UNE BONNE NOUVELLE – NAISSANCE D UNE BISONNE BLANCHE AU ZOO DE BELGRADE

 

 

Une bisonne blanche, Dusanka, vient de naître au zoo de Belgrade (Serbie) lundi 28 mai. « Selon mes informations, il n’y a pas d’autre bison blanc [d’Amérique] né en Europe », a précisé le vétérinaire du zoo, Jozef Ezvedj. « Actuellement nous veillons à ce qu’elle soit en bonne santé, à ce qu’elle jouisse d’une enfance paisible », poursuit-il.

La naissance d’un bison blanc est un phénomène rare, lié à un gène récessif. Pour plusieurs peuples amérindiens, Sioux, Lakota, Cheyenne, Nez-Percé, Yankton, ou encore Crow, la naissance d’un bison blanc, particulièrement d’une femelle, relève d’une haute importance symbolique.« Peut-être devrions nous les informer. Le bison chez les Amérindiens est très très important en terme de signification mythologique », ajoute Jozef Ezvedj.

 

Sourcefrancetvinfo.fr

 

 

Signification pour les amérindiens :

 

 

 

Le mot-clef de la médecine du bison est l’abondance.

Le bison est associé à l’abondance car il formait l’essentiel de la vie des nations des Plaines du centre de l’Amérique. Le bison donnait tout au peuple. Sa fourrure était utilisée pour fabriquer habitations et vêtements, ainsi que les boucliers de paix. Sa viande était abondante et pouvait nourrir toute la communauté et une seule chasse pouvait alimenter bien des gens pendant une longue période, surtout lorsque l’on prenait la peine de faire sécher la viande et d’en faire du pemmican en la mélangeant avec de la graisse et des baies séchées. Cet aliment très nourrissant pouvait se conserver pendant longtemps. Les os servaient à faire des ustensiles destinés à la cuisine ou à différentes tâches, des outils de guérison et des flûtes. Le crâne représentait le centre de la roue de la médecine, les sabots étaient employés pour faire de la colle, les tendons donnaient les cordes des arcs.

Il est une envoyée céleste associée au bison : la Femme Bisonne Blanche. On dit d’elle qu’elle est la fille du Grand Esprit et qu’elle vient lorsque le peuple a besoin de guidance. C’est elle qui amena aux peuples des Premières Nations le calumet sacré. Dans un temps de famine, une petite bande de Lakotas reçut la visite de la Femme Bisonne Blanche qui leur enseigna comment prier afin de remercier le Créateur pour tout ce qu’il leur donnait. Car, lorsque nous savons remercier pour l’abondance qui nous entoure, nous faisons tourner la roue de la réciprocité.

Le grand bison blanc est l’un des quatre visages de l’oiseau-tonnerre. C’est lui qui génère l’énergie tellurique électro-magnétique qui jaillit du pôle nord, et circule tout autour de la terre, pour entrer au pôle sud, comme un anneau de Torus, un vortex d’énergie perpétuelle. C’est donc la source, la batterie responsable de l’énergie électro-magnétique  et de la toile éthérique qui soutient la terre tout entière.

L’apparition d’un bison blanc parmi les bisons est un signe de renouveau. Cela indique que les prières du peuple ont été entendues et que les promesses de la prophétie seront exaucées.

Ceux qui ont la médecine du bison savent prier pour le peuple et ainsi le maintenir dans la voie de l’abondance. Grâce aux gens du bison, nous ne manquons jamais de rien. Ils savent se relier au Grand Esprit. Ils savent reconnaître qu’ils ne sont rien par eux-mêmes, mais qu’ils sont puissants lorsqu’ils se mettent en lien et en communication avec le Grand Esprit pour le bien de la nation. Ce sont des gens qui sont donc très grégaire et à l’aise dans la foule. S’ils travaillent pour le bien des autres leur énergie est quasi inépuisable. Il y a peu de différence entre les femmes et les hommes dans l’expression de la médecine du bison.

Trouvé sur le blog d’Aigle Bleu

  Etincelle

 

Publicités

« AVANT QUE NOS FRÈRES BLANCS VIENNENT NOUS CIVILISER… » UN TEXTE PUISSANT

 

Ce texte, qui détaille avec malice tout ce que les colons ont apporté aux Indiens d’Amérique, dit aussi beaucoup de choses sur nos propres habitudes.(Axel Lecrercq)

On dit que la guerre donne toujours raison aux vainqueurs. Mais il n’est pas trop tard pour faire mentir le dicton. Les Indiens d’Amérique ont certes perdu la guerre contre les colons, mais la sagesse de leur pensée perdure et il ne tient qu’à nous de la découvrir ou de la faire revivre, comme ici, avec ce texte puissant attribué à John Fire Lame Deer, un indien Lakota né au début du XXe siècle…

Homme médecin, John Fire Lame Deer (lame deer = cerf boiteux), est né vers 1900 et mort en 1976. Considéré comme le « gardien de la spiritualité et des traditions de son peuple », il a, au cours de sa vie, laissé un certain nombre d’écrits témoignant de la philosophie des Sioux. On lui doit notamment ce texte ironique et puissant détaillant ce que l’œuvre civilisatrice des blancs a apporté au mode de vie indien.

Des mots qui, aujourd’hui encore, nos invitent à réfléchir sur nos propres habitudes. Regardez :

« Avant que nos frères blancs viennent nous civiliser, on n’avait aucune prison. Par conséquent, il n’y avait aucun délinquant.

Nous n’avions pas de clés ni de serrures, donc il n’y avait pas de voleurs.

Quand quelqu’un était trop pauvre pour s’offrir un cheval, une couverture ou une tente, il pouvait recevoir cela comme cadeau.

Nous n’étions tellement pas civilisés que nous n’accordions pas une telle importance à la propriété privée.

Nous voulions posséder des choses pour donner aux autres, s’entraider.

Nous n’avions pas d’argent, pour cette raison, la valeur d’un Homme ne pouvait être déterminée selon sa richesse.

Nous n’avions aucune loi (écrite), aucun avocat (ou procureur), aucun politicien, Par conséquent nous n’étions pas capable de tricher ou d’escroquer autrui.

Nous suivions vraiment une mauvaise voie avant que les hommes blancs viennent, et je ne saurais vraiment pas expliquer comment nous nous y prenions pour nous en sortir sans ces choses fondamentales (c’est ce que nos frères blancs nous ont dit) qui sont absolument nécessaires pour une société civilisée. »

Mêler humour, sagesse et ironie au sein d’une même pensée, voici un tour de force réussi et, surtout, plein de bon sens. Chaque culture a de belles choses à nous offrir. Qu’on s’en inspire !

 
Trouvé sur Positivr.fr
  Etincelle

« NOUS SOMMES LE POUVOIR: UN DISCOURS EXCEPTIONNEL !

A ECOUTER  et à regarder…

Un discours puissant, criant de vérité, prononcé en 1980, par John Trudell, un militant politique, chanteur, poète, écrivain et acteur américain, né le 15 février 1946 à Omaha et mort le 8 décembre 20151 à Santa Clara. D’origine Sioux. Il parle des Améridiens mais aussi de ce qui se passe dans le monde…et qui nous concerne tous…

Etincelle

 

 

 

Trouvé sur Youtube chez Neo NEWS

  Etincelle

 

 

AVANT QUE LES EUROPÉENS NE CRÉENT LES RÔLES DE GENRE, LES AMÉRINDIENS RECONNAISSAIENT 5 GENRES

 

Les chefs de tribu Crow

 

Ce n’est que lorsque les Européens ont envahi l’Amérique du Nord que les amérindiens ont adopté les idées de rôles de genre. Pour les Amérindiens, il n’existait pas de règles que les hommes et les femmes devaient respecter pour être considérés comme des membres «normaux» de leur tribu.

Au moment du premier contact, toutes les sociétés amérindiennes reconnaissaient cinq rôles liés au genre : féminin, masculin, deux-esprits féminin, deux-esprits masculin et transgenre.

Chaque tribu avait son propre terme spécifique, mais il fallait un terme universel que l’ensemble de la population puisse comprendre. Les Navajos se référaient aux Deux-Esprits par le terme Nádleehí (celui qui est transformé), les Lakota par le terme Winkté (indiquant un homme qui a des pulsions de comportement féminin), Niizh Manidoowag (deux esprits) en Ojibwe, Hemaneh (mi-homme mi-femme) en Cheyenne, pour n’en citer que quelques-uns.

Comme le but de « Deux-Esprits » [Two Spirits] est d’être utilisé comme un terme universel en Anglais, il n’est pas toujours traduisible avec le même sens dans les langues autochtones. Par exemple, dans la langue cherokee iroquoise, il n’y a pas de traduction du terme, mais les Cherokee ont beaucoup de termes de variance de genre pour « femme qui se sent comme un homme » et vice versa.

La culture «Deux-Esprits» des Amérindiens a été l’une des premières choses que les Européens ont cherché à détruire et à dissimuler. Selon certaines personnes comme l’artiste américain  George Catlin , la tradition des deux esprits devait être éradiquée avant qu’elle ne puisse finir dans les livres d’Histoire. George Catlin a dit :

« Il faut que la tradition Deux-Esprits des Amérindiens soit éteinte avant de pouvoir la consigner dans son intégralité. »

Avant que les européens ne créent les rôles de genre, les Amérindiens reconnaissaient 5 genres

Cependant, ce ne sont pas seulement les Européens blancs qui ont essayé de cacher toute trace de flexibilité du genre. Selon Indian Country Today , «les moines catholiques espagnols ont détruit la plupart des codes aztèques pour éradiquer les croyances et l’histoire traditionnelles des autochtones, y compris celles qui racontaient la tradition deux-esprits». Tout au long des efforts des chrétiens, les Amérindiens ont été forcés de s’habiller et d’agir selon les nouveaux rôles de genre.

L’un des deux-esprits les plus célèbres de l’histoire était un guerrier Lakota nommé Trouve-les-et-tue-les. Osh-Tisch est né homme et a épousé une femme, mais il portait des vêtements féminins et vivait quotidiennement comme une femme. Le 17 juin 1876, Trouve-les-et-tue-les, a acquis sa réputation quand il a sauvé un camarade pendant la bataille de Rosebud Creek . Un acte de courage intrépide. Voici une photo d’Osh-Tisch et de sa femme.

 

Osh-Tisch (à gauche) et son épouse (à droite)

Dans les cultures amérindiennes, les gens étaient reconnus pour leur contribution dans la tribu plutôt que pour leur masculinité ou leur féminité. Les parents n’assignaient pas non plus de rôle de genre aux enfants, et même les vêtements pour enfants avaient tendance à être neutres en termes de genre. Il n’y avait pas d’idées ou d’idéaux sur la façon dont une personne devait aimer, c’était simplement un acte naturel qui se produisait sans jugement ni hésitation.

Sans stigmatisation négative associée à l’existence des deux-esprits, il n’y a pas eu de cas de représailles ni de violence envers les personnes choisies simplement parce que les individus ont été identifiés comme opposés.

 

 

We’wha (1849-1896), de la nation Zuni, fut l’un des Deux-Esprits les plus célèbres. We’wha était biologiquement un homme et fut engendré avec un esprit féminin. Au dire de tous, elle était d’une intelligence supérieure ; elle devint ambassadrice de la nation Zuni à Washington, D.C. où l’élite la célébra comme « l’homme-femme Zuni ». Cette photo montre We’wha en vêtements féminins traditionnels Zuni.

« Les Deux-Esprits chez les Amérindiens étaient très vénérés et les familles qui en comptaient étaient considérées comme chanceuses. Les Indiens croyaient qu’une personne qui pouvait voir le monde à travers les yeux des deux genres en même temps était un cadeau du Créateur « .

Les influences religieuses ont rapidement entraîné d’importants préjugés contre la «diversité des genres», ce qui a obligé les personnes ouvertes ou androgynes à choisir entre les deux. Ils pouvaient soit se cacher, soit craindre d’être découverts, ou ils pouvaient mettre fin à leur vie. Beaucoup d’entre eux ont choisi cette option.

Je laisserai le mot de la fin au défunt acteur Lakota Russel Means, militant pour les droits indigènes et co-fondateur du Mouvement Amérindien : « Dans ma culture, il y a des gens qui s’habillent à moitié en homme, à moitié en femme. Dans notre langue, nous les appelons Winkte. Si vous êtes Winkte, c’est un terme honorable et vous êtes un être humain particulier, et dans la nation et tous les peuples des Plaines, nous vous considérons comme un enseignant de nos enfants et nous sommes fiers de ce que et qui vous êtes.«

 
  Etincelle

 

STANDING ROCK LA DEFENSE CONTRE L’OLEODUC CONTINUE / MAGNIFIQUE MESSAGE D’UN CHEF SIOUX

 

 

Comme reporté dans plusieurs articles les sioux ainsi que d’autres tribus continuent à se défendre contre la construction d’un oléoduc. Et vendredi derniers ils sont donc allés manifester jusqu’à la Maison Blanche, et c est à cette occasion  qu’un chef Sioux a laissé un magnifique message qui a été repris sur le site de L’AFP.

Etincelle

_______

 

 

Trouvé sur positivr.fr

 

 

 

A lire aussi sur la marche du 10 mars à Washington : 

Contre le Dakota Access Pipeline, des tipis chez Trump

 

   Etincelle

SOYONS L’ETINCELLE…

Que rajouter de plus à l’heure où, on parle de sauver la planète et, où on la détruit ?

…Capable d’embraser tout l’empire…

Avec les mots de Zénon, j’écris un rêve…

Ou bien une nouvelle réalité face à cette « Médiocratie » !

Grâce à Résistance71 qui traduit le dernier avertissement de Mohawk Nation News c’est encore une fois, les Nations Primordiales qui nous montrent le chemin de la vérité…

« Le chercheur de vérité qui voyage suffisamment devient le chemin »
Proverbe Perse

Empire !… Rends-toi tu es cerné !…

Et la destinée murmure au guerrier : ‘tu ne peux pas résister à la tempête !’ et le guerrier lui murmure en retour : ‘Je suis la tempête…’

Levez-vous pour notre mère Nature

de  Mohawk Nation News |  16 novembre 2016 | 

Seuls le vrai et le faux existent dans la vie. Nous vivons pour les générations ici, celles du passé et celles à venir. Les faiseurs de fric vivent dans le moment. Tout le monde a le choix, la capacité de raisonner. S’ils ne l’utilisent pas, ils devront faire face aux conséquences de leurs actions.

Plus on utilise de force contre le peuple, et toujours plus de pouvoir et de puissance possède t’il, lui et ses supporteurs. L’unification des gens pour protéger notre terre-mère est en train de se produire de partout. Tout le monde agite le drapeau des guerriers parce qu’ils veulent s’unir pour résister à la corporation.

Après la fin du voyage de Dekanawida, il laissa derrière lui l’accord de paix et de défense de cette paix (Kaiane’re:kowa) pour protéger les innocents. Onkwe’hon:weh (habitants de l’Île de la Grande Tortue) fut chargé de disséminer le message et d’utiliser la force psychique qui vient avec le fait d’avoir le bon esprit.

Les 300 manifestations aujourd’hui aux États-Unis montrent que tout le monde désire se tenir avec la création/nature. Ils veulent la liberté et exercer leur pouvoir.

La création/nature nous aide, tout comme l’eau que nous préservons, qui façonne notre action et notre destinée. La police et l’armée élaborent leurs attaques en fonction d’un ennemi qu’elles ne comprennent pas. Pour elles, nous sommes imprévisibles. Nous changeons constamment la situation tandis que leur situation, leur position sont statiques. Lorsque c’est nécessaire, la nature nous fait changer de tactiques.
Nos ennemis seront subjugués sans même les combattre. Leurs villes se tiennent déjà à nos côtés. Elles renversent leur propre royaume.

Nous capturerons notre opposant militarisé sans même combattre ou le détruire.

Nous demeurerons comme une grande rivière qui maintient son cours ou ajuste ses flots. Nous avons une forme mais ils ne peuvent pas la voir.. Nous n’avons pas de leaders à renverser, personne n’est en charge, personne ne nous donne des ordres ou met quiconque en formation pour attaquer.

Nous nous adaptons et n’avons aucune peur des batailles. Nous vaincrons ceux qui ont déjà perdu. Puis, ils viendront nous rejoindre. Nous nous lèverons tous contre leur machine de guerre avec la vérité

Depuis plusieurs semaines, les Sioux de la réserve de Standing Rock, dans le Dakota du Nord, organisent la résistance contre un projet d’oléoduc géant, le Dakota Access Pipeline, qui menace leurs terres et leurs sources d’eau. L’affaire est en train de prendre une envergure nationale aux États-Unis. Les grandes banques françaises – BNP Paribas, Crédit agricole, Natixis, Société générale – sont toutes impliquées dans le financement de l’oléoduc.

Source = http://multinationales.org/Que-ferait-Sitting-Bull-Les-Sioux-de-Standing-Rock-menent-le-combat-contre-un

Et  hier encore MNN  demandait « Où est Crazy Horse ?  » ► RÉVEILLE-TOI LE PEUPLE !

Parce que l’argent ne se mange pas et que de plus bientôt il n’aura plus court, ce qui ne me dérange absolument pas puisque j’appelle à un changement de paradigme en dépossession volontaire et en lien avec les Natifs.

Déchirez le voile que vous avez devant les yeux et regardez les choses en face !

Lutter contre l’empire actuel (anglo-américain) c’est lutter contre tous les empires…

De leurs réserves, les Natifs, prisonniers sur leurs propres Terres, nous avertissent que nous pouvons lutter à leurs côtés.

Et parce que la vérité nous libèrera à tout jamais et que le salut de l’occident viendra des peuples qui briseront les chaines du colonialisme, ensemble…

Comme ils nous ont avertis que les derniers Jeux Olympiques pouvaient être les derniers

Comme ils nous ont avertis que nous pouvions nous débrancher de la Matrice…

Et comme ils nous ont avertis que le Pape et la Reine d’Angleterre pouvaient être les derniers

Nous pouvons faire partir en fumée les doctrines, les dogmes et les mensonges !

Soyons l’étincelle capable d’embraser tous les empires…

Qu’attendons-nous ?

Source JBL1960 en collaboration avec Résistance71 et Mohawk Nation News |

Trouvé sur Les moutons enragés

Et oui tout est bel et bien dit, et ce n’est pas la première fois qu’ils nous avertissent et nous parlent avec sagesse…

mandalalaluna450-1 Etincelle

SELON UNE LEGENDE AMERINDIENNE, VOICI OÙ VA VOTRE ÂME QUAND VOUS RÊVEZ

Girl wearing Native American Indian headdress and jewelry and face paint Girl wearing Native American Indian headdress and jewelry and face paint
 

Vous êtes-vous déjà demandé à quel point vos rêves étaient importants?

Alors que certaines personnes considèrent seulement leurs rêves comme des choses insensées qui se produisent quand ils dorment, il y en a d’autres qui sont très à l’écoute du monde des rêves: les Amérindiens. Et les rêves sont un facteur très important dans leur culture.

Les jeunes enfants autochtones apprennent à se souvenir de leurs rêves du mieux qu’ils peuvent, pour qu’ils puissent les utiliser comme guide et comme une fenêtre dans leur propre esprit.

Les rêves sont incroyablement importants pour la culture amérindienne parce qu’ils croient qu’une partie de l’âme quitte le corps quand on entre dans le monde des rêves.

Selon les amérindiens, chaque personne sur Terre a trois âmes, et pas seulement une. La première est l’ego-âme, qui se manifeste par la respiration.

Ensuite, il y a le corps-âme, qui est ce qui donne de la vie et de l’énergie à notre corps lorsque nous faisons partie du monde éveillé.

Enfin, nous avons l’âme-libre. Les amérindiens pensent que l’âme-libre quitte le corps physique quand on rêve.

C’est la partie de l’âme d’une personne qui se déplace vers d’autres dimensions quand les deux autres restent en retrait avec le corps physique.

Le monde des rêves

legende-amerindienne-768x532

 

Les Amérindiens soutiennent que nos esprits ne rêvent comme nous le pensons . Le corps non plus.

Au lieu de cela, l’âme-libre se déconnecte pour voyager dans toute une nouvelle sphère où elle peut entrer en contact avec d’autres âmes humaines. Dans ce monde, nous pouvons parler aux non-humains aussi.

Le monde des rêves existe tout comme le monde physique, et nous pouvons en apprendre davantage sur l’autre en étant ouvert aux deux.
Un grand thème de la philosophie amérindienne inclut la compréhension que toute la vie est un rêve géant.

Pour les Amérindiens, le monde des rêves était tout aussi important que le monde physique; deux d’entre eux rappellent la nature impermanente de la vie.

Les esprits et les âmes qui guident chaque personne peuvent communiquer avec nous dans le monde des rêves, et ils le font souvent à travers des interactions et des événements symboliques.

C’est au cours de notre état de rêve que nous sommes capables à la fois de recevoir et de transmettre des informations spirituelles et psychiques. Les Amérindiens demandent conseil pour discerner les rêves auprès des aînés.

Les aînés interprètent leurs rêves et donnent des conseils concernant ce que leur guide spirituel essaie de leur dire, au même titre que nous utilisons les thérapeutes et autres professionnels de la santé pour nous aider à comprendre les problèmes de la parole physique.

Comprendre les rêves différemment

980x

 

Les rêves sont où l’on trouve des conseils et une connexion avec l’esprit.

Le monde des rêves est juste un autre plan d’existence où vont nos âmes quand nous dormons, mais nous l’utilisons pour faire avancer notre compréhension de nous-mêmes afin de pouvoir évoluer.

Nos guides spirituels ne peuvent pas influencer directement la croissance d’une âme. Ainsi, c’est dans le monde des rêves qu’ils utilisent le symbolisme pour transmettre les messages d’orientation qu’ils veulent envoyer.

Si nous choisissons de croire ce que pensent les Amérindiens, alors on ne peut nier l’importance de ses rêves.

Nous devrions faire de notre mieux pour les retenir, et y réfléchir, parce qu’ils servent un but: nous guider dans les difficultés du domaine physique.

 

Trouvé sur Esprit Science Métaphysiques

mandalalaluna450-1 Etincelle