LES BOUTEILLES EN PLASTIQUE TRANSFORMEES EN PAPIER PHOTODEGRADABLE A L’EAU

Et si nous économisions les arbres en recyclant les bouteilles en plastiques? Cela serait nettement plus écologique, cela reviendrait moins cher, et cela ferait un bien fou à la planète! Car 1 arbre sur 5 sur la planète est coupé pour produire du papier. Cette technique de production du papier pourrait révolutionner le marché, puisque cela pourrait finir par remplacer le papier traditionnel (même recyclé) pour tout ce qui est catalogue et prospectus, une option intéressante, surtout connaissant la durée de vie de ceux-ci chez le consommateur moyen… (Benji)

Image d’illustration14613746541_648f312aca_o

Un groupe de jeunes entrepreneurs en provenance du Mexique a développé un système qui convertit les bouteilles PET (polytéréphtalate d’éthylène ou plastique type polyester saturé) en papier minéral et qui devrait permettre d’économiser jusqu’à 20 arbres et 56 000 litres d’eau par tonne de papier produite. Le papier imperméable et photodégradable peut être utilisé pour imprimer des livres, des boîtes et de la papeterie générale.

« En ne coupant pas les arbres, et sans utiliser d’eau, nous réduisons les coûts et aidons la planète», assure Ever Adrian Nava, cofondateur de la société Cronology, située à Ecatepec, une municipalité dans l’État de Mexico, juste au nord de Mexico.

Le processus de Cronology semble être 15 % moins cher que la fabrication du papier traditionnel, car il n’utilise pas de produits chimiques, comme le chlore, ou de l’eau. Bien que les pays comme l’Espagne et Taiwan utilisent déjà des processus similaires pour fabriquer du papier minéral (aussi connu sous le nom de papier peta ou de papier de pierre), ses développeurs disent que le système Cronology est quatre fois moins cher que les méthodes conventionnelles.

L’idée originale de ce type de papier est de réduire les coûts de production et la déforestation. Le Mexique produit actuellement 700 000 tonnes de papier chaque année, principalement pour les livres et les cahiers, mais aussi pour les papiers d’emballage et le papier toilette.

Ever Nava dit que la production d’une tonne de papier traditionnelle a un effet sur l’environnement pour 100 ans, mais que le papier minéral élimine, avec 235 kg  de pastilles, ou de perles PET, obtenues à l’aide de bouteilles en plastique recyclées, de carbonate de calcium et de pierre, capable de produire une tonne de papier minéral.

« Le papier minéral est plus résistant que le papier standard, vous ne pouvez pas le casser avec vos mains, il est imperméable à l’eau, a la qualité d’être photodégradable et absorbe seulement la quantité nécessaire d’encre lors de l’impression», souligne Ever Nava.

Les bouteilles de plastique recyclées sont d’abord broyées avec divers morceaux de carbone de calcium pour former des pastilles (perles en plastique), qui sont ensuite soumises à un procédé de coulée à plus de 100 °C, avant d’être laminées pour former de grandes feuilles de papier. Et une tonne de papier minérale peut être créée à partir de 235 kg de granulés ou de billes PET

Le papier se dégrade en seulement six mois, et la société précise que le seul inconvénient est que les gels d’encre ne peuvent pas être utilisés sur ce papier parce qu’ils contiennent de l’alcool, que le papier ne supporte pas.

Source: Alphagalileo.org, traduction: Infohightech.com

Initialement trouvé grâce au site Humanosphère

Trouvé sur les moutons enragés

mandalalaluna450 (1)  Etincelle

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s