FRIPERIE EN LIGNE : LE VETEMENT D’OCCASION REDORE SON BLASON…

 

Un peu de « shopping » non conventionnel.  Que pensez vous de cette option économique, qui consiste à porter les vêtements d’occasion? C’est tendance et avec le manque de moyens….. (voltigeur)

La friperie en ligne veut en découdre avec les clichés. Valorisés sur des sites e-commerce ultra-modernes, les vêtements d’occasion apparaissent désormais comme des pépites intemporelles, d’une mode aussi éthique qu’authentique.

Friperie en ligne : une image à (dé)construire

Porter le vêtement de quelqu’un d’autre : l’idée continue de rebuter plus d’un consommateur. « J’ai bien conscience que les habits de seconde main sont nettoyés et entretenus avant d’être exposés dans les friperies, confie Sabrina, 25 ans. Toutefois, la garde-robe reste, pour moi, fortement liée à l’intimité de chacun ».

Temple du vintage pour les uns, incarnation de la désuétude pour les autres, le magasin de vêtements d’occasion reste, dans l’imaginaire collectif, un dépôt-vente singulier, où seules les personnalités excentriques ou économes trouvent chaussure à leur pied.

Mode éthique 2.0 : la percée de la friperie en ligne

Bien qu’elle se dédie à l’univers du vintage, la friperie en ligne s’inscrit dans l’air du temps. Il suffit de se rendre sur shop.look-vintage.com pour s’en persuader. Le site accueille plus de 20.000 visiteurs par mois ; un succès qui s’explique notamment par « le soin » que Johanna Rolle, sa créatrice, apporte aux photographies. Mis en scène lors de shootings créatifs, les vêtements d’occasion pour femmes et pour hommes retrouvent toute leur fraîcheur.

Johanna Rolle explique qu’il est essentiel de prendre garde à la présentation des pièces, puisqu’elle permet au quidam de « se projeter », tout en se révélant « source d’inspiration ».

Autre petit bijou : le portail capharnaum-shop.com. Il comptabilise près de 2 000 visites par mois. Une petite victoire pour Mélanie Flagey, à l’origine de cette caverne d’Ali-Baba, ouverte depuis peu. Cette entrepreneuse audacieuse mêle « le plaisir de la chine » à une appétence, voire un talent, pour « la photographie, le graphisme, le marketing et la communication ». Elle n’hésite pas non plus à investir les réseaux sociaux, tant pour « répondre aux questions » que pour « tout suivi de commande ».

Parce qu’elle peaufine son image, la friperie en ligne tend à bousculer les préjugés, à faire sauter les verrous les plus tenaces. « Lorsque je parcours ces sites, je pense immédiatement à l’archétype de la friperie chic à la Parisienne, qui ne propose que des vêtements uniques et qualitatifs » témoigne Emma, 23 ans.

La friperie en ligne rend le vintage glamour et accessible. Le vécu des habits, quant à lui, ne fait pas un pli : l’internaute le relègue au second plan.

Les fripes en ligne : le meilleur rapport qualité /prix

…/… Lire la suite

Auteur Gabrielle Guilleron pour ConsoGlobe

Sur le sujet:

Friperie, plus qu’un effet de mode

La fée Jillian Owens transforme les fripes en vêtements tendance !

 

 

De nos jours beaucoup de personnes passent par ce moyen-là et il permet certainement aussi, de moins gaspiller. C’est une toute autre manière de consommer.
mandalalaluna450 (1)Etincelle

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s