BEAUCOUP TROP DE DECHETS DANS LA NATURE, DUREE DE VIE ET QUELQUES SOLUTIONS :

Voilà un sujet important qui nous touche tous et toutes, pour commencer un article qui nous parle de la durée de vie des déchets dans la nature.(Etincelle)

 

La durée de vie des déchets dans la nature

La durée de vie des déchets dans la nature

Jeter les déchets dans la nature, ce n’est pas sans conséquence… ils y restent longtemps, parfois très, très longtemps. Un objet qu’on jette négligemment va polluer parfois bien longtemps  après qu’on ne soit plus de ce monde. Voici une sélection d’objets ou produits avec leur durée de vie « naturelle » : en combien de temps se dégrade-t-il sans intervention extérieure, dans la nature ?

Les déchets, c’est une véritable marée qui va finir par nous noyer ; leur recyclage nous coûte 10 milliards € chaque année.

A quelle vitesse se dégradent naturellement nos déchets ?

Durée de vie des déchets les plus rapidement « biodégradables » :

Déchets se dégradant  de 12 mois à 10 ans :

  • Mégot de cigarette : de 1 à 2 ans (1 mégot est susceptible à lui seul de polluer 500 litres d’eau,1 m3 de neige est pollué par 1 mégot)
  • Ticket de bus ou de métro : environ 1 an
  • Gant ou chaussette en laine : 1 an
  • Filtre de cigarette  : 1 à 5 ans
  • Papier de bonbon : 5 ans
  • Chewing-gum : 5 ans
  • Huile de vidange : 5 à 10 ans (1 litre d’huile peut couvrir 1000 m² d’eau et ainsi empêcher l’oxygénation de la faune et de la flore sous-marine pendant plusieurs années. De plus, rejetée dans le réseau des eaux usées, l’huile usagée colmate les filtres dans les stations de traitement de l’eau et perturbe les process d’épuration biologiques.)

 

megot-plage

 

Déchets se dégradant  de 10 ans à 1000 ans :

Durée de vie des déchets les plus résistants :

  • Carte téléphonique : 1000 ans
  • Polystyrène expansé : 1000 ans
  • Bouteille en plastique : 100 à 1000 ans
  • Forfait de ski : 1000 ans
  • Polystyrène expansé : 1000 ans
  • Verre  : 4 à 5000 ans

Durée de vie des déchets nucléaires :

  • Iode 131  : 8 jours
  • Iode 125  : 60 jours
  • Radium 226 : 1600 ans
  • Carbone 14  : 5730 ans
  • Plutonium 239  : 24 000 ans
  • Potassium 40  : 1,3 milliard d’années
  • Uranium 238  : 4,5 milliards d’années

Une famille de 4 personnes génère 1,5 t.de déchets par an (24 litres par jour) contre 350 kg pour un célibataire (6 litres/ jour).

Temps-degradation-dechets-sol_Ademe-300x208

Trouvé sur consoglobe.com

Et voilà un autre article qui explique comment ou pourrait éliminer le plastique.

Le ver dévoreur de plastique

Des chercheurs chinois ont découvert des bactéries capables de dissoudre le polyéthylène, un plastique couramment utilisé. Alors qu’un sac poubelle met 450 ans à disparaître, cette trouvaille pourrait être une solution pour contrer la pollution par les déchets plastiques.

Jun Yang est lui-même étonné de sa découverte. Ce docteur en sciences est tombé par hasard sur de petits vers qui rongeaient le plastique d’un sac de céréales dans sa cuisine. En grand scientifique qu’il est, celui-ci n’a pas pu s’empêcher d’analyser les fameux invertébrés. Et comme le hasard fait parfois bien les choses, il trouva deux bactéries dans leurs intestins capables de détruire le polyéthylène : Enterobacter asbuarie et Bacillus sp. YP1.

Pourquoi cette découverte plaît-elle aux chercheurs ?

Le polyéthylène (PE) est une des nombreuses variétés de plastiques, une matière elle-même dérivée du pétrole. Le PE est très utilisé au quotidien : bouteilles de lait, sacs poubelles, sachets, pots de yaourts, barquettes pour plats préparés, jouets pour bébés… il se retrouve même dans les gilets pare-balle !

Le problème ? Ce plastique n’est pas biodégradable et fait donc partie de la famille des polluants. Il peut être recyclé, mais là encore un autre problème s’impose puisqu’il faut l’incinérer à une température minimale de 900°, ce qui créé une pollution atmosphérique. La planète est aujourd’hui surchargée de ces plastiques abandonnés. Le 7ème continent, connu depuis 1990, en est la pire représentation avec une étendue de déchets faisant 6 fois la France…

Allons-nous voir des millions de vers grouiller dans nos décharges ?

Deuxième bonne nouvelle, les bactéries présentes dans ces vers grignotent le plastique même lorsqu’elles sont extraites des invertébrés. L’idée de se retrouver avec des vers géants à la place des tonnes de plastiques mangés est donc à oublier et à garder pour les films de science-fiction.

Les chercheurs restent cependant assez sceptiques : bien que la découverte soit encourageante, la quantité de plastique à traiter est telle qu’il serait plus judicieux de traiter le problème à la source. Alors n’oubliez pas votre sac personnel en partant faire les courses !

Trouvé sur neo-planete.com

Et comment faire pour ne pas en mettre encore plus dans la nature :

Il est vrai que très souvent les produits sont vendus sur emballés et des personnes se sont mises à enlever tous les emballages en laissant tout à la sortie, pour dire leur mécontentement et que nous n’en voulons plus c est beaucoup trop..

  • Beaucoup de personnes ont choisi, de ne plus utiliser de sacs plastiques mais un seul et unique sac pour faire les courses
  • Certains commerces encore pas assez nombreux vendent tout en vrac.

Des articles tels que des téléviseurs, ordinateurs, tél portables sont encore trop souvent jetés dans des casses parfois en bon état de marche ( les grandes surfaces commerciales ne les veulent plus, ce n’est peut-être pas le dernier modèle qui vient de sortir) pour être détruits alors qu’ils pourraient fonctionner,  et pour certains il manque souvent une petite réparation. 

Et d’autres objets sont retrouvés après les gens aient vidés leur cave, et laisser parfois dans des bennes de ramassages alors qu’ils pourraient être aussi réparés.

Lutter contre le gaspillage et réparer serait une solution

Parfois des gens s’organisent pour récupérer, réparer comme des groupes tels les repair café qui apprennent même à réparer toutes sortes d’objets. 

ou comme sur ce site recupe,net  et il y en a beaucoup d’autres avec beaucoup d’idées…

Eviter la surconsommation aussi nous permets de ne plus jeter et que cela devienne des déchets et en même temps évite à la nature d’être épuisée dans ses ressources.

Chaque jour des personnes trouvent des solutions pour que par exemple des piles soit facilement rechargeables et sans électricité, ou autre.

Il y a évidemment  encore des déchets qui n’ont pas trouvé de réelle solution tels que les déchets nucléaires mais beaucoup de personnes soucieuses de préserver la nature y réfléchissent sérieusement.

Chacun et chacune de nous peut déjà par des gestes quotidiens contribuer à ne pas générer encore plus de déchets et agissant avec respect pour la nature.

mandalalaluna450 (1) Etincelle

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s