NATIONS UNIES : COMMENT L’ADMINISTRATION DE L’ONU ORGANISE LA GUERRE

Pour ceux qui sont convaincus de l’utilité de certaines organisations qui sont censées maintenir la paix, réfléchissez sur ce qui est dit dans ce document. Partagez. Volti  (Et oui en effet et peu de personnes en sont conscientes…. ) Etincelle

**************

Auteur Thierry Meyssan pour Voltairenet via Aphadolie

 

Le document interne des Nations unies que nous venons de publier atteste que l’administration de l’Organisation travaille contre les buts de celle-ci. La gravité de cette situation appelle à une explication du secrétaire général, António Guterres, a exigé le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov. Faute de quoi les États-membres pourraient remettre l’Onu en cause.

Thierry Meyssan

***********

Le 2 juillet 2012, l’ancien assistant d’Hillary Clinton, Jeffrey Feltman devient le numéro 2 des Nations Unies. Il prête serment devant le secrétaire général, le très corrompu Ban Ki-moon, sur la Charte de l’Organisation

En octobre 2017, le sous-secrétaire-général des Nations unies pour les Affaires politiques, Jeffrey Feltman, rédigeait secrètement des instructions à toutes les agences de l’Onu sur le comportement à adopter par rapport au conflit en Syrie.

Jamais les États-membres de l’Organisation, ni même ceux du Conseil de sécurité, ne furent informés de l’existence de ces instructions. Jusqu’à ce que le ministre des Affaires étrangères russe, Sergueï Lavrov, les révèle le 20 août dernier [1].

Nous venons de nous en procurer une copie [2].

Ce document trahit la Charte des Nations unies [3dont il inverse les priorités. Alors que celle-ci a pour but principal de « maintenir la paix et la sécurité internationales », il place au-dessus de ce but le « respect des droits de l’homme ». De la sorte, ces droits deviennent un instrument contre la paix.

L’expression « droits de l’homme » existait bien avant de trouver un sens juridique (c’est-à-dire avant d’être opposable dans un tribunal). Le ministère britannique des Affaires étrangères en fit un grand usage, au XIXème siècle, pour justifier certaines de ses guerres. C’est pour les défendre, assurait-il, qu’il était prêt à batailler contre l’Empire Ottoman. En réalité, il s’agissait uniquement d’un choc entre l’Empire britannique et la Sublime porte. Jamais les peuples prétendument « libérés » par Londres, furent plus heureux sous ce maître que sous un autre. Au XXème siècle, les « droits de l’homme » furent d’abord la marque de fabrique des ONG« sans frontières », puis le slogan des trotskistes ralliés à la CIA, les néo-conservateurs.

Si la Charte des Nations unies emploie six fois l’expression « droits de l’homme », elle n’en fait pas un idéal en soi. Leur respect ne peut advenir qu’en temps de paix. La guerre, faut-il le rappeler, est une période de troubles durant laquelle les droits individuels sont occultés. C’est une situation terrible où, pour sauver un peuple, on doit se résoudre à en sacrifier une partie.

C’est pourquoi on distingue la police de l’armée. La police protège des droits individuels, tandis que l’armée protège des droits collectifs. La police doit respecter les « droits de l’homme », tandis que l’armée peut les ignorer. Il semble que nos contemporains, engoncés dans leur confort, ont perdu le sens de ces distinctions élémentaires.

Si le « droit-de-l’hommisme » était initialement un habillage de conquêtes territoriales, poussé à l’extrême, il est devenu l’idéologie de la destruction des structures étatiques nationales. Pour que nos droits soient respectés, nous devons être « citoyens du monde » et accepter une « société ouverte », « sans frontières », administrée par un « gouvernement mondial ».

C’est faire fi de l’histoire et de la culture de chacun de ces « citoyens du monde », leur imposer ce qui nous semble être le meilleur pour nous… et donc pour eux.

Dans ce nouveau document de Jeffrey Feltman, les « droits de l’homme » sont encore une fois un prétexte. Cette personnalité a participé au gouvernement de l’Iraq au sein d’une société privée conçue sur le modèle de la Compagnie des Indes, la mal-nommée Autorité provisoire de la Coalition [4], montrant ainsi le peu de respect qu’elle avait pour les droits des Iraquiens. Il a exprimé son véritable but à propos de la Syrie dans une série de documents connus comme le « Plan Feltman » [5]. Il s’y propose d’abroger la souveraineté du peuple syrien et d’instaurer, comme en Iraq, une gouvernance étrangère.

Avec aplomb, il écrit : « Le Plan d’action humanitaire doit rester humanitaire afin de garantir que l’ONU puisse mener à bien les activités humanitaires essentielles pour sauver des vies et assurer les besoins essentiels des populations. Les activités de développement ou de reconstruction en dehors de cela devront être reflétées dans d’autres cadres qui, par nature, seront des négociations plus longues avec les gouvernements. Cela est essentiel compte tenu des questions juridiques et politiques complexes en cause ». En d’autres termes, donnez à manger aux réfugiés, mais ne combattez pas la famine qui les ronge ; qu’elle reste pour nous un argument lors des négociations avec l’État syrien.

Les Jordaniens, les Libanais, les Turcs et les Européens seront surpris de lire : « L’ONU ne favorisera pas le retour des réfugiés et des personnes déplacées, mais soutiendra les rapatriés en vue de garantir le caractère sûr, digne, informé, volontaire et durable du retour et de la réintégration, ainsi que le droit des Syriens de chercher asile ». Reprenant à son compte la théorie du professeur Kelly Greenhill [6], Feltman ne souhaite pas aider les exilés à revenir dans leur pays, mais entend utiliser leur exode pour affaiblir leur patrie.

« L’assistance des Nations Unies ne doit pas aider les parties qui auraient commis des crimes de guerre ou des crimes contre l’humanité. », précise-t-il, interdisant à titre conservatoire toute aide à quelque pouvoir que ce soit.

Il pose que : « Ce n’est que lorsqu’une transition politique véritable et inclusive sera négociée par les parties que l’ONU sera prête à faciliter la reconstruction. ». On est bien loin de l’idéal de la Charte.

Source Thierry Meyssan pour Voltairenet.org via Aphadolie

Référence :

[1] Sergey Lavrov news conference with Gebran Bassil, by Sergey Lavrov, Voltaire Network, 20 August 2018.[2] « Paramètres et principes de l’assistance des Nations Unies en Syrie », par Jeffrey D. Feltman, Réseau Voltaire, 3 septembre 2018.[3] « Charte des Nations unies », Réseau Voltaire, 26 juin 1945.[4] « Qui gouverne l’Irak ? », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 13 mai 2004.[5] “Draft Geneva Communique Implementation Framework”, “Confidence Building Measures”, “Essential Principles”, “Representativness and Inclusivity”, “The Preparatory Phase”, “The Transitional Governing Body”, “The Joint Military Council and Ceasefire Bodies”, “The Invitation to the International Community to Help Combat Terrorist Organizations”, “The Syrian National Council and Legislative Powers during the Trasition”, “Transitional Justice”, “Local Governance”, “Preservation and Reform of State Institutions”, “Explanatory Memorandum”, “Key Principles revealed during Consultations with Syrian Stake-holders”, “Thematic Groups” (documents non publiés). « L’Allemagne et l’Onu contre la Syrie », par Thierry Meyssan, Al-Watan (Syrie), Réseau Voltaire, 28 janvier 2016.[6] “Strategic Engineered Migration as a Weapon of War”, Kelly M. Greenhill, Civil War Journal, Volume 10, Issue 1, July 2008.Voir notamment :

Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948

Et aussi :

 

 

Trouvé sur les moutons enragés

Toujours pour votre information

  Etincelle 

Publicités

UNE INTERVIEW RECENTE DE PIERRE JOVANOVIC – VOILA LA SITUATION EN ETE 2018

 

Au menu, économie, média et le dernier livre de Pierre Jovanovic « Adolf Hitler ou la vengeance de la planche à billets ».

 

 

 

Trouvé sur youtube 

 

Pour votre information

  Etincelle

 

 

« SORS-TOI LES DROITS! » LE FILM A LA RECONQUETE DE NOTRE DEMOCRATIE

 

 

Notre démocratie peut et doit être rénovée. Mais ça ne se fera pas sans nous, les citoyens. Un film engagé qui nous concerne tous

L’explosion de l’abstention vient de nous en apporter une nouvelle preuve : notre démocratie est en crise. Elle ne mobilise plus, ne fédère plus, ne séduit plus. Or, une démocratie qui suscite l’indifférence est une démocratie en danger. Pour la préserver : une seule solution : (re)mettre les citoyens au coeur du système. Telle est l’ambition de ce documentaire au titre provocateur et percutant : Sors-toi les droits !

Sors-toi les droits ! est un documentaire engagé réalisé bénévolement par l’agence Adesias et diffusé gratuitement. Son ambition ? Mettre en avant celles et ceux qui oeuvrent à la rénovation du fonctionnement de nos démocraties, donner la part belle aux contre-pouvoirs, montrer qu’on peut passer d’une société de représentation à une société de participation citoyenne.

Pour se faire une petite idée du résultat, cette bande-annonce :

 

 

Alléchant, non ?

 

Vous avez envie d’aller plus loin ? Alors voici le film en intégralité :

 

 

Guy Bedos dit que « la démocratie ne s’use que si l’on ne s’en sert pas. » Il a raison. Il est grand temps de s’en servir avant qu’elle ne s’éteigne. 

Vous avez aimé ? Soutenez-nous, partagez !

 

Trouvé sur positivr.fr

  Etincelle

 

PIERRE JOVANOVIC : SI MACRON ETAIT ELU LA FRANCE N’EXISTERA PLUS

 

 

Extrait de l’entretien avec Pierre Jovanovic: un regard sans concession sur l’actualité politique et économique. Pierre Jovanovic évoque l’élection présidentielle française, l’Europe, enfin ce qu’il en reste…

Pierre Jovanovic: « Là, si Macron est élu, la France n’existera plus, elle sera diluée dans l’Europe. Plus aucun homme politique n’aura son mot à dire. Tout le pouvoir sera transféré à Bruxelles… »

Retrouvez l’ensemble des actualités de la Revue de Presse de Pierre Jovanovic sur: quotidien.com

 

 

ALERTE: Charles Gave: La fin de la zone euro est inéluctable…et imminente !

Alan Greenspan: « les jours de l’Euro sont comptés ! »

Source: planetes360.frVoir les précédentes interventions de Pierre Jovanovic

 

Trouvé sur businessbourse. com

 

Toujours pour votre information 

  Etincelle

 

 

COMMENT LA «GUERRE DE CLINTON» A DÉSTABILISÉ L’EUROPE : L’INTERVIEW EXCLUSIVE D’ASSANGE AU COMPLET

Le fondateur de WikiLeaks Julian Assange livre une interview à John Pilger diffusée en exclusivité sur RT© Ben Stansall

Le fondateur de WikiLeaks Julian Assange livre une interview à John Pilger diffusée en exclusivité sur RT
 

RT vous présente la vidéo complète de l’interview du fondateur de WikiLeaks Julian Assange, interrogé en exclusivité par John Pilger, en plus de nouveaux extraits forts sur la guerre en Libye, le terrorisme, ou encore la crise des migrants.

Alors que de nombreux emails d’Hillary Clinton révélés par WikiLeaks concernent la guerre en Libye, Julian Assange ne mâche pas ses mots face à la candidate démocrate : «La Libye était avant tout la guerre d’Hillary Clinton. Initialement, Barack Obama s’y était opposé. Qui s’opposait à lui quand il promouvait son point de vue ? Hillary Clinton. On en trouve la preuve dans ses emails.»

La «bouteille de l’Afrique», ouverte par Hillary Clinton ?

Qualifiant le pays, jadis dirigé par Mouammar Kadhafi, de «bouchon de la bouteille de l’Afrique», Julian Assange affirme que la guerre de 2011 a été le point de départ de nombreux problèmes sur le plan international : afflux d’armes en circulation dans les pays africains, implantation de Daesh en Libye, ou encore crise migratoire frappant l’Europe.

«En 2011, Kadhafi l’a clairement dit», poursuit Julian Assange : «A quoi pensent les Européens ? Ils bombardent et détruisent la Libye, ce qui va provoquer un afflux de migrants africains et de djihadistes en Europe. C’est exactement ce qu’il s’est passé.»

 

 

Selon le lanceur d’alerte, la candidate démocrate à la Maison-Blanche, «figure centrale dans la destruction de l’Etat libyen», aurait un rôle crucial à jouer dans ces problèmes, en ayant fait passer ces considérations au second plan dans une visée électoraliste : «Elle a perçu l’élimination de Kadhafi et le renversement de l’Etat libyen comme quelque chose qu’elle utiliserait pour briguer la présidence.»

Lire la suite      ICI

Trouvé sur RT

mandalalaluna450-1 Etincelle

AU SUJET D’HILLARY CLINTON QUI S’ATTAQUE AUX SITES QUI COMPTENT AUX ETATS-UNIS ET VEUT LES FERMER + NIGEL FARAGE

4989545_6_3d89_la-candidate-democrate-a-l-election_ca211c446c51c85069c41776e19c896a

 

Hillary Clinton vient de découvrir que le peuple américain ne croit plus les grands médias et préfère suivre des sites d’information alternatifs. Alors qu’a t-elle décidé ? Eh bien de s’attaquer à ces sites, en particulier à celui d’Alex Jones (Infowars) et au site politique Breitbart qui ne fait pas dans le « 

politiquement correct » à « deux balles« .

Sous prétexte qu’ils dénoncent sa corruption totale (via la fondation Clinton à la quelle crache tout Wall Street et tous les cheiks du pétrole soudiens et qataris) et son obstruction de la justice (ses mails sur un serveur non gouvernemental destiné aux Archives Nationales gérant ses mails top secret), elle a accusé ces sites d’être racistes, conspirationnistes, et bien sûr d’extrême droite. Ils ont échappé aux accusations de violeurs d’enfants, de mangeurs de bébés.

Et du coup, elle veut carrément les fermer (si elle est élue) parce que, je cite « ces sites n’ont pas le droit d’exister » !!!

Et ça s’appelle « démocrate », elle qui a carrément volé les votes à son opposant Bernie Sanders !!!!

Ce n’est pas encore la méthode syrienne avec laquelle on torture et tue tout opposant, mais il y a du progrès !

Alors imaginez son ire quand elle a entendu le discours de Nigel Farage disant que « même payé, il ne voterait pas Hillary Clinton, et même payé par elle (sous-entendu payé des millions ) il ne voterait pas pour elle « .

Son discours prononcé en présence de Donald Trump est absolument brillant et ciselé, du niveau de De Gaulle, Kennedy et King… et je suis encore plus fier de vous avoir fait découvrir Nigel Farage et de l’avoir invité à Paris voici 4 ans pour qu’il nous explique les méfaits de l’Europe sur les citoyens. Woaaa, quel discours ! (évidemment, les grands médias US se sont abstenus de le redonner). On comprend pourquoi il a rendu Corrupt Hillary aussi folle de rage…

PS: chers lecteurs, je sens, je ne sais pas pourquoi, que la campagne électorale française va aussi être très très chaude sur le web french.

PS2: Lire ici la lettre ouverte de Nigel Farage dans le Daily Mail après son discours avec Trump, très intéressant. Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2016

Trouvé sur le blog de Pierre Jovanovic

mandalalaluna450-1Etincelle

TIBET SAUVONS LA VILLE MYTIQUE DE LARUNG GAR DE LA DESCTRUCTION CHINOISE

10 000 maisons pourraient être rasées par simple volonté du gouvernement chinois. Mais de plus en plus de voix s’élèvent pour sauver ce bijou du Tibet.

 

Nichée à flanc de colline, cette ville tibétaine est d’une beauté à couper le souffle. Des couleurs magnifiques, un décor hypnotisant, des lumières sublimes, des perspectives uniques… En fait, Larung Gar est un véritable trésor architectural et humain… Seulement voilà, ce trésor, le gouvernement chinois a décidé de le détruire ! Une décision tragique qui, heureusement, suscite une large indignation un peu partout dans le monde. Gros plan sur une ville à sauver !

Larung Gar se trouve dans la province du Sichuan, en Chine. Fondée en 1980, cette ville est devenue en quelques années seulement l’une des plus grandes académies boudhistes du monde. Les étudiants en religion y viennent du monde entier, ainsi que de nombreux touristes…

larung-gar-academie-boudhiste-destruction-petition-chine-2

Source : beibaoke / Shutterstock.com

Il faut dire que l’endroit offre aux visiteurs des décors de carte postale…
larung-gar-academie-boudhiste-destruction-petition-chine-2

Problème : le gouvernement chinois se méfie Larung gar. Cette ville défie son autorité et ça, il ne peut l’accepter.

larung-gar-academie-boudhiste-destruction-petition-chine-3 (2)

Source : Shutterstock

Déjà, en 2001, Larung Gar avait subi une campagne de « rééducation patriotique ». A l’époque, 8 000 étudiants avaient été contraints de quitter l’endroit et, déjà, 2 000 maisons avaient été détruites.

larung-gar-academie-boudhiste-destruction-petition-chine-1

 Source : Shutterstock

15 ans plus tard, rebelote, mais puissance 10 ! Alors que la ville abrite 40 000 habitants (dont 20 000 moines et nonnes) les autorités veulent cette fois réduire ce nombre à… 5 000 ! (Chiffres révélés par l’association Human Right watch).
larung-gar-academie-boudhiste-destruction-petition-chine-5

Source : Shutterstock

Pour parvenir à un tel résultat, le gouvernement chinois est prêt à détruire une grande partie partie des habitations (10 000 seraient concernées). Objectif : en finir avant le 30 septembre 2017.

larung-gar-academie-boudhiste-destruction-petition-chine-4Source : Shutterstock

 

L’opération devrait s’accompagner, comme en 2001, d’une campagne de rééducation… Et elle devrait être suivie par l’installation de caméras de surveillance.

larung-gar-academie-boudhiste-destruction-petition-chine-6
Source : Shutterstock

Xie Jinping, président de la Commission militaire centrale du Parti communiste, en avril dernier :

« les groupes religieux doivent adhérer à la politique du Parti communiste chinois et soutenir le système socialiste et le socialisme à la chinoise. »

larung-gar-academie-boudhiste-destruction-petition-chine-8Source : Shutterstock

Heureusement, la mobilisation internationale contre ce projet fou prend peu à peu de l’ampleur. Une pétition a même été lancée pour exiger des autorités chinoises qu’elle renonce à la destruction de Larung Gar.

larung-gar-academie-boudhiste-destruction-petition-chine-9Source : Shutterstock

Est-ce que ça suffira ? L’histoire nous le dira. Mais la Chine doit savoir que le monde la regarde.

larung-gar-academie-boudhiste-destruction-petition-chine-12Source : Aumphotography / Shutterstock.com

larung-gar-academie-boudhiste-destruction-petition-chine-10Source : Aumphotography / Shutterstock.com

larung-gar-academie-boudhiste-destruction-petition-chine-11Source : Shutterstock

Les états, quels qu’ils soient, ne peuvent plus agir dans l’indifférence générale. Comme pour Larung Gar, les gens sont de plus en plus prompts à monter au créneau. Ça n’est peut-être pas encore suffisant, mais le progrès est notable et doit être encouragé !

mandalalaluna450-1Etincelle