DES POULES A LA PLACE DES PESTICIDES

Cet agriculteur breton a remplacé les pesticides par des poules. Et pas n’importe-quelles poules ! Des noires de Janzé, une espèce en voie de disparition.

Afin d’éviter l’usage de pesticides, un arboriculteur breton a trouvé une solution astucieuse et écolo pour faire face aux insectes ravageurs de ses vergers : les poules. Plus précisément, les poules noires de Janzé. Présentations.

C’est à Saulnières, en Ille-et-Villaine, que Christophe Bitauld, agriculteur depuis 1988 reconverti au bio depuis 13 ans, protège ses vergers des insectes nuisibles grâce à des poules. Une méthode naturelle qui remplace avec efficacité l’usage de pesticides. Et il a choisi une espèce bien spécifique : la poule noire de Janzé, une race en voie de disparition.

 

Poule noire Janzé – wikipédia

Christophe Bitauld n’en est pas à son premier essai en ce qui concerne l’intégration des animaux dans ses cultures. En effet, il avait déjà introduit 120 moutons pour gérer le désherbage de ses sols et éviter ainsi 5 tontes annuelles. Et s’il a choisi aujourd’hui cette race spécifique de poules, ce n’est pas pour rien : les poules noires de Janzé sont d’excellentes chasseuses. Les frelons asiatiques, particulièrement invasifs et dangereux, et très friands de fruits mûrs (notamment de pommes), ne font pas long feu ! Pas plus que les vers de pomme, ou encore les anthonomes, des coléoptères ravageurs qui ont vu leur population réduite de 80% dans les vergers de Christophe dès la première année.

Et ce n’est pas tout ! Les poules noires rendent également service aux moutons en les débarrassant de leurs tiques, mais aussi des douves et du ténia. C’est un véritable écosystème qui s’est créé dans ces vergers ! Sans compter que ces poules sont particulièrement vives et agiles ; en plus d’avoir une grande capacité à se goinfrer d’insectes, elles courent et grimpent aux arbres, et parviennent ainsi à échapper à leurs prédateurs, tels que la fouine, le renard et la belette.

Christophe Bitauld a même monté le projet Ty Poul, un poulailler mobile de gestion agro-environnementale pour protéger les vergers des prédateurs.

Les vergers ne comptent aujourd’hui pas moins de 200 poules noires de Janzé. De quoi contribuer, humblement mais sûrement, à la préservation de l’espèce. Et en plus, Christophe récolte des œufs d’une qualité très recherchée !

Une belle façon d’allier agriculture et protection de l’environnement ! Et un bel avenir pour cette espèce de poules en voie de disparition… Peut-être plus pour longtemps, qui sait ?

 

Trouvé sur positivr.fr

 Etincelle

CHINE : UNE FAILLE DE SECURITE DONNE UN APERÇU D’UN SYSTÈME DE SURVEILLANCE DIGNE DE BIG BROTHER

Reconnaissance faciale, classification ethnique, identification de personnes fichées… La réalité effrayante de la ville intelligente à la sauce chinoise transparaît dans des données en ligne que quelqu’un à oublier de protéger

Ceux qui seront demandaient à quoi peut bien ressembleront sytème de surveillance dans une ville chinoise sont désormais servis. Les données d’un tel système étaient librement accessibles depuis un navigateur web, sans aucun contrôle d’accès. Elles ont été trouvées par le chercheur en sécurité John Wethington, qui a collaboré avec TechCrunch pour contacter le fournisseur impliqué et publier les informations qui en découlent.

La base de données était hébergée par le géant chinois Alibaba qui a immédiatement contacté son « client » sans toutefois le nommer. Mais au regard des informations qu’elle contenait et que le chercheur a pu analyser, il est très probable qu’il s’agissait d’un agence gouvernementale ou d une organisation qui collaborait avec une telle entité.

On y trouvait des données de reconnaissance faciale collectées dans un quartier de Beijing, la capitale chinoise. Le système était capable d’évaluer toute une série d’aspects physiques : âge , pilosité, humeur

, présence de lunette ou d’un épisode masque,etc. Il permettait en particulier de distinguer certaines ethnies comme les Hans qui forment la majorité chinoise,ou les Ouighours qui sont particulièrement opprimés par le gouvernement.

Lire la suite ici

Vraiment à lire car la réalité dépasse souvent la fiction. Il nous faut ouvrir les yeux sur ce monde le nôtre ou tout devient de plus en plus contrôlé. Ce qui est entrain d’arriver partout sur la planète . La plupart du temps tout est vendu dans le but de votre soi-disant sécurité alors que ce n’est pas le cas. Quand un climat de peur est entretenu et voulu alors la plupart des gens ne voient plus ce qui seprépare…

Toujours pour votre information

Etincelle

EN DORDOGNE UNE FERME DEVIENT UN MODELE D’AGRO-ECOLOGIE ET DE MARAICHAGE SUR SOL VIVANT

 

Quand Benoît s’installe à la ferme de Cagnolle en 2008, on lui dit qu’il ne pourra pas planter grand chose. En effet, les sols sont pauvres, la terre est compacte et ne respire pas, et quand on y regarde de plus près, pas de vers, pas d’insectes. C’est là ce qui arrive à beaucoup de surfaces agricoles qui, à force d’être cultivées, s’appauvrissent. À Cagnolle, plus la terre est cultivée, plus elle devient riche. Comment ?

Sur cette ferme, 1.2 hectares sont destinés au maraîchage. Pourtant, aucune machine sur leur ferme. Pas d’animaux pour faire de la traction animale non plus. Ils ne travaillent plus les sols.

Benoît et Carmen appliquent un principe simple : en donnant beaucoup à la terre, la terre nous rend beaucoup. Ils décident ainsi de recréer un agro écosystème, c’est à dire créer les conditions pour que espèces végétales et animales s’auto alimentent.

 

 

D’abord, ils appliquent la méthode de la permaculture : ils déposent sur la terre des déchets verts, de la paille du voisin qui allait pourrir, des coquilles de noix, du marc de café, du poussier de charbon de bois, des déchets de scieries. Ensuite, ils ont utilisé de vieilles bâches des voisins pour protéger la terre et ne pas la laisser exposée aux rayons du soleil. Et oui, cette image bien lissée des plantes qui poussent sur de la terre bien noire unie, est à bannir de notre imaginaire, car là où les plantes poussent le mieux, c’est dans un sol qui ressemble à celui de la forêt :

Avec des feuilles mortes, des bouts de bois, des déchets verts, des excréments d’animaux. Les légumes bio qui sortent de leurs champs sont aujourd’hui plus riches en sucres et minéraux que ceux des voisins, et ils s’enrichissent chaque année.

Pour les semis, Carmen et Benoît ont appliqué le même principe, en utilisant l’aquaponie, c’est à dire la culture en serre de plantes irriguées par l’eau des poissons. Des bactéries transforment l’amoniaque des déjections des poissons en nitrate dont les plantes se nourrissent. Les plantes agissent comme un filtre et l’eau revient pure à l’aquarium.

Capture d’écran youtube – L’agro-recyclerie c’est quoi ?

Derrière ce qu’ils appellent l’agro-recyclerie, c’est à dire la transformation des déchets en ressources, Benoît et Carmen prennent tout simplement pour modèle la meilleure gestionnaire qui soit : la nature. Cette méthode rend les agriculteurs autonomes et non polluants, car en amont ils n’ont plus besoin d’acheter des produits qui viennent compenser la pauvreté des sols, et en aval, ils ne rejettent plus ces produits polluants dans l’environnement alentour. Des agriculteurs qui enrichissent les sols au lieu de les appauvrir ? Voilà qui est possible.

Et comme l’écosystème s’étend bien au-delà du champ, cette méthode permet de créer du lien entre paysans et artisans auprès desquels Benoît et Carmen vont chercher les matières utiles pour régénérer leurs sols. Ils ont aussi diversifié leurs activités en proposant des chambres d’hôte et des formations.

 

Trouvé sur La relève de la peste  

 

  Etincelle

AU SUJET DE QUELQUES VOLCANS LES PLUS CONNUS DES PHILIPPINES

Les Philippines se trouvant sur la ceinture de feu, il est tout à fait normal que ça tremble et qu’il ne soit pas rare que les volcans entre aussi en éruption.
Ce n’est pas par hasard que je m’intéresse à cette région et pour causela terre à tremblé ces jours derniers et causer la mort de 11 personnes dans les régions très proches du Pinatubo, du Mayon, ça continue encore à trembler et ces volcans sont donc très surveillés en ce moment.
Alors j’ai fait des recherches sur ses volcans en particulier et les autres les plus connus des Philippines.
Etincelle

LE MAYON, GÉANT AUX COLÈRES FRÉQUENTES

Avec son cône quasiment parfait, le Mayon est le volcan actif le plus connu des Philippines. Il est bien loin d’être le seul cratère du pays. L’archipel asiatique s’étend le long de la partie ouest de la ceinture de feu du Pacifique, et compte 23 volcans actifs et plusieurs centaines de monts inactifs. Voici une sélection des volcans des îles philippines les plus remarquables.le-mayon-geant-majestueux-et-aux-coleres-frequentes

Situé à près de 500 kilomètres au sud-est de Manille, le Mayon se classe en tête des volcans les plus actifs des Philippines. Il a la particularité d’être entré en éruption plus de 50 fois au cours des quatre derniers siècles, propulsant de hauts panaches de fumée, de cendres et de matières pyroclastiques dans le ciel. La population s’est adaptée aux colères fréquentes de ce géant au cône presque parfait qui culmine à une altitude de 2 462 mètres. Le Mayon s’est réveillé en janvier 2018, causant une évacuation massive des personnes vivant aux alentours.
Ce volcan est donc entré en éruption pour la dernière fois en janvier et à fait évacuer au moins 60’000 personnes dans un rayon de 9 km. voir ici et il a refait parlé de lui en décembre et plus récemment en janvier 2019 voir ici

LE TAAL, L’ÎLE DANS UN LAC SUR UNE ÎLE DANS UN LAC…

taal-le-lac-sur-une-ile-dans-un-lac-sur-une-ile

Sur l’île de Luçon, à une soixantaine de kilomètres au sud de Manille, le Taal s’apparente à une curiosité géologique sereine et majestueuse parmi les volcans aux Philippines. Il se compose d’une immense caldera longue de 20 kilomètres et large de 15 kilomètres abritant un lac. Au cœur de celui-ci, Volcano Island concentre l’activité volcanique du complexe. Elle possède elle-même en son centre une caldera d’un diamètre de trois kilomètres occupée par un lac et une petite île. La présence de fumerolles et de gaz soufrés témoigne du perpétuel éveil du volcan Taal. Sa capacité à émettre des nuées ardentes et à causer des tsunamis lui vaut une surveillance constante par les vulcanologues.
La dernière éruption meurtrière a eu lieu en 1965 avec 200 victimes et puis la toute dernière en 1977. En tout 33 éruptions depuis la première observation en 1572.

LE PINATUBO, PERTURBATEUR CLIMATIQUE

le-pinatubo-perturbateur-climatique

Le mont Pinatubo a prouvé que les scientifiques ont raison de garder un œil sur ces colosses de pierre. Alors qu’il n’avait donné aucun signe d’activité pendant 500 ans, ce volcan implanté dans l’ouest de l’île de Luçon s’est brutalement réveillé en juin 1991. La deuxième plus grande éruption du XXe siècle a duré presque deux mois et entraîné la mort d’un peu plus de 800 personnes. Le gigantesque volume de matières propulsées lors de cet événement explosif a eu des répercussions sur les populations et l’activité économique de tout le pays, et même du sud-est de l’Asie. Le nuage créé par l’éruption est allé jusqu’à avoir des effets sur le climat, puisqu’il a provoqué un refroidissement général de 0,6 °C des terres et des océans autour du globe. Aujourd’hui, les lieux, redevenus paisibles, offrent des panoramas magnifiques.
Voir article ici et infos wikipedia

LE MONT APO, LE TOIT DE L’ARCHIPEL

mont-apo-le-toit-de-l-archipel

Dans un archipel façonné par l’activité volcanique, il apparaît naturel que le plus haut sommet épouse les contours d’une montagne de feu. Le mont Apo s’élève sur l’île de Mindanao, à une hauteur de 2 954 mètres au-dessus du niveau de la mer. Il constitue le cœur d’un parc national où niche notamment le pithécophage des Philippines, un aigle emblématique. Le mont Apo, qui attire les amoureux de la randonnée, appartient toujours à la liste des volcans philippins actifs.
La date de sa dernière éruption est inconnue

LE MONT PULAG, IMMERGÉ DANS UNE MER DE NUAGES

le-mont-pulag-immerge-dans-une-mer-de-nuages

Pour rester dans les records d’altitude, le mont Pulag se présente comme le plus haut sommet de l’île principale de Luçon, avec une hauteur de 2 922 mètres. Sa partie supérieure s’entoure d’une mer de nuages créant une atmosphère féerique. Ce phénomène climatique place cette formation géologique dans la liste des volcans à visiter aux Philippines. Les randonneurs entament son ascension très tôt au petit matin pour avoir le bonheur de contempler les couleurs magiques du lever du soleil enflammer le paysage cotonneux.
Mes sources :
voyages.fr
wikipédia et quelques articles en lien plus haut
Etincelle

ENTRAVES A LA LIBERTE D’INFORMER : APRES LE SECRET DES AFFAIRES, LE SECRET DE LA REPRESSION

 

Voilà un article qui explique ce qui se passe de nos jours, et oui en Europe et en France …

Etincelle

 

 

La justice française vient d’interdire de fait à un journaliste indépendant d’exercer son métier : couvrir mouvements sociaux et manifestations de rue. Une nouvelle entrave, qui s’ajoute à la quarantaine de journalistes et photographes blessés par les forces de l’ordre dans le cadre du mouvement des gilets jaunes. Et une nouvelle inquiétude dans un climat qui, entre violences de rue et secret des affaires, commence à devenir pesant pour le droit à une information pluraliste.

Ce 23 avril, la justice a interdit à un journaliste indépendant, Gaspard Glanz, de couvrir les manifestations de gilets jaunes le samedi, ainsi que les mobilisations sociales du 1er mai. Gaspard Glanz a été interpellé place de la République lors de l’acte 23 des gilets jaunes à Paris, le 20 avril, puis placé en garde à vue au motif d’avoir adressé un doigt d’honneur à un policier, qui le repoussait alors que le journaliste tentait de s’adresser à son supérieur après avoir reçu une grenade de désencerclement dans les pieds.

« Gaspard Glanz est interdit de paraître à Paris tous les samedis et le 1er mai jusqu’à l’audience du 18 octobre. Nous regrettons cette décision qui porte atteinte à la liberté de la presse et à celle de travailler. Nous allons la contester », ont déclaré ses avocats, Raphaël Kempf et Aïnoha Pascual. « Je fais confiance à mes avocats pour aller librement samedi prochain ou le 1er mai, mais avec ou sans autorisation, j’y serai, quelles qu’en soient les conséquences. Parce que je suis journaliste en France, dans un pays de liberté », a dit Gaspard Glanz, interrogé par Reporterre à la sortie de sa garde-à-vue.

 

 

Vidéo de l’arrestation de Gaspard Glanz

Un autre journaliste indépendant, Alexis Kraland, a lui aussi été arrêté et placé en garde à vue pendant huit heures ce 20 avril. Les deux reporters se sont fait une spécialité de couvrir manifestations et mouvements sociaux, de Notre-Dame-des-Landes aux gilets jaunes, en passant par les évacuations de campements de réfugiés, et participant également à documenter les violences policières grâce à leurs images.

Silence assourdissant du ministre de la Culture et de la Communication, censé soutenir la liberté de la presse

Une vingtaine de rédactions ont apporté « leur plein soutien à Gaspard Glanz, empêché de couvrir les prochaines manifestations parisiennes, c’est-à-dire de travailler et d’informer ». Leur texte, intitulé « en soutien à notre confrère », fait suite à une controverse contestant la qualité de journaliste à Gaspard Glanz, au prétexte que la précarité de son statut ne lui permette pas de bénéficier d’une carte de presse. Les sociétés de journalistes « déplorent également le silence assourdissant du ministre de la Culture et de la Communication, pourtant censé soutenir la liberté et l’indépendance de la presse ».

Depuis le début du mouvement des gilets jaunes, des journalistes ont été à plusieurs reprises insultés ou molestés par certains manifestants. Le pouvoir politique et les forces de l’ordre ne sont pas en reste : depuis le 17 novembre, qui marque le début du mouvement, au moins 45 journalistes et photographes ont été blessés par les forces de l’ordre, dont quatorze à la tête, notamment par des tirs de Lanceur de balle de défense (LBD). « Yann Foreix, un photographe du Parisien a reçu un tir de LBD dans la nuque à une distance de tir inférieure à celle réglementaire. Il a perdu connaissance et a été évacué par les pompiers vers l’hôpital. Un autre photographe, Thomas Morel-Fort, a eu la main cassée par un tir de LBD. Des journalistes, dont Véronique de Viguerie et Boris Allin, se sont vu confisquer leur matériel de protection », rappelle le photographe Yann Castanier, sur Street Press.

Des journalistes « confrontés pendant le mouvement des gilets jaunes à un niveau de violence inédit en France »

Ce climat particulier inquiète l’association Reporters sans frontières : « L’année 2018 a vu le nombre des attaques et des pressions contre les médias d’information et contre les journalistes croître dangereusement. Insultés, menacés, agressés, voire blessés par des manifestants ou par les balles de défense des forces de l’ordre, des journalistes ont été confrontés pendant le mouvement des gilets jaunes en novembre 2018 à un niveau de violence inédit en France. Mécontents de la couverture du mouvement, certains groupes de gilets jaunes ont cherché à bloquer des imprimeries pour empêcher la distribution de médias. »

Défiance, voire insultes, à l’encontre de journalistes, de la part de personnes « mécontentes », ne peuvent être cependant mises sur le même pied que l’attitude du pouvoir politique, des institutions et de l’administration vis-à-vis de la liberté d’informer. Et sur ce point, le gouvernement semble se crisper. Le 4 février, la rédaction de Médiapart s’était opposée à une tentative de perquisition, suite à de nouvelles révélations dans l’« affaire Benalla ». La loi sur le « secret des affaires », adoptée à l’été 2018 par la majorité, permet d’entraver de manière bien plus discrète les enquêtes journalistiques. Ce « secret des affaires » a déjà été invoqué à deux reprises, dans l’affaire du Levothyrox, puis dans le scandale des implants files. En ciblant photographes et journalistes qui essaient d’exercer leur métier – photographier et filmer – dans le cadre de manifestations de rue, le gouvernement viserait-il à instaurer graduellement un « secret de la répression » ?

Article trouvé sur bastamag.net

 

Toujours pour votre information

  Etincelle

VOUS NE VERREZ PLUS LA SERIE GAMES OF THRONE DE LA MEME MANIERE (video de l’Archiviste)

 

game-of-thrones-hbo-mesures-empecher-fuites

 

 

LES JEUX DU TRONE IRL – MYTHES, LEGENDES ET REALITES

 

PARTIE 1 : Les jeux du trône IRL – De la monarchie aux gilets jaunes https://www.youtube.com/watch?v=vg6Qt…
PARTIE 2 : Les jeux du trône IRL – Le dragon et son royaume https://www.youtube.com/watch?v=Z56ED..
#GOTIRL#Partie3

Trouvé sur youtube l’Archiviste

 

Et voilà alors que cette série très connue passe sur nos chaînes TV, des explications avec cette vidéo, et les liens vers les autres qui remettent aussi en question ce que l’on nous montre ou pas ….

Etincelle

AU SUJET DE NOUS, LA CRÉATION ET LE CHANGEMENT

 

Voilà ce qui m’est venu un soir passé avant de me coucher, tout à coup il me fallait l’écrire et à ce moment ça me parlait beaucoup peut-être à vous aussi, je vous livre ce texte en toute simplicité

 

Tout change et se transforme dans le monde.

Ce qui était hier, est déjà différent aujourd’hui. Rien n’est fixé à jamais.

La création recrée encore là où quelque chose a disparu.

Notre vie elle-même se récrée sans cesse dans la matière ou en dehors.

L’essentiel reste et doit continuer à exister au-delà de ce que nous appelons le temps, au-delà des illusions.

Ce qui est en nous, dans notre cœur reste, permet à la vie de se récréer encore et encore.

La création, les créations se renouvellent chargées de vibrations, nos vibrations aussi.

Rien n’est jamais fini.

Ainsi est la vie. Autrement dit rien ne meurt jamais.

Ce qui disparait c’est la forme. Alors qui suis-je ?

Une manifestation de la vie, peu importe la forme.

Une partie de cette immense création qui se recrée encore et encore.

Puisque l’humain est supposé être dans un corps physique, matière.

Alors qui suis-je ?

Une manifestation de la vie dans la matière et qui existe aussi en dehors de la matière.

Et la vie à voulu se manifester dans une palette avec des nuances infinies, ce qui rend chaque création différente des autres.

Une seule chose nous relie dans ce que nous sommes, ce qui vibre à l’intérieur de nous de notre cœur qui nous connecte à notre Source.

Ainsi est la vie, laissons là continuer à créer et se manifester dans les plus hautes vibrations.

 

Etincelle (Sarah)