ILS DEFENDENT LES DERNIERS ELEPHANTS DU KENYA: CE SONT DES HEROS

Les éléphants sont en danger. Heureusement, au Kenya, des hommes et des femmes veillent sur eux. Ils sont membres du David Sheldrick Wildlife Trustun organisme caritatif agréé au Royaume-Uni et au Kenya. Son but ? Protéger la vie sauvage et son habitat.

D’après les chiffres fournis par l’organisme, le trafic illégal d’ivoire est responsable de la mort d’un éléphant toutes les 15 minutes. C’est une situation dramatique. Depuis 1977, The David Sheldrick Wildlife Trust se bat pour protéger ces animaux. Sans leur intervention, des éléphanteaux seraient livrés à eux-mêmes et auraient peu de chances de survivre.

david-sheldrick-wildlife-trust-elephants-protection-kenya-05Crédit photo : The David Sheldrick Wildlife Trust / Instagram

Daphne Sheldrick a fondé cet organisme en mémoire de son mari, David, un précurseur de la défense de la vie sauvage au Kenya. Elle explique :

« Nos équipes travaillent sur le terrain chaque jour pour mettre fin au braconnage, préserver  les habitats menacés, secourir et prendre soin des animaux blessés pour leur permettre de retourner à la vie sauvage. »

Un travail remarquable. Ces photos, publiées avec leur aimable autorisation, en témoignent plus que n’importe quel discours.

david-sheldrick-wildlife-trust-elephants-protection-kenya-01
Crédit photo : The David Sheldrick Wildlife Trust / Instagram

Plus de 200 éléphants ont été recueillis dans cet orphelinat, reconnu comme « le meilleur orphelinat pour éléphants du monde ». Une centaine d’entre eux ont été remis en liberté et sont retournés à la vie sauvage. 18 bébés éléphants sont nés en liberté.

david-sheldrick-wildlife-trust-elephants-protection-kenya-02Crédit photo : The David Sheldrick Wildlife Trust / Instagram

Les 4 unités mobiles vétérinaires de l’organisme ont soigné 168 éléphants blessés en 2015.
david-sheldrick-wildlife-trust-elephants-protection-kenya-03
Crédit photo : The David Sheldrick Wildlife Trust / Instagram

Pour aider le David Sheldrick Wildlife Trust, vous avez la possibilité dadopter un éléphanteau orphelin pour 50 dollars par an. Il bénéficiera des soins dont il a besoin, de la protection et de l’affection des membres de l’orphelinat.

 

david-sheldrick-wildlife-trust-elephants-protection-kenya-04
Crédit photo : The David Sheldrick Wildlife Trust / Instagram

Ils sont notamment nourris avec un lait spécialement conçu qui reproduit toutes les caractéristiques du lait d’une adulte femelle. Chaque mois, vous recevrez des nouvelles

david-sheldrick-wildlife-trust-elephants-protection-kenya-06
Crédit photo : The David Sheldrick Wildlife Trust / Instagram

L’organisme compte dix équipes qui luttent contre le braconnage. Ils ont déjà arrêté plus de mille braconniers et ont retiré 140 000 pièges !

 

Crédit photo : The David Sheldrick Wildlife Trust / Instagram

Crédit photo : The David Sheldrick Wildlife Trust / Instagram

C’est désormais Angela, la fille de la fondatrice, qui tient les rênes de l’organisme. Elle est consciente de l’importance des réseaux sociaux :

« Il est urgent que les personnes utilisent les réseaux sociaux pour partager des histoires sur les éléphants. C’est un effort pour ne pas oublier que la nature est un monde merveilleux. Si nous la perdons, nous perdrons une partie de nous-même. »

Les éléphants ont donc besoin de nous et nous pouvons les aider en parlant d’eux. Comment ? En commençant par partager cette histoire autour de nous et sur les réseaux sociaux.

dswt / Instagram

The David Sheldrick Wildlife Trust

 

Trouvé sur Le Nouveau Paradigme

mandalalaluna450-1 Etincelle

LA SCIENCE DES ANCIENS (PARTIE 2) – AVEC HOWARD CROWHURST

« La Science des Anciens (Partie 2) » avec Howard Crowhurst

Howard Crowhurst vie à Carnac où il se consacre à la découverte et à l’étude de ce monde d’avant l’Histoire.

Nous verrons avec lui ce qu’il pense des différents édifices mégalithiques de Carnac au reste du Monde et de ce qu’il entend par : « La Pensée par Formes »

Site officiel : http://www.megalithes.info

 

alignements-de-kermario-carnac

 

 

Trouvé sur NUREA TV

Première partie   ICI

mandalalaluna450-1 Etincelle

DECOUVERTE : LES CYCLES SOLAIRES DEPENDRAIENT EN PARTIE DE LA TERRE

Qui l’eut cru ? La Terre, avec Vénus et Jupiter, serait responsable des cycles d’activité solaire de 11 ans, du moins selon un nouveau modèle convaincant. Peut-être la fin d’une énigme…

Champ magnétique solaire

Il a beau nous paraître immuable, le Soleil possède un cycle durant lequel son activité augmente puis diminue, le tout se reproduisant en moyenne tous les 11 années (avec une variabilité de ± 4 ans). Mais si les scientifiques savent que ces palpitations, surtout visibles par l’augmentation puis la diminution des tâches solaires, sont dues aux effets de son immense champ magnétique, ils ne s’expliquaient pas jusqu’ici la raison : pourquoi 11 ans?

Or dans un article publié dans la revue Solar Physics, des chercheurs allemands proposent pour la première fois une explication. Et celle-ci est pour le moins inattendue : c’est la conjonction des forces gravitationnelles de Vénus, la Terre et Jupiter qui déclencheraient ce cycle… Autant dire que le saut d’un crapaud provoque un séisme !

Une influence minuscule mais décisive

En effet, même la géante Jupiter, qui pèse comme 318 Terres ou 390 Vénus, est 1000 fois moins lourde (massive) que le Soleil… sans compter que le champ gravitationnel diminue très rapidement avec la distance (il est en raison inverse de la distance au carré). Bref, l’influence gravitationnelle des planètes sur le Soleil c’est un peu l’effet d’une brise sur un gratte-ciel.

Pourtant les chercheurs, spécialistes du champ magnétique solaire, ont conçu un modèle très convaincant qui – une fois n’est pas coutume ! – montre que le roi Soleil dépend un peu de nous. Plus concrètement, l’on sait depuis longtemps que les trois planètes se trouvent en conjonction avec le Soleil tous les 11,07 ans, les quatre formant une ligne. A ce moment, les trois planètes additionnent leur force d’attraction sur le Soleil.

Au cœur du modèle, la convection de matière solaire

Les chercheurs ont alors construit un modèle, le premier expliquant précisément, « au microscope », en quoi l’addition de ces (très petits) champs d’attraction déclenche un minuscule effet de marée sur la matière (plasma) de l’astre qui, de fil en aiguille, aboutit à une réorganisation globale de son champ magnétique : les tâches solaires disparaissent, puis recommencent à se former.

En substance, si le champ magnétique du Soleil est principalement engendré par sa « rotation différentielle », c’est-à-dire la différence de vitesse de rotation de ses différentes couches concentriques de plasma (effet dynamo), il existe aussi un mouvement de convection du plasma qui, tel le magma terrestre, monte et descend entre le manteau (à partir de la tachocline) et la surface solaire.

Effet papillon

La convection est également génératrice de champ magnétique si bien que le champ global du Soleil résulte d’un composé complexe de ces deux mouvements : la rotation différentielle, qui met en jeu toute la matière solaire (noyau et manteau), et la convection, qui se produit du manteau vers la surface. Et c’est ce dernier qui serait influencé par les forces d’attraction conjuguées de Vénus, la Terre et Jupiter.

Par « effet papillon », la petite instabilité imprimée par les trois planètes modifie le jeu complexe du magnétisme solaire, très sensible aux perturbations, au point de le faire basculer : le champ magnétique s’annule, inverse sa polarité… et repart dans un cycle de 11 ans. Si ce modèle est confirmé, ce serait la fin d’une des grandes énigmes sur la vie intime du Soleil.

–Roman Ikonicoff

Trouvé sur Science et Vie

mandalalaluna450-1 Etincelle

UNE GRANDE PREUVE D’INTELLIGENCE : LES ELEPHANTS PARVIENNENT A EVITER LES PIEGES DES BRACONNIERS

 

elephant-afrique

 

Victimes du braconnage depuis de nombreuses années, les éléphants n’ont longtemps compté que sur l’aide de l’homme pour se protéger de cette menace. Cependant en Afrique, les animaux arrivent désormais à lutter contre ce fléau en changeant simplement leurs habitudes et en se rapprochant des hommes. Une nouvelle preuve de l’intelligence hors du commun du plus grand mammifère terrestre.

elephant-afrique-1

 

Chassés pour leur ivoire, les éléphants africains sont devenus des victimes récurrentes du braconnage et ce, malgré les moyens entrepris pour les protéger. Si les braconniers semblaient avoir le dessus et parvenaient à piéger les animaux, les choses sont en train de changer. L’ONG Save The Elephants basée au Kenya a en effet constaté que les éléphants réussissaient à éviter les chasseurs. Une découverte étonnante rendue possible grâce à un simple collier :

 

elephant-afrique-2

Les membres d’une étude organisée par l’ONG ont placé des colliers permettant de géolocaliser en temps réel plusieurs individus vivant dans le parc national des Virunga situé au Congo. Il ressort un constat étonnant des données analysées par les chercheurs : pour leur sécurité, les éléphants évitaient les zones à risques et restaient à proximité des postes de rangers et de gardes forestiers. Si ce changement de comportement de la part des troupeaux peut surprendre, il montre la faculté d’adaptation de l’éléphant, mais aussi qu’il sait reconnaître ceux en qui il peut avoir confiance.

Ian Douglas-Hamilton, fondateur de Save the Elephants, s’est exprimé sur cette découverte surprenante en racontant que « Plusieurs familles d’éléphants ont été vues en train de roder autour des postes des rangers, ce qui suggère qu’elles ont appris à identifier les gardes forestiers comme des individus qui ne représentent aucun danger, en dépit du fait qu’ils soient lourdement armés. Contre toute attente, les éléphants ont senti qu’ils étaient plus en sécurité à cet endroit et marchent très près des gardes forestiers, même s’ils sont très volubiles. ».

 

elephant-afrique-3

 

S’ils ont dû quelque peu modifié leurs habitudes, les éléphants ont retenu les zones à éviter et ont trouvé une méthode pour se protéger des assauts des braconniers. Même s’ils sont toujours une cible privilégiée des chasseurs (on comptait 1,3 million d’individus en Afrique dans les années 70 alors qu’ils ne sont plus que 500 000 aujourd’hui), l’intelligence des éléphants montre bien qu’ils ne vont pas se laisser faire et qu’eux aussi sont décidés à ne pas laisser les braconniers gagner.

sources : http://dailygeekshow.com/ / http://afrique360.com

Trouvé sur La Terre du Futur

mandalalaluna450 (1) Etincelle

REVENUE DE TROIS MOIS DE SURVIE DANS LA NATURE AUSTRALIENNE, SARAH MARQUIS NOUS EXPLIQUE CE QU’ELLE A APPRIS DU DANGER

 
 
702848-9b27b9c6-631e-11e4-a27c-15f1c9aaa36f

 

 
Cliquez sur le lien pour voir la vidéo
 
//www.ultimedia.com/deliver/generic/iframe/mdtk/01590560/src/uk85sz/zone/1/showtitle/1/

NATURE – À l’été 2015, Sarah Marquis enfile son sac à dos de 32 kilos pour affronter pendant trois mois la nature australienne. Crocodiles “mangeurs d’hommes”, serpents mais surtout le besoin de chercher de l’eau et de la nourriture tous les jours dans une nature plutôt hostile, l’aventurière suisse, pourtant habituée aux longues marches, a dû affronter des dangers qu’elle n’avait jamais eu à affronter jusqu’ici.

De ces trois mois d’expérience, elle a écrit un livre, Instincts, aux éditions Michel Lafon. Et à l’occasion de la promotion de son livre, nous lui avons demandé ce qu’elle avait appris de ces instants où l’on se dit “c’est fini”. Et c’est avec un grand sourire qu’elle nous a répondu. Car même si elle admet qu’elle a connu des moments de désespoir, elle n’utilisera jamais le mot, répondant qu’il faut rester positif dans toute situation. Elle nous explique ce qu’elle en a tiré dans la vidéo ci-dessus.

Lire aussi :• Ce que Sarah Marquis, aventurière de 42 ans, a appris de ses 23 ans de marche dans le monde en solitaire

 

Trouvé sur huffingtonpost.fr

mandalalaluna450-1 Etincelle

LES CHEVAUX PEUVENT UTILISER DES SYMBOLES POUR COMMUNIQUER AVEC L’HUMAIN

Test-couverture-chevaux3

Dans une étude réalisée en Norvège, des chercheurs ont enseigné à 23 chevaux à communiquer à leurs formateurs s’ils voulaient être couverts, découverts d’une couverture ou que leur situation demeure inchangée. Avec l’aide d’un entraineur, les chevaux ont appris à utiliser 3 symboles différents pour exprimer leur choix. S’ils choisissaient “inchangé” ils conservaient leurs couvertures s’ils en portaient une et restait sans s’il n’en portait pas.

Tous les chevaux ont uniquement été formés par renforcement positif, en utilisant un stimulus positif (comme une friandise) pour stimuler un comportement donné. Ils ont dû apprendre la signification des trois symboles et leurs conséquences. Un panneau blanc avec une bande horizontale noire signifiait “mettre la couverture”, un panneau tout blanc signifiait “pas de changement” et un panneau blanc avec une barre verticale noire signifiait “enlever la couverture”.

Test-couverture-chevaux

Ils ont été formés pendant deux ou trois séances par jour, 5 à 7 jours par semaine. Chaque séance a duré environ 5 minutes. Les chevaux avaient entre 3 et 16 ans et certains étaient à sang-froid et d’autres étaient des chevaux à sang chaud. Ils ont tous appris à distinguer les symboles dans les 14 jours de formation.

Images tirées de l’étude : 3 des 23 chevaux testés. (Cecilie M. Mejdell et col., AABS 2016)

Test-couverture-chevaux

Selon les conclusions de l’étude :

Les chevaux ont choisi de rester sans couverture par beau temps et ils ont choisi de l’avoir lorsque le temps était humide, venteux et froid. Cela indique que les chevaux avaient à la fois une compréhension des conséquences de leur choix sur leur propre confort thermique, et qu’ils avaient appris à communiquer leur préférence en utilisant des symboles. La méthode représente un nouvel outil pour étudier les préférences des chevaux.

L’étude publiée dans la revue scientifique Applied Animal behaviour : Horses can learn to use symbols to communicate their preferences.

Trouvé sur Guruméditation

mandalalaluna450-1 Etincelle

LE DISQUE DE NEBRA

 

1600_himmelsscheibe_von_nebra_sky_disk_anagoria

 

Le disque de Nebra est un disque de bronze pesant à peu près 2 kg et d’environ 32 cm de diamètre pour 100 cm de périmètre. Il a été mis au jour illégalement, par des fouilleurs clandestins, en juillet 1999 à Nebra-sur-Unstrut en Saxe-Anhalt (Allemagne), avec d’autres objets constituant un dépôt cultuel. Il daterait d’environ 1600 avant notre ère (faciès de transition Bronze ancien / Bronze moyen – Bronze A / Bronze B).

Il est conservé au Musée régional de Préhistoire de Halle, en Allemagne.

 

LE DISQUE DE NEBRA AVEC HOWARD CROWHURST – EMISSION DU 30 SEPTEMBRE SUR NUREA TV

Howard Crowhurst vie à Carnac où il se consacre à la découverte et à l’étude de ce monde d’avant l’Histoire.

Nous le retrouvons sur Nuréa TV pour une émission consacrée au Disque de Nebra, un disque de bronze pesant à peu près 2 kg et d’environ 32 cm de diamètre qui a été trouvé en 1999 à Nebra-sur-Unstrut en Saxe-Anhalt (Allemagne) parmi d’autres objets.

Sa fabrication est estimée vers 1600 avant notre ère, ce qui en fait la plus ancienne représentation de la voûte céleste jamais retrouvée et probablement aussi le plus vieil appareil astronomique.

Site officiel : http://www.megalithes.info

 

Trouvé sur NUREA TV

mandalalaluna450-1 Etincelle