REVENUE DE TROIS MOIS DE SURVIE DANS LA NATURE AUSTRALIENNE, SARAH MARQUIS NOUS EXPLIQUE CE QU’ELLE A APPRIS DU DANGER

 
 
702848-9b27b9c6-631e-11e4-a27c-15f1c9aaa36f

 

 
Cliquez sur le lien pour voir la vidéo
 
//www.ultimedia.com/deliver/generic/iframe/mdtk/01590560/src/uk85sz/zone/1/showtitle/1/

NATURE – À l’été 2015, Sarah Marquis enfile son sac à dos de 32 kilos pour affronter pendant trois mois la nature australienne. Crocodiles “mangeurs d’hommes”, serpents mais surtout le besoin de chercher de l’eau et de la nourriture tous les jours dans une nature plutôt hostile, l’aventurière suisse, pourtant habituée aux longues marches, a dû affronter des dangers qu’elle n’avait jamais eu à affronter jusqu’ici.

De ces trois mois d’expérience, elle a écrit un livre, Instincts, aux éditions Michel Lafon. Et à l’occasion de la promotion de son livre, nous lui avons demandé ce qu’elle avait appris de ces instants où l’on se dit “c’est fini”. Et c’est avec un grand sourire qu’elle nous a répondu. Car même si elle admet qu’elle a connu des moments de désespoir, elle n’utilisera jamais le mot, répondant qu’il faut rester positif dans toute situation. Elle nous explique ce qu’elle en a tiré dans la vidéo ci-dessus.

Lire aussi :• Ce que Sarah Marquis, aventurière de 42 ans, a appris de ses 23 ans de marche dans le monde en solitaire

 

Trouvé sur huffingtonpost.fr

mandalalaluna450-1 Etincelle

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s