PIERRE JOVANOVIC : SI MACRON ETAIT ELU LA FRANCE N’EXISTERA PLUS

 

 

Extrait de l’entretien avec Pierre Jovanovic: un regard sans concession sur l’actualité politique et économique. Pierre Jovanovic évoque l’élection présidentielle française, l’Europe, enfin ce qu’il en reste…

Pierre Jovanovic: « Là, si Macron est élu, la France n’existera plus, elle sera diluée dans l’Europe. Plus aucun homme politique n’aura son mot à dire. Tout le pouvoir sera transféré à Bruxelles… »

Retrouvez l’ensemble des actualités de la Revue de Presse de Pierre Jovanovic sur: quotidien.com

 

 

ALERTE: Charles Gave: La fin de la zone euro est inéluctable…et imminente !

Alan Greenspan: « les jours de l’Euro sont comptés ! »

Source: planetes360.frVoir les précédentes interventions de Pierre Jovanovic

 

Trouvé sur businessbourse. com

 

Toujours pour votre information 

  Etincelle

 

 

UN NOUVEAU SYSTÈME DE PAIEMENT ÉLECTRONIQUE A ÉTÉ DÉVOILÉ À DES BANQUIERS LORS D’UNE RÉUNION SECRÈTE À NEW YORK

Très effrayant, mais cela confirme tout ce qui s’est dit jusqu’à présent: nous nous dirigeons vers une société sans cash, avec ce que cela implique…(Benji)

stock-footage-money-matrix-300x168Le mois dernier, une “réunion secrète” qui avait impliqué plus de 100 cadres supérieurs de certaines des plus grandes institutions financières aux États-Unis a eu lieu à New York. Au cours de cette “réunion secrète”, une société connue sous le nom “Chain” a dévoilé une technologie qui transforme les dollars américains en véritables «actifs numériques». Selon les témoignages, il y avait des représentants du Nasdaq, de Citigroup, Visa, Fidelity, Fiserv et Pfizer dans la salle, et “Chain” revendique aussi d’être en partenariat avec Capital One, State Street et First Data. Cette technologie «révolutionnaire» est destinée à changer complètement la façon dont nous utilisons l’argent, et cela représenterait une étape importante vers une société sans numéraire et donc sans argent liquide. Mais si ce nouveau système de paiement électronique est un tel progrès et est si bénéfique pour la société, pourquoi a t-il été dévoilé au cours d’une réunion secrète pour les banquiers de Wall Street ? Y a t-il plus d’enjeux qu’on veut bien nous le dire ?

Aucun d’entre nous n’aurait probablement jamais entendu parler de cette réunion secrète, s’il n’y avait pas eu cette publication de Bloomberg. Ce qui suit provient de leur article intitulé “Au sein de la réunion secrète Où Wall Street a testé une monnaie numérique”

Un Lundi, récemment au mois d’Avril, plus de 100 cadres supérieurs de certaines des plus grandes institutions financières au monde se sont réunies à une réunion privée dans un bureau du NASDAQ sur Times Squares.

Ils n’étaient pas venus là pour simplement parler de la technologieblockchain (chaîne de blocs), cette nouvelle technologie dont certains prédisent qu’elle va transformer la finance, mais pour développer et tester cette technologie par le biais d’un logiciel.

A la fin de la journée, ils avaient tous vu quelque chose de révolutionnaire: des dollars américains transformés en véritables actifs numériques, capables d’être utilisés instantanément dès l’ouverture d’un commerce. Voilà la promesse d’un blockchain, où le système actuel complexe, lourd, susceptible d’entraîner des erreurs, qui prend des jours pour transférer de l’argent à travers la ville ou dans le monde entier est remplacé instantanément par un nouveau système quasi sûr et qui répond en temps réel.

Ce n’est donc pas seulement Michael Snyder rédacteur en chef du Blog de l’effondrement économique qui fait référence à cette «réunion secrète». C’est dorénavant expliqué par Bloomberg. Et je pense qu’il y a une bonne raison pour laquelle cette réunion se soit tenue en secret, parce que le grand public serait certainement alarmé par ce pas de géant vers une société sans argent liquide. En Voici plus sur ce nouveau système révélé par Bloomberg

Bien que l’argent déposé sur un compte bancaire se déplace déjà électroniquement et constamment aujourd’hui, il y a une différence entre ce système actuel et la monnaie numérique (monnaie virtuelle). Les paiements électroniques actuels sont en réalité des messages avertissant que l’argent a besoin de passer d’un compte à un autre, et ce mode de fonctionnement est lent puisqu’il prend du temps durant le processus de paiement. Pour les clients, transférer de l’argent entre les comptes peut prendre des jours puisque les banques attendent des confirmations. En revanche, les dollars numériques sont pré-chargés dans un système tel qu’un blockchain (chaîne de blocs). Ainsi, ils peuvent être échangés quasiment instantanément contre n’importe quel actif.

“Au lieu d’attendre à chaque réception et à chaque confirmation de paiement, ce qui correspond au dispositif actuel», a déclaré Ludwin. “Le paiement et le règlement et donc les échanges s’effectueraient quasiment en temps réels.”

Pourquoi serait-ce si alarmant d’assister à un basculement majeur vers une société sans cash. En Suède, 95 % de toutes les transactions se font déjà sans argent liquide, et les distributeurs automatiques de billets sont retirés par centaines. Au Danemark, les représentants du gouvernement ont en fait un objectif déclaré de “supprimer l’argent liquide” d’ ici 2030. Et en Norvège, la plus grande banque du pays a publiquement appelé à supprimer totalement l’argent liquide.

D’autres pays en Europe ont déjà interdit les transactions en liquide dépassant un certain montant. En voici quelques exemples ci-dessous


Cashless-Society-Public-300x225Comme je l’avais écritprécédemment, les transactions en espèces de plus de 2.500 euros ont déjà été interdites en Espagne, et récemment la France comme l’Italie ont interdit toutes les transactions liquide de plus de 1.000 euros.

Peu à peu, l’argent liquide disparaît, et ce que nous avons vu jusqu’à présent n’est que le début. 417 milliards de transactions électroniques ont été réalisées en 2014, et le nombre total pour 2015 devrait être beaucoup plus élevé.

Cette pression mondiale vers une société sans argent liquide va s’intensifier, parce que les banques et les gouvernements ont vraiment envie de voir l’idée d’un tel système s’installer.

Les banques aiment vraiment ce concept d’une société sans argent liquide qui forcerait tout le monde à devenir leurs clients de façon contrainte. Ainsi, personne ne pourrait plus cacher son argent sous le matelas à la maison ou essayer de payer toutes ses factures avec de l’argent liquide. Cela éviterait par la même occasion d’assister à des ruées devant les banques en cas de faillite bancaire car plus personne ne pourrait ainsi retirer d’argent liquide puisqu’il n’en n’existerait plus. Avec ce système d’une société sans cash, nous serions tous dépendants des banques, et elles gagneraient beaucoup d’argent en raison des frais qu’elles collecteraient au travers des transactions liées à l’utilisation des cartes de crédit et de débit.

Les gouvernements voient beaucoup d’avantages dans une société sans argent liquide. Du coup, ils nous expliquent qu’ils seraient en mesure d’agir contre les trafiquants de drogue, les fraudeurs fiscaux, les terroristes et contre le blanchiment d’argent, mais la vérité est que cela leur permettrait d’observer, suivre, surveiller et contrôler la quasi-totalité de nos transactions financières. Nos vies deviendraient des livres ouverts pour les dirigeants et gouvernements, et la vie privée financière serait quelque chose qui appartiendrait définitivement au passé.

En outre, des formes variées de contraintes et de tyrannies dans un tel scénario sont évidentes.

Imaginez un monde où votre gouvernement pourrait jouer le rôle de juge et d’arbitre sur ceux qui seraient autorisés ou non à utiliser le système sans cash. Il pourrait exiger que nous nous soumettions à une forme d’identification qu’elle aurait elle-même crée avant que vous ne soyez autorisé à utiliser ce système imposé, et il est même concevable qu’une sorte de serment de fidélité (des règles) serait nécessaire.

Bien sûr, si vous ne soumettez pas à leurs demandes, vous ne pourrez pas acheter, vendre, ouvrir un compte bancaire ou obtenir un emploi sans accès à leur système sans cash.

Espérons que les gens puissent comprendre vers où le monde se dirige. L’argent liquide est un droit fondamental de notre liberté, et si ce droit nous est retiré alors cela ouvrira la porte à toutes sortes d’abus.

Même maintenant, l’utilisation de l’argent liquide devient petit à petit un acte criminel aux Etats-Unis. Par exemple, si l’argent liquide est utilisé pour payer une chambre d’hôtel, c’est alors considéré par les autorités fédérales comme étant une“activité suspecte” qui devrait être signalée au gouvernement. Bien sûr, il n’est pas encore illégal de payer sa facture d’hôtel en liquide pour l’instant, mais selon le gouvernement, c’est la méthode utilisée par les «terroristes» et cela doit donc être surveillé de près.

Il ne faut pas beaucoup d’imagination pour voir vers où nous nous dirigeons. Et pour ceux d’entre nous qui comprennent où en est la situation actuelle, tout ceci explique clairement qu’il est déjà trop tard.

Source:theeconomiccollapseblog

Traduction: Business bourse

 

 

Trouvé sur les moutons enragés

Toujours pour votre informatiion

mandalalaluna450-1Etincelle

NOTRE RAPPORT AVEC L’ARGENT

 

colo2

 

Vous allez vous demander ce qui m’arrive d’écrire un tel texte.

Je viens de me réveiller vers 3h00 du matin.  Cette fois je me sens très triste de constater une réalité que la plupart des gens sur Terre vit mais ne remet jamais en question.

Quelque chose en moi me disait de l’écrire et de vous le partager

Un sujet combien important que celui de l’argent et la place que nous lui donnons dans notre monde.

 

Pas plus tard que hier encore,  j’ai eu des éléments concrets qui touchent ma propre ma vie et celle de mon entourage immédiat pour le constater.

Comment pouvez-vous expliquer que tant de personnes tout à fait ” normales ” passent leur vie à travailler comme des dingues pour assurer tout simplement la survie. Et combien sont-elles à se retrouver à la fin de leur vie dans des homes et maisons sans âmes ou pas mais se retrouvent seules et quasiment plus rien pour vivre.

La plupart d’entre elles, n’a pas pu vraiment profiter de vivre vraiment avec leur famille, de passer du temps avec elle tant il fallait tout faire pour survivre et ne s’occuper que de cela.

Et de ces personnes il y en a des plus pauvres à celles issues des classes dites ”  moyennement aisées ” .

Cette manière de penser et trouver tout ça normal où plutôt de l’accepter se retrouve presque chez tout le monde. Enfin presque.

On peut observer, ça se passe dans le monde entier.

Personne ne dit rien. Cela existe sur Terre depuis très longtemps.

Combien sommes nous ?  A avoir entendu cette phrase répétée tout au long de notre vie depuis que nous sommes touts petits  sur les bancs d’école. 

” Il faut gagner sa vie ” 

En d’autres termes cela signifie Si tu veux survivre dans ce monde, il faut que tu travailles.

Mais cela va encore plus loin non seulement tu dois travailler Mais il faut que ça produise et rapporte de l’argent, sinon tu seras mis à l’écart.

Mes propos sont à peine exagérés

 

Et là je parle pas de vivre sa vie mais le bon terme c’est survivre.

Certaines personnes terminent leur vie en ayant peut-être de l’argent mais plus la santé et d’autres personnes simplement en ayant jamais pu vraiment être heureuses.

 

La vision que j’ai de ce monde actuel c’est que tout tourne autour de l’argent.

Une poignée de gens sur Terre possède une fortune astronomique. Des lobbies en possèdent toujours plus et en ramassent encore plus alors que la plupart des gens n’en ont pas ou juste assez pour survivre.

Je vous demande quel est le sens de notre vie à tous dans tout ça ?

Pourquoi venons sur Terre en acceptant une telle situation.

Quel est ce rapport à l’apport à l’argent que nous vivons  celui du  pouvoir et de l’argent

Cela entraîne entraîne entre nous des divisions, des jugements, des conflits et des tensions

Cela entraîne aussi des guerres

Cela encourage aussi les actions criminels, les actes commis par les voleurs

La destruction par le non respect de la nature, des animaux et de tout ce qui vit sur notre planète  et évidemment la nôtre.

Cela détruit ce qu’il y a de plus humain en nous

Parmi nous, il y a des personnes  qui tentent d’échapper à tout ça.  Elles osent dire haut et fort ces vérités qui parfois nous dérangent.

Ces personnes sont prises pour des personnes marginales, des utopistes ou même des complotistes.

Cela est pris pour de la folie.

Ces personnes sont souvent rejetées par une majorité de gens. Et celles qui réussissent à échapper à tout ça sont rares.

Alors j’ai envie de vous demander si vous êtes à ce point toutes et tous devenus aveugles et tellement pris dans “ce système ” que cela vous empêche de réagir face à cette réalité.

Pourquoi sommes-nous venus sur Terre si ne pouvons même pas être humain ?

Avons-nous vraiment oublié qui nous sommes ?

Des personnes disent aussi que l’argent n’est pas un mal et que c’est ce que nous en faisons qui est important.

Ce qui m’amène à une autre question     

Et l’amour dans tout ça, ça se trouve où ?

 

Je parle de l’amour pour nous-mêmes, pour l’être humain.

L’amour pour les animaux, pour la nature

L’amour pour la planète sur laquelle nous sommes venus avec une âme.

Nous avons un but celui de créer sur Terre la planète de l’amour et aussi la mission d’être les gardiens de la Terre.

Nous sommes venus ici pour être et créer, pas pour souffrir

 

terre-amour

 

Reconnectons nous toutes et tous à notre âme, notre cœur et osons vraiment montrer qui nous sommes et unissons –nous.  Le changement commence en chacun et chacune de nous .

Etincelle (Sarah)

 

UNE TRIBU AMAZONIENNE CRÉE UNE ENCYCLOPÉDIE DE MÉDECINE TRADITIONNELLE…

Quand on a conscience de la multitude de produits chimiques de synthèse, que nous ingurgitons consciemment ou pas, on ne peut que saluer l’initiative de cette tribu amazonienne, qui vit avec, par et pour la Nature depuis toujours, l’aime, la respecte et la connaisse bien.(voltigeur)

Une tribu amazonienne, les Matsés, créent une encyclopédie de médecine traditionnelle de 500 pages, basée sur les connaissances des chamans. L’objectif est de préserver les savoirs ancestraux des communautés amazoniennes.

La forêt amazonienne est une grande source de richesses et de convoitises. Outre lebois, elle recèle également des minérais précieux qui justifient son exploitation. Toutefois, la principale richesse de l’Amazonie reste sa biodiversité unique.

Cette forêt abrite par exemple 10 % des espèces animales totales de la planète. Sa richesse est aussi végétale puisqu’elle recèlerait 390 milliards de végétaux. Parmi ces arbres et ces plantes, de nombreux possèdent des vertus médicinales. Or, bien que l’on continue à découvrir chaque jour de nouvelles vertus aux plantes, la forêt ne cesse de perdre du terrain.

Au-delà de la biodiversité, ce sont donc aussi de précieuses ressources médicinales qui disparaissent avec la déforestation.

Cependant, les sorciers et les chamans des tribus amérindiennes sont les détenteurs de précieux savoirs. Grâce à leurs connaissances héritées depuis des millénaires, ils peuvent identifier bien des plantes, savent lesquelles choisir pour soigner les maladies et comment les utiliser.

Une encyclopédie de médecine traditionnelle de 500 pages

La tribu Matsé vit dans la forêt amazonienne, entre le Pérou et le Brésil. Elle a récemment perdu l’un de ses plus anciens représentants, avant qu’il n’ait pu transmettre son savoir. Suite à ce drame, les Matsés ont décidé de réagir et de créer la première encyclopédie de médecine traditionnelle amérindienne jamais écrite.

Cinq chamans ont participé à l’élaboration de ce recueil de 500 pages, classé par noms de maladies, listant les plantes à utiliser et les façons de s’en servir. Ils ont été aidés dans cette tâche par l’association Acaté, qui lutte pour la sauvegarde des peuples indigènes. Son président, Christopher Herndon, a proclamé sur le site de Mongabay :

« L’encyclopédie est écrite du point de vue des chamans et par eux-mêmes. Ils décrivent comment les animaux sont connectés à l’histoire naturelle des plantes et des maladies. C’est une vraie encyclopédie chamanique, complètement éditée par les chamans. C’est une première en son genre ».
Une encyclopédie uniquement en langue Matsé

L’encyclopédie est publiée uniquement dans la langue du peuple matsé, afin d’éviter tout pillage ou biopiraterie par des industries pharmaceutiques. Les savoirs restent donc uniquement dans la communauté Matsé. Pour eux, il s’agit d’une question de survie : la communauté est en train de disparaître, rongée par des maux occidentaux comme le diabète ou l’alcoolisme.

Les médicaments occidentaux sont trop chers et difficiles à se procurer pour ces populations. C’est pourquoi il est nécessaire pour eux de s’orienter vers les savoirs ancestraux afin de se soigner.

La transmission des savoirs ancestraux

Lire la suite

Auteur Pauline Petit pour ConsoGlobe

Voir aussi:

Trouvé sur les moutons enragés

C’est très bien. Il est important de sauvegarder toutes ces connaissances et certains amérindiens le font.

mandalalaluna450-1Etincelle

ARGENT UNE AUTRE MANIERE DE PENSER- CONFERENCE “UNE SOCIETE NON MARCHANDE”

 

argent

 

Les crises financières se succèdent, la répartition des richesses n’a jamais été aussi inégalitaire qu’aujourd’hui, les politiques sont plus que jamais au service de la finance, etc.
Alors que la question d’une réforme du système marchand semble inévitable, pourquoi ne pas envisager de se diriger en douceur vers une société non marchande ?
Intervenant: Valentin Radlo

 

 

Merci pour cette conférence qui peut nous interroger sur ce qui se passe actuellement. Voilà une tout autre manière de penser, mais qui pourrait bien être une piste pour nous tous et toutes, pour nous aider à sortir du “système”.

mandalalaluna450-1Etincelle

QUAND LES PRISONS, LES DÉTENUS ET LA POLITIQUE CARCÉRALE DEVIENNENT DES PRODUITS D’INVESTISSEMENTS

C’est un scandale silencieux puisque rares sont ceux qui en parlent. Ce scandale? Que nos prisons soient privatisées afin d’enrichir des intérêts privés quelles qu’en soient les conséquences à long terme. Au nom de l’argent tout devient possible, même les pires économies, quand à l’état déjà largement endetté, cela rajoute une charge supplémentaire qui aurait pu être évitée autrement…(Benji)

prison-553836_960_720

En France, plus d’un tiers des prisons sont en partie gérées par des grands groupes privés. Le mouvement de privatisation du système carcéral, entamé il y a trois décennies, prend toujours plus d’ampleur. De la gestion des repas à l’accueil des familles, de la construction des maisons d’arrêt au travail pénitentiaire, une poignée d’entreprises se sont saisies de ce nouveau marché lucratif. L’Etat débourse près de six milliards d’euros par an pour payer leurs services, sans que les bénéfices d’une gestion privée soit démontrée. Cette privatisation rampante pose une autre question : les entreprises privées ont tout intérêt à ce que les prisons ne désemplissent pas.

 

Cela doit devenir la plus grande prison de Belgique. Près de 1 200 détenus dans un « village » pénitentiaire à proximité de Bruxelles, avec trois unités pour hommes, deux unités pour femmes, un établissement d’enfermement psychiatrique et un pour les jeunes. Surdimensionné, trop cher, construit sur des terres agricoles : le méga-projet suscite des oppositions. Cette nouvelle prison est aussi controversée parce qu’elle doit être bâtie et gérée en partenariat public-privé (PPP). Le marché a été confié à un consortium composé de deux entreprises de BTP et d’une banque d’investissement australienne (Macquarie). Un champ d’activité comme un autre pour cette banque qui investit dans les transports, les infrastructures d’eau, les hôpitaux… et les cellules.

Ce projet belge de privatisation d’une prison s’inscrit dans la droite ligne d’un mouvement entamé au début des années 1980. Parti des États-Unis, le modèle des prisons en gestion privée s’installe de plus en plus en Europe. En France, cette privatisation a débuté en 1987. Avec l’intention de reproduire à l’identique le modèle d’outre-Atlantique : une privatisation intégrale, de la construction jusqu’à la surveillance des détenus. Les parlementaires de l’époque en ont décidé autrement : seules les fonctions autres que celles de direction, de surveillance et de greffe peuvent être déléguées à des entreprises privées [1].
Privatisation du travail des détenus ou de l’accueil des familles

Même avec cette restriction, le nombre de prisons en gestion privée n’a cessé d’augmenter. Au 1er janvier 2016, sur 188 prisons, 68 étaient gérés en partie par des entreprises privées. Plus de la moitié des 77 000 détenus purgent leur peine dans ce type d’établissement. La France est certes encore loin du modèle des États-Unis, où plus de 130 000 détenus se trouvent dans des établissements pénitentiaires privés [2]. Mais ici comme outre-Atlantique, la privatisation pénitentiaire avance, et la délégation de la gestion des prisons est une bonne affaire pour les entreprises.

« Aux États-Unis, c’est complètement privatisé, analyse Marie Crétenot, juriste à l’Observatoire international des prisons (OIP). En France, c’est différent. Mais les prestataires privés qui gèrent des prisons n’ont évidemment pas intérêt à ce qu’il y ait une politique majeure de réduction des peines d’emprisonnement, pour ne pas perdre les marchés. » La gestion privée concerne initialement les missions d’entretien, d’intendance, de restauration, de blanchisserie, de cantine (vente de produits et services aux détenus), de nettoyage, de transport. Désormais le travail pénitentiaire et de la formation professionnelle sont eux aussi passés sous la coupe du management privé. Les soins de santé aux détenus, qui étaient aussi délégués au privé, ont finalement été exclus en 2001. Mais l’accueil des familles et l’organisation des visites sont venus s’y ajouter à partir de 2010. Cette activité était auparavant gérée par des bénévoles. Les contrats de délégation de ces « services » courent sur des périodes de six à dix ans.

Depuis 2008 est apparue une deuxième génération de gestion privée des prisons, celle des partenariats public-privé [3] – entre l’État et des entreprises – pour la conception, la construction et la maintenance des prisons. Ces PPP s’étendent au minimum sur 25 ans, à compter de l’ouverture du centre pénitentiaire. Et englobe aussi tous les services classiques des contrats plus courts. L’État s’oblige ainsi à payer, pendant plus de un quart de siècle, un loyer aux entreprises propriétaires de ces prisons, jusqu’en 2041 pour la plus récente des prisons en partenariat public-privé.
5,9 milliards de loyer par an

« Avec le recours aux PPP, l’État s’est considérablement endetté, alertait l’OIP, l’année dernière. Les intérêts et les charges à verser chaque année pour la maintenance des bâtiments alourdissent toujours plus le montant à rembourser. » Le « loyer » versé par l’État aux gestionnaires privés avoisinerait 5,9 milliards d’euros par an, d’après les calculs de l’association [4].« Cela pèsera de manière exponentielle sur tous les budgets à venir », rappelle l’OIP. Et obligera l’administration pénitentiaire à faire des économies ailleurs.

Source et suite de l’article (assez conséquentes mais indispensable) sur Bastamag

Mais ce qu’il ne faut pas oublier, c’est que ces privatisations ne sont pas le fruit du hasard, elles suivent un plan bien établi qui s’appelle TAFTA, avec imbriqué un accord du nom de « TISA ». Petit rappel:

Un rappel indispensable, le TISA, c’est la fin de tout ce qui est géré par l’état pour être totalement privatisé, que cela soit les prisons, les hôpitaux, les grandes entreprises, les services divers et variés, tout privatisé au nom du profit de grandes boites privées dont les scrupules sont limités! Une privatisation, cela signifie des économies et des emplois dont les contrats seront avantageux pour les patrons, cela signifie plans sociaux, cela signifie économies à tout va pour un prix revu à la hausse, et cela dans la logique de la mise en place du TAFTA, un accord tellement sordide qu’aucun politicien n’a le courage d’en parler aux électeurs. D’ailleurs, en parlant de cela, un candidat en a-t-il parlé avant les élections de Dimanche? Non? Bizarre non? Ben non!

 

Le traité sur le commerce des services, connu sous son acronyme anglais TISA, actuellement négocié en secret au sein de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), risque de mettre à mort les services publics, estime Guillaume Etievant, secrétaire national du Parti de Gauche à l’économie et au travail.

Ces négociations menées par une cinquantaine de pays, dont les membres de l’Union européenne, la Suisse, les Etats-Unis et le Canada, visent à « dérégulariser le secteur des services », notamment en matière d’énergie, affirme Guillaume Etievant, dans une interview à l’agence Sputnik.

​ Selon lui, si ces négociations sont « entourées d’un certain mystère », c’est parce qu’elles « vont à l’inverse de l’intérêt de l’ensemble de la population ».

« Les lobbies qui sont à l’origine de ces traités de libre-échange ont tout intérêt à ce que la population ne soit pas au courant, pour qu’il n’y ait pas de mobilisation contre les dispositions de ces traités », affirme l’expert. D’après lui, la population n’est pas au courant de ce que contient le TISA et ne peut non plus se mobiliser dans le contexte de l’état d’urgence décrété par le gouvernement français.« Ce mystère est évidement voulu par les lobbies pour tout simplement imposer les intérêts de l’ensemble des grandes entreprises », estime Guillaume Etievant.

Selon lui, l’objectif du traité est de faire en sorte que les entreprises privées aient les mêmes subventions et les mêmes droits que ceux accordés aux services publics.

« Donc, ça voudrait dire que vous auriez tout un tas d’acteurs économiques qui, du coup, bénéficieraient de subventions sans faire la moindre chose d’intérêt général ou d’intérêt écologique. Ça, c’est un des éléments importants du traité qui serait en fait tout simplement la mise à mort des services publics », car aucun Etat n’a les moyens de subventionner les acteurs privés dans la même mesure que les services publics.

Un autre problème qui préoccupe l’expert consiste dans le fait que le traité TISA risque de « mettre à mal l’ensemble des barrières règlementaires concernant le transport routier ». Il s’agit notamment de « toute la réglementation française en  termes de transport routier », ainsi que les « interdictions de transport routier le week-end ».

« C’est à dire que l’Etat français n’aurait plus la possibilité de mettre en œuvre ce type de réglementation existant aujourd’hui dans son droit », affirme l’expert, mettant en parallèle le traité TISA et le traité de libre-échange transatlantique TAFTA.A la question de savoir si la décision de l’Union européenne de réduire de 40% les rejets de gaz à effet de serre d’ici 2030 est compatible avec les objectifs du traité TISA, Guillaume Etievant a répondu: « Non, on le voit bien que c’est complétement incompatible et c’est toute l’hypocrisie derrière cette COP21 et derrière les mesures qui seront annoncées par les différents gouvernements parce qu’on a beau faire des annonces publiques sur un certain nombre d’investissements et de dépenses (…) pour lutter contre le réchauffement climatique, si en parallèle on laisse les industries polluantes faire absolument tout ce qu’elles veulent ».

La solution consiste, selon l’expert, à « réglementer davantage l’ensemble des entreprises privées et des industries pour qu’elles ne puissent plus produire tout et n’importe quoi en ne respectant aucune norme écologique ».

Source+document audio sur Sputniknews.com

À faire circuler, cet article très récent dont voici un rappel:

France-failliteOn ne va pas y aller par 4 chemins, car concrètement, les français se sont fait baiser par nos politiques! Autant être franc, même si la formule paraît grossière, même si cela peut en choquer quelques uns, c’est pourtant la triste réalité, et le pire reste à venir. De quoi parlons-nous alors? Tout simplement de travail, et de ce qu’il redevient. Au départ il s’apparentait plus à un travail de forçat avec peu de repos, pas de vacances, peu d’avantages à part un salaire, puis est venus le temps ou le travailleur a acquis droits, avantages, salaire décent, congés, repos dominical, etc… Et sans que cela ne dérange grand monde, nous faisons marche arrière, littéralement, et les acquis sont voués à disparaître, au nom du profit, mais pas celui des travailleurs, mais celui des grands patrons.

Le plan est simple, vous pouvez vérifier chaque information, tout est vérifiable. Le but en France comme dans le reste de l’Europe est de mettre en place un système économique qui ne bénéficiera réellement qu’aux grandes entreprises, cela s’appelle en abrégé le TAFTA, Traité de libre-échange ou transatlantique, pour ceux qui connaissent ce pacte sous ses autres noms. Mais voilà, une trahison ne se fait pas aussi facilement, il faut que cela ne soit pas trop visible, que cela soit suffisamment diffus pour que cela passe sans engendrer des réactions violentes ou des contestations. Il fallait alors une Europe unie composée de pays qui seraient devenus des états sur le modèle américain, une gouvernance et 50 états plus ou moins indépendant qui auraient un pouvoir de décision limité, quand à la monnaie, une monnaie unique s’imposait: l’Euro. Ensuite, il fallait que ces états aient des « pôles économiques » forts, d’où la réforme des régions imposée en France. Tout cela, c’était pour la petite explication des bases, mais ce qui nous intéresse ici, c’est le travail, et le travailleur coûte cher, trop cher, il a trop de droits, de protections, cela ne pouvait pas durer. Le pire, c’est que parmi tous ces travailleurs, il y avait deux grandes catégories, les indépendants qui malgré eux faisaient de la concurrence aux grandes entreprises, et ceux qui travaillent plus ou moins directement pour le public, c’est à dire les entreprises dont l’état est actionnaire, et les fonctionnaires.

Pour les indépendants, il y a le RSI, une aberration à la gestion calamiteuse, et les petits travailleurs indépendants, le RSI s’en occupe! Le nombre de charges est toujours plus croissant, étouffant même selon certains, avec une logique toute relative, et chaque année, c’est une hécatombe dans le secteur, nombre préférant fermer de gré ou de force, pour échapper à un étau toujours plus étouffant. Des « indés » de moins, cela fait de la place pour les sociétés privées qui souhaitent s’imposer sur le marché, des succursales de partout, des grandes marques qui peuvent multiplier les pubs et faire de gros profits, quoi de mieux?

Ensuite, nous avons les entreprises dont l’état est actionnaire, des entreprises publiques, une horreur, c’est l’état qui gagne de l’argent! Il y a alors l’accord TISA qui fait partie du TAFTA cité plus haut, le TISA imposant à la privatisation de tout ce qui est publique, ce qui se produit depuis des années en France. EDF-GDF est devenu publique, démantelé et privatisé, le plan est efficace, ça fonctionne, et qui dit privatisation dit « assainissement des comptes », comprenez par là « plans sociaux » pour faire des économies. Et puisque cela fonctionne avec certaines entreprises, cela peut fonctionner avec d’autres. France Télécom, Areva, la SNCF, Air France, TF1, Suez, Total, SNCM, et tellement d’autres… Au final, tout doit être privatisé, même les prisons, les écoles et universités, les militaires vont également être privatisés à long terme, tout on vous dit!!!

Reste les fonctionnaires, et là c’est plus délicat car en France, le fonctionnariat est sacré, presque une religion, c’est un mode de vie. Et comment changer les fonctionnaires et travailleurs du privé? En poussant à la privatisation par la dette, ce dont se chargent les emprunts toxiques. La technique est simple, des emprunts sont proposés au plus grand nombre pour aider au « développement », mais ces emprunts sont dit « toxiques », ce qui implique que les taux d’intérêts ont vite explosé, poussant les souscripteurs à la faillite, ceux-ci sont des hôpitaux, des administrations de toutes sortes, des départements, des régions, des villes, t du coup, quels moyens restent-ils pour se défendre et redresser la barre? Privatiser. Les banques qui touchent l’argent de ces emprunts reconnus comme étant illégaux sont parfaitement connues: la Dexia, la JP Morgan, la Goldman Sachs, la Royal Bank of Scotland. Alors des collectivités ont décidé de se révolter puisque confrontés à une pratique illégale, et se sont tourné vers la justice contre les banques coupables. Vous savez ce qui est arrivé? Le gouvernement français a fait passer une loi pour protéger les banques afin qu’elles ne puissent plus être attaquées en justice! Et la privatisation des services et des administrations peut donc se multiplier plus encore que les petits pains avec Jésus.

Source et suite sur LME

 

Trouvé sur les moutons enragés

 

Autant être au courant, sur ce que l’on veut nous cacher….

mandalalaluna450-1Etincelle

QUAND UN DEPUTE FRANCAIS DECOUVRE AVEC PLUSIEURS ANNEES DE RETARD LES CONDITIONS DU TAFTA

Cela fait des années que nous expliquons les enjeux du TAFTA (appelé également traité transatlantique) dont les enjeux sont expliqués en détail ici, cela fait également plus de 3 ans que le contenu de ce traité est consultable par des officiels (pas par nous pauvres sans-dents incultes…), mais voilà, c’est à croire que certains ne le découvrent qu’à peine… Pourtant, en France, la majorité des grandes décisions politiques ont été prises pour permettre la mise en place de ce TAFTA qui au final n’est qu’une arnaque colossale! C’est la mise en place d’un système uniquement axé sur le profit des multinationales et de la finance, quelles qu’en soient les conséquences, que cela soit le travail, les protections à tous les niveaux, la qualité des produits alimentaires ou non, et pour nous, les conséquences n’en seront que désastreuses.

tafta_negociation

Pire même, le tout se décide en secret, toutes les pétitions contre le TAFTA sont refusées, les manifestations ignorées, quand à la télévision, c’est pour elle un sujet qui n’existe tout simplement pas. Dans les grands changements qui ont été imposés pour sa mise en place

, nous avons notamment: la réforme des régions, celle des métropoles, la loi Macron, la loi Touraine, la privatisation de l’ensemble des entreprises publiques avec l’accord TISA au nom de la libre concurrence, la privatisation des prisons, etc… Tout ce qui peut au final générer du profit à des intérêts privés est concerné par le TAFTA, surtout si c’est nous qui payons.

Et malgré tout ce temps, on découvre que certains députés comme Mr Poisson ne savaient rien, du moins en apparence, pas même que les textes du TAFTA n’étaient consultables que de manière limitées dans des conditions ultra-sécurisées avec interdiction de révéler quoi que ce soit du contenu, et ils osent appeler cela de « la transparence »…

 
 

 

Le Député Poisson, député Les Républicains, faisant partie d’un groupe dont la référence absolue est un certain teigneux de petite taille au bilan déplorable, petit teigneux dont la contribution comme la servilité pour la mise en place fut totale.

Le site Monde-diplomatique.fr a fourni une explication assez précise de ce qu’est le TAFTA, mais pour aller plus loin, de très nombreux articles sont disponibles sur le blog dont ceux-ci qui ne sont qu’un petit exemple des sujets que nous avons développé:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il y a pourtant moyen de lutter contre!

Vous connaissez la commune de Berrien? Elle gagne à être connue, et à être un modèle pour beaucoup d’autres qui refusent cette grosse arnaque qu’est le TAFTA. Après tout, pourquoi ne pourrait-elle pas refuser le TAFTA, la ville de Bruxelles vient bien de prendre la même décision? Si vous souhaitez consulter l’acte officiel, il est disponible ici.

mms_img35130554

Mais il y a une bonne nouvelle, c’est que cette petite commune n’est pas seule, d’autres vont également dans ce sens, tout comme des régions, des départements, il suffirait que d’autres se joignent au mouvement, et que plus de bruit soit fait pour refuser le TAFTA, beaucoup beaucoup plus de bruit, et de l’information auprès des populations, ce qui fait cruellement défaut en France sur le sujet, la télévision abrutissant plus qu’elle n’informe, surtout sur ce sujet. Il ne restera plus ensuite qu’à arrêter cette arnaque des emprunts toxiques, et cela sera déjà un très grand espoir pour l’avenir, si au vu des événements actuels nous pouvons encore en avoir…

Juste pour les exemples, le site Stop TAFTA référençant les exemples. N’oubliez pas une chose: l’union fait la force.

*** Régions

Basse Normandie

Calvados (14), Manche (50), Orne (61) ]

https://stoptafta.wordpress.com/2014/04/27/le-conseil-regional-de-basse-normandie-exprime-ses-reserves-sur-tafta/

Bretagne

[ Côtes-d’Armor (22), Finistère (29), Ille-et-Vilaine (35), Morbihan (56) ]

https://stoptafta.wordpress.com/2014/04/22/la-bretagne-en-vigilance-sur-le-projet-de-zone-de-libre-echange-transatlantique/

https://stoptafta.wordpress.com/2014/04/18/la-region-bretagne-se-declare-zone-hors-tafta/

Champagne-Ardenne 

[ Ardennes (08), Aube (10), Marne (51), Haute-Marne (52) ]

https://stoptafta.wordpress.com/2014/06/29/la-region-champagne-ardenne-demande-un-moratoire-sur-les-negociations-portant-sur-le-ptci-gmt-tafta/

Corse

https://stoptafta.wordpress.com/2015/02/22/la-collectivite-territoriale-de-corse-se-declare-hors-tafta/

Franche-Comté 

[ Doubs (25), Jura (39), Haute-Saône (70), Territoire de Belfort (90) ]

https://stoptafta.wordpress.com/2014/07/15/la-region-de-franche-comte-se-declare-hors-tafta/

Ile de France

[Paris (75), Seine-et-Marne (77), Yvelines (78), Essonne (91), Hauts-de-Seine (92),Seine-Saint-Denis (93), Val-de-Marne (94), Val-d’Oise (95) ]

https://stoptafta.wordpress.com/2014/02/22/la-region-ile-de-france-et-la-region-paca-demandent-larret-des-negociations-du-grand-marche-transatlantique/

https://stoptafta.wordpress.com/2014/02/14/la-region-ile-de-france-demande-larret-des-negociations-du-grand-marche-transatlantique/

Limousin [ Corrèze (19), Creuse (23), Haute-Vienne (87) ]

https://stoptafta.wordpress.com/2014/04/04/la-region-limousin-en-opposition-au-traite-transatlantique/

Lorraine [ Meurthe-et-Moselle (54), Meuse (55), Moselle (57), Vosges (88) ]

https://stoptafta.wordpress.com/2014/07/03/la-region-lorraine-demande-un-moratoire-sur-le-tafta/

Midi-Pyrénées  [ Ariège (09), Aveyron (12), Haute-Garonne (31), Gers (32), Lot (46),Hautes-Pyrénées (65), Tarn (81), Tarn-et-Garonne (82) ]

https://stoptafta.wordpress.com/2014/06/30/la-region-midi-pyrenees-demande-de-sopposer-au-traite-transatlantique/

Nord-Pas de Calais  Nord (59), Pas-de-Calais (62)  ]

https://stoptafta.wordpress.com/2014/06/06/la-region-nord-pas-de-calais-demande-larret-des-negociations-du-ptci-tafta/

Pays de la Loire  [ Loire-Atlantique (44), Maine-et-Loire (49), Mayenne (53), Sarthe(72), Vendée (85)  ]

https://stoptafta.wordpress.com/2014/06/29/la-region-des-pays-de-la-loire-se-declare-hoerstafta/

Picardie  [ Aisne (02), Oise (60), Somme (80) ]

https://stoptafta.wordpress.com/2014/04/18/la-region-picardie-se-positionne-contre-le-tafta/

Poitou-Charentes  [ Charente (16), Charente-Maritime (17), Deux-Sèvres (79), Vienne(86)  ]

https://stoptafta.wordpress.com/2014/07/01/la-region-poitou-charentes-se-declare-zone-hors-tafta/

Provence-Alpes-Côtes d’Azur  [  Alpes-de-Haute-Provence (04), Hautes-Alpes (05),Alpes-Maritimes (06), Bouches-du-Rhône (13), Var (83)
Vaucluse (84)  ]

https://stoptafta.wordpress.com/2014/02/22/la-region-ile-de-france-et-la-region-paca-demandent-larret-des-negociations-du-grand-marche-transatlantique/

Rhône-Alpes [ Ain (01), Ardèche (07), Drôme (26), Isère (38), Loire (42), Rhône (69),Savoie (73), Haute-Savoie (74) ]

https://stoptafta.wordpress.com/2014/05/18/les-conseilliers-regionaux-socialistes-rhone-alpes-demandant-un-moratoire-sur-les-negociations-du-traite-transatlantique/

.

*** Départements

07 Ardèche

https://stoptafta.wordpress.com/2015/01/21/le-departement-de-lardeche-07-demande-un-moratoire-sur-la-tafta/

19 Corrèze

https://stoptafta.wordpress.com/2014/10/23/le-departement-de-la-correze-19-se-declare-hors-gmt-tafta/

24 Dordogne

https://stoptafta.wordpress.com/2014/11/26/le-departement-de-la-dordogne-24-se-declare-hors-gmt-tafta/

34 Hérault

https://stoptafta.wordpress.com/2014/06/29/le-departement-de-lherault-demande-larret-des-negociations-sur-le-ttip-gmt-tafta/

40 Landes

https://stoptafta.wordpress.com/2014/11/25/le-departement-des-landes-demande-la-plus-grande-vigilance-sur-la-mise-en-oeuvre-de-laccord-tafta/

48 Lozère

https://stoptafta.wordpress.com/2014/12/02/le-departement-de-la-lozere-48-se-declare-hors-tafta/

64 Pyrénées Atlantiques

https://stoptafta.wordpress.com/2015/01/24/le-departement-des-pyrenees-atlantiques-se-declare-hors-tafta/

79 Deux-Sèvres

https://stoptafta.wordpress.com/2015/03/11/le-departement-des-deux-sevres-79-se-declare-hors-tafta/

81 Tarn

https://stoptafta.wordpress.com/2014/04/06/le-conseil-general-du-tarn-vote-le-departement-hors-tafta/

84 Vaucluse

https://stoptafta.wordpress.com/2014/10/24/le-departement-du-vaucluse-84-tafta-represente-une-attaque-sans-precedent-contre-la-democratie/

89 Yonne

https://stoptafta.wordpress.com/2015/03/07/le-departement-de-lyonne-89-demande-un-moratoire-sur-le-tafta/

91 Essonne

https://stoptafta.wordpress.com/2014/12/26/le-departement-de-lessonne-91-se-declare-hors-ptcitafta/

93 Seine saint Denis

https://stoptafta.wordpress.com/2014/04/10/le-departement-de-la-seine-saint-denis-declare-zone-hors-partenariat-transatlantique-de-commerce-et-dinvestissement/

94 Val-de-Marne

https://stoptafta.wordpress.com/2014/07/07/le-departement-du-val-de-marne-de-declare-hors-tafta/

.

*** Villes

*** 04

Niozelles

https://stoptafta.wordpress.com/2014/05/03/la-commune-de-niozelles-04-se-declare-hors-grand-marche-transatlantique/

Communauté de communes de Haute Provence

https://stoptafta.wordpress.com/2014/09/16/la-communaute-de-haute-provence-se-declare-hors-tafta/

Valernes

https://stoptafta.wordpress.com/2014/11/04/la-commune-de-valernes-04-se-declare-hors-gmttafta-et-aecg/

Selonnet

https://stoptafta.wordpress.com/2014/11/20/la-commune-de-selonnet-04-se-declare-hors-gmttafta-et-contre-lisds/

Manosque

https://stoptafta.wordpress.com/2014/12/05/la-commune-de-manosque-04-se-declare-hors-ttiptafta/

Saint-Martin-les-Eaux

Volx

https://stoptafta.wordpress.com/2014/12/15/la-commune-de-volx-04/

Peyroules

https://stoptafta.wordpress.com/2014/12/15/la-commune-de-peyroules-04-se-declare-hors-gmttafta/

Thoard

https://stoptafta.wordpress.com/2014/12/15/la-commune-de-thoard-04-se-declare-hors-gmttafta/

Duyes et Bléone

https://stoptafta.wordpress.com/2014/12/15/la-communaute-de-communes-de-duyes-et-bleone-04-se-declare-hors-gmttafta/

Pierrerue

https://stoptafta.wordpress.com/2014/12/15/la-commune-de-pierrerue-04-demande-larrete-des-negociations-sur-le-ttiptafta/

Lambruisse

Forcalquier

https://stoptafta.wordpress.com/2014/12/19/la-commune-de-forcalquier-04-demande-lapprobation-de-la-representation-nationale-pour-les-negociation-du-ttiptafta/

*** 05 

Barcillonette

https://stoptafta.wordpress.com/2014/07/09/la-commune-de-barcillonnette-se-declare-hors-tafta/

Briançon

https://stoptafta.wordpress.com/2014/04/18/la-ville-de-briaccon-se-declare-hors-grand-marche-transatlantique-tafta/

Crevoux

https://stoptafta.wordpress.com/2014/04/18/la-ville-de-crevoux-05-sest-prononce-contre-le-gmttafta-et-le-laecgs-traites/

Saint-Martin-de-Queyrieres

https://stoptafta.wordpress.com/2014/05/05/la-commune-de-saint-martin-de-queyrieres-05-se-declare-hors-du-grand-marche-transatlantique/

Chateauroux les Alpes

https://stoptafta.wordpress.com/2014/04/29/la-commune-de-chateauroux-les-alpes-se-declare-hors-grand-marche-transatlantique/

Savournon

https://stoptafta.wordpress.com/2014/05/20/la-commune-de-savournon-05-se-declare-hors-grand-marche-transatlantique/

L’Argentière-la-Bessée

https://stoptafta.wordpress.com/2014/05/30/la-commune-de-largentiere-la-bessee-se-declare-hors-grand-marche-transatlantique/

Guillestre

https://stoptafta.wordpress.com/2014/09/29/la-commune-de-guillestre-05-se-declare-hors-tafta/

Baratier

https://stoptafta.wordpress.com/2014/09/29/la-commune-de-baratier-05-se-declare-hors-tafta/

Les Vignaux

https://stoptafta.wordpress.com/2014/10/28/la-commune-les-vignaux-05-refuse-le-ptci-tafta-et-laecgceta/

Gap

https://stoptafta.wordpress.com/2014/10/13/la-commune-de-gap-05-se-declare-hors-ttip-ptci-tafta/

Chorges

https://stoptafta.wordpress.com/2015/03/24/la-commune-de-chorges-05-demande-un-moratoire-sur-le-tafta-et-laecg/

Pelvoux

https://stoptafta.wordpress.com/2014/12/24/la-commune-de-pelvoux-05-se-declare-hors-tafta-et-ceta/

Eourres

https://stoptafta.wordpress.com/2015/01/05/la-commune-deourres-05-se-declare-hors-gmttafta/

*** 06

Lieuche

https://stoptafta.wordpress.com/2014/06/17/la-commune-de-lieuche-se-declare-hors-tafta/

Source et suite de la liste assez importante: Stop TAFTA

Trouvé sur les moutons enragés

 

Toujours pour votre information

mandalalaluna450-1Etincelle