LA PUCE RFID – ATTENTION DANGER !!! – IMPLANTATION DE PUCES RFID, LA PRESSE DU SYSTEME LANCE UNE OFFENSIVE MAGEURE

 

« Maintenant viennent les porteurs de puce ! » titrait le journal Swiss BLICK sur la page d’accueil de son site web le 14 mai 2018. Les trois premières pages du journal ressemblaient à une campagne publicitaire pour des puces RFID implantées : « Une petite puce pour lui – une grande mise à jour pour l’humanité »

« Quiconque a peur d’une mauvaise utilisation des données doit se méfier de Facebook et de l’assistante vocale Alexa d’Amazon et non de ces puces. » Les soi-disant spécialistes disent : « Les implants à micro puce ne nous donnent pas moins de sécurité numérique, mais beaucoup plus. »

« C’est ce qu’on ressent quand on devient cyborg », a publié RedBull dans une campagne publicitaire. « Un implant de biopuce fait de vous plus qu’un humain. On va vous montrer comment ça marche. » « Le seul moyen pour les humains de suivre les machines est de les intégrer en nous. » 

Cliquer sur le lien :

 

Les reporters grand public se font implanter des puces radio devant la caméra et en public, par exemple Tim Kuchenbecker dans l’émission ARD Tagesschau. Kuchenbecker a le mandat d’une agence médiatique pour être l’exposant lors du salon CeBIT. Le journaliste de presse voit de nombreux avantages à être pucé. « Je crois vraiment que c’est l’avenir. J’en suis convaincu ».

Une jeune journaliste de youFM : « Là-dedans se trouve une puce NFC minuscule. Plus ou moins de la taille d’un grain de riz. J’espère que je vais pouvoir ouvrir des portes, envoyer des données à des smartphones… Et maintenant cette puce est ici dans ma main. » « Oh Alléluia. Ah, je suis si contente ! »

Ceux qui prédisaient il y a quelques années que dans un avenir proche nous serions implantés sous la peau avec une puce radio ont été qualifiés de conspirationnistes. Aujourd’hui, la presse du système fait la promotion de l’implantation de puces radio RFID de manière ciblée et coordonnée. De telles campagnes publicitaires conduisent au génocide de groupes nationaux, raciaux ou religieux et doivent être stoppées par le peuple !

Comment faire ?

Un tel génocide se déroule de manière sournoise et suit son cours de nos jours avec l’abolition de l’argent liquide. Si vous refusiez avec véhémence tout paiement sans numéraire de nos jours, vous ne pourriez exister que de façon très restreinte et bientôt plus du tout.

En effet, votre employeur ne verse votre salaire mensuel plus que sur un compte bancaire. Votre propriétaire demande le loyer mensuel par virement bancaire. Vous ne pouvez réserver votre voyage d’affaires sur Internet que sans argent liquide. Aimeriez-vous payer en liquide pour une nouvelle voiture ? En France, avec un plafond de 1 000 € en espèces, vous ne pourriez acheter qu’un tas de ferraille sur roues.

La restriction de votre liberté personnelle se fait de manière insidieuse et prétendument à votre avantage. Mais sans moyens de paiement tracé, vous n’existeriez bientôt plus. Nous expérimenterons le même processus avec l’implantation des puces RFID :

La première génération d’implants rendra les clés superflues et permettra de mettre en réseau les appareils de la maison. La nouvelle génération remplace votre portefeuille, votre carte de crédit, votre carte d’assurance, etc. et fait de vous un citoyen totalement transparent. Au plus tard à la troisième génération de puces, vous pourrez être localisé et contrôlé partout dans le monde.

Ceux qui, pour des raisons religieuses, éthiques ou autres, ne veulent pas se faire implanter une puce seront tôt ou tard exclus de la société et ne pourront plus participer à la vie publique. Appelez ça aussi aujourd’hui une théorie de conspiration. Ce sera une conspiration si on ne l’arrête pas ! STOP RFID – cela conduit au génocide !

Dans ce contexte, étudiez également nos émissions Kla.TV bien documentées sous les liens qui s’affichent et protestez contre toute nouvelle avancée de cette technologie anti-humaine :

http://www.kla.tv/338 // RFID – Quoi de neuf ?
http://www.kla.tv/10679 = 10824 en Français // Le développement d’implants à puce présente un énorme potentiel d’utilisation abusive
http://www.kla.tv/1804 /// Stop RFID

Kla.TV

Puce RFID, l’humanité sous contrôle.

La micro-puce sous-cutanée RFID (″radio frequency identification″ ou ″dispositif d’identification par radiofréquence″) ne date pas d’hier, cela fait plus de 40 ans que l’on travaille dessus. Déjà surnommée ″puce-espionne″, elle commence à être imposée dans certains pays et promet des risques majeures pour les libertés et la santé des individus !

Introduction

Les puces électroniques sont aujourd’hui devenues si ″banales″ que nous n’y prêtons même plus attention. Elles sont partout : dans nos machines à calculer, nos ordinateurs, nos appareils ménagers etc. Nous les trouvons aussi sur nos cartes de banques, nos cartes d’identité, nos clés de voiture et de multiples autres supports.

Il existe un type de micro-puce plus spécifique qui se place par exemple sur les produits de consommation, pour des raisons  ″de logistique ″ : les puces RFID.

Les étiquettes munies de puces RFID les plus grandes sont constituées d’un papier autocollant de quelques centimètres carrés et qui possède une antenne de forme à peu près carrée et enroulée sur elle- même. Ce système des ″tags RFID″ est déjà employé par l’armée américaine et les militaires en général depuis un bon bout de temps.

Les puces RFID les plus petites sont infimes (elles ont la taille d’un grain de poussière). Après l’armée, les entreprises privées s’y mettent aussi, désormais : les rasoirs ″Gillette″ et vêtements ″Benetton″, ainsi que les supermarchés ″Carrefour″ont déjà équipé des puces minuscules sur les emballages de leurs produits, également dans les produits eux-mêmes, et ces puces sont appelées à remplacer les codes-barres que nous trouvons sur tous nos produits.

Ces puces émettent des signaux ce qui, entre autres choses, leur permettent de signaler qu’il faut réapprovisionner les magasins dès que ceux-ci sont en rupture de stock. Chose intéressante, les puces RFID, historiquement, ont commencé à être utilisées dans le domaine militaire (fuselage des avions, notamment) et… pour l’espionnage.

Certains groupes de consommateurs comme l’association américaine CASPIAN, crient déjà, avec raison, au scandale et à l’invasion de la vie privée… D’ailleurs, plusieurs entreprises utilisant la RFID ont déjà été surprises en train de violer la vie privée des gens, en utilisant ces puces à l’insu des clients.

Ndlr : La RFID est déjà en train d’être remplacée par la ″COMPUTATIONAL RFID″ ou CRFID, par laquelle les puces RFID sont transformées en de véritables mini-ordinateurs avec davantage de possibilités.

Depuis déjà quelques années on implante dans les animaux des micro-puces RFID encapsulées dans du verre (ou transpondeur) et comportant une antenne enroulée, qui contiennent des données sur l’animal (nom, vaccinations etc.) et permettent de l’identifier, de le localiser et de le retrouver, éventuellement par satellite, lorsqu’il s’est perdu ou échappé. Bref, ce qui n’était hier encore que de la science-fiction est aujourd’hui bien réel.

Le problème c’est que l’obligation d’appliquer cette technologie RFID au corps humain commence à se répandre.

Voici 2 vidéos démontrant que l’implantation de micro-puces sous-cutanées pour humain a déjà commencé. La première est celle que les médias mainstream essaient de vous ″vendre″ en ne parlant que des ″avantages″ et des ″pouvoirs″ que vous procure la puce. La deuxième est nettement plus explicite et détaillée, avec des explications sur les dangers potentiels que la micro-puce RFID représente.

Ndlr: A priori, cette hypothèse d’une micro-puce implantée à grande échelle sur des humains pourrait relever de la ″paranoïa″… Mais après la lecture de ce qui suit et après la découverte des dangers colossaux que représentent ces puces, sans doute changerez-vous d’avis.

Histoire de la RFID

Le docteur Carl W. Sanders, qui a participé au développement de la puce RFID, est un ingénieur en électronique et un inventeur qui a travaillé auprès de nombreuses organisations gouvernementales et de compagnies telles que IBM, General Electric, Honeywell et Teledyn. Durant 32 ans, il a œuvré dans le domaine bio médical.

En 1968, le docteur Sanders participe à un projet de recherche concernant un pontage spinal, afin de soigner une dame dont l’épine dorsale était endommagée. Le but était de trouver une solution pour relier les nerfs moteurs. Ce projet aboutit à la création d’une micro-puce (microchip) qui se recharge de façon autonome grâce aux changements de température du corps humain, ce qui lui donne une durée de vie pratiquement illimitée.

Pour ce faire, elle possède un circuit de rechargement thermo électrique, ainsi qu’une petite pile au lithium rechargeable. Il fut confirmé au Dr. Sanders par un docteur du Centre Médical de Boston que si la micro puce venait à se briser dans le corps humain, en raison du lithium, cela provoquerait une grave plaie, douloureuse et remplie de pus. Mais ″on″ décida malgré cela d’utiliser une pile au lithium pour la micropuce…

On découvrit ensuite que les 2 endroits du corps humain où la température change le plus rapidement sont le front (juste en bas de la naissance des cheveux) et le revers de la main. Par suite de considérations financières (la puce ne ″rapportait pas assez″), il fut signifié aux responsables du projet qu’ils devaient trouver de nouvelles applications pour cette puce.

Comme il avait été remarqué que le changement de fréquence de la micro-puce avait des effets sur le comportement une fois implantée dans le corps, ″on″ orienta les recherches sur la possibilité de modifier le comportement humain à l’aide de la micro-puce. Cette dernière pouvait diffuser un signal qui stimulait certaines parties du cerveau. On pouvait, par exemple, augmenter le taux d’adrénaline, ce qui provoquait un changement de comportement…

De plus, selon les découvertes effectuées par Carl Sanders et son équipe, le contrôle des naissances peut-être effectué via l’utilisation de la puce qui arrête le rendement de la glande pituitaire (hypophyse), ce qui produit une ménopause instantanée. Ceci a été examiné en Inde et dans d’autres parties du monde.

Lors d’une réunion devant des membres de la C.I.A. et d’importantes personnalités telle que Henry Kissinger (ancien secrétaire d’Etat américain partisan d’un nouvel ordre mondial au passé plus que douteux qui dirigea les chefs d’état major de l’armée et supervisa personnellement les opérations majeures de la C.I.A. et du F.B.I.), on fit remarquer au Dr. Sanders que, pour pouvoir contrôler un peuple, il fallait d’abord pouvoir l’identifier.

Il fallut donc encore une fois réorienter le projet et ajouter à la micro-puce la faculté d’emmagasiner et de restituer des données qui pourraient inclure le nom et le visage de la personne, son numéro de sécurité sociale (avec les codes internationaux), ses empreintes digitales, sa description physique, la généalogie de sa famille, son adresse, son occupation, des informations concernant ses rapports d’impôt et son dossier médical. La ″restitution″ des données peut se faire à l’aide d’un scanner spécial qui analyse et traite les données contenues dans la puce.

Deux types de scanners différents conçus afin de lire le numéro unique de la RFID et afin de relier ce numéro à une base de données en ligne. A gauche, le modèle portatif ; à droite, le modèle ″portail″.

Parmi ses composantes, la micro-puce possède un émetteur-récepteur qui envoie un signal numérique à base de pulsions transmettant 85 éléments de données. Il émet aussi, à intervalles réguliers, un signal analogue créé numériquement. Utilisé comme un relais et via les bases terrestres, les antennes-relais et les satellites, ce signal envoie des informations essentielles, servant éventuellement à localiser le porteur. Le porteur de la RFID devient donc une ″antenne vivante″ !

Le docteur Sanders assista à 17 réunions à travers le monde (dont Bruxelles et le Luxembourg) où ces sujets furent discutés dans l’esprit d’un gouvernement mondial unique (nouvel ordre mondial) et d’une monnaie mondiale unique.

Ndlr : L’idée d’une monnaie mondiale unique n’est pas nouvelle, regardez l’évolution en Europe, par exemple… la plupart des monnaies nationales ont été remplacées par une monnaie supranationale : l’euro. En 2009, une étape très importante a été entamée, soi-disant ″afin d’aider à régler la crise économique mondiale″, mais elle a été peu signalée : les premières déclarations et les premiers pas vers l’adoption d’une monnaie unique mondiale.

A la base, le G20 et le FMI avaient parlé du SDR (special drawing right, ou droit de tirage spécial) pour remplacer le dollar en tant que monnaie de réserve mondiale. D’autres dirigeants, dans le monde entier, se positionnaient en faveur d’une monnaie mondiale, sans expliquer exactement ce que celle-ci devrait être. Une monnaie mondiale nommée ″euro dollars″ fût présentée aux participants du G8.

Lire aussi:  Un adolescent de l’Illinois décède d’une encéphalomyélite aiguë disséminée 3 semaines après avoir été vacciné contre le HPV

L’organisation des nations-unies (ONU) a proposé par la suite une monnaie unique mondiale en or (L’ORO) et en argent (L’UNO). http://www.futureworldcurrency.com

Une monnaie qui sera sans doute une monnaie de singe mais qui permettrait le passage à ″autre chose″. Cette monnaie a été confirmée par le World Gold Council. Quant aux déclarations en faveur d’un Nouvel Ordre Mondial, elles sont trop nombreuses pour pouvoir les inclure ici. Visionnez la vidéo ci-dessous où vous entendrez de nombreux chefs d’Etat faire appel à ce gouvernement mondial ou au Nouvel Ordre Mondial.

Carl Sanders, après avoir terminé le projet, devint pasteur et décida de faire de la prévention et d’avertir les populations des dangers que représente la micro-puce. Cette micro-puce, grâce à la miniaturisation,  contient 250.000 pièces et peut être implantée sous la peau à l’aide d’une seringue hypodermique et sous anesthésie locale.

http://trumpetministries.net (site web de Carl Sanders).

La situation aujourd’hui

La puce sous cutanée commence à être proposée, voir, à devenir obligatoire !

Ainsi, le président colombien Uribe a proposé, afin de s’assurer que tous les travailleurs colombiens qui partaient travailler de façon saisonnière aux U.S.A. reviennent bien en Colombie, qu’on puce ces travailleurs afin de pouvoir les pister et afin de pouvoir les repérer et les récupérer dans le cas où ils tenteraient de rester de façon illégale aux U.S.A.

Les U.S.A. ont repris ce concept : on parle à présent de pucer les travailleurs immigrés afin de s’assurer qu’ils retournent bien dans leur pays et qu’ils ne restent pas aux U.S.A. en tant qu’immigrés illégaux.

Le Mexique a décidé que les travailleurs et visiteurs provenant du Guatemala et du Belize devaient également se faire pucer.

PositiveID est en pleine discussion avec Washington afin de pouvoir pucer les soldats américains (la puce remplacerait ainsi les ″dogtags″ (médaillons pour chiens), ces médaillons qui reprennent les données spécifiques de chaque soldat).

Un projet visant à pucer tous les employés des aéroports américains est à l’étude devant le Congrès des USA. En effet, les consignes de sécurité démesurées prises depuis le 11 septembre 2001 contre le terrorisme mènent soi disant à la prétendue nécessité de contrôler et de pister tous les membres du personnel des aéroports.

La Malaisie a acheté des micro-puces (d’une marque différente de celles de PositiveID) qui peuvent s’utiliser de différentes manières, mais aussi sous la peau et à des fins de repérage et d’identification.

Certains pays d’Asie ont signé un accord avec Applied Digital Solutions et Verichip Corp./PositiveID pour l’achat et la distribution, étalée sur 3 ans, de 65.825 verichips/Health Links et de 4.687 scanners minimum. Ces pays sont la Malaisie, l’Indonésie, la Thaïlande et la Corée du Sud.

Le Canada, via la Colombie Britannique, a également été touché : en effet, Applied Digital Solutions vient de faire une offre pour acheter une compagnie basée en Colombie Britannique et appelée EXI Wireless Inc. Cette acquisition a ajouté environ 200 revendeurs et distributeurs à VeriChip Corporation/PositiveID. Le but clairement avoué est de répandre et de distribuer la verichip/Health Link au maximum dans les hôpitaux canadiens.

En novembre 2003, lors d’un salon de la sécurité qui se déroulait à Paris, le patron d’Applied Digital Solutions a fait une déclaration fracassante en révélant que la verichip/Health Link pourrait être le ″moyen de protection ultime″ et qui, en plus, pourrait amener les gens à une société sans argent cash et sans chèques. Il semble donc bien que le but d’utilisation de la micro-puce sous cutanée pour humains en tant que ″monnaie unique″ signalé par Carl W. Sanders soit en train de se confirmer.

Et désormais, l’Afrique, Singapour, Taiwan et l’Arabie Saoudite possèdent eux aussi leur distributeur agréé Verichip/PositiveID.

Enfin, en ce qui concerne l’Europe, Applied Digital Solutions a trouvé un distributeur agréé en Espagne (là où les attentats ″terroristes″ de Madrid se sont produits). Une chaîne de boîtes de nuit appelées

″Baja Beach Club″, utilise également la Verichip/Health Link comme un portefeuille électronique ainsi que comme un abonnement pour ses fidèles clients et pour ses ″V.I.P.″.

Le gouvernement du Royaum-Uni a décidé de suivre le mouvement mondial et de pucer les prisonniers. Des accords commerciaux avec la compagnie londonienne Surge IT Solutions pour la distribution de la Verichip ont été signés : 9000 micro puces sous-cutanées et 110 scanners ont été commandés.

La Suisse et la Russie se sont également jointes au nombre de pays concernés en commandant un certain nombre de micro-puces sous-cutanées ″Verichip″ et de scanners ″Verichip readers″.

Plus de 30 pays de par le monde sont donc déjà touchés par le fléau de la micro-puce RFID !

La Food and Drug Administration (organe officiel chargé d’étudier tous les médicaments et appareils médicaux, de les valider ou de les réfuter pour le marché américain) a donné la permission à la puce RFID VeriChip d’être utilisée dans les hôpitaux U.S. à des fins soi-disant ″médicales″, tout en reconnaissant que cet implant représente de façon certaine des dangers pour la santé.

Car une autre composante du problème est que les puces RFID sont cancerigènes. Ceci a été révélé par plusieurs études universitaires effectuées sur des animaux de laboratoire. Ces animaux (rats, souris et chiens) avaient développé des tumeurs malignes à l’endroit de l’implantation et tout autour de la puce. http://www.nextinpact.com

L’organisation américaine CASPIAN a diffusé un rapport de 52 pages sur les études universitaires menées, et qui prouve que le caractère cancérigène des puces RFID implantables est bien une réalité. Ce rapport peut être visionné et téléchargé sur http://www.antichips.com.

Suite à ce rapport, CASPIAN a lancé un appel afin que les puces RFID implantables soient complètement abandonnées pour les humains, et que les programmes de puçage obligatoire des animaux soient eux aussi supprimés. Nous connaissons d’ailleurs la raison pour laquelle ces implants sont cancérigènes : les ondes radio fréquences employées dans tout dispositif RFID, cassent les hélices d’ADN des cellules, permettant ainsi la mutation des cellules et le développement de tumeurs. Vous pouvez consultez le rapport ainsi qu’une interview sur l’étude ici : http://www.next-up.org

L’autre problème, c’est que ces personnes qui se font pucer sont bien souvent très mal informées et ignorent souvent les risques que les puces RFID représentent. On ne leur donne que les prétendus ″avantages″ de la puce avant de les implanter.

Comment nous faire accepter cette maudite puce RFID

Les arguments financiers sont très importants pour le développement de la micro-puce : n’oublions pas que dès sa conception, elle fut pensée en termes de gouvernement mondial et de monnaie unique. Comme nous l’avons dit ci-dessus, on nous présentera la micro-puce sous-cutanée sous ses meilleurs aspects afin de nous la faire accepter et de faire passer la pilule. Mais n’oubliez jamais une chose : si vous vous faites implanter cette saleté dans le corps, s’en sera fini de votre libre-arbitre, de votre vie privée et de votre liberté !

Voici donc quelques arguments ″mielleux″ qui ont été présentés par A.D.S. et sa filiale, PositiveID. La Health Link sera susceptible d’être utilisée pour :

• la sécurité dans le domaine du réseau Internet et dans toute transaction impliquant des échanges électroniques (commerce électronique).
• la recherche et le sauvetage d’individus incluant les enfants perdus.
• le monitoring médical de patients à risque.
• la surveillance, le pistage et le suivi de militaires, de diplomates ou de tout autre membre important d’un gouvernement.
• le pistage, la surveillance et la vérification de l’authenticité de biens de haute valeur.
• la localisation des enthousiastes de sports à risques, qui auraient pu se blesser gravement à la suite d’un accident (avalanches, escalade, randonnée de montagne, navigation en haute mer etc.).
• le pistage et la localisation d’enfants kidnappés (ou assassinés).
• la lutte contre le terrorisme.

Mais quel humanisme !

Ce ne sont que quelques exemples d’arguments bénéfiques qu’on va essayer de vous vendre mais remarquez bien que les mots ″surveillance″, ″pistage″, ″recherche″, ″localisation″ et ″vérification″ reviennent de façon récurrente.

On fera accepter la puce au peuple pour des raisons de ″sécurité″ : on reliera ses ″bienfaits″ à des événements graves qui se seront produits (des événements même créés ou délibérément voulus ; des attentats terroristes, un meurtre particulièrement odieux ou un enlèvement spectaculaire, par exemple), mais aussi à des facilités, notamment financières (avec cette puce sur vous, on ne vous volera plus votre argent ni votre carte de banque… à moins bien sûr de vous faire mutiler !)

Et puis, la micro-puce, ce sera ″cool″ ! C’est l’incarnation du progrès ″que l’on ne peut de toute façon pas arrêter″…

Reste à savoir de quel type de progrès on parle !

Lors du salon Cebit à Hanovre (Allemagne), début mars 2010, on a posé la question aux visiteurs de savoir s’ils accepteraient une puce sous leur peau. Bien que 78 % des visiteurs aient refusé, entre 16 et 23 % étaient d’accord de se faire implanter la puce si celle-ci leur apportait de quelconques avantages.

C’est bien de cette façon que l’on essaiera que les gens acceptent par eux-mêmes cette puce malfaisante : en les tentant avec de soi-disant ″avantages″ et de prétendus ″bénéfices″ !

Il suffira de passer sa main devant un scanner ad hoc, et votre ″compte en banque virtuel″ sera débité automatiquement du montant de vos achats. Très vite, on tentera de remplacer les cartes de banque, la monnaie et leurs ″faiblesses″ par la micro-puce ″imbattable et hyper pratique″.

Vous croyez qu’il s’agit ici d’une pure spéculation ? Pas du tout !

Ainsi, par exemple, un certain professeur Kevin Warwick, du département de cybernétique de l’université de Reading (et qui s’était fait implanter la micro-puce) a déclaré le 10 octobre 1999 lors d’une émission sur la chaîne Arte (intitulée ″Souriez, vous êtes surveillés″) ″que bientôt les cartes bancaires (et bien sûr aussi la carte d’identité, le passeport, la carte de sécurité sociale etc.) seront remplacées par un implant électronique dans le corps″ !

Et que voyons-nous aujourd’hui ? Que la micro-puce RFID a déjà contaminé plusieurs dizaines de pays et qu’elle se répand sur la planète !

Ndlr : Pour avoir une idée de la production mondiale des puces RFID à l’heure actuelle, visitez ce site vous n’en croirez pas vos yeux ; 126 puces vendues par secondes, soit plus de 3’000’000’000 depuis le 1er janvier 2015.)

On a déjà adopté des cartes bancaires ″sans contact″ contenant des puces RFID. Le hic, c’est que ces cartes bancaires sont piratables et permettent le vol d’identité, et même le vol de votre argent tout court ! N’importe quel pirate informatique qui s’y connaît un peu peut parvenir à vous voler de l’argent !

Ceci a été dénoncé par l’organisation américaine de défense des consommateurs, CASPIAN. Mais malgré les dangers et la possibilité persistante de piratage que représentent ces cartes à puce RFID, celles-ci continuent de se répandre sur la planète. En 2010, un ingénieur britannique a volontairement implanté un virus informatique dans une puce RFID placée sous sa peau, démontrant alors la possibilité de corrompre les fonctionnalités d’un tel dispositif.

Les articles suivants confirment clairement que la micro-puce, qui est déjà implantée sur des milliers de personnes, n’est pas sécurisée ! Il n’existe à l’heure actuelle aucun anti-virus capable de protéger les porteurs de la micro-puce d’une intrusion malveillante. http://www.sciencesetavenir.fr

Lire aussi:  Quick et Burger King convertis 100% halal

Soyez-en sûr la micro-puce RFID sera proposée dans un premier temps, puis imposée systématiquement comme l’unique moyen de paiement et d’achat ″valable″, et ce pour les (fausses) raisons citées plus haut.

Sans compter les profits colossaux que PositiveID (et d’autres firmes fabricant des micro-puces sous-cutanées) retireront de toutes ces opérations. Cela représente un marché extrêmement juteux. Les brevets furent acquis par A.D.S. pour la modique somme de 130 millions de dollars. On ne dépense généralement pas une telle somme s’il n’y a aucun gros profit à l’horizon.

Mais dans une société où cette puce sera presque généralisée, pour ceux qui refuseront la micro-chip, que se passera-t-il ?

Ils ne pourront ni vendre ni acheter sans ce foutu micro-implant, et devront survivre comme des marginaux, en faisant du troc, par exemple…

Des théories et hypothèses affirment que cette micro-puce ne nous sera proposée, puis imposée, qu’après un énorme krach, une catastrophe économique mondiale… ou que l’on joindra à la micro-puce encore d’autres fonctionnalités pour la rendre encore plus séduisante. Et, quelle infortunée ″coïncidence″, nous sommes justement en train de vivre une période de… crise économique mondiale !

Ndlr : rappelez-vous la vidéo du Nouvel Ordre Mondial plus-haut et les arguments avancés pour justifier la mise en place de ce nouveau gouvernement.)
Enfin, les derniers prétextes pour pucer les gens sont des élucubrations médicales (donc humanistes, et à caractère ″irréfutable″, puisque l’on parle de la santé des gens).

La puce permettrait de ″sauver des vies″ en donnant des informations capitales sur l’état de gens qui arrivent à l’hôpital inconscients : leurs allergies, leur type sanguin, leur passé médical etc. La micro-puce pourrait mesurer le taux de glycémie des diabétiques, repérer des virus dans le sang, ou ″améliorer″ aussi le traitement des dossiers des patients… Evidemment, tout ceci n’est que prétexte pour répandre un dispositif dont les dangers pour la santé ont déjà été démontrés et prouvés.

Ndlr : le système actuel des puces nécessite absolument une base de données centralisée et placée sur Internet. Ce n’est pas une ″malencontreuse coïncidence″ que l’on soit en train de pousser l’adoption des dossiers médicaux électroniques, qui sont justement placés sur des bases de données centralisées.

Les enfants un enjeu primordial

Les enfants et adolescents ont toujours été un public particulier et privilégié pour les fabricants et vendeurs des puces RFID. Pourquoi les enfants sont-ils-donc si importants à leurs yeux ? Tout simplement parce qu’ils sont le nerf de la guerre des puces !

Nous aimons nos enfants et voulons naturellement qu’ils soient en sécurité. C’est là l’ouverture parfaite pour les toutes les entreprises qui commercialisent les micro-puces sous-cutanées. ″Nous vivons dans un monde peu sûr, plein de terroristes, de kidnappeurs, d’agresseurs sexuels, de pédophiles et autres croque-mitaines″, qu’on nous dit.

Pour protéger vos enfants de façon sûre, vous devriez les faire pister électroniquement, voire les pucer, nous affirment-ils.

Ils nous font croire naïvement au mythe et au leurre de la sécurité maximale et ils tentent de nous persuader que, grâce cette puce, le problème de l’insécurité sera soi-disant ″résolu″ !

Ils jouent donc sur la corde sensible des parents ! Et de plus, il s’agit là d’un moyen ″indirect″ de toucher les adultes. A partir du moment où les parents ont fait implanter leurs enfants et constatent que, finalement, le « puçage » ne semble pas être quelque chose de bien dangereux, mais au contraire ″protège″ leurs enfants, ils seront eux aussi tentés de se faire implanter ! Et c’est là l’erreur ! Car les risques, eux, sont bien présents !

Aux U.S.A. ou au Japon, des parents commencent déjà à sacrifier (souvent sans s’en apercevoir, ou en minimisant le fait) la liberté de leurs enfants pour leur soi-disant ″sécurité″ . Voilà aussi comment, au Mexique et au Brésil (pays où les kidnappings d’enfants sont monnaie courante), on a réussi à convaincre certaines personnes de faire pucer leur(s) enfant(s).

Si la génération adulte actuelle montre encore certaines réticences par rapport à cet implant infernal, les enfants, eux, peuvent être endoctrinés beaucoup plus facilement : ils ne possèdent pas d’esprit critique bien forgé, et peuvent être attirés de façon assez simple. En montrant aux enfants des films et des dessins animés dans lesquels les thèmes relatifs aux puces et RFID sont présents, on les sensibilise. Observez bien les derniers films sortis au cinéma, les jeux vidéo ou les dessins animés récents et vous allez tomber des nues !

Faites porter aux enfants des RFID et même des micro-puces sous-cutanées dès leur plus jeune âge, et en moins d’une génération tout le monde trouvera que porter cet immonde implant est normal ! Voilà l’un des grands buts que les gens qui commercialisent les micro-puces sous-cutanées pour humains, ainsi que les membres du Nouvel Ordre Mondial, poursuivent !

Ne tombez pas dans le piège et ne vous laissez pas avoir par les arguments mielleux des industriels et des autorités qui, pour de soi-disantes excuses de sécurité, d’humanisme, de protection médicale ou de facilités (financières, mode), viendront vous tenter afin que vous fassiez pucer vos enfants, ou petits enfants.

En conclusion

Cet article est destiné à vous informer des dangers bien réels que les médias de masse cachent ou déforment. Le but est que vous puissiez à votre tour informer un maximum de personnes du danger qui est à nos portes, et réagir face à ce que certaines autorités mondiales ont ourdi à nos dépens…

La réalité vous paraît sombre ? Soit. Mais ce n’est pas pour cela que rien ne peut être fait. Nous sommes les acteurs qui construisons le monde chaque jour, et le système immonde que l’on nous prépare ne pourra pas passer si la population du monde entier est contre ce système. Mais il faut changer d’optique et réagir, il faut avoir le courage de quitter notre petit confort personnel et manifester haut et fort notre désapprobation. Et plus encore, nous tenir informés, mais en nous méfiant de l’information propagée, en faisant preuve d’esprit critique et en vérifiant tout systématiquement (n’oublions pas que les gros médias sont tenus par les détracteurs des gouvernements ou par de grosses entreprises multinationales qui sont à l’origine du problème, et donc que ces médias censurent l’information ou diffusent de l’information déformée, voire de la fausse information).

Si votre cœur et votre conscience ont vibré ou se sont éveillés à la lecture de ces quelques lignes, alors poursuivez de grâce dès maintenant cette tâche d’information en prévenant vos amis, vos proches, vos collègues ou en diffusant en tout cas un maximum le message (en français ou dans une langue étrangère, car le message doit être entendu partout, le monde entier doit savoir et réagir).

Alors, et seulement si nous réagissons tous contre les horreurs que certains ont planifié pour notre futur, alors nous pourrons éviter une catastrophe à l’échelle planétaire. Par ailleurs, il existe de nombreux sites et ouvrages bien documentés à ce sujet (dont certains repris ci-après) où vous pourrez trouver un complément d’information.

Et dans le cas où vous auriez encore des doutes quand à la véracité de cet article, ces sites et ouvrages vous aideront peut-être aussi à y voir plus clair.

Soyez heureux, soyez libres et surtout… restez vigilants !

Sources et références

 

En francais

Sites web :

http://www.piecesetmaindoeuvre.com(site de Pièces et Main-d’œuvre, l’excellent collectif grenoblois qui lutte contre les puces implantables, la RFID, les nanotechnologies, les NBIC et autres technologies de mort et d’esclavage.)

http://contrelepucage.free.fr (site français contre le puçage des animaux : à visiter absolument pour se tenir au courant de l’actualité et des actions prévues.)

https://secure.gn.apc.org (forum francophone de Bilderberg.org – ce forum concentre des informations contre la puce, renseignements et opposition concernant le Nouvel Ordre Mondial, lutte contre le liberticide… à ne pas manquer.)

http://catholiquedu.free.fr (traduction partielle en français du témoignage essentiel de Carl W. Sanders.)

Ouvrages :

Collectif Pièces et Main-d’œuvre, ″Terreur et Possession, Enquête sur la police des populations à l’ère technologique″, Editions l’Echappée, 280 pages ; ISBN-13 : 978-2915830-16-3. Voir sur http://www.lechappee.org Un livre à mettre entre toutes les mains, et qui nous permet de comprendre le stade vers lequel l’horreur technologique et totalitaire sedirige aujour d’hui. A ne surtout pas manquer.

Collectif Pièces et Main-d’œuvre, ″RFID : la police totale Puces intelligentes et mouchardage électronique″, Editions l’Echappée, 80 pages ; ISBN-13:978-2-91583026-2. Voir sur http://www.lechappee.org

Collectif Pièces et Main-d’œuvre, ″Nanotechnologies/Maxiservitudes″, éditions L’Esprit Frappeur, 2006, 137 pages ; ISBN-10 : 2-84405-226-6. (Un livre excellent à lire absolument et à mettre entre toutes les mains, et qui ne coûte que 5 euros environ ! La plupart des textes sont repris sur le site du collectif Pièces et Main-d’œuvre. Pour les références du livre, voir http://www.piecesetmaindoeuvre.com On y parle des dangers des puces sous-cutanées, de la RFID et des nanotechnologies.)

Anne GIVAUDAN (avec la collaboration du docteur Antoine CHAKRAM), ″Celui qui vient, tome 2 : Les Dossiers sur le Gouvernement Mondial″, éditions S.O.I.S., Plazac (France), 1996, 352 pages, ISBN-10:2951467494 ; ISBN-13 : 978-2951467491. (Excellent ouvrage contenant des articles de presse et, entre autres, une partie consacrée à la micro-puce. Cependant, le sujet de ce livre est bien plus large, et extrêmement intéressant et interpellant.)

Serge MONAST, ″Agence Internationale Presse Libre Nord-Américaine″, numéro spécial, volume 2, n° 4-8, avril-août 1994, 153 pages. (cf. http://fr.scribd.com/doc/32667260/Vaccins-Cristaux-Liquide-Serge-Monast et http://www.mediafire.com/view/?zyfton4cjmo.) Ce numéro spécial comporte des indications concernant les puces implantables et les vaccins à cristaux liquides.

En anglais

Sites web :

http://trumpetministries.net(le site de Carl W. Sanders, qui explique les dangers des puces implantables, y compris les risques de contrôle comportementaux.

http://www.angelfire.com/d20/philadelphians/MMEA.html(site chrétien expliquant les dangers effroyables de la puce cérébrale M.M.E.A.-Multiple Micro Electrode Array–y compris le danger de contrôle du corps et de l’esprit.)

http://www.antichips.com(site activiste anglophone contre la puce sous-cutanée.)

http://vkpatriarhat.org.ua/en (site du Patriarcat catholique byzantin d’Ukraine, qui a reconnu les puces RFID et les puces implantables comme étant la marque de la bête.)

http://www.nocards.org(le site de CASPIAN, organisme américain de défense des consommateurs.)

http://www.spychips.com (site de lutte contre la RFID, mené par Katherine Albrecht et Liz Mc Intyre.)

http://www.veriteqcorp.com/index.html(site de VeriTeQ, l’infâme compagnie qui commercialise certaines puces implantables sous-cutanées pour humains.)

http://www.trovan.com (site de Trovan, une compagnie européenne qui commercialise également une micro-puce sous-cutanée pour humains.)

http://www.prisonplanet.com (le célèbre site d ‘Alex Jones, qui dénonce les manigances du Nouvel Ordre Mondial et les technologies liberticides et de dictature.)

Ouvrages :

Katherine Albrecht et Liz Mc Intyre, ″Spychips, How major corporations and government

plan to track your every purchase and watch your every move″, éditions Thomas Nelson, 2005, 288 pages, ISBN-10:1595550208 ; ISBN-13:978-1595550200. (C’est un des livres de référence en la matière, et qui a reçu le ″Lysander Spooner Award″ qui récompense les œuvres qui font avancer la littérature de la liberté.)

Katherine Albrecht et Liz Mc Intyre, ″The Spychips Threat : Why Christians Should Resist RFID and Electronic Surveillance″, éditions Thomas Nelson, 2006, 288 pages, ISBN-10:1595550216 ; ISBN-13:978-1595550217. (Il s’agit de la version mise à jour du livre Spychips, avec en prime un avertissement spécifiquement orienté pour les chrétiens concernant les dangers de la RFID.)

Jose M. R. Delgado, ″Physical Control of the Mind – Toward a Psycho civilized Society″,

éditions Harper & Row, 1969, 281 pages, ISBN-10:0060110163 ; ISBN-13:978-0060110161

(cf. http://www.mediafire.com/view/?phq9v7qp1cadkdc) Le livre qui prouve, sans le moindre doute possible, que le contrôle biologique total de l’individu est possible via des puces cérébrales, et que ce fait est connu depuis la fin des années 1960.

 

Toujours pour votre information 
  Etincelle
Publicités

NATIONS UNIES : COMMENT L’ADMINISTRATION DE L’ONU ORGANISE LA GUERRE

Pour ceux qui sont convaincus de l’utilité de certaines organisations qui sont censées maintenir la paix, réfléchissez sur ce qui est dit dans ce document. Partagez. Volti  (Et oui en effet et peu de personnes en sont conscientes…. ) Etincelle

**************

Auteur Thierry Meyssan pour Voltairenet via Aphadolie

 

Le document interne des Nations unies que nous venons de publier atteste que l’administration de l’Organisation travaille contre les buts de celle-ci. La gravité de cette situation appelle à une explication du secrétaire général, António Guterres, a exigé le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov. Faute de quoi les États-membres pourraient remettre l’Onu en cause.

Thierry Meyssan

***********

Le 2 juillet 2012, l’ancien assistant d’Hillary Clinton, Jeffrey Feltman devient le numéro 2 des Nations Unies. Il prête serment devant le secrétaire général, le très corrompu Ban Ki-moon, sur la Charte de l’Organisation

En octobre 2017, le sous-secrétaire-général des Nations unies pour les Affaires politiques, Jeffrey Feltman, rédigeait secrètement des instructions à toutes les agences de l’Onu sur le comportement à adopter par rapport au conflit en Syrie.

Jamais les États-membres de l’Organisation, ni même ceux du Conseil de sécurité, ne furent informés de l’existence de ces instructions. Jusqu’à ce que le ministre des Affaires étrangères russe, Sergueï Lavrov, les révèle le 20 août dernier [1].

Nous venons de nous en procurer une copie [2].

Ce document trahit la Charte des Nations unies [3dont il inverse les priorités. Alors que celle-ci a pour but principal de « maintenir la paix et la sécurité internationales », il place au-dessus de ce but le « respect des droits de l’homme ». De la sorte, ces droits deviennent un instrument contre la paix.

L’expression « droits de l’homme » existait bien avant de trouver un sens juridique (c’est-à-dire avant d’être opposable dans un tribunal). Le ministère britannique des Affaires étrangères en fit un grand usage, au XIXème siècle, pour justifier certaines de ses guerres. C’est pour les défendre, assurait-il, qu’il était prêt à batailler contre l’Empire Ottoman. En réalité, il s’agissait uniquement d’un choc entre l’Empire britannique et la Sublime porte. Jamais les peuples prétendument « libérés » par Londres, furent plus heureux sous ce maître que sous un autre. Au XXème siècle, les « droits de l’homme » furent d’abord la marque de fabrique des ONG« sans frontières », puis le slogan des trotskistes ralliés à la CIA, les néo-conservateurs.

Si la Charte des Nations unies emploie six fois l’expression « droits de l’homme », elle n’en fait pas un idéal en soi. Leur respect ne peut advenir qu’en temps de paix. La guerre, faut-il le rappeler, est une période de troubles durant laquelle les droits individuels sont occultés. C’est une situation terrible où, pour sauver un peuple, on doit se résoudre à en sacrifier une partie.

C’est pourquoi on distingue la police de l’armée. La police protège des droits individuels, tandis que l’armée protège des droits collectifs. La police doit respecter les « droits de l’homme », tandis que l’armée peut les ignorer. Il semble que nos contemporains, engoncés dans leur confort, ont perdu le sens de ces distinctions élémentaires.

Si le « droit-de-l’hommisme » était initialement un habillage de conquêtes territoriales, poussé à l’extrême, il est devenu l’idéologie de la destruction des structures étatiques nationales. Pour que nos droits soient respectés, nous devons être « citoyens du monde » et accepter une « société ouverte », « sans frontières », administrée par un « gouvernement mondial ».

C’est faire fi de l’histoire et de la culture de chacun de ces « citoyens du monde », leur imposer ce qui nous semble être le meilleur pour nous… et donc pour eux.

Dans ce nouveau document de Jeffrey Feltman, les « droits de l’homme » sont encore une fois un prétexte. Cette personnalité a participé au gouvernement de l’Iraq au sein d’une société privée conçue sur le modèle de la Compagnie des Indes, la mal-nommée Autorité provisoire de la Coalition [4], montrant ainsi le peu de respect qu’elle avait pour les droits des Iraquiens. Il a exprimé son véritable but à propos de la Syrie dans une série de documents connus comme le « Plan Feltman » [5]. Il s’y propose d’abroger la souveraineté du peuple syrien et d’instaurer, comme en Iraq, une gouvernance étrangère.

Avec aplomb, il écrit : « Le Plan d’action humanitaire doit rester humanitaire afin de garantir que l’ONU puisse mener à bien les activités humanitaires essentielles pour sauver des vies et assurer les besoins essentiels des populations. Les activités de développement ou de reconstruction en dehors de cela devront être reflétées dans d’autres cadres qui, par nature, seront des négociations plus longues avec les gouvernements. Cela est essentiel compte tenu des questions juridiques et politiques complexes en cause ». En d’autres termes, donnez à manger aux réfugiés, mais ne combattez pas la famine qui les ronge ; qu’elle reste pour nous un argument lors des négociations avec l’État syrien.

Les Jordaniens, les Libanais, les Turcs et les Européens seront surpris de lire : « L’ONU ne favorisera pas le retour des réfugiés et des personnes déplacées, mais soutiendra les rapatriés en vue de garantir le caractère sûr, digne, informé, volontaire et durable du retour et de la réintégration, ainsi que le droit des Syriens de chercher asile ». Reprenant à son compte la théorie du professeur Kelly Greenhill [6], Feltman ne souhaite pas aider les exilés à revenir dans leur pays, mais entend utiliser leur exode pour affaiblir leur patrie.

« L’assistance des Nations Unies ne doit pas aider les parties qui auraient commis des crimes de guerre ou des crimes contre l’humanité. », précise-t-il, interdisant à titre conservatoire toute aide à quelque pouvoir que ce soit.

Il pose que : « Ce n’est que lorsqu’une transition politique véritable et inclusive sera négociée par les parties que l’ONU sera prête à faciliter la reconstruction. ». On est bien loin de l’idéal de la Charte.

Source Thierry Meyssan pour Voltairenet.org via Aphadolie

Référence :

[1] Sergey Lavrov news conference with Gebran Bassil, by Sergey Lavrov, Voltaire Network, 20 August 2018.[2] « Paramètres et principes de l’assistance des Nations Unies en Syrie », par Jeffrey D. Feltman, Réseau Voltaire, 3 septembre 2018.[3] « Charte des Nations unies », Réseau Voltaire, 26 juin 1945.[4] « Qui gouverne l’Irak ? », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 13 mai 2004.[5] “Draft Geneva Communique Implementation Framework”, “Confidence Building Measures”, “Essential Principles”, “Representativness and Inclusivity”, “The Preparatory Phase”, “The Transitional Governing Body”, “The Joint Military Council and Ceasefire Bodies”, “The Invitation to the International Community to Help Combat Terrorist Organizations”, “The Syrian National Council and Legislative Powers during the Trasition”, “Transitional Justice”, “Local Governance”, “Preservation and Reform of State Institutions”, “Explanatory Memorandum”, “Key Principles revealed during Consultations with Syrian Stake-holders”, “Thematic Groups” (documents non publiés). « L’Allemagne et l’Onu contre la Syrie », par Thierry Meyssan, Al-Watan (Syrie), Réseau Voltaire, 28 janvier 2016.[6] “Strategic Engineered Migration as a Weapon of War”, Kelly M. Greenhill, Civil War Journal, Volume 10, Issue 1, July 2008.Voir notamment :

Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948

Et aussi :

 

 

Trouvé sur les moutons enragés

Toujours pour votre information

  Etincelle 

« SORS-TOI LES DROITS! » LE FILM A LA RECONQUETE DE NOTRE DEMOCRATIE

 

 

Notre démocratie peut et doit être rénovée. Mais ça ne se fera pas sans nous, les citoyens. Un film engagé qui nous concerne tous

L’explosion de l’abstention vient de nous en apporter une nouvelle preuve : notre démocratie est en crise. Elle ne mobilise plus, ne fédère plus, ne séduit plus. Or, une démocratie qui suscite l’indifférence est une démocratie en danger. Pour la préserver : une seule solution : (re)mettre les citoyens au coeur du système. Telle est l’ambition de ce documentaire au titre provocateur et percutant : Sors-toi les droits !

Sors-toi les droits ! est un documentaire engagé réalisé bénévolement par l’agence Adesias et diffusé gratuitement. Son ambition ? Mettre en avant celles et ceux qui oeuvrent à la rénovation du fonctionnement de nos démocraties, donner la part belle aux contre-pouvoirs, montrer qu’on peut passer d’une société de représentation à une société de participation citoyenne.

Pour se faire une petite idée du résultat, cette bande-annonce :

 

 

Alléchant, non ?

 

Vous avez envie d’aller plus loin ? Alors voici le film en intégralité :

 

 

Guy Bedos dit que « la démocratie ne s’use que si l’on ne s’en sert pas. » Il a raison. Il est grand temps de s’en servir avant qu’elle ne s’éteigne. 

Vous avez aimé ? Soutenez-nous, partagez !

 

Trouvé sur positivr.fr

  Etincelle

 

PIERRE JOVANOVIC : SI MACRON ETAIT ELU LA FRANCE N’EXISTERA PLUS

 

 

Extrait de l’entretien avec Pierre Jovanovic: un regard sans concession sur l’actualité politique et économique. Pierre Jovanovic évoque l’élection présidentielle française, l’Europe, enfin ce qu’il en reste…

Pierre Jovanovic: « Là, si Macron est élu, la France n’existera plus, elle sera diluée dans l’Europe. Plus aucun homme politique n’aura son mot à dire. Tout le pouvoir sera transféré à Bruxelles… »

Retrouvez l’ensemble des actualités de la Revue de Presse de Pierre Jovanovic sur: quotidien.com

 

 

ALERTE: Charles Gave: La fin de la zone euro est inéluctable…et imminente !

Alan Greenspan: « les jours de l’Euro sont comptés ! »

Source: planetes360.frVoir les précédentes interventions de Pierre Jovanovic

 

Trouvé sur businessbourse. com

 

Toujours pour votre information 

  Etincelle

 

 

COMMENT LA «GUERRE DE CLINTON» A DÉSTABILISÉ L’EUROPE : L’INTERVIEW EXCLUSIVE D’ASSANGE AU COMPLET

Le fondateur de WikiLeaks Julian Assange livre une interview à John Pilger diffusée en exclusivité sur RT© Ben Stansall

Le fondateur de WikiLeaks Julian Assange livre une interview à John Pilger diffusée en exclusivité sur RT
 

RT vous présente la vidéo complète de l’interview du fondateur de WikiLeaks Julian Assange, interrogé en exclusivité par John Pilger, en plus de nouveaux extraits forts sur la guerre en Libye, le terrorisme, ou encore la crise des migrants.

Alors que de nombreux emails d’Hillary Clinton révélés par WikiLeaks concernent la guerre en Libye, Julian Assange ne mâche pas ses mots face à la candidate démocrate : «La Libye était avant tout la guerre d’Hillary Clinton. Initialement, Barack Obama s’y était opposé. Qui s’opposait à lui quand il promouvait son point de vue ? Hillary Clinton. On en trouve la preuve dans ses emails.»

La «bouteille de l’Afrique», ouverte par Hillary Clinton ?

Qualifiant le pays, jadis dirigé par Mouammar Kadhafi, de «bouchon de la bouteille de l’Afrique», Julian Assange affirme que la guerre de 2011 a été le point de départ de nombreux problèmes sur le plan international : afflux d’armes en circulation dans les pays africains, implantation de Daesh en Libye, ou encore crise migratoire frappant l’Europe.

«En 2011, Kadhafi l’a clairement dit», poursuit Julian Assange : «A quoi pensent les Européens ? Ils bombardent et détruisent la Libye, ce qui va provoquer un afflux de migrants africains et de djihadistes en Europe. C’est exactement ce qu’il s’est passé.»

 

 

Selon le lanceur d’alerte, la candidate démocrate à la Maison-Blanche, «figure centrale dans la destruction de l’Etat libyen», aurait un rôle crucial à jouer dans ces problèmes, en ayant fait passer ces considérations au second plan dans une visée électoraliste : «Elle a perçu l’élimination de Kadhafi et le renversement de l’Etat libyen comme quelque chose qu’elle utiliserait pour briguer la présidence.»

Lire la suite      ICI

Trouvé sur RT

mandalalaluna450-1 Etincelle

AU SUJET D’HILLARY CLINTON QUI S’ATTAQUE AUX SITES QUI COMPTENT AUX ETATS-UNIS ET VEUT LES FERMER + NIGEL FARAGE

4989545_6_3d89_la-candidate-democrate-a-l-election_ca211c446c51c85069c41776e19c896a

 

Hillary Clinton vient de découvrir que le peuple américain ne croit plus les grands médias et préfère suivre des sites d’information alternatifs. Alors qu’a t-elle décidé ? Eh bien de s’attaquer à ces sites, en particulier à celui d’Alex Jones (Infowars) et au site politique Breitbart qui ne fait pas dans le « 

politiquement correct » à « deux balles« .

Sous prétexte qu’ils dénoncent sa corruption totale (via la fondation Clinton à la quelle crache tout Wall Street et tous les cheiks du pétrole soudiens et qataris) et son obstruction de la justice (ses mails sur un serveur non gouvernemental destiné aux Archives Nationales gérant ses mails top secret), elle a accusé ces sites d’être racistes, conspirationnistes, et bien sûr d’extrême droite. Ils ont échappé aux accusations de violeurs d’enfants, de mangeurs de bébés.

Et du coup, elle veut carrément les fermer (si elle est élue) parce que, je cite « ces sites n’ont pas le droit d’exister » !!!

Et ça s’appelle « démocrate », elle qui a carrément volé les votes à son opposant Bernie Sanders !!!!

Ce n’est pas encore la méthode syrienne avec laquelle on torture et tue tout opposant, mais il y a du progrès !

Alors imaginez son ire quand elle a entendu le discours de Nigel Farage disant que « même payé, il ne voterait pas Hillary Clinton, et même payé par elle (sous-entendu payé des millions ) il ne voterait pas pour elle « .

Son discours prononcé en présence de Donald Trump est absolument brillant et ciselé, du niveau de De Gaulle, Kennedy et King… et je suis encore plus fier de vous avoir fait découvrir Nigel Farage et de l’avoir invité à Paris voici 4 ans pour qu’il nous explique les méfaits de l’Europe sur les citoyens. Woaaa, quel discours ! (évidemment, les grands médias US se sont abstenus de le redonner). On comprend pourquoi il a rendu Corrupt Hillary aussi folle de rage…

PS: chers lecteurs, je sens, je ne sais pas pourquoi, que la campagne électorale française va aussi être très très chaude sur le web french.

PS2: Lire ici la lettre ouverte de Nigel Farage dans le Daily Mail après son discours avec Trump, très intéressant. Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2016

Trouvé sur le blog de Pierre Jovanovic

mandalalaluna450-1Etincelle