L’INCROYABLE ET IMPOSSIBLE CITE DE NAN MADOL …!

 

Il y a longtemps que nous n’avons pas parlé des mystères que recèle notre planète. Pourtant ce n’est pas ce qui manque et, si les questions restent bien souvent sans réponse, l’imagination peut nous permettre de nous rapprocher de ces civilisations anciennes, qui ont bâti des monuments colossaux, sans aucun moyens techniques. Il nous reste beaucoup à découvrir.. (Voltigeur)


Pour beaucoup c’est carrément la 8e merveille du monde !

Tout comme pour les monolithes de Stonehenge et les Moaïs de l’Ile de Pâques, l’histoire locale raconte que lorsque Nan-Madol a été construite, un puissant magicien vivant dans la région a été sollicité et que son aide a été un facteur important dans l’achèvement de la construction. En particulier, il était responsable de la fourniture des énormes blocs de pierre utilisés dans beaucoup d’endroits de Nan Madol, les faisant « voler » de leur lieu d’extraction jusqu’au site de construction.

C’est en Micronésie, à environ 1 600 kilomètres au Nord-Est de la Nouvelle-Guinée et plus exactement sur la petite ile de Pohnpei, qu’un marin irlandais découvrit en 1828 l’une des plus grandes énigmes de la technologie ancienne, la cité interdite de Nan Madol.

Aujourd’hui encore, elle exerce toujours une étrange fascination sur les insulaires de l’île qui refusent catégoriquement de s’y rendre, pensant que cela leur couterait la vie et ce ne sont pas les mystérieuses lumières qu’ils aperçoivent fréquemment en ces lieux qui leur ôteront cette idée de l’esprit.

Selon les scientifiques, cette citée qui couvre un peu plus de quatre kilomètres carré, aurait été construite vers 1500 AV JC avec des centaines de milliers de blocs de pierre basaltique (soit environ 250 millions de tonnes) que des tonnes de corail concassé permettent de maintenir soudées. Elle aurait été érigée par les insulaires pour une dynastie gouvernante (théorie officielle).

Ces constructions mesurent plus de 12 mètres de haut et 5,5 mètres d’épaisseur !

Mais, malgré tout leur savoir, les scientifiques ne peuvent affirmer avec certitude qu’elle a bien pu être la technique utilisée pour parvenir à un résultat si spectaculaire. En effet, comment un peuple primitif composé de trente mille âmes tout au plus, qui disposait de si peu de matières premières et ne possédait ni animal ni machine à roue, a-t-il réussit à édifier des monuments capables de rivaliser avec ceux de la grande Égypte ou de la Méso-Amérique ?

Les habitants de l’ile apportent une réponse. Selon les croyances locales, les colossales pierres de la ville, qui pèsent environ cinquante tonnes chacune, auraient été transportées par magie dans les airs ne retombant au sol qu’une fois atteinte leur place définitive.

Mais d’autres légendes racontent une toute autre histoire, les insulaires de Pohnpei racontent que leurs ancêtres, grâce à l’ingestion d’une drogue puissante faite à partir de plan de piment, aurait pu disposer d’une force surhumaine qui leur aurait permis de lever eux-mêmes ces pierres.

Les savants, quant à eux, pensent plutôt que les pierres ont été déplacées à l’aide de câbles fait à la main, de plans d’hibiscus et de troncs d’arbres. Si une telle théorie s’avérait exact, ce peuple primitif serait probablement, comparé aux autres peuples de ce rang, le plus ingénieux et le plus créatif du monde.

Plus intéressant encore, après de nombreuses recherches, un auteur et explorateur célèbre aurait découvert, au pied de Nan Madol, une stupéfiante citée sous-marine. Thèse qui est effectivement corroborée par l’histoire et les traditions orales de Pohnpei qui affirment l’existence d’autres mondes dont un en particulier, se situerait au plus profond de la mer.

Le mystère grandit lorsque l’on nous fait remarquer le côté tout à fait atypique de cette croyance qui est exclusive à ce peuple et ne se retrouve nulle part ailleurs dans le monde.

Intrigués, d’autres chercheurs effectuèrent une seconde expédition sous-marine et leur verdict est bien différent. Il y aurait effectivement sous ces eaux, de gigantesque colonnes de matériaux semblables à de la pierre, mais malgré les apparences, ces piliers ne seraient en réalité que des prolongations naturelles du récif du corail.

Certains sites de carrières probables autour de l’île ont été identifiés, mais l’origine exacte des pierres de Nan Madol est encore un total mystère. Aucune des carrières proposées n’existent dans la région proche, ce qui signifie que les pierres ont été transportées jusqu’à leur emplacement actuel.

Les archéologues n’ont pas encore fini d’éclaircir le mystère, mais une plongée entre l’île et les carrières montrent un chemin de pierres abandonnées !

Ile Mystérieuse Nan Madol & continent englouti…

Ile Mystérieuse Nan Madol & continent engloutipar Yahn25

Non loin de là, existe un autre mystère …

Une ville antique inconnue dans l’archipel des îles Carolines… !

…/…

Lire la suite

 

 

Un article de Merlin pour Homme-et-Espace

L’interdiction d’explorer derrière la porte secrète du Machu Picchu … !

Top secret sur la fabuleuse cité perdue du Grand Canyon en Arizona… !

L’étrange et mystérieuse immense grotte dans le Caucase Russe… !

Aogashima, l’île la plus insolite de la Terre… !

 

Trouvé sur Les moutons enragés

  Etincelle

LA MAIRIE A ABATTU SON ARBRE FAVORI, ELLE N’AURAIT PAS DU ….

 

 

Le mot vengeance n’est pas le plus joli de la langue française. Loin de là. Mais, dans certains cas, il peut prendre un sens tout à fait poétique et admirable. Prenons par exemple le cas de cet américain. Ulcéré que la ville ait abattu son arbre favori, il a pris sa revanche, et d’une fort belle manière…

voir la vidéo ICI

Partagée sur Imgur, son histoire est déjà en train de faire le tour du monde. La voici traduite…

« Bonjour, je suis arboriste. Cela signifie donc que je suis un professionnel de la culture, de la gestion et de l’étude des arbres. J’adore les arbres. Je pense qu’ils sont les plus beaux, les plus majestueux et les plus anciens êtres vivants de notre planète.

Aujourd’hui, je suis là pour vous raconter une histoire de mort, de vie et de vengeance.

Il y a trois ans jour pour jour, le conseil municipal de Redondo Beach, en Californie, a ordonné la mort de mon poivrier vieux de 30 ans.

Ses racines commençaient à pénétrer sous le trottoir de ma maison, la ville l’a remarqué et a délivré le mandat d’exécution de mon arbre. Ils m’ont également fait payer les dégâts sur le trottoir et l’enlèvement de l’arbre.

J’adorais Clyde. Je commençais à vieillir et le fait d’avoir planté quelque chose qui me survirait avait une signification spéciale pour moi. Je m’en occupais bien. J’ai nettoyé son sol, je lui ai donné une béquille pour qu’il puisse s’appuyer quand il était jeune garçon et je l’ai vu grandir.

Clyde était devenu un individu sain, élargissant son système racinaire, développant une canopée et traçant sa propre voie dans la vie. Le maire s’est chargé de déraciner mon bel enfant.

Steve Aspel, monsieur le maire, vous avez tué mon enfant.

Pour cela, vous payerez. Il y a deux ans et sept mois, j’ai planté secrètement 45 séquoias de Californie et 82 séquoias géants dans divers parcs, terrains et propriétés de l’État autour de votre ville.

Aujourd’hui, leurs systèmes de racines ont au moins 9 mètres de diamètre et sont profondément ancrés dans le sol. Vous avez peut-être remarqué que des arbres se développaient devant le conseil municipal, ou le nouveau qui a poussé dans votre arrière-cour. C’est un séquoia géant, et sa croissance commencera à s’accélérer rapidement dans les prochains mois.

Vous avez tué Clyde, mais je l’ai remplacé par plus de 100 arbres vivants qui deviendront gigantesques. Dans quelques années, ils atteindront des hauteurs de 30 à 100 mètres et ils vivront bien au-delà de 2 500 ans. Plus longtemps encore qu’entre la naissance de Jésus-Christ et aujourd’hui..

Enlever rien que l’un d’entre eux coûtera bien plus de 1500 $ … Une facture sévère, comme celle que j’ai reçue il y a trois ans.

Bonne journée à vous monsieur. Que votre ville soit envahie par les arbres, et que Clyde repose en paix.

Edit: (…) « Dieu a soigné les arbres, les a sauvés de la sécheresse, de la maladie, des avalanches et des milliers de tempêtes et d’inondations. Mais il ne peut pas les sauver des fous ». – John Muir »

Auprès de son arbre, il vivait heureux. La mairie n’aurait jamais dû le lui arracher…

Une vengeance tout en douceur, grandeur nature !

 

Trouvé sur positivr.fr

  Etincelle

UNE PORTE GEANTE S’OUVRE DANS LA CHAUSSEE DES GEANTS

Voilà un article intéressant qui vient du blog de Marie Rocca, qui nous montre que dans notre monde on découvre tous les jours des choses étonnantes.

Etincelle

 

Les touristes qui se trouvaient en cet instant sur la chaussée des géants en Irlande furent médusés, mais l’un d’eux eu la présence d’esprit de continuer à filmer, et voici des captures d’écran de son film. Il se pourrait donc bien que des géants existent toujours et vivent sous terre.

 

 

La porte commence à s’ouvrir.

chaussée des géants2

Porte grande ouverte. Sur la vidéo, la partie porte ouverte de la séquence ne dure que deux secondes.

Ci-dessous la porte se referme brusquement avec un nuage de poussière :

chaussée des géants 7

Sur  la vidéo, on entend le bruit de la porte qui se referme.

Je n’arrive pas  à retrouver la vidéo qui était en ligne. Par bonheur, j’avais fait ces captures d’écran. Il semblerait que certaines découvertes dérangent.

Les géants semblent vivre sous la terre en de nombreux endroits. En voici une preuve en Europe, mais tous les continents sont encore concernés.

J’ai encore pas mal de choses surprenantes…

 

Trouvé sur le blog de Marie Rocca

 

Articles récents  blog de Marie Rocca

 

  Etincelle

 

 

DECOUVREZ STEVE : UN NOUVEAU PHENOMENE RECEMMENT DECOUVERT

 

 

C’est à bord du navire de recherche polaire nommé « Boaty McBoatface », qu’un groupe de passionnés par les aurores boréales a découvert un tout nouveau phénomène atmosphérique, qu’ils ont nommé Steve, en référence à une scène du film d’animation Nos voisins, les hommes (Over the Hedge) dans laquelle les personnages donnent ce prénom à une créature qu’ils entendent pour la première fois. Ce phénomène lumineux prend la forme d’une sorte de long faisceau éclairé traversant le ciel nocturne. Ce dernier est si étrange, qu’il n’a toujours pas de description scientifique formelle.

Ce sont les membres du groupe dAlberta Aurora Chasers qui ont observé ce phénomène pour la toute première fois. Il s’agit d’une sorte de rayon lumineux de couleur violette, qui est apparu dans le ciel nocturne. L’équipe a constaté ce phénomène lorsqu’ils observaient des aurores boréales.

Mais quel est donc ce phénomène appelé Steve ?

Eric Donovan, un professeur au Département de Physique et d’astronomie de l’Université de Calgary au Canada, a enquêté sur le phénomène afin de découvrir sa nature : il semblerait que Steve soit en réalité un flux de gaz chaud qui bouge bien plus rapidement que l’air environnant, d’où cette couleur violette.

Le travail des scientifiques amateurs qui ont découvert le phénomène a également attiré l’attention de l’ESA et de la NASA, qui tentent à présent de mieux comprendre l’origine de ce phénomène. « Il se trouve que Steve est en fait un phénomène commun, mais nous ne l’avions simplement pas remarqué auparavant. (Il a été découvert) grâce aux nombreuses observations au sol ainsi que par le biais des satellites, grâce à l’accès aux données ainsi qu’à une armée de citoyens scientifiques unissant leurs forces pour le documenter », ajoute Donovan.

Ce que nous savons de Steve

Le phénomène Steve peut durer jusqu’à une heure voire plus, et il semble saisonnier. La couleur de la lumière qu’il émet est généralement violette, parfois accompagné de lueurs vertes. Le phénomène apparaît dans l’hémisphère nord, sur des latitudes semblables à celles de Calgary, au Canada. Lors de la découverte, certains scientifiques ont pensé qu’il s’agissait d’une sorte d’arc de protons (soit une aurore de protons), mais les aurores de protons ne sont pas visibles à l’oeil nu, il était donc impossible qu’il s’agisse du même phénomène.

Donovan a donc analysé des données collectées par la mission SWARM de l’ESA, qui vise à étudier le champ magnétique terrestre, afin d’en savoir plus sur cet étrange phénomène. La mission SWARM repose sur une constellation de trois mini-satellites, enregistrant des mesures de haute précision et de haute résolution de la forme, de la direction ainsi que des changements dans le champ magnétique terrestre (qui sont responsables du déclenchement des aurores). Ces caractéristiques spectaculaires sont causées par des collisions entre les particules chargées électriquement émises par Soleil avec le champ magnétique et l’atmosphère terrestre (collision avec des gaz tels que l’oxygène et l’azote). Cela a pour effet de provoquer des lueurs vertes dans le ciel : le phénomène Steve semble suivre un procédé très similaire. Il s’agirait donc d’un cas particulier d’aurore.

Voici Steve, dans toute sa splendeur :

aurore steve phenomene

Crédits : Dave Markel/ESA

C’est donc en combinant les données concernant les informations sur les horaires et les lieux où Steve a été aperçu, avec les données recueillies par la mission SWARM, que Donovan a pu commencer à rassembler quelques-unes des caractéristiques inhabituelles du phénomène : « Comme le satellite volait directement à travers Steve, les données de l’instrument mesurant le champ électrique ont démontré des changements clairs », explique Donovan. « La température à 300 kilomètres au-dessus de la surface de la Terre a augmenté de 3000°C et les données ont révélé que le ruban de gaz fait 25 kilomètres de large et se dirige vers l’ouest à environ 6 km/s, par rapport à une vitesse d’environ 10 m/s sur les côtés du ruban », ajoute-t-il.

Donovan a également expliqué que les scientifiques n’étaient pas encore certains de la cause générant une telle hausse de température, et que les détails seront révélés lors d’une prochaine publication concernant leur enquête sur le phénomène.

Concernant le nom de Steve, reste à savoir s’il sera gardé ou non de manière définitive. Dans tous les cas, un des membres du groupe de l’Alberta Aurora Chasers a même suggéré qu’il puisse devenir l’acronyme pour Strong Thermal Emission Velocity Enhancement (soit forte augmentation de la vitesse d’émission thermique, en français).

VIDÉO : Un nouveau phénomène astronomique appelé « Steve »

 

Source : ESA

 

Trouvé sur trustmyscience.com

  Etincelle

LA SCIENCE CONFIRME QUE LES GENS ABSORBENT L’ENERGIE D’AUTRES PERSONNES…

 

C’est nouveau ça ? Qui ne s’est pas senti mal à l’aise, selon le contexte et l’entourage ? Tout est énergie et on est sensible à ce que propagent certains groupes, personne ou lieu, selon le degré de résistance de chacun. Personne ne peut se dire insensible, nous sommes des éponges et absorbons les bonnes ou mauvaises énergies. Il ne nous reste plus qu’à s’entourer d’un bouclier « mental » serein et, de propager les bonnes énergies. On en a bien besoin en ce moment non?. (Voltigeur)

 

 

Une équipe de recherche biologique à l’université de Bielefeld a fait une découverte révolutionnaire montrant que les plantes peuvent tirer une autre source d’énergie venant d’autres plantes. Cette constatation pourrait également avoir un impact majeur sur l’avenir de la bioénergie en fournissant éventuellement des preuves montrant que les gens absorbent l’énergie des autres de la même façon.

Les membres de l’équipe de recherche biologique du Professeur Dr. Olaf Kruse ont confirmé pour la première fois qu’une plante, l’algue verte Chlamydomonas reinhardtii, se sert de la photosynthèse, mais possède également une autre source d’énergie : elle peut l’extraire d’autres plantes. Les résultats de la recherche ont été publiés cette semaine dans le journal en ligne Nature Communications publié par le célèbre journal Nature.

Les fleurs ont besoin d’eau et de lumière pour se développer et les gens ne sont pas différents. Nos corps physiques sont comme des éponges, absorbant l’environnement. « C’est exactement pourquoi il y a certaines personnes qui se sentent mal à l’aise dans des contextes de groupe spécifiques où il y a un mélange d’énergie et d’émotions », a déclaré la psychologue et la guérisseuse d’énergie Dr. Olivia Bader-Lee.

Les plantes s’engagent dans la photosynthèse du dioxyde de carbone, de l’eau et de la lumière. Dans une série d’expériences, le professeur Dr. Olaf Kruse et son équipe cultivaient les petites espèces d’algues vertes Chlamydomonas reinhardtii et observaient qu’en cas de pénurie d’énergie, ces plantes unicellulaires peuvent tirer l’énergie de la cellulose végétale voisine à la place. L’algue sécrète des enzymes (les enzymes dites cellulosiques) qui « digèrent » la cellulose, la décomposant en de plus petits composants de sucre. Ceux-ci sont ensuite transportés dans les cellules et transformés en une source d’énergie : l’algue peut continuer à croître. «C’est la première fois qu’un tel comportement a été confirmé dans un organisme végétal», dit le professeur Kruse. «Le fait que les algues peuvent digérer la cellulose contredit tous les manuels scolaires précédents. Dans une certaine mesure, ce que nous voyons, c’est les plantes qui mangent des plantes. » À l’heure actuelle, les scientifiques étudient si ce mécanisme peut également être trouvé dans d’autres types d’algues. Les résultats préliminaires indiquent que c’est le cas.

« Lorsque les études sur l’énergie deviendront plus avancées dans les années à venir, nous allons éventuellement voir cela aussi chez les êtres humains », a déclaré Bader-Lee. « L’organisme humain ressemble beaucoup à une plante, il élimine l’énergie requise pour alimenter les états émotionnels et cela peut essentiellement alimenter les cellules ou provoquer des augmentations du cortisol et cataboliser les cellules selon le déclencheur émotionnel. »

Bader-Lee suggère que le domaine de la bioénergie est en constante évolution et que les études sur le monde des plantes et des animaux se traduiront bientôt et démontreront ce que les métaphysiciens de l’énergie ont connu tout au long de l’humanité : que les humains peuvent se guérir simplement par le transfert d’énergie tout comme les plantes. «L’humain peut absorber et guérir par d’autres humains, des animaux et n’importe quelle partie de la nature. C’est pourquoi le fait d’être autour de la nature est souvent inspirant et énergisant pour tant de gens », a-t-elle conclu.

Voici cinq outils énergétiques à utiliser pour nettoyer votre espace et éviter les drains énergétiques tout en libérant l’énergie des personnes :

Restez centré et relié à la terre. Si vous êtes centré dans votre soi spirituel (au lieu de votre ego), vous sentirez tout de suite lorsque quelque chose s’est déplacé dans votre espace. Si vous êtes complètement relié à la terre, vous pouvez facilement libérer l’énergie et les émotions d’autres personnes avec votre intention.

Soyez dans un état de non-résistance. Si vous vous sentez mal à l’aise autour d’une personne ou d’un groupe, n’hésitez pas à vous protéger, car cela ne fera que garder l’énergie étrangère dans votre espace. Déplacez-vous dans un état de non-résistance en imaginant que votre corps est transparent et translucide comme un verre transparent ou de l’eau. De cette façon, cela passera à travers vous.

Possédez votre espace d’aura personnel. Nous avons chacun une aura énergétique qui entoure notre corps. Si nous ne possédons pas cet espace personnel, nous sommes vulnérables à l’entrée d’une énergie étrangère. Prenez conscience de vos limites d’aura (à peu près à une longueur de bras tout autour de votre corps) comme moyen de posséder votre espace personnel.

Offrez-vous un nettoyage de l’énergie. La couleur or a une forte vibration qui est utile pour éliminer l’énergie étrangère. Imaginez un pommeau de douche en or au sommet de votre aura (quelques mètres au-dessus de votre tête) et allumez-le, permettant à l’énergie claire de circuler à travers votre aura et votre corps et relâchez votre mise à la terre. Vous vous sentirez immédiatement nettoyé et rafraîchi.

Rappelez votre énergie. Lorsque nous avons notre énergie dans notre propre espace, il y a moins de place pour que l’énergie d’autre entre. Mais comme nous nous concentrons sur d’autres personnes et des projets, nous diffusons parfois notre énergie. Créez une image d’un soleil or clair à plusieurs mètres au-dessus de votre tête et laissez-le être un aimant, attirant votre énergie (et la purifiant dans l’énergie aurifère). Ensuite, faites-la descendre dans le haut de votre aura et dans votre espace corporel, relançant votre énergie dans votre espace personnel.

Source : TruthTheory relayé par Anguille-sous-roche

 

Trouvé sur les moutons enragés

 Etincelle

 

“LUMIERE SUR LES ORBES” AVEC SYLVIE JOUBERT SUR NUREA TV

 

 

 

Entretien le vendredi 14 avril à 20h00

« Lumière sur les Orbes » avec Sylvie Joubert

Sylvie Joubert est Docteur en sociologie de l’Université René Descartes – Paris V Sorbonne depuis 1989. D’une façon générale, ses travaux sociologiques sont marqués par un recul à l’égard des dualités intellectuelles et universitaires courantes : réel et virtuel, phénomène et noumène, vrai et faux, visible et invisible, exotérique et ésotérique, sont pour elle les dichotomies d’un vieil entendement n’ayant plus de raison d’être.

Elle est notamment l’auteur de l’ouvrage « Le monde de Peter – Eveil à une sociologie des orbes »

Elle nous rejoint à l’occasion de cette Nuit Nuréa pour aborder le dossier intriguant des Orbes

” Depuis le développement des photographies numériques, il est fréquent d’obtenir des clichés sur lesquels figurent de curieuses formes, souvent circulaires et lumineuses, appelées « Orbes ». Simples poussières pour les uns, esprits de la nature pour d’autres, elles suscitent de véritables débats dont les sociologues se font ici l’écho. Peut-on envisager, avec la plus grande objectivité possible et quelques éléments à l’appui, que des « Êtres Volants Non Identifiés » coexistent avec notre humanité ? “

Cette émission est également l’occasion de traiter du sujet de la transcommunication instrumentale, un thème développé par Sylvie Joubert dans son ouvrage « Coprésence : le manifeste Möebius »

 

 

Vous souhaitez commander les livres de Sylvie Joubert? Voici quelques liens utiles :
– « Le monde de Peter – Eveil à une sociologie des orbes » https://www.amazon.fr/monde-Peter-Eve…
– « Coprésence : le manifeste Möebius – Contact avec le monde invisible »
https://www.amazon.fr/Copr%C3%A9sence…
– « Parasciences – Le Cœur de la Raison »
https://www.amazon.fr/Parasciences-Co…

 

Trouvé sur NUREA TV

Etincelle

 

LES ELEVES FINLANDAIS N’ONT QUASIMENT PAS DE DEVOIRS A FAIRE ET CE SONT LES MEILLEURS DU MONDE

 

 

Le réalisateur américain Mikeal Moore a comparé le système éducatif des Etats-Unis avec celui de la Finlande . Ce qu’il a découvert l’a laissé sans voix… (Axel Leclercq)

 

L’éducation étant à la base de tout, les différents candidats à l’élection présidentielle devraient absolument s’intéresser au cas finlandais. Là-bas, les enfants ont très peu d’heures de cours, n’ont quasiment aucun devoir à rendre et sont sans cesse invités à jouer. Résultat : ces léèves sont devenus les meilleurs du monde !

La Finlande a amorcé cette révolution dans les années 70. À l’époque, leur système éducatif était jugé assez médiocre mais, désormais, il fait des étincelles. Pour percer le secret de cette réussite, le réalisateur américain Mickael Moore s’est rendu sur place… et il n’en est pas revenu. Un reportage rafraîchissant, enthousiasmant… et terriblement inspirant ! Regardez.

 

 

On essaie de leur apprendre à penser par eux-mêmes et à avoir un esprit critique. »

 

« Le cerveau doit se détendre de temps en temps. Si on vous assène de la matière sans cesse, ça n’a aucun sens, vous n’apprenez rien »

 

« On tente de leur apprendre à être des humains heureux. À respecter les autres et eux-mêmes. »

 

Leen Liusvaara, directrice d’école en Finlande :

 

« Il y a tellement plus dans la vie qu’à l’école… »

 

On ne saurait mieux dire que cette dernière citation. Une fois qu’on a compris ça, on peut enfin offrir à nos enfants l’école qu’ils méritent, celle qui offre confiance en soi, joie de vivre et soif de découverte.

 

Sur le même sujet, lire aussi : En Finlande, les élèves apprennent à vivre ensemble. Résultat : ce sont les meilleurs !

 

Trouvé sur positivr.fr

 

  Etincelle