VIRUS ZIKA : L’OMS S’INQUIETE D’UNE PROPAGATION “EXPLOSIVE”

Mise à jour: Une origine OGM à cette épidémie?

Une question s’impose avec la propagation de ce virus: Peut-on soigner celui-ci avec l’argent colloïdal comme ce fut le cas avec le virus Ebola, un fait qu’avait signalé le site ZeroHedge(voir également ici) mais qu’aucun n’envisage réellement car cela ne rapporte pas aux grands noms du médicament?

Autant se pencher sur le problème vu que le virus se répand, que le risque zéro n’existe pas, et qu’il faut penser aux solutions pour se défendre…

 

Aedes_albopictus_on_human_skin

 

 

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’est dit jeudi inquiète face à l’épidémie de virus Zika qui se propage à travers le monde. « Des épidémies majeures peuvent se produire dans des villes à l’échelle mondiale », a-t-elle alerté.

 

L’OMS a annoncé jeudi une réunion d’urgence le 1er février sur l’épidémie de Zika, soupçonnée de provoquer de graves malformations congénitales, alors que le virus se propage « de manière explosive » sur le continent américain, avec 3 à 4 millions de cas attendus cette année.

Inquiète de « la possibilité d’une propagation au niveau international » et face à une« association probable de l’infection avec des malformations congénitales et des syndromes neurologiques », l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a convoqué un comité d’urgence pour le 1er février afin de décider si l’épidémie constituait « une urgence de santé publique de portée internationale ».

 

« Le virus a été détecté l’an dernier dans la région des Amériques, où il se propage de manière explosive. Le niveau d’alerte est extrêmement élevé », a déclaré à Genève la directrice de l’OMS, Margaret Chan.

 

Déjà, la France, le Canada ont fait état jeudi de cas de voyageurs ayant contracté le virus pendant des séjours dans des zones touchées par cet agent infectieux à l’étranger. Aucun des patients n’a présenté de forme grave de l’infection, ont cependant précisé les autorités des deux pays.

Trois personnes à New York, dont une femme enceinte, ont aussi été infectées par le virus lors d’un voyage dans un pays touché, ont annoncé les autorités sanitaires de la plus grande ville américaine.

 

L’agence spécialisée des Nations unies est particulièrement préoccupée en raison du« manque d’immunité » des populations « dans les régions nouvellement infectées »et « de l’absence de vaccins, de traitements spécifiques et de tests de diagnostic rapides ».

Pour ce qui est d’un vaccin, il n’y en aura probablement pas de sûr et efficace contre le virus avant plusieurs années, a estimé le directeur de l’Institut américain des allergies et maladies infectieuses, le Dr Anthony Fauci, même si les recherches semblent prometteuses.

 

La directrice de l’OMS a par ailleurs souligné que « la situation découlant d’El Nino(phénomène climatique particulièrement puissant depuis 2015 et qui favorise le réchauffement climatique) devrait cette année accroître le nombre des moustiques ».

 

Comme la dengue et le chikungunya, le Zika, qui tire son nom d’une forêt en Ouganda où il a été repéré pour la première fois en 1947, se transmet par une piqûre de moustique du genre Aedes aegypti ou Aedes albopictus (moustique tigre).

« Des épidémies majeures peuvent se produire dans des villes à l’échelle mondiale », a alerté l’OMS sur son compte Twitter. Par ailleurs, deux cas d’infection par le Zika laissent penser qu’une transmission par contacts sexuels serait possible, a indiqué une haute responsable sanitaire américaine.

 

 
Source et suite sur Francesoir.fr via Resistance Authentique

Une petite mise à jour avec cette article qui soulève une question justifiée. Il y a quelques années au Brésil, un moustique OGM (donc génétiquement modifié) a été utilisé pour réduire les populations. Cela se pourrait-il qu’un tel moustique ait été génétiquement modifié pour le virus Zika?

Le Brésil détient peut-être la solution pour lutter contre la dengue. Le pays a inauguré le tout premier élevage de moustiques génétiquement modifiés. La production pourrait atteindre 10 millions d’insectes par mois.

 

Combattre le mal par le mal. C’est la philosophie adoptée au Brésil pour lutter contre la dengue, maladie tropicale virale qui peut être mortelle. Une entreprise britannique, Oxitec, a inauguré un élevage de moustiques génétiquement modifiés mardi à Campinas (environ 100 kilomètres de Sao Paulo), pour combattre l’insecte vecteur de la dengue.

Cet élevage a la capacité de produire 550 000 moustiques par semaine avec une production mensuelle proche des 10 millions d’insectes, selon le site G1 de Globo. Le déroulement? Une fois lâchés dans la nature en quantité deux fois supérieure à celle des moustiques non transgéniques, ces moustiques attireront les femelles pour copuler mais leur progéniture n’atteindra pas l’âge adulte. Cela réduirait la population de l’Aedes aegypti, vecteur de la maladie.

 

Article en intégralité sur l’Express

Sachant que ce ne fut pas un cas unique, d’autres lâchages de moustiques OGM ont également eut lieu notamment en Floride. Si une telle possibilité peut être émise, c’est que parfois les coïncidences sont un peu trop grandes, comme ce fut le cas lorsque Sarkozy a effectué une visite au Mexique en 2009 avec un contrat pour construire une usine de vaccins à la clé, juste avant que le pays ne soit touché par une épidémie qui pouvait être combattue par le vaccin en question…

Trouvé sur les moutons enragés

mandalalaluna450-1Etincelle

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s