Comme le suggère de nombreux exemples frappants de  développées juste après des traumatismes. C’est le cas notamment de cette femme qui s’est vue diagnostiquer un  du sein peu de temps après son divorce.

 

Ou encore, ce journaliste de 28 ans qui meurt d’une crise cardiaque juste après une rupture sentimentale, causant la curiosité de tout le corps médical et semblant illustrer littéralement l’expression « avoir le coeur brisé ».

Ou encore le cas du chanteur Ray Charles dont la cécité est survenue quelques mois seulement après avoir assister à la noyade de son petit frère. 

Les exemples ne manquent pas. Une femme est invitée à quitter son poste du jour au lendemain pour être remplacée par plus jeune qu’elle. En deux jours, elle développe une infection.

Un directeur de banque vit une prise d’otage. Quelques mois plus tard, un virulent  se développe. Un enseignant vit dans la crainte d’être muté et quelques jours après la nouvelle de la mutation, il fait une hémorragie cérébrale. Une fois retraité, un diplomate de carrière entre dans une dépression chronique. À force de s’angoisser pour la  de son mari au , sa femme finit par vivre plusieurs malaises. Un attaché commercial se découvre un psoriasis à la suite d’un conflit de territoire avec l’un de ses collègues.

Le Dr Thomas-Lamotte est neurologue. Avec son expérience acquise après avoir examiné des milliers de patients, il a développé et étayé dans son ouvrage une théorie particulière sur les symptômes de ses patients : Selon cette théorie, il existe une origine différente des , une origine inavouée; Et le simple fait de comprendre ces origines nous permettrait déjà de les éviter.

L’expression populaire : « s’en rendre malade « trouve  sa plus belle illustration au travers de son ouvrage, avec les clés pour décoder nos déceptions et comment les empêcher d’agir sur notre corps.

Et si la maladie n’était pas un hasard ? Et si elle n’était que la réponse organisée par notre corps pour compenser nos petites et grandes déceptions émotionnelles de la vie ?

L’explication en vidéo

Retrouvez également l’ouvrage du Dr Thomas-Lamotte : Et si la maladie n’était pas un hasard ?

Retrouvez l’interview du Dr Thomas-Lamotte sur Pansémiotique 

 

Trouvé sur On sait ce qu’on veut qu’on sache

  Etincelle

 

 

Advertisements

“IL VA FALLOIR DISSOUDRE DES SOCIETES COMME MONSANTO” – Claude Bourguignon

 

Claude Bourguignon, ingénieur agronome et expert en microbiologie, souligne l’irresponsabilité de l’agriculture intensive et nomme les coupables.

Pour défendre et préserver la terre, encore faut-il la connaître et l’étudier. Tel est, en somme, le message de Claude Bourguignon, pourfendeur de l’agriculture intensive et, surtout, microbiologiste des sols. Dans sa ligne de mire : les techniques agricoles destructrices et les grandes multinationales qui en tirent profit. Retour sur un discours brillant, sans concession et très précieux.

Pour Claude Bourguignon, deux fléaux clairement identifiés sont en train de tuer les sols : l’enfouissement des matières organiques et l’apport d’engrais chimiques. Pour lui, il est grand temps de remettre de la science dans ce qui est devenu une gigantesque industrie déraisonnée dont l’objectif n’est plus de nourrir les hommes mais d’accumuler les profits.

Pour tout comprendre, voici un extrait de sa prise de parole lors des assises nationales de la biodiversité. C’était en 2012, mais ça reste cruellement d’actualité.

Pour voir la vidéo cliquer ICI

 

« Cette société obsédée par le profit ne veut pas reconnaître ses torts (…) Il va falloir changer complètement notre agriculture. Il va falloir, à mon avis, dissoudre des sociétés comme Monsanto, Novartis et compagnie. »

Pour ceux qui voudraient voir l’intervention de Claude Bourguignon dans son intégralité, c’est ici :

En bref, Claude Bourguignon appelle l’agriculture à un retour à la raison, à la science et au bon sens. Si l’on veut nourrir tout le monde et pour longtemps, c’est probablement le seul chemin à suivre.

Lire aussi : Pourquoi nos sols s’épuisent-ils ? France 2 nous donne une réponse passionnante. (VIDÉO)

 

 

Trouvé sur Positivr.fr

  Etincelle

EFFET PLACEBO : l’ESPRIT QUI GUERIT

Et si ce n’était pas les médicaments qui guérissaient, mais nos croyances, nos attentes et le pouvoir de l’esprit? L’effet placebo : c’est l’esprit qui guérit.

La conscience et l’esprit humain ont le pouvoir insoupçonné d’influencer les comportements de notre corps. Bien plus que nous le pensons, l’effet placebo est au centre de toutes, absolument toutes les guérisons. Là où l’on met son attention, l’énergie va. Si nous faisons converger nos croyances, nos attentes et toute notre conscience vers un résultat précis, alors notre corps et notre esprit allient toutes nos ressources pour créer ce résultat. L’effet placebo, c’est vous, et vous pouvez faire des miracles !

L’effet placebo en bref

L’effet placebo prend place quand une substance à priori non-active (du sucre par exemple) est donné à un patient dans un cadre bien particulier :

  1. Suggestion : on suggère au patient que la substance aura tel ou tel effet. On suggère une intention particulière, que le sujet adopte. Cela s’appelle en hypnose ou en PNL une induction : on induit un résultat en le supposant et le suggérant. On crée littéralement une attente chez le sujet.
  2. Explication : on explique « scientifiquement » pourquoi le résultat obtenu va arriver. Vous savez, le fameux « c’est prouvé scientifiquement », ou « une étude a montré que ». Comprendre comment nous allons, à partir du point A où l’on est, aller au point B, permet au mental analytique d’accepter encore mieux le chemin. La compréhension permet de valider analytiquement certaines croyances, et donc de valider la direction suggérée.
  3. Preuve : on montre par des chiffres que le résultat a été démontré, répété par l’expérience, et que statistiquement il est très probable. Ainsi, on se sert de l’expérience passé pour appuyer le résultat futur.

effet placeboLe patient est ainsi conditionné à aller vers un résultat précis. Son intention est pointée vers la direction souhaitée, c’est à dire un effet positif. Ses croyances sont alignées sur le fait que la procédure va aller dans une direction particulière, et que son corps va évoluer d’une certaine manière prévue.

Lorsqu’on lui donne alors des pilules avec simplement du sucre, le fait d’être conditionné ainsi fait que le cerveau réagit comme si on lui donnait un « vrai » médicament. Au niveau des circuits neuronaux du cerveau se passent des transformations qui créent des résultats réels sur le corps du sujet.

 

Exemple d’effet placebo

Placebo analgésique (anti-douleur)
Fabrizo Benedetti recruta 40 sportifs amateurs d’environ 25 ans et les répartis dans 4 équipes concurrentes les unes des autres.
L’objectif était de résister à la douleur aussi longtemps que possible. Le sportif devait activer des altères à ressort aussi longtemps que possible. De plus, il coupa la circulation sanguine du bras du patient à l’aide d’un tourniquet. La douleur induite par l’ischémie s’accrue considérablement et devint insupportable au bout de 14 minutes environ.

La compétition fut précédée de 3 semaines d’entraînement avec ce test une fois par semaine. Dans la phase de préparation, de la morphine (opiacé analgésique) fut assimilée à deux équipes et leur permit de supporter la douleur pendant 23 minutes au lieu de 14.

Benetti changea le traitement au moment d’aborder la compétition. Seul un groupe devait disputer la compétition sans piqûre pendant la préparation et la compétition. Les autres équipes reçurent une injection. On leur fit croire que c’était de la morphine permettant d’accroître la tolérance. En réalité, on administra du naloxone, un antidote des opiacés (qui supprime l’effet de la morphine dans le cerveau), à l’un des deux groupes ayant eu de la morphine pendant le test. On injecta un placebo, une solution saline à 0,9%, aux deux autres groupes.

Pour résumer :


effet placeboGroupe 1 : sans rien
Groupe 2 : Anti-morphine
Groupe 3 : Placebo Anti-douleur
Groupe 4 : Placebo Anti-douleur

Tous les groupes résistèrent mieux à la douleur grâce à l’entraînement. L’effet placebo se fit notamment ressentir dans le groupe qui avait reçu l’antidouleur pendant l’entraînement : sa performance fut augmentée d’environ 6 minutes par rapport au début de l’entraînement. Les participants ne s’étant pas vu administrer de morphine les semaines précédentes accrurent eux aussi leur performance d’environ 2 minutes par rapport à la phase de préparation avec le prétendu antidouleur. Par contre, le groupe avec l’antidote supporta la douleur pendant à peu près la même durée que le groupe n’ayant reçu ni morphine, ni placebo.

Conclusion :

  • Groupe 1 : sans rien
    Pas d’anti-douleur, et pas de conditionnement lors de la préparation. Ce groupe là tient le même temps que lors de la préparation.
  • Groupe 3 : Placebo
    Ce groupe là a été conditionné pendant l’entrainement à avoir un analgésique. Avec l’administration d’un placebo, ils croyaient avoir un analgésique. Ils augmentent alors de 6min leur performance, c’est à dire comme pendant la préparation avec analgésique.
  • Groupe 2 : Anti-morphine
    Ce groupe là, croyant recevoir un analgésique comme pendant l’entraînement, aurait pu obtenir les même résultats que le groupe 3. Cependant, comme ils reçoivent en fait une substance qui désactive l’effet de la morphine sur le cerveau, c’est comme si le placebo ne pouvait plus avoir d’effet.
Ils durèrent le même temps que le groupe 1, sans placebo ni morphine.
  • Groupe 4 : Placebo
    Ce groupe n’avait pas été conditionné pendant l’entraînement à recevoir de la morphine. Leur corps ne « sait » donc pas quel circuit est activé grâce à la morphine, et ils n’y sont pas habitué. Cependant, le placebo administré leur permet tout de même une augmentation mineure :  2 minutes de plus.

On peut donc conclure plusieurs choses :

  • L’administration d’un placebo permet d’obtenir, si le patient est conditionné, les même résultats qu’avec un analgésique réel (morphine)
  • L’efficacité est d’autant plus grande que le sujet est conditionné et habitué à un résultat
  • Le placebo permet au cerveau de sécréter sa propre morphine, puisque l’effet analgésique est annulé lorsque l’anti-morphine est administré (groupe 2)

Comment marche l’effet placebo

Inutile de vous demander si c’est le médicament qui vous a aidé ou alors l’effet placebo. Un médicament n’a qu’une seule utilité : conditionner le corps et le cerveau à un résultat précis. Effectivement les molécules actives créent un résultat, mais en réalité, l’esprit seul peut créer le même résultat.

effet placeboL’effet placebo peut agir à 100% si vous apprenez à ouvrir votre esprit et laisser votre conscience guider votre corps.
L’effet placebo, c’est quand l’esprit ordonne au corps, et sollicite toutes ses ressources pour provoquer un résultat particulier communément inattendu. Vous avez vu qu’un placebo peut permettre au cerveau de sécréter sa propre morphine, c’est à dire un humain peut stopper sa douleur lui-même parce qu’il croit qu’il peut le faire, juste avec sa conscience. Vous imaginez alors tout ce que le corps pourrait faire d’autre ?
Lorsque l’on croit à un résultat, lorsque l’on attend un résultat alors notre esprit permet à notre corps de créer des ressources insoupçonnées. Sans médicament, il est possible de permettre au corps de guérir, de stopper la douleur, et de réguler nos circuits internes.

En fait, c’est l’intention qui permet à la conscience de diriger son énergie vers un résultat particulier.
L’intention et la volonté du sujet est en général utilisée d’une manière passive : sur un malentendu, il croit qu’il peut guérir alors il guérit.

Et si on pouvait utiliser la puissance de la volonté consciente pour tirer profit de l’effet placebo. Et si l’effet placebo était simplement l’effet de la conscience sur le corps physique ? Il serait alors naturel d’apprendre à utiliser sa conscience et son esprit pour maîtriser son corps et induire des résultats positifs. C’est, pour moi, dans cet aspect que se situe l’évolution future de l’humain et de la technologie médicale. On le voit avec les thérapies émergentes qui sont d’une efficacité remarquable, sans médicament, juste avec l’esprit : Thérapie Intuitive, hypnose, Pnl, thérapies énergétiques, …

effet placeboLorsqu’un humain projette sa conscience dans un futur potentiel, lorsqu’il croit avec ardeur que son corps entier y va, et lorsqu’il vit en avance les émotions de ce nouveau potentiel, alors il fait converger son énergie vers cette direction. Cela s’appelle causer une conséquence : quand l’esprit contrôle la matière.
C’est la même chose que lorsque vous avez une « vision » et que vous savez que, quoi qu’il se passe, votre vie ira droit vers cette vision. Cela s’appelle utiliser sa volonté pour créer son futur. Vous pouvez le faire, comme tout le monde.
Votre corps est le reflet de votre esprit. En apprenant à faire converger notre intention et notre énergie vers des résultats particuliers, nous serions bien capables de guérir notre corps, de lui permettre de se réguler lui-même et de créer d’autres miracles encore.

Placebo et effet secondaire

Si c’est l’esprit qui crée le changement dans le corps selon les attentes et les croyances, que penser alors des effets secondaires et indésirables ? Doit-on en parler ? Doit-on en avoir peur ?

Tout d’abord, ces effets ne sont pas secondaires du tout : ce sont des effets primaires dans la logique « placebo », car dès lors que l’on en parle et que l’on s’attend à les avoir, alors… Vous voyez.
En effet, si on conditionne notre esprit à accepter des effets indésirables, on a une probabilité non nulle de les expérimenter :

  • C’est pourquoi les gens à qui l’on dit que la chimiothérapie provoque des nausées ressentent des nausées en étant dans la voiture avant même d’être à l’hôpital.
  • C’est pourquoi les gens qui décident ardemment de garder leurs cheveux lors d’une chimiothérapie gardent leurs cheveux.

Les effets secondaires : jetez-les à la poubelle. Ne vous laissez jamais suggérer que vous allez expérimenter des effets indésirables. Ceux qui voudraient vous faire avaler cela n’ont qu’une faible compréhension de la mécanique humaine. Personne ne peut mieux savoir que vous ce qui est bon pour vous.

Votre esprit a la capacité de sélectionner les effets qu’il crée et provoque dans votre corps. Ne laissez jamais personne vous dire quelle effet aura telle chose sur vous. Choisissez-le vous-même !

Si vous prenez des médicaments, alors utilisez votre esprit pour maîtriser et choisir l’effet du médicament :
Imaginez que ce médicament est une lumière pure, et que vous intégrez en vous tous les effets positifs. Imaginez que vous n’êtes affectés que par les effets positifs, et que les effets négatifs n’existent pas pour vous. Expliquez cela à votre corps et programmez-vous pour tirer le meilleur de ce « traitement ». Maximisez la composante « esprit » car, vous vous rappelez, le médicament n’est qu’un prétexte pour guérir.

Utilisez l’effet placebo

Le placebo est utilisé dans la médecine comme aide ou une assistance, mais on croit encore que le médicament est maître. Pour l’esprit occidental, rationnel et logique, il est tout à fait bizarre et insensé que le corps puisse guérir sans une aide extérieur.
Et pourtant, vous savez très bien au fond de vous que le corps humain a des ressources miraculeuses. Si vous voulez guérir quelque chose, intéressez-vous aux gens qui ont guéris. Tous vous diront que c’est eux qui ont guérit, grâce à leurs ressources intérieures, grâce à leur volonté, et grâce à leur optimisme. L’effet placebo, c’est vous !

Et si vous appreniez à penser différemment ? Et si vous faisiez confiance en l’infini pouvoir que votre esprit a sur votre corps.
Dans mon expérience personnelle, j’ai choisi de faire confiance à ce pouvoir, et cela m’a permis de guérir d’une maladie auto-immune dite « incurable ». C’est pourquoi je suis persuadé que l’humain peut guérir et que son pouvoir de guérison réside en lui-même.

A 17 ans, j’apprends que je suis atteint par la maladie de Verneuil. Aujourd’hui, 10 ans plus tard, je suis guéri. Voici mon histoire avec cette maladie dite « incurable » : c’est un combat de l’esprit, une épopée au delà du prétendu « possible » …  Maladie de Verneuil : j’ai guéri cette maladie « incurable ».

guérir le corpsL’effet placebo est la composante première de toute guérison. Nous sommes tellement conditionnés à croire que les médicaments sont efficaces, qu’ils le sont. Rendez-vous compte, nous avons été conditionnés depuis petit à croire que la médecine est toute puissante, que c’est la seule solution à nos problèmes et que l’efficacité des médicaments est réelle.

Effectivement, son efficacité est réelle. Mais la réalité de l’efficacité réside dans avant tout dans notre esprit et notre conscience. De plus en plus d’études le montrent d’une manière irréfutable.
Si nous apprenions à soigner notre corps par notre volonté et notre intention, alors nous récupérerions notre pouvoir personnel.

Si un médicament placebo peut permettre à des personnes de créer de la morphine dans leur corps, alors vous pouvez imaginer que tout est possible pour vous. Pour utiliser l’effet placebo, il faut s’ouvrir à un potentiel et laisser son corps résonner entièrement avec.

Amusez-vous à utiliser l’effet placebo pour vous aider dans la vie :

  1. Si vous prenez des médicaments
    Imaginez que le médicament permet des effets positifs miraculeux. Ouvrez-vous à ce potentiel positif, « expliquez » à votre corps qu’il peut en toute confiance se laisser guider.
Jetez les effets secondaires. Imaginez qu’ils ne vous atteignent pas : déprogrammez-les pour ne garder que le positif.
  2. Remède virtuel : vous auriez besoin d’un remède miracle ? Tout peut être guérit par une imagination pleine de volonté : problème physique, douleur, gêne, dérèglement, …
Chaque jour, imaginez que vous prenez une pilule de lumière, et que cette pilule permet à votre corps de faire ceci ou cela d’une manière miraculeuse. Visualisez et ressentez votre corps provoquer ces effets positifs que vous voulez. Faites-en une petite routine de quelques minutes par jour. Créez votre propre placebo ! Persuadez-vous du résultat et programmez-vous pour que cela marche. Faites-en une habitude et vous verrez en quelques jours / semaines des résultats.
Arthur Mantes

www.sciencedesoi.com

Vous pouvez reproduire librement cet article et le retransmettre, si vous ne le modifiez pas et citez la source : www.energie-sante.net

Trouvé sur energie-santé.net

  Etincelle

 

PROFESSEUR HENRI JOYEUX , 11 VACCINS : BIG PHARMA EXULTE

Connu pour sa pétition au million de signatures pour le rétablissement du vaccin trivalent DTP sans aluminium, le Professeur Henri Joyeux, chirurgien cancérologue, est vent debout contre le projet du ministre de la santé. En effet, malgré la défiance grandissante des Français à l’égard de la vaccination obligatoire, Agnès Buzyn a décidé d’imposer non plus 3 mais 11 vaccins. Le professeur Joyeux alerte sur l’aberration que l’obligation vaccinale constitue pour un nouveau né. Il rappelle les fondamentaux : l’importance de l’avis des médecins et la nécessité d’adapter de telles prescriptions à tout un chacun. Le professeur Joyeux dénonce également le business des laboratoires pharmaceutiques, prêts à tout pour des millions.

 

 

Trouvé sur le Nouveau Paradigme

Toujours pour votre information

  Etincelle
 

LES COULEURS DES PIERRES ET LEUR SIGNIFICATION EN LITHOTHERAPIE

 

Les pierres sont de plus en plus utilisées, on en vend un peu partout, mais connait-on le sens des couleurs et ce qu’elles signifient, voici quelques indications trouvées dans cet article 

Etincelle

Cercle chromatique - Les couleurs des pierres et leur signification symbolique en lithothérapie

Chaque jour, nous constatons que la vie et l’univers sont constitués d’une infinité de couleurs. Face à cette exubérance chromatique, notre vocabulaire est forcément limité : comment exprimer à travers quelques centaines de mots toutes les nuances de lumière qui peuplent notre quotidien ?

Pour plus de facilité, nous isolons des “couleurs principales”, dont les autres constituent des déclinaisons ou des mélanges. A ces couleurs de base, il faut encore ajouter le blanc et le noir qui, à proprement parler, ne sont pas des couleurs.

Le blanc contient la totalité du spectre lumineux. En quelque sorte, c’est la lumière elle-même et lorsque l’on ajoute toutes les couleurs, c’est du blanc que l’on obtient. Le noir est pour sa part absence de couleur : il capture la totalité du spectre lumineux.

Couleur des pierres et longueur d’ondes

Lorsque la lumière vient frapper une surface, il se passe deux choses : une partie du spectre lumineux est absorbé par l’objet, l’autre partie est réfléchie par l’objet. C’est cette seconde partie que nous voyons et qui donne naissance à la couleur.

Lorsqu’une pierre absorbe toute la lumière, elle est noire. Lorsqu’elle la réfléchit complètement, elle est blanche. Entre ces deux extrêmes, il y a place pour toute la multitude des couleurs. Et lorsqu’une pierre est transparente, la lumière la traverse complètement (enfin presque complètement, sinon elle serait invisible !). La couleur d’une pierre est donc déterminée par la partie du spectre lumineux qu’elle réfléchit.

Citrine - Les pierres utilisées en lithothérapieAméthyste - Les pierres utilisées en lithothérapieCornaline (Agate naturelle rouge orangée) - Les Pierres utilisées en LithothérapieMalachite - Les pierres utilisées en lithothérapieTourmaline noire - Les pierres utilisées en lithothérapieCristal de Roche - Les Pierres utilisées en LithotherapieGrenat pyrope - Les Pierres utilisées en LithothérapieHématite - Les pierres utilisées en lithothérapieTourmaline Rose (ou Rubellite) - Les Pierres utilisées en LithothérapieOeil-de-Tigre - Les Pierres utilisées en Lithothérapie

Chaque couleur correspond à une longueur d’onde, donc à une vibration différente. En réfléchissant une partie de la lumière, la pierre émet ainsi une certaine vibration et c’est la qualité de cette vibration qui sera recherchée pour l’influence qu’elle a sur l’esprit et l’effet qu’elle induit sur le corps.

Certaines couleurs nous apaisent, d’autres nous vivifient. Suivant ce que l’on recherche, on va choisir sa pierre d’une certaine couleur. Un colérique évitera les pierres rouges. Quelqu’un de trop irréaliste les pierres jaunes.

Signification symbolique de la couleur des pierres

La signification des couleurs est différente selon les cultures. Pour cette raison, nous vous conseillons de laisser parler votre intuition afin de ressentir la vibration qui vous apportera ses bienfaits. Au final, seul vous-mêmes pouvez ressentir comme plus ou moins bienfaisante la couleur d’une pierre.

Les couleurs primaires : bleu, jaune, rouge

Avec ces trois couleurs, on peut créer l’ensemble des couleurs du spectre lumineux. On les appelle ainsi “couleurs primaires”.

Le bleu est la couleur de la mer et du ciel

Lapis-lazuli - Les pierres utilisées en lithothérapie

On l’associe à la fois à la spiritualité et à la matérialité. Il symbolise en ceci le corps, qui est pris entre l’abstraction et la matière, de la même manière que l’eau est prise entre le ciel et la terre.

Le rouge est la couleur du sang et du feu

Grenat pyrope - Les Pierres utilisées en LithothérapieC’est la couleur du dynamisme, de l’énergie, du courage, de la force. Elle n’incite pas à la réflexion mais à l’action. C’est en même temps la couleur de la passion, de l’amour. C’est la couleur de la vie dans sa dimension la plus volontariste et la plus puissante.

Le jaune est la couleur du soleil et de l’or

Citrine - Les pierres utilisées en lithothérapie

C’est tout à la fois la couleur de l’intellect, de l’esprit, de l’intelligence et celle du bonheur, de la félicité. Elle porte à l’abstraction et à la spiritualité. Elle éclaire et aide à prendre des décisions.

Les couleurs secondaires : vert, orange, violet

Les couleurs secondaires sont composées du mélange de deux couleurs primaires.

Le vert est composé de jaune et de bleu

Malachite - Les pierres utilisées en lithothérapieIl symbolise la vie dans son aspect cyclique, comme la croissance des végétaux. Il est apaisant et, en tant que couleur de la renaissance perpétuelle, porteur d’espoir. Il symbolise douceur, harmonie, équilibre.

L’orange est composé de rouge et de jaune

Cornaline (Agate naturelle rouge orangée) - Les Pierres utilisées en LithothérapieC’est la couleur des plaisirs matériels, de la convivialité, de l’amitié, de la spontanéité. Il est stimulant et énergisant mais plutôt terre-à-terre et peu porté vers l’intellectuel.

Le violet est composé de rouge et de bleu

Améthyste - Les pierres utilisées en lithothérapieIl est à la fois la couleur de la sagesse et celle du magique. C’est la couleur du mystère et il attire vers le rêve. Il est une couleur de réflexion plus que d’action.

Les autres couleurs : blanc, noir, gris, or, argent

Dans les cultures autres qu’occidentales, la symbolique du blanc et du noir est souvent inversée. La symbole du Yin et du Yang est peut-être le plus approprié pour nous faire comprendre que ces deux valeurs, tout en étant à l’opposé du spectre lumineux, se complètent néanmoins parfaitement et représentent un équilibre.

Le blanc est la lumière dans tout son spectre, la lumière non altéréeCristal de roche - Les pierres utilisées en lithothérapieIl est la synthèse de toutes les autres couleurs et représente la pureté, la connaissance, le savoir, la spiritualité. Le cristal de roche, translucide, est considéré comme une pierre blanche.

Le noir est la couleur qui absorbe toute la lumièreTourmaline noire - Les pierres utilisées en lithothérapieElle est à la fois protectrice, rassurante et symbole de ténèbres, de mort. Elle retient toute la lumière en elle, elle est profonde, épaisse, dense. Elle est la couleur du sérieux, du solennel.

Le gris est la couleur de la nuance, du compromis, de l’équilibre entre le noir et le blancHématite - Les pierres utilisées en lithothérapieIl est pragmatique et renforce les effets des couleurs, qui comparées à lui apparaissent d’autant plus vives.

L’or est un jaune brillant. Il vivifie les qualités du jaune. Il symbolise la richesse spirituelle et a un puissant rayonnement.Or - Les pierres utilisées en lithothérapie

L’argent est un gris brillant. Sa richesse est discrète mais sa puissance est grande et il possède un fort effet stimulant.Pyrite - Les pierres utilisées en lithothérapie

Comment choisir la couleur de sa pierre ?

S’il y a des effets universels propres aux couleurs (le bleu calme et invite à la réflexion, le rouge tonifie et incite à l’action, le jaune réchauffe et inspire la spiritualité…) l’effet de chacune dépend de l’équilibre énergétique individuel. Si l’aura d’une personne est très marquée par une couleur, il faudra contrebalancer cette couleur par une pierre de couleur contraire, afin de retrouver un équilibre.

En fonction de l’équilibre propre à chacun, la couleur d’une pierre inspirera différentes choses à celui qui la porte. Pour cette raison, il faut, tant que possible, se laisser guider par son intuition pour choisir sa pierre. En fermant les yeux, en vous laissant aller quelques instants, vous pourrez visualiser la couleur qui vous sera le plus bénéfique en ce moment. Quelle couleur voyez-vous en faisant ce petit test ? Une personne verra du vert, une autre du bleu, une autre encore du jaune. Suivant vos besoins, vous serez plus ou moins attiré par chacune des couleurs.

Aventurine - Les pierres utilisées en lithothérapieRubis étoilé - Les pierres utilisées en lithothérapieFluorine jaune - Les pierres utilisées en lithothérapieSugilite - Les pierres utilisées en lithothérapieSodalite - Les pierres utilisées en lithothérapieOeil-de-taureau - Les pierres utilisées en lithothérapieOpale de feu - Les pierres utilisées en lithothérapieObsidienne - Les pierres utilisées en lithothérapieQuartz rose - Les pierres utilisées en lithothérapieDiamant - Les pierres utilisées en lithothérapie

Lorsque vous souhaiterez utiliser notre moteur de recherche de pierres, concentrez-vous d’abord sur la propriété que vous recherchez. Les pierres appropriées, qui sont souvent de multiples couleurs, vous seront montrées sur la page de résultat. A partir de ce moment, laissez la pierre vous choisir autant que vous la choisissez. Si l’une d’elles vous attire tout particulièrement, c’est qu’elle vous appelle. Soyez à l’écoute de vous-mêmes et le choix se fera facilement.

 

Trouvé sur Lithothérapie.net

  Etincelle

SUPERALIMENTS : LA SUPER ARNAQUE DE L’ALIMENTATION MODERNE

On en fini plus d’en apprendre sur la nourriture et, pas que du bon!

 

 

 

Il est un sujet dont on entend énormément parler ces dernières années, et qui est d’ailleurs devenu un effet de mode : les superaliments. Vendus comme des aliments miracles, aux innombrables vertus, nombre de personnes se laissent dire que l’on ne peut désormais plus vivre sans consommer certains de ces aliments. Toutefois, une grande zone de flou n’est jamais révélée au grand public … ce qui est plutôt agaçant à la longue.

Enquête sur un business qui fait tourner la tête, à la fois des gens mais aussi des industries.

Superaliment, mais d’où cela vient-il ?

Si l’on revient 20 ans en arrière, la mode des noix de cajou, des baies de goji, des cranberries et autres fruits secs soi-disant « magiques » était (quasi-)inexistante. Pourtant, à l’heure actuelle, la consommation de ces « mines d’or nutritionnelles » – comme le vantent tant les nutritionnistes – est vraiment importante. Pour étayer ce propos, nul besoin d’un énième graphique en provenance d’un énième site … il suffit simplement de regarder autour de soi pour le constater de ses propres yeux.

Mais au fait, existe-t-il vraiment une définition de ce qu’est un superaliment ? Actuellement, il n’en existe aucune. Le site Futura Sciences le dit d’ailleurs clairement : « Il n’existe pas de définition scientifique officielle. Cependant, l’Oxford English Dictionary définit un superaliment comme ‘un aliment riche en nutriments, considéré comme particulièrement bénéfique en termes de santé et de bien-être’ ».

Voilà le premier problème. Le terme « superaliment » est un fourre-tout pour lequel il n’y a, finalement qu’une définition très approximative. C’est quand même osé lorsqu’on sait que certains de ces soi-disant « aliments miracles » sont vendus près de 30 euros le kilo (voire plus).

Les superaliments, un pur produit marketing

Voici le deuxième problème : les superaliments ne sont que du vent.

Bien qu’adeptes de ce propos depuis fort longtemps, Res Communis vous rapporte ci-après les paroles d’Eric Birlouez, ingénieur agronome et sociologue de l’alimentation, pour justifier notre propos (certains lecteurs semblent en avoir besoin). Dans un article du Télégramme, il y confiait que : « il n’y a pas de définition officielle des superaliments. C’est un concept marketing, pas une réalité scientifique ».

Pour enfoncer un peu plus le clou, voici l’extrait d’un article de TerraEco : « si ces trop rares études affichent des résultats peu probants, les allégations marketing, elles, ne lésinent pas sur les prétendus effets miraculeux de leurs poudres magiques. Récemment d’ailleurs, des fabricants de jus de goji et d’açaï ont été condamnés aux États-Unis pour allégations mensongères ».

Ah, nous voilà rassurés, pas vous ?

Un effet de mode injustifié

Une nouvelle fois, voici les paroles rapportées d’Eric Birlouez : « l’effet de mode est indéniable. Les baies de goji sont maintenant beaucoup moins tendance que la pulpe de baobab. Des produits exotiques sont critiqués en raison de leur bilan carbone ».

Le point suivant est tout aussi intéressant. Adria Développement, leader en sécurité des aliments travaillant pour le compte de l’industrie agroalimentaire, souligne un fait hautement révélateur. Pour les citer, « les superaliments s’adressent à des consommateurs exigeants. L’attente est tellement forte qu’il ne faut pas apporter de déception ».

Une aberration nutritionnelle

Connaissez-vous la provenance de ces faux « aliments miracles » ? Dans le BIO, les baies de Goji viennent de Chine (souvent du Qinghai), les cranberries viennent du Canada, les noix de cajou viennent du Vietnam, les figues Lerida et Baglamas viennent de Turquie, etc…

…/…

Lire la suite

Source Res-Communis

 

Trouvé sur les moutons enragés

  Etincelle

LA SCIENCE CONFIRME QUE LES GENS ABSORBENT L’ENERGIE D’AUTRES PERSONNES…

 

C’est nouveau ça ? Qui ne s’est pas senti mal à l’aise, selon le contexte et l’entourage ? Tout est énergie et on est sensible à ce que propagent certains groupes, personne ou lieu, selon le degré de résistance de chacun. Personne ne peut se dire insensible, nous sommes des éponges et absorbons les bonnes ou mauvaises énergies. Il ne nous reste plus qu’à s’entourer d’un bouclier « mental » serein et, de propager les bonnes énergies. On en a bien besoin en ce moment non?. (Voltigeur)

 

 

Une équipe de recherche biologique à l’université de Bielefeld a fait une découverte révolutionnaire montrant que les plantes peuvent tirer une autre source d’énergie venant d’autres plantes. Cette constatation pourrait également avoir un impact majeur sur l’avenir de la bioénergie en fournissant éventuellement des preuves montrant que les gens absorbent l’énergie des autres de la même façon.

Les membres de l’équipe de recherche biologique du Professeur Dr. Olaf Kruse ont confirmé pour la première fois qu’une plante, l’algue verte Chlamydomonas reinhardtii, se sert de la photosynthèse, mais possède également une autre source d’énergie : elle peut l’extraire d’autres plantes. Les résultats de la recherche ont été publiés cette semaine dans le journal en ligne Nature Communications publié par le célèbre journal Nature.

Les fleurs ont besoin d’eau et de lumière pour se développer et les gens ne sont pas différents. Nos corps physiques sont comme des éponges, absorbant l’environnement. « C’est exactement pourquoi il y a certaines personnes qui se sentent mal à l’aise dans des contextes de groupe spécifiques où il y a un mélange d’énergie et d’émotions », a déclaré la psychologue et la guérisseuse d’énergie Dr. Olivia Bader-Lee.

Les plantes s’engagent dans la photosynthèse du dioxyde de carbone, de l’eau et de la lumière. Dans une série d’expériences, le professeur Dr. Olaf Kruse et son équipe cultivaient les petites espèces d’algues vertes Chlamydomonas reinhardtii et observaient qu’en cas de pénurie d’énergie, ces plantes unicellulaires peuvent tirer l’énergie de la cellulose végétale voisine à la place. L’algue sécrète des enzymes (les enzymes dites cellulosiques) qui « digèrent » la cellulose, la décomposant en de plus petits composants de sucre. Ceux-ci sont ensuite transportés dans les cellules et transformés en une source d’énergie : l’algue peut continuer à croître. «C’est la première fois qu’un tel comportement a été confirmé dans un organisme végétal», dit le professeur Kruse. «Le fait que les algues peuvent digérer la cellulose contredit tous les manuels scolaires précédents. Dans une certaine mesure, ce que nous voyons, c’est les plantes qui mangent des plantes. » À l’heure actuelle, les scientifiques étudient si ce mécanisme peut également être trouvé dans d’autres types d’algues. Les résultats préliminaires indiquent que c’est le cas.

« Lorsque les études sur l’énergie deviendront plus avancées dans les années à venir, nous allons éventuellement voir cela aussi chez les êtres humains », a déclaré Bader-Lee. « L’organisme humain ressemble beaucoup à une plante, il élimine l’énergie requise pour alimenter les états émotionnels et cela peut essentiellement alimenter les cellules ou provoquer des augmentations du cortisol et cataboliser les cellules selon le déclencheur émotionnel. »

Bader-Lee suggère que le domaine de la bioénergie est en constante évolution et que les études sur le monde des plantes et des animaux se traduiront bientôt et démontreront ce que les métaphysiciens de l’énergie ont connu tout au long de l’humanité : que les humains peuvent se guérir simplement par le transfert d’énergie tout comme les plantes. «L’humain peut absorber et guérir par d’autres humains, des animaux et n’importe quelle partie de la nature. C’est pourquoi le fait d’être autour de la nature est souvent inspirant et énergisant pour tant de gens », a-t-elle conclu.

Voici cinq outils énergétiques à utiliser pour nettoyer votre espace et éviter les drains énergétiques tout en libérant l’énergie des personnes :

Restez centré et relié à la terre. Si vous êtes centré dans votre soi spirituel (au lieu de votre ego), vous sentirez tout de suite lorsque quelque chose s’est déplacé dans votre espace. Si vous êtes complètement relié à la terre, vous pouvez facilement libérer l’énergie et les émotions d’autres personnes avec votre intention.

Soyez dans un état de non-résistance. Si vous vous sentez mal à l’aise autour d’une personne ou d’un groupe, n’hésitez pas à vous protéger, car cela ne fera que garder l’énergie étrangère dans votre espace. Déplacez-vous dans un état de non-résistance en imaginant que votre corps est transparent et translucide comme un verre transparent ou de l’eau. De cette façon, cela passera à travers vous.

Possédez votre espace d’aura personnel. Nous avons chacun une aura énergétique qui entoure notre corps. Si nous ne possédons pas cet espace personnel, nous sommes vulnérables à l’entrée d’une énergie étrangère. Prenez conscience de vos limites d’aura (à peu près à une longueur de bras tout autour de votre corps) comme moyen de posséder votre espace personnel.

Offrez-vous un nettoyage de l’énergie. La couleur or a une forte vibration qui est utile pour éliminer l’énergie étrangère. Imaginez un pommeau de douche en or au sommet de votre aura (quelques mètres au-dessus de votre tête) et allumez-le, permettant à l’énergie claire de circuler à travers votre aura et votre corps et relâchez votre mise à la terre. Vous vous sentirez immédiatement nettoyé et rafraîchi.

Rappelez votre énergie. Lorsque nous avons notre énergie dans notre propre espace, il y a moins de place pour que l’énergie d’autre entre. Mais comme nous nous concentrons sur d’autres personnes et des projets, nous diffusons parfois notre énergie. Créez une image d’un soleil or clair à plusieurs mètres au-dessus de votre tête et laissez-le être un aimant, attirant votre énergie (et la purifiant dans l’énergie aurifère). Ensuite, faites-la descendre dans le haut de votre aura et dans votre espace corporel, relançant votre énergie dans votre espace personnel.

Source : TruthTheory relayé par Anguille-sous-roche

 

Trouvé sur les moutons enragés

 Etincelle