LE GIGANTOPITHEQUE, KING-KONG LE PLUS GRAND SINGE DE L’HISTOIRE A BIEN EXISTE

 

Gigantopitheque-480x264 

Les paléontologues s’accordent désormais pour considérer que le gigantopithèque, un immense singe préhistorique, a disparu car il n’a pas réussi à s’adapter aux changements de son environnement. Le gigantopithèque, sans doute le plus grand singe de l’histoire de la planète, a disparu par manque de nourriture, révèle une étude.

Les scientifiques ne l’appellent pas King Kong. Mais c’est pourtant bien lui. Le gigantopithèque, un primate qui mesurait deux à trois mètres de haut pour 200 à 500 kilos, a disparu de la surface de la Terre il y a un million d’années. Et on sait désormais pourquoi, grâce à une équipe de chercheurs qui dévoile ses résultats dans la revue Quaternary International.

« Certains le présentent comme un orang-outan surdimensionné (…). Mais d’autres le dépeignent comme un gorille de couleur noire », explique Hervé Bocherens, chercheur de l’Institut Senckenberg de Francfort (Allemagne) et coauteur de l’étude.

 Gigantopitheque-1

Un géant végétarien

Les chercheurs ont étudié les restes de ce géant, qui se limitent à quatre mâchoires inférieures et « des centaines, voire des milliers de dents isolées », ajoute le scientifique. Les premières dents ont été trouvées dans les années 1930 parmi des « dents de dragon », vendues comme remède chez des apothicaires chinois.

L’équipe internationale a étudié l’émail des dents de ces géants. Les « résultats indiquent que ces grands primates vivaient uniquement dans les forêts, y tirant leur nourriture ». Et qu’ils étaient végétariens.

Victime des changements environnementaux
Pour les chercheurs, la taille du gigantopithèque et le fait qu’il se cantonnait à un seul type d’habitat ont entraîné son extinction. « En raison de sa taille, le gigantopithèque avait sûrement besoin d’une grande quantité de nourriture », estime Hervé Bocherens. Or, au Pléistocène – de 2,58 millions d’années à 9 600 ans avant notre ère –, beaucoup de zones boisées se sont transformées en savanes herbeuses, « fournissant une alimentation insuffisante pour le singe géant », souligne-t-il.

Pourtant, des proches de ce grand singe, comme l’orang-outan, sont toujours là, alors qu’ils ne vivent, eux aussi, que dans les forêts. Mais ils possèdent un métabolisme lent et sont capables de survivre avec peu de nourriture.

sources : http://www.parismatch.com/http://www.francetvinfo.fr/

Trouvé sur La Terre du Futur

mandalalaluna450-1Etincelle

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s