LA FIN DU SYSTÈME, LA MORT DE BIG BROTHER

 

DSC02303

J’ai eu de nombreux contacts et échanges au cours des années avec des gens éveillés et conscients du monde dans lequel nous nous trouvons. La relation avec ces individus est saine, comme deux mouches qui se retrouvent côte à côte dans une toile d’araignée, la bête, le système, big brother, peu importe son nom. On sait que ce n’est pas une bonne place, mais la solution n’est pas évidente. On en parle, on propose la solution définitive, mais en vérité, au quotidien, on doit continuer à gérer nos relations avec ce système injuste, illogique et terriblement dangereux pour nous et pour la planète. Nos vies sont surveillés, on voit à chaque jour disparaître des gens qui ont voulu défier ouvertement le système. On voit les pantins du système (Premiers Ministres et politiciens du pays et des provinces) qui votent des lois absurdes, brutales, qui permettent la destruction des environnements et de la nature, restreignant à chaque jour un peu plus nos libertés, et on ne sait pas comment y mettre fin. Et pourtant la vie est belle. À chaque jour la clef de notre liberté (le jardin) s’étoffe et augmente en beauté et en productivité. Les fruits murissent, les connaissances des plantes et des sols augmentent, notre communion avec la nature et nos familles deviennent de plus en plus harmonieux. Nos produits se peaufinent, deviennent plus efficaces et beaux, nos talents se raffinent et nos relations augmentent.

Une chose que la nature enseigne c’est la patience. De voir les manigances du système qui sont de plus en plus évidentes, perverses et constantes dans leur domination des êtres est consternant. J’imagine ceux qui n’ont pas de porte de sortie, pas de compréhension du problème, pas de compréhension de la solution, et on peut comprendre qu’ils choisissent de rester dans l’ignorance, dans l’illusion que ce système vaut quelques chose et qu’il travaille pour améliorer nos vies. Comme ces textes de pandits académiques qui justifient l’imposition des taxes et des impôts! Je comprends que leurs intellects leurs offrent la justification de ces jougs et chaines qui asservissent les hommes, mais je le déplore profondément. Le lavage de cerveau du système est terriblement efficace et on est si peu nombreux à comprendre la vérité et la réalité. Mais confusément, inconsciemment, dans les manifestations collectives on voit le ras le bol, la frustration, les êtres qui crient “C’EST ASSEZ!!”. Le printemps arabe, la contestation étudiante, mais voilà, en fait, ces contestations, cette frustration légitime sert le système en canalisant beaucoup d’énergie dans une activité sans suite, sans lendemain, sans efficacité, sans mérite autre que d’exprimer une révolte encore peu consciente de l’objet de sa frustration. Mais cela sert néanmoins à démontrer hors de tout doute que les gouvernements ne feront jamais rien pour nous, qu’ils ne servent pas le peuple mais bien le système, dont le moteur principale est l’argent et les très riches. Avec le temps, les gens deviendront de plus en plus conscients de cela, avec la souffrance, les maladies, les pénuries, la fatigue de devoir travailler sans relâche 5-6 jours par semaine en arrivant à peine à joindre les 2 bouts du budget, on va s’apercevoir que la joie et le bonheur ne sont pas dans l’argent et le système, que les billets ne se mangent pas, et que la nature est toujours là, même négligé et ignoré elle reste belle et rempli de potentiel et de vie. Alors, un jour les hommes comprendront qu’ils sont plus heureux et plus en santé dans leurs jardins que dans l’usine et le bureau. Ils comprendront que leurs familles sont plus importantes que cette société qui ne se soucie que de leurs portefeuille et non de leur bonheur. Et on retrouvera le chemin qui mène au paradis terrestre, une famille – un jardin, à la fois.

Bon jardinage!

Aigle Bleu

Trouvé sur le blog d’Aigle Bleu

 

781778719.2

Etincelle

ISLANDE “LES RESSOURCES NATURELLES APPARTIENNENT AU PEUPLE”

2

Cette Islande est vraiment extraordinaire. Il semble y régner un esprit solidaire, démocratique, responsable et humain à toute épreuve qui fait notre plus grande admiration.

Sans doute échaudés après le coup des banques et leur crise qu’ils ont refusé de subir en 2010, les Islandais se prémunissent contre l’appropriation de leurs richesses naturelles par les multinationales et autres entités mal intentionnées à l’appétit vorace en se dotant d’une nouvelle constitution par référendum (cela est déjà incroyable) qui prévoit que les ressources naturelles soient « détenues par le peuple islandais ».

Exit la Chine et ses acquisitions de terres qui ruinent l’Afrique, le vol du poisson par les bateaux-usines comme le vivent les malheureux marocains, la mainmise sur le pétrole par les multinationales comme en Afrique ou en Amérique du Sud, la confiscation des minerais comme en Grèce, les requins de la finance et de la construction immobilière à tout va.

Depuis 1962, les Nations unies affirment la souveraineté des Etats sur les ressources naturelles mais ces dernières décennies, les Etats ont pourtant utilisé ces droits pour privatiser les ressources, sous la pression du FMI et de la Banque mondiale, qui c’est indiscutable, ne sont que des instruments au service des puissants de ce Monde.

Mais gare. On ne peut réellement apprécier le comportement des Islandais qu’à la condition de prendre conscience et d’accepter que les pays exploités d’Amérique du Sud, d’Asie, et d’Afrique puissent faire de même, ce qui marquera la fin de notre mode de développement, soyez-en convaincu.

Admirable Islande.

Un article de l’excellent site Novethic, relayé par le non moins brillant Terraeco.

Entretien avec Victor David, juriste de l’environnement à l’Institut de recherche pour le développement (IRD).

Le projet de nouvelle Constitution islandaise prévoit que les ressources naturelles soient « détenues par le peuple islandais ». Quelle serait la portée de ce texte s’il était adopté ?
Victor David : Cette formulation est une façon politiquement correcte de parler de nationalisation des ressources naturelles. En Islande, un des grands enjeux concerne les produits de la mer. Quelques grosses entreprises concentrent presque l’ensemble des quotas de pêche. Cette nationalisation permettrait de renégocier les quotas vers une redistribution plus favorable à l’ensemble de la population. Les perspectives de trouver du pétrole dans les eaux territoriales islandaises en mer du Nord ne sont probablement pas non plus étrangères à cette proposition. Plus largement, la nationalisation est motivée par la crainte de voir des multinationales, voire des Etats étrangers via des entreprises publiques, accaparer les ressources. La Chine a par exemple essayé d’acquérir des terrains en Islande. Il faut cependant relativiser la portée du texte islandais qui ne fait référence qu’aux ressources non déjà privatisées. Il ne s’agit donc pas pour le gouvernement de faire une chasse aux compagnies privées.

Les changements sont donc assez marginaux ?

Non, car il existe encore beaucoup de ressources naturelles non encore transférées au secteur privé, en matière de pêche mais aussi les réserves pétrolières offshore qui n’en sont qu’au stade… de potentiel !

La référence au « peuple » ne donne-t-elle pas plus de prise aux citoyens sur leurs ressources que la seule nationalisation ?

Pas vraiment, dans la mesure où l’Islande est une démocratie représentative. Il faudrait la mise en place de mécanismes de participation pour que la population soit associée à la gestion des ressources. Par le biais de référendums locaux notamment. Alors, la propriété des peuples aurait plus de sens. Cela dit, il est vrai que le projet de constitution islandaise prévoit des référendums d’initiative citoyenne. 10% de la population pourrait provoquer un référendum, pourquoi pas, sur les ressources naturelles en cas de litige avec l’Etat.

Est-ce que ce projet laisse envisager une meilleure protection des ressources naturelles ?

L’environnement n’a pas forcément grand chose à y gagner. Derrière le vocable « ressources naturelles », on parle en effet moins de la flore, de la faune ou des paysages, que de tout ce qui peut s’avérer être une « richesse naturelle », comme le pétrole, les minerais ou les produits de la pêche. On soustrait aux appétits individuels les ressources naturelles qui ne sont pas déjà privatisées pour les donner au peuple. En réalité, c’est l’Etat qui les gère sous forme d’actionnariat majoritaire, sans nécessairement protéger la nature. Un vrai progrès ces dernières années en matière de protection des ressources naturelles vient de la constitution équatorienne de 2008 qui a décidé d’accorder des « droits fondamentaux » à la nature elle-même. Cela facilite en particulier la défense de l’environnement car ces droits permettent à toute personne de se faire le porte-parole de la nature devant la justice et de porter plainte sans avoir à justifier de préjudice personnel. Et les atteintes à l’environnement sont imprescriptibles.

Cette proposition de l’Islande s’inscrit-elle dans une tendance plus large ?

Oui, la nationalisation des ressources naturelles revient sur le devant de la scène. En toute légalité d’ailleurs puisque, depuis 1962, les Nations unies affirment la souveraineté des Etats sur les ressources naturelles. Ces dernières décennies, les Etats avaient pourtant utilisé ces droits pour privatiser les ressources, sous la pression du FMI et de la Banque mondiale. Depuis le début des années 2000, le Venezuela, la Bolivie et l’Equateur ont entamé ou renforcé la nationalisation de leurs ressources naturelles, notamment du pétrole mais pas seulement. En Bolivie, la nationalisation de l’eau a permis à l’Etat de reprendre la main sur ce secteur contre Suez. A Québec, les partis politiques nationalistes réclament régulièrement la souveraineté sur les ressources naturelles. Mais un effet pervers de ce genre de nationalisation est le risque de corruption, car les gouvernants deviennent les gestionnaires exclusifs de ces richesses. Il faut donc impérativement accroître la participation du public dans la prise de décision en matière de gestion des ressources naturelles et renforcer les garanties de transparence de l’action publique.

Cet article de Magali Reinert a initialement été publié, le 8 janvier, par Novethic, le média expert du développement durable.

Source: Terraeco

Trouvé sur Le Nouveau Paradigme

 

Voilà de quoi nous aider à réféchir, l’homme en ce moment passe beaucoup à dépouiller les richesses dans le monde entier et à s’emparer de ce qui ne lui appartient en rendant les gens du pays,  pauvres et dépendants…

781778719.2

Etincelle

COMMENT AGIT UN GUERISSEUR ?

 

Comment un guérisseur s’y prend-il pour soigner ses patients, et dispose-t-il d’aides à cet effet ? Dans « Rencontres avec des guérisseurs
remarquables », Alexandre Grigoriantz explique la manière dont œuvre un guérisseur aux dons exceptionnels.

 

633

Habituellement, quand un patient entre dans son cabinet, Jean-Jacques décide très vite s’il va lui demander de rester debout, à quelques pas devant lui, ou bien s’il va lui demander de s’allonger sur le lit d’auscultation. Il sent, me dit-il, une « conscience » qui l’entoure et qui le guide. Il entre alors en contact avec la personne et selon ce qu’il ressent, il décide que son intervention s’effectuera en utilisant son propre magnétisme ou sa vision de l’aura et s’il devra agir lui-même ou laisser faire les choses. (…) Comment soigne-t-il par magnétisme ?
« C’est très variable. Je peux tout simplement laisser aller mes mains qui viennent se poser à l’endroit précis où elles doivent aller. Mais le plus souvent je laisse aller ma propre énergie. »

Si la vision de l’aura du patient s’impose, Jean-Jacques lui demande de se mettre debout devant lui et il observe alors une forme ovale qui englobe tout son corps, comme un œuf transparent. A l’intérieur, il voit le corps énergétique du patient avec des couleurs et des déformations locales qui le renseignent à la fois sur les pathologies physiques ou psychiques passées, présentes ou à venir. C’est ainsi qu’il peut prévoir l’apparition d’une grave maladie qui ne s’est pas encore déclarée dans le corps physique. Il arrive que cette forme ovale soit elle-même déformée comme si elle subissait des pressions en direction d’une partie précise du corps.

Lorsqu’il intervient au travers du corps éthérique, il peut envoyer sa propre énergie, mais souvent c’est une énergie extérieure qui intervient et qui peut parfois le pousser en avant ou l’écarter violemment du patient, comme si intervenait une force étrangère dotée d’une conscience. Quelquefois, il a l’impression de se trouver sur un autre plan, dans le domaine purement spirituel où règnent des forces plus fines, plus subtiles qui opèrent en se servant de lui comme intermédiaire. « A certains moments, je n’ai même plus besoin d’intervenir, dit-il, les choses se font toutes seules. »
Cette perception qu’il a des énergies subtiles lui permet de détecter les états physiques ou psychiques de ses patients.

« Je ressens des choses, me dit-il. Certaines personnes dégagent tellement de chaleur que je ne peux pas les approcher à un mètre. Je sens une véritable brûlure en leur présence.
Chez d’autres c’est plus calme. Je deviens leur double. Je me sens tendu ou stressé et ma vue se trouble. Je perçois l’énergie de la personne et je vois la mienne qui est attirée par certains points du corps énergétique de l’autre.
A ce propos, je dois préciser que je ne vois pas toujours l’aura entière. Il m’arrive de n’en percevoir qu’une partie, celle où se situe le problème du patient. Parfois c’est tout le contraire, elle m’apparaît dans sa globalité. Chaque cas est particulier et s’il existe un problème dans un organe ou dans un endroit bien précis, je suis « obligé » d’y aller et ma vision fonctionne alors comme un zoom.

Je suis moi-même très impressionné par ce processus, car je sens quelquefois une volonté, une force externe intelligente qui me pousse à aller vers un organe ou vers une partie spécifique du corps ou de l’aura. Je ne fais pas ce que je veux. On dirait que je ne suis pas seul à décider et que même si je me force à porter mon regard vers un autre endroit, il se passe alors quelque chose de bizarre, une volonté extérieure m’en empêche. (…)

Généralement quand je magnétise en regardant l’aura, tandis que le patient se tient bien droit, il m’arrive de voir son corps énergétique tordu en certains points et je sais que c’est précisément là que je dois intervenir. Au fur et à mesure que ma propre énergie fait son effet, je me sens mieux et ma vue, légèrement troublée au début du processus, peu à peu redevient claire. Mon corps, tendu ou crispé au début (car mes impressions sont le reflet de celles du patient) se détend. En même temps, entre mon être intérieur et celui de la personne en face de moi, il se produit une étrange connexion qui me permet de voir le film de sa vie ou de parfois entendre des voix qui me disent des choses sur elle. C’est très varié. Je ne perçois pas que des choses négatives. Il arrive que pendant que je les aide, des patients qui ont une très belle aura me conduisent dans des états spirituels intenses. Dans ces moments exceptionnels qui m’entraînent vers de très hautes vibrations, je ressens des impressions merveilleuses et plusieurs de mes patients les ressentent également. Certains voient leur propre aura ou bien ils se sentent baignés de lumière. Un jour, j’ai même décelé chez une femme qu’elle avait un très fort pouvoir de guérison. Le simple fait que nous ayons travaillé ensemble au cours de cette séance lui a ouvert des canaux pour libérer le magnétisme qu’elle avait en elle. Aujourd’hui, tout en ayant conservé son activité, elle pratique de temps en temps et je sais qu’elle est une excellente magnétiseuse.

Mes patients pourraient s’inquiéter de ces phénomènes et de mon intrusion involontaire dans une partie cachée de leur vie ou de leur personnalité. En réalité, je reste humble. Je ne demande jamais rien. Si ces images apparaissent ou ces voix se font entendre, c’est parce que cela fait partie du processus de guérison. Certains éprouvent le besoin de me raconter leur vie et je les laisse faire car je sens qu’ils en ont besoin.

Mais que l’on se rassure, après la séance j’efface tout de mon esprit. En général j’oublie 80% de ce que l’on m’a confié ou que j’ai perçu. Cependant, si le patient veut entrer dans le détail d’une chose qu’il a vue ou ressentie alors nous en parlons. C’est lui qui décide. »

couv_912

Description cliquer ICI

INREE

Trouvé sur Le Nouveau Paradigme

 

 

 

 

 

Voilà pour l’info

781778719.2

Etincelle

A 6 ANS, JOSHUA BECKFORD, EST LE PLUS JEUNE ETUDIANT DE L’UNIVERSITE D’OXFORD

 

NL35999-149Joshua Beckford, un jeune garçon de huit ans, originaire du quartier Tottenham à Londres, savait lire avant même de savoir marcher. Non, ce n’est pas une blague, ce petit garçon existe!

Joshua Beckford, connaissait l’alphabet par cœur et savait différencier les couleurs à l’âge de dix mois.

A six ans, il a commencé à prendre des cours à l’université Oxford. Il rêve de devenir neurochirurgien.

Son père s’est rendu compte de son intelligence alors qu’ils étaient assis devant l’ordinateur : « Je lui ai nommé les lettres qui étaient sur le clavier et j’ai réalisé qu’il s’en souvenait avec une facilité déconcertante, il pouvait comprendre. Il pouvait désigner chaque lettre du clavier facilement alors nous sommes passés aux couleurs. »

A l’âge de deux ans et demi, il savait déjà lire couramment, il arrivait à se servir d’une tablette tactile pour écrire avant même de se servir d’un crayon.

Notre petit génie sait parler japonais, il pratique des interventions chirurgicales sur des simulateurs informatiques et il a résolu plus de 1000 problèmes mathématiques.

En 2011, son père a écrit à l’université d’Oxbridge pour voir s’il le laisserait participer à un cours de philosophie destiné aux enfants surdoués âgés de huit à treize ans. A sa grande surprise, ils ont acceptés. Par la suite, Joshua est devenu le plus jeune étudiant inscrit à l’université. Il n’avait que 6 ans quand il a commencé à prendre des cours.

Pour son père, c’est un petit garçon normal de huit ans, il ne le voit pas comme un enfant différent des autres.

 

2457510

Joshua Beckford et son père Daniel

Le petit de huit ans a été récemment diagnostiqué « autiste de haut niveau » . Les autistes de haut niveau sont dotés d’une intelligence supérieure aux autres personnes autistes. Ils sont capables d’interactions sociales mais ne se détachent pas complètement de leur monde intérieur. Dans quelques rares cas, on suppose que certains de ces autistes sont même capables de capacités intellectuelles exceptionnelles dans des domaines bien précis. On peut notamment penser à Kim Peek, l’homme qui a inspiré le personnage interprété par Dustin Hoffman dans le film Rain Man.

Son père précise : « Vu qu’il est autiste, il peut être un peu difficile parfois. Il n’aime pas les bruits forts et marche toujours sur la pointe des pieds, il mange toujours dans la même assiette, en utilisant les mêmes couverts et il boit toujours dans le même verre. D’ailleurs, il n’aime pas les enfants de son âge, il préfère les adolescents et les adultes. »

 

Autism-Event

 

Pour mieux l’encadrer, son père Daniel a rejoint des groupes de soutien pour les personnes ayant des enfants autistes.

Ce petit génie est à suivre de près! Retenez son nom!

Source: http://direct.cd/

Vu sur http://koyeba.blogspot.ca/

Trouvé dans la Presse Galactique

 

781778719.2

Etincelle

L’ENERGIE LIBRE ILLIMITEE ET GRATUITE, NON POLLUANTE, MYTHE OU REALITE?

 

Imaginez un monde avec une énergie abondante, propre, peu coûteuse, les centrales nucléaires, de gaz, les puits de pétrole, les mines de charbon… ont été mises hors d’usages. Un type inhabituel de l’énergie rend tout cela possible. Elle ne vient pas du soleil, du vent, de la pluie ou des marées, ce n’est pas un combustible fossile ou nucléaire prit dans le sol ou par synthèse chimique.

« Encore quelques générations qui passent, et nos machines seront conduites par la force obtenue à n’importe quel point dans l’univers… C’est une simple question de temps et les hommes réussiront à connecter leurs machines aux rouages mêmes de la nature. » – Nikola Tesla

En effet, il a été démontré que le vide contient une énorme quantité d’énergie, proche du zéro absolu (le point zéro), une énergie utilisable en abondance :

 

L’énergie libre, ou énergie du vide (éther).

C’est une source d’énergie renouvelable disponible gratuitement appelée aussi « énergie du point zéro ». C’est l’énergie électromagnétique contenue dans la trame de l’Univers. Elle est présente dans l’espace et dans la matière. L’énergie libre occupe tout le « vide » qui nous entoure. L’énergie libre représente un paradoxe pour la science contemporaine : ou il existe dans l’univers une force gravitationnelle supérieure aux masses répertoriées, ou il y a une énergie invisible libre qui subirait l’effet d’une pression que l’on pourrait appeler cosmique. La physique quantique tend aujourd’hui à démontrer que chaque mètre cube d’espace autour de nous contiendrait une quantité phénoménale de cette énergie. À ce jour, toutes les techniques qui nous ont été rapportées pour la capter font appel à un principe de déséquilibre temporaire de la structure des ondes électromagnétiques, causant ainsi une transmutation matière/énergie et/ou transfert énergie/énergie…

Les recherches révèlent que cette source d’énergie peut être partiellement convertie en énergie utilisable. Celle-ci serait illimitée et non polluante, et tout comme le vent et le soleil, son utilisation serait gratuite.

Imaginez-vous que cela existe depuis 20 ans: en avez-vous déjà entendu parler? Non, puisque au contraire tout est fait pour enterrer la question.

Il existe beaucoup d’inventeurs indépendants qui ont construit des machines à énergie libre et dont les résultats ont été publiés au grand jour et vérifiés

( à qui nous allons rendre hommage ci-dessous ),

mais comme la communauté scientifique ne comprend pas les principes théoriques sur lesquels reposent ces inventions, elle en ignore tout simplement l’existence. Ainsi, tout va bien.

Et le commun des mortels de se dire : si ça existait, on en aurait entendu parler. Posons alors la question : qui vous en aurait parlé ?

Alors voilà :

Les machines à énergie libre constituent certainement les preuves tangibles de l’existence d’une forme d’énergie totalement ignorée du monde des sciences. Ce sont des machines qui transforment une certaine forme d’énergie non répertoriée par la science moderne, en énergie mécanique bien tangible. Ces machines produisent plus d’énergie qu’elles n’en consomment. N’en déplaise à quelques physiciens, cela ne viole pas le sacro-saint principe de conservation de l’énergie car la machine ne crée pas quelque chose qui n’existait pas auparavant, mais elle transforme quelque chose que l’on ne sait pas détecter en quelque chose d’utilisable.

La physique quantique nous a montré que beaucoup de lois physiques qui semblent figées et inflexibles sont en fait violées. Par exemple on découvre que l’univers est constitué de plusieurs dimensions, les particules de matière existent simultanément à plusieurs endroits de l’univers et il est possible de téléporter de la matière à travers de la matière ou de l’information à travers l’univers instantanément… Ainsi le vide de l’univers est rempli d’énergie quantique en des proportions astronomiques et toutes ces informations ne font que donner du crédit aux machines à énergie libre et leur existence réelle.

Si on arrive, en polarisant légèrement ce vide par des phénomènes encore mal expliqués mais basés sur l’électromagnétisme, à récupérer un peu de cette énergie, les machines qui en sont injectées fournissent plus d’énergie qu’elles n’en consomment, elles ne font que « pomper » l’énergie là où elle est …et c’est la nature, présente partout, qui alimente l’énergie du vide.

L’appareil de Tesla destiné à capter l’énergie radiante du milieu naturel est décrit dans les brevets US N°685.957 et 685.958.Aussi incroyable que cela puisse paraître, nous verrons dans cet article que les laboratoires du monde entier commence à exploiter cette fameuse énergie. Certains éminents physiciens théoriques commencent à comprendre pourquoi et comment cela est possible. Plusieurs entreprises en sont au stade d’un début de mise sur le marché de ces dispositifs viables qui produisent nettement plus d’énergie que ce qui est nécessaire pour les faire fonctionner…

http://www.onnouscachetout.com/themes/technologie/tesla2.php

Depuis l’époque de Nikola Tesla, le public a généralement eu des difficultés à accéder à l’information sur ces transformations d’énergie.

Mais petit à petit ces appareils qui utilisent cette matière pour l’énergie sont maintenant acceptés dans les demandes de brevet, et sont d’ailleurs loin d’être considérés comme impossibles à réaliser par les cartels de l’énergie qui prennent très au sérieux la difficile tâche de désinformer à ce propos…

Et ces découvertes ne peuvent se faire qu’avec un effondrement des lois de la physique telles que nous les connaissons depuis trois siècles.

La planète est dans une véritable impasse énergétique car les réserves de pétrole diminuent rapidement et nous allons tout droit vers des guerres du pétrole qui laisseront peu d’espoir à l’humanité compte tenu des milliers de têtes nucléaires qui seront inévitablement utilisées.

Nous n’avons pas d’autre espoir pour la survie de l’humanité que de développer de nouvelles technologies productrices d’énergie libre de façon à résoudre cette urgence énergétique, qui est aussi une urgence écologique, car la combustion des réserves fossiles de pétrole, charbon et de gaz, pollueront inexorablement la planète jusqu’à un point de non-retour.

Mais le scepticisme scientifique combiné à des plaintes pour harcèlement par les inventeurs, (corruption/rachat de brevets, menaces allant jusqu’à la disparition ou la mort d’inventeurs dans des circonstances troublantes…) rend très difficile que des dispositifs à énergie libre puissent retenir l’attention du grand public ou qu’ils soient évalués pour une production commerciale et de distribution. Pourtant une longue lignée d’inventeurs est apparue pour proposer de telles machines à rendement surunitaire, l’expression surunitaire est la traduction du terme anglais overunity. Le mot désigne un système dont le niveau d’énergie augmente, sans aucune source externe définie, une idée que la science rejette depuis plus d’un siècle au moins.

Les principales pierres d’achoppement ont été la pensée scientifique rigide concernant la violation des lois de conservation de l’énergie, et de puissants intérêts pétroliers de l’énergie opposés à ce que des machines à énergie libre soient sérieusement étudiées.

Malgré tout, une longue succession de ces moteurs à énergie libre ont été développés, et ces faits doivent être diffusés, en raison de leur importance et de leurs conséquences multiples.

Il s’agit en effet d’offrir à notre civilisation la possibilité d’utiliser une nouvelle source naturelle d’énergie inépuisable, et sans effets nuisible sur l’environnement :

Déjà dans les années 1830, Michel Faraday fit la démonstration que l’on pouvait générer une puissance électrique en faisant tourner un disque de cuivre adéquatement connecté dans un champ magnétique, sans qu’il n’y ait proportionnellement une puissance requise à l’axe du disque.

Mais d’où provient ce gain d’énergie ?

Hé bien c’est un nouveau chapitre de la physique qui s’est progressivement ouvert.

Mais la plupart de ces travaux n’ont pas pu être abordés comme ceux des chercheurs subventionnés par des organismes institutionnels, comme le CNRS, le CERN, etc…

Ces chercheurs là étant financés par des fonds publics, ont à rendre des comptes pour justifier de leurs ressources et des budgets alloués à leurs équipes chaque année. Mais les travaux entrepris sur l’énergie libre, la plupart du temps, n’ont à rendre de comptes à personne, les moyens expérimentaux et le coût des demandes de brevets sont souvent assumés par les chercheurs sans aucune intervention extérieure d’aucune sorte, la liberté est donc totale et les choix n’engagent qu’eux-mêmes.

Et cette liste des inventeurs de moteurs électromagnétique à énergie libre, gratuite et non polluante, est une liste qui paraît longue mais qui est pourtant présentée de façon très succinte ci-dessous :

 

Viktor Schauberger

Les procédés par lesquels la Nature produit de l’énergie sont silencieux, mais ont intrinsèquement un rendement beaucoup plus élevé que nos technologies mécanistes, comme Viktor Schauberger (né le 30 juin 1885 et décédé le 25 septembre 1958) devait le prouver avec ses machines à implosion, d’une puissance prodigieuse. Cette technologie n’émet pas de déchets, ne pollue pas, et ne provoque pas de réchauffement planétaire ou autres dégâts nuisibles aux fragiles écosystèmes terrestres. Il inventa maints générateurs qui fournissaient une puissance de sortie largement supérieure à celle qu’ils absorbaient (puissance d’entrée), des moyens de propulsion pour avions, sous-marins et voitures, différents appareils destinés aux habitations, produisant de l’énergie, du froid ou de la chaleur, et d’autres, remarquables, qui transformaient une eau polluée en eau de source de haute qualité. Hélas, les prototypes en état de marche furent détruits à la fin de la Seconde Guerre Mondiale, et on ne dispose pas de tout leurs plans détaillés.

http://www.econologie.info/share/partager/Viktor_Schauberger_Living_Energies.pdf

 

William Baumgartner

du Nouveau Mexique a construit un générateur à implosion basé sur les travaux de Viktor Schauberger. Les premiers tests de sa turbine à eau montrèrent une surunité : plus d’énergie à la sortie qu’à l’entrée. Baumgartner pense que ce surplus d’énergie provient de l’énergie libre.

 

Leroy-Hatem

_En mai 1945, après 20 années de recherche, le chercheur et inventeur français Leroy-Hatem a découvert la dualité des énergies magnétiques, il a mis en pratique ses théories en élaborant des mécanismes qui fonctionnent selon les principes qu’il énonce :

– Galaxie magnétique

– Planétarium magnétique avec mouvement orbital

– Tracteur magnétique , etc…

Il est également à l’origine d’un système qui dénonce les erreurs de certains principes erronés (Newton, Bohr). Selon de trop nombreux scientifiques, la science est tellement parfaite que la remettre en cause en serait presque blasphématoire. La science ne devrait pourtant-t-elle pas être en perpétuelle évolution. Ne devrait-t-elle pas s’adapter aux faits et aux nouvelles découvertes ?

 

Walter Russell

Russell était un artiste, musicien, philosophe et auteur adulé. L’Académie des Sciences américaine le récompensa d’un doctorat honoris causa. Il avait découvert en 1927 des méthodes permettant de produire de l’hydrogène à bon marché. En 1990, Ron Kovac, chercheur en chimie, Toby Grotz, ingénieur en électricité, et Tim Binder, médecin naturopathe ont reproduit les découvertes de Walter Russell. Russell a aussi construit un appareil qu’il a nommé Générateur Optique à Dynamo-Russell, qui captait l’énergie libre. Toby Grotz a entrepris des recherches pour retrouver les plans originaux de cet appareil, et le 10 septembre 1961, cet appareil était opérationnel.

 

Tony Tyson

Directeur de la recherche en cosmologie sur la matière noire et l’énergie du vide (la matière noire constituant 90% de la masse de l’univers).

Dans le domaine de l’astrophysique, en cartographiant le ciel avec des télescopes, on s’est aperçu qu’à peine 1% de la masse céleste nous était visible, les 99% restants demeurant invisibles. C’est ce que les physiciens appellent la matière sombre. Si l’on enlève les corps denses (que l’on peut répertorier dans un espace donné) tels que les planètes, les astéroïdes et autres corps célestes visibles, on estime qu’il reste encore 90% de la matière dite sombre qui deviendrait identifiable uniquement par son effet sur la déviation de la lumière visible émise par le premier 1%, toujours vue avec le télescope. Cette masse de distribution non uniforme joue le rôle d’une lentille gravitationnelle, créant ainsi une vision astigmate du ciel étoilé. Aujourd’hui, grâce à un support informatique fort complexe, on peut rétablir les vraies positions des astres lumineux et en estimer assez exactement la valeur de la masse sombre dite exotique. Il n’y a aucun doute aujourd’hui, plus de 200 000 galaxies ont été étudiés par différents laboratoires d’astrophysiques à travers le monde et ils en tirent tous les mêmes conclusions :
· Matière sombre classique = 9 %
· Matière lumineuse = 1%
· Matière sombre exotique = 90% ou Énergie Libre.

 

Ken Shoulders

Le Dr Ken Shoulders a découvert dans les années 1980, « les amas de charge » ou charge clusters, ou Electrum Validum (qui signifie charge intense). En 1991, Shoulders a réussi a faire breveter sa découverte aux Etats-Unis en l’intitulant « Conversion de l’Energie en utilisant une Charge de Haute Densité ». C’est la première fois qu’un brevet dit que l’énergie de l’espace (énergie libre) peut être utilisée comme source d’énergie électrique utilisable.

 

Joseph Newman

Sa machine a un rendement de 800%. Il a fait vérifier son invention par le bureau des brevets américains, qui a conclu, après avoir envoyé une équipe d’ingénieurs bardés d’instruments de mesures, que sa machine fonctionne exactement comme il l’annoncé (c’est même cette équipe qui a calculé le rendement de 800%), sans aucune supercherie d’aucune sorte, ni source d’énergie cachée. Mais, étant donné qu’il n’existe pas de principes physiques reconnus selon lesquels on peut expliquer le fonctionnement de la machine, ce même bureau des brevets l’a informé qu’il ne pouvait donc pas délivrer de brevets. Point final : question réglée. Imaginez donc de quelle curiosité scientifique ils font donc preuve? Devant l’insistance de l’inventeur qui se bat depuis 18 ans pour faire reconnaître son invention, une commission d’étude composée de physiciens compétents s’est réunie en présence de Mr Newman, mandatée pat les organismes officiels pour désavouer son invention, mais c’est le contraire qui s’est passé. Les scientifiques étaient tellement intéressés par les résultats de Mr Newman ainsi que par son modèle théorique, que la petite réunion d’une heure qu’ils avaient prévue s’est vue durer de nombreuses heures, et beaucoup voulaient trouver des moyens pour creuser la question. Ces conclusions n’étant pas celles qui avaient été espérées par les instigateurs de la réunion, ils ont dé mandaté la commission et ont rédigé leur propre conclusion : sans intérêt. Il émigra au Japon pour continuer ses travaux.

http://www.josephnewman.com/

 

Bruce de Palma

Mr Bruce De Palma, un physicien a conçu une machine à énergie libre. Il s’est vu confisquer son invention par les autorités officielles parce qu’il s’en servait pour alimenter en énergie électrique toute sa maison gratuitement. Interdiction lui a été faite. Il a dû aller lui aussi travailler avec des Japonais, qui travaillent actuellement avec lui à perfectionner un défaut de surchauffe de son moteur à énergie libre, qui ne peut pas fonctionner de manière continue opérationnellement. De Palma s’était aperçu qu’un objet puisait de l’énergie dans l’espace en tournant. Après de nombreuses recherches, il finit par concevoir une machine appelée N-Machine, utilisant des aimants superpuissants pour obtenir de l’électricité. Des tests en 1980 ont montré que le générateur produisait plus d’énergie qu’il n’en consommait.

http://depalma.pair.com/

 

Thomas Bearden

Tom Bearden, ingénieur en physique nucléaire, lieutenant-colonel à la retraite de l’armée américaine, a à son actif plusieurs publications dans le domaine de l’énergie du point zéro, des potentiels scalaires, de phénomènes exotiques de l’électrodynamique. Il possède aussi plusieurs brevets de machines « over-unity »…

http://www.cheniere.org

 

Floyd Sweet

Il inventa un assemblage d’aimants et de Bobines de fils que Thomas Bearden appela Tube Triode Amplificateur du Vide (Vacuum Triode Amplifier = VTA). Cet appareil produisait plus d’énergie qu’il n’en consommait.

 

Wingate Lambertson

Le Dr Wingate Lambertson, ancien directeur de la Science et Technology Commission du Kentucky, après plus de vingt ans de recherches, est aujourd’hui sûr que l’énergie de l’espace peut être transformée en une source de courant fonctionnelle, grâce à un procédé qu’il a appelé le Monde en Neutrinos (World Into Neutrinos = WIN).

 

John Hutchinson

Ce scientifique autodidacte, pendant l’hiver qui précéda sa tournée au Japon de 1995, a construit un appareil fonctionnant à l’énergie de l’espace. Son convertisseur était basé sur le principe de résonance de Tesla. Hutchinson capta la même énergie pulsante et rythmée de Tesla en utilisant des cristaux de titanate de baryum. Plus tard, il créa le procédé appelé « Dirt Cheap » (utilisant comme composants de vulgaires pierres).

 

Bertil Werjefelt

Après s’être rendu compte que les générateurs classiques utilisant des aimants sont confrontés à un problème appelé résistance magnétique, ce conseiller en sécurité dans l’aviation, a amélioré le générateur classique en ajoutant un système tournant qui annule la résistance magnétique en la neutralisant avec les champs de force d’aimants additionnels. Il en résulte que le générateur donne plus de courant avec la même consommation d‘énergie. En 1995, lors d’une conférence, il expliqua que l’enseignement scientifique classique du magnétisme était incomplet depuis le début, et que, la communauté scientifique avait déclaré de manière précipitée qu’il était impossible d’utiliser le magnétisme comme source d’énergie.

Article complet sur lepost.huffingtonpost.fr

Via les brindherbes

Trouvé sur les moutons enragés

 

Toujours pour votre info

781778719.2

Etincelle

LE MONDE A ETE PARALYSE PAR LA PLUS GRANDE PLANCHE A BILLETS DE L’HISTOIRE

 

Il va de soi que vous ne verrez cette information traitée nulle part sur nos télés… Après les 1200 milliards de dollars (beaucoup plus en yens) fabriqués à la va vite par la Bank of Japan (à la demande de la Fed), la Fed elle même a sorti 1000 milliards (1 trilliard) juste pour alimenter les banques… européennes!!! « Thanks to QE Bernanke has injected foreign banks with over $1 trillion In cash for first time ever » et plus précisément les banques étrangères ayant des succursales aux US… ce qui permet de bien maquiller les bilans… Total délire!!!! Lire ici ZH pour les graphiques. En moins de 20 jours, les banquiers fous ont balancé pour plus de 2000 milliards de dollars en photocopies. Avec ça, la Société Générale et toutes les autres peuvent garder la tête hors de l’eau et aussi prendre des positions contre l’or et l’argent, car il va de soi que si la Fed supporte nos banques avec de l’oxygène, il y a forcément des contreparties.. Cela vous explique par exemple pourquoi il y a eu tant de circulaires et lois votées en France au cours des 6 dernières années pour ralentir la vente de l’or.

 

dieu-japon

 

A lire la presse internationale, y compris les versions english chinoises, tout le monde est d’accord pour dire qu’il y a bien une bulle géante en formation, une méga-bulle même, qui, quand elle va faire « boom », verra l’explosion de toutes les places mondiales. Vous me direz, il n’y a là rien de nouveau, Ben Bernanke avait dit en 2008 qu’il se transformerait en Helicopter Ben… C’est désormais chose faite. Chaque jour qui passe, il arrose Wall Street de milliards de dollars gratuits et photocopiés. Il est vrai, du point de vue américain il n’y a rien d’autre à faire pour sauver leurs banques en plus de VIDER LES POCHES DE L’EUROPE, regardez ce graphique de ZH qui montre bien où va l’argent des Européens.

 

zh-mai2013

 

Cela a quand même entraîné un nouveau grand crash à Tokyo la semaine passée (ce lundi matin -500 points)… Quatre ou cinq fois de suite, la chute a été interrompue en stoppant toute quotation des obligations… Vous voyez à quel point ils trichent: ils arrêtent le thermomètre quand il va trop vite à la baisse… Qu’est ce que cela aurait été sans les « circuit-breakers »??? Au lieu d’un -7,3%, on aurait eu un -15%? Bref dès le lendemain, la planche à billets en yens a repris pour que les pertes de la veille soient effacées ARTIFICIELLEMENT…

Dingue!

De la planche à billets pour corriger le chaos créé par la planche précédente!!!

On se croirait avec les médecins de Molière, saigner un malade moyennement portant qui du coup passe au stade mourant, et là, zou, une nouvelle saignée… Les planches à billets sont la mort de la démocratie et les déclencheurs de tous les crimes et désordres civils en cours et surtout à venir. Le chômage et la crise mondiale sont déjà responsables des 6 jours d’émeutes dans la banlieue de Stockholm… Dans peu de temps vous verrez d’autres émeutes un peu partout simplement parce que cela creuse encore plus l’écart entre les financiers et le reste de la population, en particulier immigrée, dernier maillon de la chaîne.

PS: Jens Weidmann de la Bundesbank et de la BCE a souhaité « bonne chance dans leurs expériences » aux banquiers centraux nippons

Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2013

Suite de cette news et revue de presse complète sur le blog de Pierre Jovanovic

 

Voilà pour l’info

781778719.2

Etincelle