L’ETHIOPIE ANNONCE AVOIR PLANTE 353 MILLIONS D’ARBRES

 

 

Avec sa vaste campagne de reboisement, « Green Legacy », le Premier ministre Abiy Ahmed veut planter 4 milliards d’arbres avant octobre.

Des millions d’Éthiopiens se sont mobilisés le 26 juillet 2019 pour planter 353 633 660 jeunes pousses, selon le gouvernement fédéral. Un nombre record, qui a dépassé l’objectif de 200 millions fixé par le Premier ministre Abiy Ahmed. Avec son projet « Green Legacy », il veut planter 4 milliards d’arbres avant la fin de la saison des pluies, début octobre.

Il faut dire que le pays d’Afrique de l’Est – parmi les plus pauvres au monde – est très peu boisé. La couverture forestière est passée de 35 % à 4 % au cours du XXe siècle, estime l’ONU. Avec sa campagne de reboisement, Abiy Ahmed espère non seulement lutter contre le réchauffement climatique, mais aussi diminuer les achats de bois à l’étranger, coûteux pour l’économie éthiopienne.

Mais les experts restent dubitatifs. Ils rappellent que depuis 10 ans que de telles campagnes existent, leurs effets sont restés très modestes à cause du peu de suivi et de la mort de beaucoup de pousses d’arbres. De plus, le projet du gouvernement fédéral éthiopien est critiqué par ses opposants comme une opération de communication, alors que le pays est confronté à une crise économique, sociale et politique.

 

 

 

La nécessité de reboiser
Selon les chiffres de l’ONU, la couverture forestière de l’Éthiopie n’était en effet que de 4 % dans les années 2000, contre 35 % un siècle auparavant. La population en croissance rapide de l’Éthiopie – deuxième pays le plus peuplé d’Afrique – avait en effet nécessité le besoin de disposer de terres agricoles. Mais la gestion des forêts ne s’est pas faite de manière “durable”. Il est donc nécessaire de reboiser pour ce pays, également concerné par d’importantes périodes de sécheresse.

« Les arbres aident non seulement à atténuer les changements climatiques en absorbant le dioxyde de carbone dans l’air, mais ils ont également des avantages considérables dans la lutte contre la désertification et dégradation des sols, en particulier dans les pays arides, explique Dan Ridley-Ellis, responsable du centre des sciences et technologies du bois à la Edinburgh Napier University (Royaume-Uni). Ils fournissent également de la nourriture, des abris, du carburant, du fourrage. Mais aussi des médicaments, du matériel et protègent l’approvisionnement en eau ».

sourceshttp://www.leparisien.fr/ / https://sciencepost.fr

Trouvé sur la terre du futur

  Etincelle

PIERRE JOVANOVIC, UN TSUNAMI DE FAUSSE MONNAIE ! VIDEO

 

Pierre Jovanovic et Olivier Pichon explorent les conséquences destructrices de l’assouplissement monétaire par les banques centrales (BCE – FED) 1) Le modèle économique des banques de dépôt en voie de destruction accélérée – Paradoxe explicable, le déversement de liquidités ne suffit plus à pallier la perte de liquidité interbancaire. – La FED a déversé plus de 100 milliards en urgence au profit des banques en panne de liquidités. – Europe, non seulement les clients payent des impôts, mais en plus la banque va les taxer sur leurs dépôts, un impôt déguisé de la BCE qu’on pourrait appeler la taxe « planche à billets ». – Les riches vont pleurer, la BCE lance la planche à billets : 20 milliards d’euros ! – Les emprunts à 100 ans ! – Mario Draghi, gouverneur de la BCE, juste avant de rendre son tablier, a donné une conférence la semaine passée et expliqué à quel point il est fier de son action depuis presque 10 ans à la tête du monstre de Francfort. La presse allemande ne l’a pas épargné, l’appelant le vampire Dracula des économies des Allemands. – HSBC ne tient plus en Europe à cause des taux négatifs et a décidé de vendre ses 250 agences pendant qu’il est encore temps de trouver un pigeon. – Dans une nouvelle série de messages publiés sur Twitter, Donald Trump a souligné que « des taux négatifs permettraient de réduire le coût de la dette pour l’Etat fédéral ». – La Banque Postale, en panne de cash, bloque les paiements pendant une journée. – De notre lecteur Norman: »Aujourd’hui, je vais à la Banque Postale et les opérations comptables ou commerciales sont bloquées, personne derrière les guichets et ma paye à près d’une semaine de retard ». – A propos de la dette sur PIB par pays : la Russie n’a plus de dette. – Du 17 au 20 septembre 2019 : Notre lecteur a eu raison de nous faire ce rappel : »Dette publique de la Russie : 13,5 % du PIB. Je dis bien : 13,5 % du PIB (Trading Ecomics). Dette : voici la liste des autres pays : Dette publique de l’Espagne : 97,1 % du PIB Dette publique de la France : 98,4 % du PIB Dette publique de la Belgique : 102 % du PIB Dette publique de Chypre : 102,5 % du PIB Dette publique des Etats-Unis : 106,1 % du PIB Dette publique du Portugal : 121,5 % du PIB Dette publique de l’Italie : 132,2 % du PIB Dette publique de la Grèce : 181,1 % du PIB Dette publique du Japon : 238,2 % du PIB – Un risque de banque run ? – Absurdité totale d’une situation bancaire où les banques ne veulent plus des dépôts et font payer leurs clients qui déposent. 2) Déclinaison fatale des taux d’intérêts négatifs – Témoignages de professionnels et de lecteurs et téléspectateurs. – Privatisation de la sécurité SNCF !!!! – De notre lecteur Guillaume venu au Salon (Nancy) : »Nous sommes 3 000 agents de la police ferroviaire, un corps qui existe depuis longtemps. Eh bien ils veulent nous privatiser dès l’année prochaine ». – Assurance vie, cash, virements, bientôt impossibles. – Rappel du livre 777 de Pierre Jovanovic. – Du veau d’or aux toilettes en or volées au musée. – Inflation ou déflation, sainte colère de Pierre Jovanovic! – Monnaies numériques publiques, pensées par la Commission Européenne, nouveau désaccord de Pierre Jovanovic ! – Même les obligations des firmes sont menacées comme celles des Etats. – Les valeurs refuge : Immobilier, block chain. – Tracfin se transforme en Gestapo moderne pour le compte des banques en faillite. Tracfin est en train de devenir une nouvelle entité d’espionnage, en plus de la DGSE, de la DCRI et d’autres entités militaires… tout retrait supérieur à 1 000 euros déclenche automatiquement un signalement chez eux!

 

 

Trouvé sur Youtube, TV Liberté

  Etincelle

DAVID BOUQUET : AU-DELÀ DES FAUSSES DELIVRANCES, QUELLE LIBERATION ? (VIDEO PAR MARC GRAY DE FREEDOMUFOS)

 

 

Marc Gray interviewe en exclusivité, David Bouquet, Psychologue Psychothérapeute en thérapies brèves, Auteur et Éveilleur, sur le thème suivant : Au-delà des fausses délivrances : quelle libération ?

Nous parlons ensemble des fausses délivrances, du syndrome des faux sauveurs, des programmes d’inversion de l’espoir et des fausses pistes de libération, de la récupération psychique à tous les niveaux de notre vie et au-delà.. À travers l’éducation et la société, l’ingénierie sociale, l’histoire faussée et les sciences, les mouvances et mouvements collectifs, les sectes, les leaders d’opinion, les gourous religieux et spirituels, politiques et économiques…L’art de la guerre de propagande avec pour accroche DES vérités, souvent des attrape-mouches aux réelles intentions camouflées, se répand partout tel un virus. David nous le décryptera, et nous fournira ses solutions pour y voir plus clair!

 

 

 

Trouvé sur Youtube Marc Gray

A voir aussi sur le site de Marc Gray

https://freedomufos.com/interviews-f-…

 

Toujours pour votre information

  Etincelle

 

 

LA SAVANE DU CERRADO, L’AUTRE TRESOR DU BRESIL A PROTEGER

 

 

Plus grand que l’Angleterre, la France, l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne réunies, le Cerrado est aujourd’hui l’un des écosystèmes les plus menacés au monde, dévasté à 50 % par la déforestation, l’agriculture intensive et l’exploitation minière. À croire que l’Homme ne supporte pas la beauté…

Zone de transition vers la forêt amazonienne, cette savane arborée est principalement située au Brésil dont elle couvre 22 % de la superficie. Le Cerrado s’étend des rives de l’océan Atlantique jusqu’au centre du continent, débordant sur le Paraguay et la Bolivie. C’est l’un des biomes le plus riche et le plus ancien au monde, 25 types de phyto-physionomies lui sont reconnus. Terre de contrastes paysagers, sans demi-mesure, ce territoire ne connaît que deux saisons, la saison sèche et la mousson brésilienne.

Cette région joue un rôle de collecteur et de distributeur d’eau où prennent naissance les plus importants bassins hydrographiques du Brésil. Neuf Brésiliens sur dix utilisent de l’électricité générée par l’eau du Cerrado. Les cascades et chutes d’eau sont caractéristiques de son paysage, notamment au parc national de la Chapada dos Veadeiros dans l’État de Goiás, classé au patrimoine mondial de l’Unesco avec celui d’Emas. On dit du Cerrado qu’il est une forêt à l’envers grâce à la nature du sol et aux racines des petits végétaux qui forment un réseau très profond, environ 70 % de la biomasse est souterraine.

Ce sont deux millions de kilomètres carrés de végétation, hautement convoitée et menacée par l’agriculture intensive : 50 % de son territoire a été converti par l’Homme qui en a fait, entre autres, son « grenier à soja ». Il ne reste, encore intacte, que 20 % de la végétation d’origine et moins de 3 % de sa superficie sont actuellement protégés par la loi alors que le Cerrado abrite près de 5 % de la biodiversité mondiale : pas moins de 160.000 espèces de plantes et animaux, endémiques ou en voie d’extinction, vulnérables ou menacées.

Tandis que la protection de la forêt amazonienne concentrait l’attention des médias internationaux, le Cerrado, avec son terrain plus facile à défricher, était en toute discrétion, entre 2002 et 2008, deux fois plus laminé que l’Amazonie. D’autant plus facilement que le foncier appartient majoritairement à des propriétaires privés.

Le Cerrado, inconnu jusqu’en 2000, a été propulsé sur la scène internationale lors de la conférence Climat de Copenhague en 2009. Requalifié en biome remarquable, il est devenu sujet de préoccupation environnementale majeur devant aussi réconcilier l’agro-business avec une agro-industrie durable et la protection des populations autochtones (Amérindiens, Quilombolas).

Malgré une reconnaissance tardive, aujourd’hui, le Brésil s’est engagé d’ici 2020 à réduire de 40 % la déforestation illégale avec un nouveau code forestier et a placé au centre de sa stratégie la lutte contre le changement climatique. Les dernières dispositions doivent encourager la création de réserves privées du patrimoine naturel. Marcio Cabral, dont les photos ont été souvent récompensées, nous emmène sur ces terres pour nous dévoiler la beauté irréelle, aussi extraordinaire que fragile.

© Marcio Cabral, tous droits réservés

 

 

voir toutes les images       ICI

 

Trouvé sur futura-sciences.com

  Etincelle

 

UN MONDE D’IMPLANTS CEREBRAUX

Le sujet principal de cet article est celui des implants, La télépathie existe à l’etat naturel, voir un de mes précédents articles. Cependant les implants posent problème. Très souvent ils nous sont présentés comme étant une solution pour notre santé, alors que se cache là derrière bien autre chose, un vrai danger !

« Tout ceci est pour la bonne cause, qui est de guérir des maladies graves et de garantir l’avenir de l’humanité en tant que civilisation par rapport à l’intelligence artificielle, a exposé le milliardaire, qui a répété ses craintes de voir l’humain asservi par l’IA. Le but est de créer une interface totale entre le cerveau et la machine. Arriver à une symbiose avec l’intelligence artificielle. »

Oui vraiment pour la bonne cause… Et nous serons qui après encore des humains…    plutôt nous pourrions devenir des machines contrôlables à souhait, à la merci de ce monde que les élites essaient de créer ….

Etincelle

 

 

Vous pensez que la télépathie est l’apanage des films de science-fiction ? Détrompez-vous. Neuralink, la startup de neurotechnologie d’Elon Musk, a révélé ce mardi son nouveau projet pour passer à la vitesse supérieure dans le domaine de l’intelligence artificielle. Elle s’apprête à faire des tests sur des êtres humains afin de fusionner leur activité cérébrale avec une intelligence artificielle (IA), et peut-être soigner des lésions cérébrales.

L’entreprise a détaillé pour la première fois, lors d’une conférence de presse diffusée en direct sur Youtube, le fonctionnement de son prototype d’interface se branchant directement sur le cerveau. Il devrait prendre, à terme, la forme d’un petit boîtier connecté sans fil directement au cerveau.

La startup mystérieuse d’Elon Musk a été mise au jour en 2017, mais les projets de Neuralink n’étaient pas connus du grand public avant l’annonce de mardi dernier. Le chef d’entreprise a déclaré : « À terme, nous pouvons créer une interface complète cerveau-machine. Cela représente un progrès extrêmement important à l’échelle de notre civilisation. Grâce à une interface cerveau-machine haut de gamme, des possibilités pour fusionner avec une IA s’offrent à nous ».

L’une des possibilités offertes par ces technologies et discutées pendant la conférence Neuralink qui s’est déroulée à San Francisco : la possibilité, pour des personnes paralysées, auxquelles on aurait réussi à implanter ce dispositif en creusant des trous dans leur crâne, de pouvoir contrôler par la pensée leur smartphone ou leur ordinateur. A terme, Neuralink espère que des millions de personnes pourront disposer d’un cerveau augmenté, selon un article de Bloomberg, qui reprend l’une des déclarations d’Elon Musk lors de la conférence : « au bout du compte, nous parviendrons à une symbiose entre le cerveau et l’intelligence artificielle. »

« Tout ceci est pour la bonne cause, qui est de guérir des maladies graves et de garantir l’avenir de l’humanité en tant que civilisation par rapport à l’intelligence artificielle, a exposé le milliardaire, qui a répété ses craintes de voir l’humain asservi par l’IA. Le but est de créer une interface totale entre le cerveau et la machine. Arriver à une symbiose avec l’intelligence artificielle. »

 

 

L’interface dévoilée par l’entreprise prend la forme d’une puce dotée de fils de quelques micromètres d’épaisseur qui traversent le crane pour s’implanter dans le cerveau. Cet implant sera posé par une machine, à la vitesse de 6 fils par minute. Quatre capteurs couvriront les zones motrices du cerveau, un supplémentaire sera positionné sur l’aire sensorielle.

Pour l’instant testé sur des rats et des singes, cet implant permettra, à terme, de contrôler son smartphone, ou un bras robotique, par la pensée. Si l’entrepreneur espère que la pose de l’implant deviendra aussi banale qu’une opération oculaire au laser, il reconnait que cela prendra du temps.

« Ce n’est pas comme si Neuralink allait soudainement disposer de cette incroyable dentelle neuronale qui va prendre le contrôle du cerveau des gens, a tempéré Elon Musk. Il faudra beaucoup de temps, et cela se fera petit à petit ».

Adaptation La Terre du Futur

extraits et sources : https://www.forbes.fr/ / https://www.lemonde.fr / https://www.usinenouvelle.com

 

Encore pour votre information

  Etincelle

 

 

CE QUE LES MEDIAS NOUS CACHENT. LA MEDECINE ENVIRONNEMENTALE EST CONTRE L’OBLIGATION DE VACCINATION

La loi du 4 mars 2002 consacre le principe d’un droit au consentement aux soins. L’article L 1111-4 CSP dispose en ce sens qu’« aucun acte médical, ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et le consentement peut être retiré à tout moment ». Ce principe est réaffirmé et précisé par la loi Léonetti du 22 avril 2005 pour les personnes en fin de vie qui peuvent décider de limiter ou d’arrêter tout traitement. Alors, comment dans ces conditions, peut-on avoir en même temps une obligation vaccinale concernant 27 souches vaccinales, imposées sous la contrainte et la menace ? Nous sommes en face d’une contradiction majeure, qui revient à donner un consentement libre et éclairé… sous la contrainte et la menace ! Un vaccin qui répand la maladie : Une récente campagne de vaccination a provoqué une flambée de plus de 12 000 cas de rougeole en Ukraine ! https://stichtingvaccinvrij.nl/outbre…

La percée de la science du séquençage génétique prouve que les “épidémies” de rougeole sont causées par le vaccin de la rougeole https://www.naturalnews.com/2019-03-0…

Pas de vaccins = Pas d’autisme – Docteur Mayer Eisenstein « Il y a 40 ans, quand j’ai commencé à pratiquer la médecine, seulement 1 enfant sur 10 000 était autiste. Aujourd’hui c’est 1 sur 100. Quelle est la différence ? Le nombre excessif de vaccins que l’on administre aux enfants aujourd’hui. Mes partenaires et moi, avons plus de 35 000 patients qui n’ont jamais été vaccinés. Connaissez-vous le nombre de cas d’autisme que nous avons rencontrés parmi eux ? ZÉRO, ZÉRO. Cela fait plus de 40 ans que j’affirme cela : « PAS DE VACCINS, PAS D’AUTISME » » Docteur Mayer Eisenstein

 

 

 

 

Trouvé sur Youtube

  Etincelle