CE MINI FOUR SOLAIRE EST PARTICULIEREMENT BLUFFANT

 

Les énergies renouvelables n’ont pas fini de nous surprendre. Pour preuve, ce four solaire miniature aux performances tout à fait bluffantes. Il suffit de l’incliner comme il faut et, quasi instantanément, la combustion démarre ! Lumière sur un petit objet tout simple, mais maousse costaud…

Le four solaire miniature nous est ici présenté par Dr Nozman, l’une des vedettes de la vulgarisaton scientifique sur internet. Des expériences en ligne, ce youtubeur très suivi en a déjà mené des tas. Mais celle-ci, de son propre aveu, est « l’un des trucs les plus oufs qu’il a pu tester sur sa chaîne. »

Pour faire simple, le four solaire permet de transformer l’énergie lumineuse en énergie thermique. Celui que Dr Nozman essaie dans cette vidéo tient dans la main et, pourtant, il fait bien plus que des étincelles !

Démonstration et explications :

 

 

Le soleil est un gigantesque et magnifique outil à notre disposition. Nous aurions bien tort de ne pas l’exploiter davantage : il est accessible à tous et nous offre une énergie propre, puissante et renouvelable. Ce four solaire en est une éclatante démonstration.

 

Trouvé sur positivr.fr

  Etincelle

 

PROFESSEUR HENRI JOYEUX , 11 VACCINS : BIG PHARMA EXULTE

Connu pour sa pétition au million de signatures pour le rétablissement du vaccin trivalent DTP sans aluminium, le Professeur Henri Joyeux, chirurgien cancérologue, est vent debout contre le projet du ministre de la santé. En effet, malgré la défiance grandissante des Français à l’égard de la vaccination obligatoire, Agnès Buzyn a décidé d’imposer non plus 3 mais 11 vaccins. Le professeur Joyeux alerte sur l’aberration que l’obligation vaccinale constitue pour un nouveau né. Il rappelle les fondamentaux : l’importance de l’avis des médecins et la nécessité d’adapter de telles prescriptions à tout un chacun. Le professeur Joyeux dénonce également le business des laboratoires pharmaceutiques, prêts à tout pour des millions.

 

 

Trouvé sur le Nouveau Paradigme

Toujours pour votre information

  Etincelle
 

LES COULEURS DES PIERRES ET LEUR SIGNIFICATION EN LITHOTHERAPIE

 

Les pierres sont de plus en plus utilisées, on en vend un peu partout, mais connait-on le sens des couleurs et ce qu’elles signifient, voici quelques indications trouvées dans cet article 

Etincelle

Cercle chromatique - Les couleurs des pierres et leur signification symbolique en lithothérapie

Chaque jour, nous constatons que la vie et l’univers sont constitués d’une infinité de couleurs. Face à cette exubérance chromatique, notre vocabulaire est forcément limité : comment exprimer à travers quelques centaines de mots toutes les nuances de lumière qui peuplent notre quotidien ?

Pour plus de facilité, nous isolons des “couleurs principales”, dont les autres constituent des déclinaisons ou des mélanges. A ces couleurs de base, il faut encore ajouter le blanc et le noir qui, à proprement parler, ne sont pas des couleurs.

Le blanc contient la totalité du spectre lumineux. En quelque sorte, c’est la lumière elle-même et lorsque l’on ajoute toutes les couleurs, c’est du blanc que l’on obtient. Le noir est pour sa part absence de couleur : il capture la totalité du spectre lumineux.

Couleur des pierres et longueur d’ondes

Lorsque la lumière vient frapper une surface, il se passe deux choses : une partie du spectre lumineux est absorbé par l’objet, l’autre partie est réfléchie par l’objet. C’est cette seconde partie que nous voyons et qui donne naissance à la couleur.

Lorsqu’une pierre absorbe toute la lumière, elle est noire. Lorsqu’elle la réfléchit complètement, elle est blanche. Entre ces deux extrêmes, il y a place pour toute la multitude des couleurs. Et lorsqu’une pierre est transparente, la lumière la traverse complètement (enfin presque complètement, sinon elle serait invisible !). La couleur d’une pierre est donc déterminée par la partie du spectre lumineux qu’elle réfléchit.

Citrine - Les pierres utilisées en lithothérapieAméthyste - Les pierres utilisées en lithothérapieCornaline (Agate naturelle rouge orangée) - Les Pierres utilisées en LithothérapieMalachite - Les pierres utilisées en lithothérapieTourmaline noire - Les pierres utilisées en lithothérapieCristal de Roche - Les Pierres utilisées en LithotherapieGrenat pyrope - Les Pierres utilisées en LithothérapieHématite - Les pierres utilisées en lithothérapieTourmaline Rose (ou Rubellite) - Les Pierres utilisées en LithothérapieOeil-de-Tigre - Les Pierres utilisées en Lithothérapie

Chaque couleur correspond à une longueur d’onde, donc à une vibration différente. En réfléchissant une partie de la lumière, la pierre émet ainsi une certaine vibration et c’est la qualité de cette vibration qui sera recherchée pour l’influence qu’elle a sur l’esprit et l’effet qu’elle induit sur le corps.

Certaines couleurs nous apaisent, d’autres nous vivifient. Suivant ce que l’on recherche, on va choisir sa pierre d’une certaine couleur. Un colérique évitera les pierres rouges. Quelqu’un de trop irréaliste les pierres jaunes.

Signification symbolique de la couleur des pierres

La signification des couleurs est différente selon les cultures. Pour cette raison, nous vous conseillons de laisser parler votre intuition afin de ressentir la vibration qui vous apportera ses bienfaits. Au final, seul vous-mêmes pouvez ressentir comme plus ou moins bienfaisante la couleur d’une pierre.

Les couleurs primaires : bleu, jaune, rouge

Avec ces trois couleurs, on peut créer l’ensemble des couleurs du spectre lumineux. On les appelle ainsi “couleurs primaires”.

Le bleu est la couleur de la mer et du ciel

Lapis-lazuli - Les pierres utilisées en lithothérapie

On l’associe à la fois à la spiritualité et à la matérialité. Il symbolise en ceci le corps, qui est pris entre l’abstraction et la matière, de la même manière que l’eau est prise entre le ciel et la terre.

Le rouge est la couleur du sang et du feu

Grenat pyrope - Les Pierres utilisées en LithothérapieC’est la couleur du dynamisme, de l’énergie, du courage, de la force. Elle n’incite pas à la réflexion mais à l’action. C’est en même temps la couleur de la passion, de l’amour. C’est la couleur de la vie dans sa dimension la plus volontariste et la plus puissante.

Le jaune est la couleur du soleil et de l’or

Citrine - Les pierres utilisées en lithothérapie

C’est tout à la fois la couleur de l’intellect, de l’esprit, de l’intelligence et celle du bonheur, de la félicité. Elle porte à l’abstraction et à la spiritualité. Elle éclaire et aide à prendre des décisions.

Les couleurs secondaires : vert, orange, violet

Les couleurs secondaires sont composées du mélange de deux couleurs primaires.

Le vert est composé de jaune et de bleu

Malachite - Les pierres utilisées en lithothérapieIl symbolise la vie dans son aspect cyclique, comme la croissance des végétaux. Il est apaisant et, en tant que couleur de la renaissance perpétuelle, porteur d’espoir. Il symbolise douceur, harmonie, équilibre.

L’orange est composé de rouge et de jaune

Cornaline (Agate naturelle rouge orangée) - Les Pierres utilisées en LithothérapieC’est la couleur des plaisirs matériels, de la convivialité, de l’amitié, de la spontanéité. Il est stimulant et énergisant mais plutôt terre-à-terre et peu porté vers l’intellectuel.

Le violet est composé de rouge et de bleu

Améthyste - Les pierres utilisées en lithothérapieIl est à la fois la couleur de la sagesse et celle du magique. C’est la couleur du mystère et il attire vers le rêve. Il est une couleur de réflexion plus que d’action.

Les autres couleurs : blanc, noir, gris, or, argent

Dans les cultures autres qu’occidentales, la symbolique du blanc et du noir est souvent inversée. La symbole du Yin et du Yang est peut-être le plus approprié pour nous faire comprendre que ces deux valeurs, tout en étant à l’opposé du spectre lumineux, se complètent néanmoins parfaitement et représentent un équilibre.

Le blanc est la lumière dans tout son spectre, la lumière non altéréeCristal de roche - Les pierres utilisées en lithothérapieIl est la synthèse de toutes les autres couleurs et représente la pureté, la connaissance, le savoir, la spiritualité. Le cristal de roche, translucide, est considéré comme une pierre blanche.

Le noir est la couleur qui absorbe toute la lumièreTourmaline noire - Les pierres utilisées en lithothérapieElle est à la fois protectrice, rassurante et symbole de ténèbres, de mort. Elle retient toute la lumière en elle, elle est profonde, épaisse, dense. Elle est la couleur du sérieux, du solennel.

Le gris est la couleur de la nuance, du compromis, de l’équilibre entre le noir et le blancHématite - Les pierres utilisées en lithothérapieIl est pragmatique et renforce les effets des couleurs, qui comparées à lui apparaissent d’autant plus vives.

L’or est un jaune brillant. Il vivifie les qualités du jaune. Il symbolise la richesse spirituelle et a un puissant rayonnement.Or - Les pierres utilisées en lithothérapie

L’argent est un gris brillant. Sa richesse est discrète mais sa puissance est grande et il possède un fort effet stimulant.Pyrite - Les pierres utilisées en lithothérapie

Comment choisir la couleur de sa pierre ?

S’il y a des effets universels propres aux couleurs (le bleu calme et invite à la réflexion, le rouge tonifie et incite à l’action, le jaune réchauffe et inspire la spiritualité…) l’effet de chacune dépend de l’équilibre énergétique individuel. Si l’aura d’une personne est très marquée par une couleur, il faudra contrebalancer cette couleur par une pierre de couleur contraire, afin de retrouver un équilibre.

En fonction de l’équilibre propre à chacun, la couleur d’une pierre inspirera différentes choses à celui qui la porte. Pour cette raison, il faut, tant que possible, se laisser guider par son intuition pour choisir sa pierre. En fermant les yeux, en vous laissant aller quelques instants, vous pourrez visualiser la couleur qui vous sera le plus bénéfique en ce moment. Quelle couleur voyez-vous en faisant ce petit test ? Une personne verra du vert, une autre du bleu, une autre encore du jaune. Suivant vos besoins, vous serez plus ou moins attiré par chacune des couleurs.

Aventurine - Les pierres utilisées en lithothérapieRubis étoilé - Les pierres utilisées en lithothérapieFluorine jaune - Les pierres utilisées en lithothérapieSugilite - Les pierres utilisées en lithothérapieSodalite - Les pierres utilisées en lithothérapieOeil-de-taureau - Les pierres utilisées en lithothérapieOpale de feu - Les pierres utilisées en lithothérapieObsidienne - Les pierres utilisées en lithothérapieQuartz rose - Les pierres utilisées en lithothérapieDiamant - Les pierres utilisées en lithothérapie

Lorsque vous souhaiterez utiliser notre moteur de recherche de pierres, concentrez-vous d’abord sur la propriété que vous recherchez. Les pierres appropriées, qui sont souvent de multiples couleurs, vous seront montrées sur la page de résultat. A partir de ce moment, laissez la pierre vous choisir autant que vous la choisissez. Si l’une d’elles vous attire tout particulièrement, c’est qu’elle vous appelle. Soyez à l’écoute de vous-mêmes et le choix se fera facilement.

 

Trouvé sur Lithothérapie.net

  Etincelle

LES SOMPTUEUX ET GIGANTESQUES MANDALAS D’EMILIE VINCENT

 

//www.ultimedia.com/deliver/generic/iframe/mdtk/01816945/src/rlpp35/zone/1/showtitle/1/

vidéo sur ces mandalas ( si vous la voyez pas cliquez sur le lien juste au-dessus)

Ephémères et grandioses, ces créations poétiques sont l’oeuvre d’une artiste hors-norme et passionnée. Bienvenue dans son univers.

http://www.ultimedia.com/deliver/generic/iframe/mdtk/01816945/zone/1/showtitle/1/src/rlpp35

Et si les longues plages de sable fin n’étaient que d’immenses toiles offertes par la nature à l’usage des artistes inspirés ? À voir les intrigantes et fabuleuses créations d’Émilie Vincent, on est en droit de se poser la question. Depuis 2015, cette artiste dessine de gigantesques mandalas éphémères sur les plages des côtes bretonnes. Et le résultat est à chaque fois de toute beauté…

Source : Émilie Vincent

Ses premiers mandalas, Émilie Vincent les a dessinés… avec des salades ! À l’époque, elle était encore paysagère et elle avait eu envie de s’initier à ce type de potager :

« J’ai trouvé ça très inspirant et ludique puisque, au lieu de planter mes salades en ligne droite, je me mettais à tourner en rond pour les mettre en place ! »

Source : Émilie Vincent

En 2015, Émilie Vincent déménage sur la côte bretonne. Le début d’une aventure artistique originale et inattendue. Elle raconte :

« Là, j’ai tracé « pour essayer » un motif abstrait avec pour seul outil mes deux pieds et cela pendant plus de deux heures. Cela m’a mis à la fois KO mais aussi dans un état de bien-être extraordinaire. »

Source : Émilie Vincent

« La semaine suivante, j’y suis retournée mais, là, avec un simple bâton et l’idée de tracer un labyrinthe selon un plan que j’avais trouvé sur le net. Très heureuse du résultat sur le sable, j’ai invité les passants à le traverser et j’ai pris beaucoup de plaisir à partager avec eux leurs émotions et sensations. »

Source : Émilie Vincent

« Une semaine plus tard, le premier mandala effet mer prenait vie dans la Baie des Trépassés. Je partais alors d’un point central et dessinais tout ce qui me passait par la tête et le coeur en allant vers l’extérieur et, bien sûr, dans une forme circulaire. »

Source : Émilie Vincent

« Je n’avais alors aucune idée de ce qu’était le beach art. Je ne cherchais pas de sens, ni de concept. C’était pour moi dans l’instant présent de la création une vraie expression de coeur, d’émotion et de sentiment et cela le reste encore aujourd’hui. »

Source : Émilie Vincent

« L’idée de voir s’effacer le tracé par l’océan à peine deux heures après avoir terminé me séduisait d’autant plus. Il y a là une belle symbolique de la vie, de sa fragilité, de sa beauté, d’être simplement dans l’instant présent et de le vivre avec présence, sans attachement, sans vouloir, sans croire quoi que ce soit ; juste un tatouage de sable éphémère de qui je suis et en lien avec où je suis à l’instant T ! »

Source : Émilie Vincent

« J’ai ensuite eu envie de partager cette joie de créer et cette connexion à l’instant présent, au lâcher prise, grâce à mon art effet mer avec mes amis puis des inconnus en créant des événements pour des causes solidaires via Facebook (…) mon premier diffuseur d’infos et de partage de mes créations. »

Source : Émilie Vincent

«  »We are Ocean » ou encore « We are Syria » sont deux oeuvres participatives et collectives qui ont été humainement très intenses par l’amour et la paix qui y ont été déposés et partagés. »

Source : Émilie Vincent

« J’ai réalisé deux tracés avec des écoles, dont un mandala géant de 66 mètres de diamètre (mon plus grand) avec 66 élèves de 6ème. C’était juste incroyable et, le résultat, magnifique. Nous avons réalisé les symboles bretons autours d’un grand labyrinthe que chacun a pu emprunter. »

Source : Émilie Vincent

« Je suis devenue aujourd’hui artiste créatrice de mandalas géants et d’art Effet Mer; j’accompagne ceux qui le souhaitent à réaliser leur mandala géant pour des projets pédagogiques, des projets artistiques (…) et des événements (mariage, naissance , anniversaire, décès…) »

Source : Émilie Vincent

« Mes mandalas sont des univers qui rapprochent les gens le temps d’une marée concrètement et qui les unissent dans le coeur toute une vie. »

Source : Émilie Vincent

Des créations magnifiques. Regardez ces quelques exemples…

Source : Émilie Vincent
Source : Émilie Vincent
Source : Émilie Vincent
Source : Émilie Vincent
Source : Émilie Vincent
Source : Émilie Vincent
Source : Émilie Vincent
Source : Émilie Vincent

Pour en voir davantage ou échanger avec Émilie Vincent, rendez-vous sur sa page Facebook.

 

Trouvé sur positivr.fr

  Etincelle

 

L’INCROYABLE ET IMPOSSIBLE CITE DE NAN MADOL …!

 

Il y a longtemps que nous n’avons pas parlé des mystères que recèle notre planète. Pourtant ce n’est pas ce qui manque et, si les questions restent bien souvent sans réponse, l’imagination peut nous permettre de nous rapprocher de ces civilisations anciennes, qui ont bâti des monuments colossaux, sans aucun moyens techniques. Il nous reste beaucoup à découvrir.. (Voltigeur)


Pour beaucoup c’est carrément la 8e merveille du monde !

Tout comme pour les monolithes de Stonehenge et les Moaïs de l’Ile de Pâques, l’histoire locale raconte que lorsque Nan-Madol a été construite, un puissant magicien vivant dans la région a été sollicité et que son aide a été un facteur important dans l’achèvement de la construction. En particulier, il était responsable de la fourniture des énormes blocs de pierre utilisés dans beaucoup d’endroits de Nan Madol, les faisant « voler » de leur lieu d’extraction jusqu’au site de construction.

C’est en Micronésie, à environ 1 600 kilomètres au Nord-Est de la Nouvelle-Guinée et plus exactement sur la petite ile de Pohnpei, qu’un marin irlandais découvrit en 1828 l’une des plus grandes énigmes de la technologie ancienne, la cité interdite de Nan Madol.

Aujourd’hui encore, elle exerce toujours une étrange fascination sur les insulaires de l’île qui refusent catégoriquement de s’y rendre, pensant que cela leur couterait la vie et ce ne sont pas les mystérieuses lumières qu’ils aperçoivent fréquemment en ces lieux qui leur ôteront cette idée de l’esprit.

Selon les scientifiques, cette citée qui couvre un peu plus de quatre kilomètres carré, aurait été construite vers 1500 AV JC avec des centaines de milliers de blocs de pierre basaltique (soit environ 250 millions de tonnes) que des tonnes de corail concassé permettent de maintenir soudées. Elle aurait été érigée par les insulaires pour une dynastie gouvernante (théorie officielle).

Ces constructions mesurent plus de 12 mètres de haut et 5,5 mètres d’épaisseur !

Mais, malgré tout leur savoir, les scientifiques ne peuvent affirmer avec certitude qu’elle a bien pu être la technique utilisée pour parvenir à un résultat si spectaculaire. En effet, comment un peuple primitif composé de trente mille âmes tout au plus, qui disposait de si peu de matières premières et ne possédait ni animal ni machine à roue, a-t-il réussit à édifier des monuments capables de rivaliser avec ceux de la grande Égypte ou de la Méso-Amérique ?

Les habitants de l’ile apportent une réponse. Selon les croyances locales, les colossales pierres de la ville, qui pèsent environ cinquante tonnes chacune, auraient été transportées par magie dans les airs ne retombant au sol qu’une fois atteinte leur place définitive.

Mais d’autres légendes racontent une toute autre histoire, les insulaires de Pohnpei racontent que leurs ancêtres, grâce à l’ingestion d’une drogue puissante faite à partir de plan de piment, aurait pu disposer d’une force surhumaine qui leur aurait permis de lever eux-mêmes ces pierres.

Les savants, quant à eux, pensent plutôt que les pierres ont été déplacées à l’aide de câbles fait à la main, de plans d’hibiscus et de troncs d’arbres. Si une telle théorie s’avérait exact, ce peuple primitif serait probablement, comparé aux autres peuples de ce rang, le plus ingénieux et le plus créatif du monde.

Plus intéressant encore, après de nombreuses recherches, un auteur et explorateur célèbre aurait découvert, au pied de Nan Madol, une stupéfiante citée sous-marine. Thèse qui est effectivement corroborée par l’histoire et les traditions orales de Pohnpei qui affirment l’existence d’autres mondes dont un en particulier, se situerait au plus profond de la mer.

Le mystère grandit lorsque l’on nous fait remarquer le côté tout à fait atypique de cette croyance qui est exclusive à ce peuple et ne se retrouve nulle part ailleurs dans le monde.

Intrigués, d’autres chercheurs effectuèrent une seconde expédition sous-marine et leur verdict est bien différent. Il y aurait effectivement sous ces eaux, de gigantesque colonnes de matériaux semblables à de la pierre, mais malgré les apparences, ces piliers ne seraient en réalité que des prolongations naturelles du récif du corail.

Certains sites de carrières probables autour de l’île ont été identifiés, mais l’origine exacte des pierres de Nan Madol est encore un total mystère. Aucune des carrières proposées n’existent dans la région proche, ce qui signifie que les pierres ont été transportées jusqu’à leur emplacement actuel.

Les archéologues n’ont pas encore fini d’éclaircir le mystère, mais une plongée entre l’île et les carrières montrent un chemin de pierres abandonnées !

Ile Mystérieuse Nan Madol & continent englouti…

Ile Mystérieuse Nan Madol & continent engloutipar Yahn25

Non loin de là, existe un autre mystère …

Une ville antique inconnue dans l’archipel des îles Carolines… !

…/…

Lire la suite

 

 

Un article de Merlin pour Homme-et-Espace

L’interdiction d’explorer derrière la porte secrète du Machu Picchu … !

Top secret sur la fabuleuse cité perdue du Grand Canyon en Arizona… !

L’étrange et mystérieuse immense grotte dans le Caucase Russe… !

Aogashima, l’île la plus insolite de la Terre… !

 

Trouvé sur Les moutons enragés

  Etincelle

BREVETAGE DES SEMENCES : LA POSITION INACCEPTABLE DE L’OFFICE EUROPÉEN DES BREVETS

 

 

L’Office Européen des Brevets (OEB) a adopté un texte qui, en apparence, interdit tout brevet sur des semences naturelles mais qui, en réalité, ouvre la voie à la privatisation de la nature et de notre alimentation. Cette validation par une organisation européenne de pratiques frisant la bio-piraterie est inacceptable.


Tout a débuté en 2014, lorsque l’OEB a délivré des brevets sur une tomate « ridée » et sur un brocoli non génétiquement modifiés. Les plantes OGM sont normalement les seules à pouvoir être brevetées dans l’UE, comme le dit clairement la Directive 98/44 : les plantes et les animaux obtenus par croisement classique ou simplement présents dans la nature ne sont pas brevetables.

Mais certaines entreprises semencières ont interprété cette directive, avec l’appui de l’OEB, de façon extrêmement « originale » en demandant des brevets sur des caractéristiques précises de certaines plantes. Cela signifie que ces entreprises ont pu breveter des plantes absolument « naturelles » simplement en décrivant une de leurs caractéristiques, ce qui leur donnait des droits sur toutes les plantes présentant le même trait. Une façon aisée pour les multinationales, et notamment le secteur agro-chimique qui détient déjà entre 60 et 90% du marché des semences[1], de s’arroger des droits sur des plantes créées via des processus naturels ou sélectionnés par les agriculteurs depuis des siècles.

Tout cela a bien sûr été largement dénoncé par les organisations agricoles, les ONG et de nombreux législateurs. Le Parlement européen a publié deux résolutions sur ce sujet, qui appelaient à l’arrêt de tout brevet sur les processus naturels. Une position partagée par la Commission européenne dans son interprétation légale publiée en novembre 2016. En effet, la décision de l’OEB exploitait manifestement une lacune de la Directive tout en ignorant l’intention pourtant très claire des législateurs lors du vote de ce texte dans les années 90.

L’OEB n’est pas lié par l’avis du Parlement et de la Commission : cette organisation n’est pas soumise à l’autorité des institutions européennes. Après six mois de débats internes, le texte voté aujourd’hui est non seulement loin de ce qui était attendu, mais aussi une démonstration de l’intention de l’OEB de détourner les règles européennes sur le sujet. En effet, bien que les nouvelles règles de l’OEB interdisent les brevets sur les « processus essentiellement biologiques », elles autorisent de nouveaux types de brevets. L’un concerne par exemple des « conditions génétiques spécifiques » sans que la méthode d’obtention de ces conditions ne soit mentionnée. Ainsi, toutes les plantes présentant ces “conditions”, qu’elles aient été obtenues par modification génétique ou non, pourraient être couvertes par un tel brevet.

Pour nous, il semble que l’intention de l’OEB derrière ces nouvelles règles est de donner l’impression que les demandes de la Commission européenne ont été suivies tout en ouvrant la porte à la privatisation du vivant. Mais pourquoi cette organisation, en partie gérée par les États membres, fait-elle un tel cadeau à l’industrie contre l’avis réitéré de la Commission et des législateurs européens ? L’explication est assez évidente : l’OEB n’est pas une agence européenne et n’est pas soumis aux règlementations de l’UE. De plus, son budget est en grande partie abondé par la délivrance de brevets : plus l’OEB en accorde, plus ses revenus sont importants. Ce qui est moins clair pour nous est le rôle des États membres – qui siègent tous au conseil d’administration de l’OEB – dans cette décision. Pourquoi ont-ils validé une décision qui va à l’encontre de ce qu’ils ont approuvé en adoptant la Directive 98/44 ?

Les Verts/ALE refusent d’accepter tout détournement de la réglementation européenne, qui avait pour but clair d’interdire tout brevetage de plante ou d’animal non modifié génétiquement. Donner des droits à des entreprises privées sur des plantes ou des animaux prélevés dans la nature ou dans les champs n’est pas seulement injuste, mais très dangereux. Il s’agit en effet de la source de notre alimentation, qui ne devrait pas tomber dans les mains d’entreprises dont leur seul objectif est la maximisation des profits.

Nous appelons les États membres à revenir sur cette décision. Nous continuerons à nous battre contre le brevetage du vivant et pour remettre le sort des semences dans les mains des agriculteurs, seuls capables de créer des semences localement adaptées et résilientes.

[1] Voir cette étude par Yvan Mammana

 

Trouvé sur Europe Ecologie 

  Etincelle

LA MAIRIE A ABATTU SON ARBRE FAVORI, ELLE N’AURAIT PAS DU ….

 

 

Le mot vengeance n’est pas le plus joli de la langue française. Loin de là. Mais, dans certains cas, il peut prendre un sens tout à fait poétique et admirable. Prenons par exemple le cas de cet américain. Ulcéré que la ville ait abattu son arbre favori, il a pris sa revanche, et d’une fort belle manière…

voir la vidéo ICI

Partagée sur Imgur, son histoire est déjà en train de faire le tour du monde. La voici traduite…

« Bonjour, je suis arboriste. Cela signifie donc que je suis un professionnel de la culture, de la gestion et de l’étude des arbres. J’adore les arbres. Je pense qu’ils sont les plus beaux, les plus majestueux et les plus anciens êtres vivants de notre planète.

Aujourd’hui, je suis là pour vous raconter une histoire de mort, de vie et de vengeance.

Il y a trois ans jour pour jour, le conseil municipal de Redondo Beach, en Californie, a ordonné la mort de mon poivrier vieux de 30 ans.

Ses racines commençaient à pénétrer sous le trottoir de ma maison, la ville l’a remarqué et a délivré le mandat d’exécution de mon arbre. Ils m’ont également fait payer les dégâts sur le trottoir et l’enlèvement de l’arbre.

J’adorais Clyde. Je commençais à vieillir et le fait d’avoir planté quelque chose qui me survirait avait une signification spéciale pour moi. Je m’en occupais bien. J’ai nettoyé son sol, je lui ai donné une béquille pour qu’il puisse s’appuyer quand il était jeune garçon et je l’ai vu grandir.

Clyde était devenu un individu sain, élargissant son système racinaire, développant une canopée et traçant sa propre voie dans la vie. Le maire s’est chargé de déraciner mon bel enfant.

Steve Aspel, monsieur le maire, vous avez tué mon enfant.

Pour cela, vous payerez. Il y a deux ans et sept mois, j’ai planté secrètement 45 séquoias de Californie et 82 séquoias géants dans divers parcs, terrains et propriétés de l’État autour de votre ville.

Aujourd’hui, leurs systèmes de racines ont au moins 9 mètres de diamètre et sont profondément ancrés dans le sol. Vous avez peut-être remarqué que des arbres se développaient devant le conseil municipal, ou le nouveau qui a poussé dans votre arrière-cour. C’est un séquoia géant, et sa croissance commencera à s’accélérer rapidement dans les prochains mois.

Vous avez tué Clyde, mais je l’ai remplacé par plus de 100 arbres vivants qui deviendront gigantesques. Dans quelques années, ils atteindront des hauteurs de 30 à 100 mètres et ils vivront bien au-delà de 2 500 ans. Plus longtemps encore qu’entre la naissance de Jésus-Christ et aujourd’hui..

Enlever rien que l’un d’entre eux coûtera bien plus de 1500 $ … Une facture sévère, comme celle que j’ai reçue il y a trois ans.

Bonne journée à vous monsieur. Que votre ville soit envahie par les arbres, et que Clyde repose en paix.

Edit: (…) « Dieu a soigné les arbres, les a sauvés de la sécheresse, de la maladie, des avalanches et des milliers de tempêtes et d’inondations. Mais il ne peut pas les sauver des fous ». – John Muir »

Auprès de son arbre, il vivait heureux. La mairie n’aurait jamais dû le lui arracher…

Une vengeance tout en douceur, grandeur nature !

 

Trouvé sur positivr.fr

  Etincelle