LE JET STREAM PERD LE NORD

Le dérèglement du jet-stream, vent d’altitude prépondérant sur la climatologie, pourrait bien avoir débuté sous l’effet de la fonte accélérée de l’Arctique selon les médias, mais la vérité pourrait être ailleurs.

La question se pose, car les vents d’altitude sont anormalement déchaînés et perturbent jusqu’à la durée des vols transatlantiques.

Ainsi, le 8 janvier 2015, alors que des milliers de Britanniques étaient privés d’électricité sous l’effet d’une violente tempête, le vol 114 de British Airways a effectué la liaison New York-Londres en 05 h 16. Le Boeing 777 a flirté avec la vitesse du son en battant le record de la traversée de l’Atlantique nord pour ce type d’appareil.

Le jet-stream : il souffle jusqu’à 360 km/h

Le jet-stream, ou courant-jet, est un courant d’air rapide et confiné que l’on trouve dans l’atmosphère de la Terre. Situés à proximité de la tropopause, entre 7 et 16 kilomètres au-dessus du niveau de la mer, les courants-jets ont plusieurs milliers de kilomètres de longueur, quelques centaines de large et seulement quelques kilomètres d’épaisseur.

La majeure partie des courants-jets sur Terre sont des vents d’ouest – ils circulent donc d’ouest en est. Leur trajet a typiquement une forme méandreuse. Les courants-jets peuvent démarrer, s’arrêter, se diviser en deux voire plus, se combiner en un seul courant ou circuler dans plusieurs directions.

Ils sont considérés comme les acteurs majeurs de la formation de certains phénomènes météo, dépressions et front notamment.

Leur vitesse varie de 200 à 360 km/h.

Le jet-stream souffle d’Ouest en Est. Or, les puissants courants aériens ces dernières semaines obligent un nombre croissant d’avions venant d’Europe, à court de carburant, à se poser pour ravitailler avant d’arriver à leur destination finale.

Le 16 février 2014, il y a un an, une information de la cause du problème du jet-stream était soulevée dans la presse et on pouvait lire ce qui suit :

Le réchauffement de l’Arctique pourrait affecter durablement le “jet-stream” polaire, qui est déterminant pour le climat en Amérique du Nord et en Europe, selon des travaux américains. Cette étude indique que les vents du “jet-stream”, qui soufflent d’ouest en est à haute altitude, “s’affaiblissent et ce courant tend de ce fait à s’élargir et à dévier plus facilement de sa trajectoire“, a expliqué Jennifer Francis, professeur de climatologie à l’université Rutgers dans le New Jersey.

Elle est le principal auteur de cette recherche présentée samedi à la conférence annuelle de l’Association américaine pour l’avancement de la science (AAAS) réunie ce week-end à Chicago. “Quand le jet-stream s’affaiblit – ce qui a été le cas ces deux dernières décennies -, les phénomènes météorologiques ont tendance à durer plus longtemps”, a-t-elle dit lors d’une conférence de presse.

En théorie, cette explication est tout à fait vraie. Mais aujourd’hui c’est bien le contraire que nous constatons. Il se renforce et les perturbations descendent beaucoup plus au sud. Voilà qu’il contrarie les oscillations qui permettent d’appréhender le positionnement du vortex polaire et contrarie dans le même temps l’unique responsabilité du réchauffement climatique.

Ainsi sur le schéma suivant, et dans un scénario “normal”, nous devrions avoir un jet stream affaibli sur l’exemple de gauche, et un jet stream surpuissant sur le schéma de droite.

Ainsi l’anomalie actuelle est contradictoire par rapport aux modèles et donne un jet stream très puissant correspondant au schéma de gauche ! Et c’est exactement le positionnement du vortex polaire de l’hiver que nous venons de vivre. Ceci explique l’hiver colossal que connait l’Amérique du Nord actuellement. Un record de froid a même été battu au Québec.

vortex-polaire.jpg

Quand nous avons un vortex polaire concentré sur le pôle, l’oscillation arctique (AO) qui détermine son positionnement reste largement positive. Cette année, cette oscillation est restée positive. Et pourtant, c’est bien un vortex polaire globalement décentralisé que l’on a constaté. En voici la preuve :

modele-GFS-2015.jpg

Voici l’indice de l’AO et les connaisseurs comprendront aisément que cette oscillation est bien restée globalement positive :

En 2010 – Il existe plusieurs explications à cela, celle qui a la préférence des scientifiques de l’université de Reading repose sur l’activité solaire. L’équipe menée par Mike Lockwood vient en effet de mettre en évidence une forte corrélation entre la faiblesse de l’activité solaire et l’apparition d’un phénomène de blocage du jet stream de l’hémisphère nord.

Ce jet stream (appelé aussi courant-jet) est un courant aérien très puissant qui parcourt l’hémisphère à grande vitesse, entre 6 et 15 kilomètres d’altitude. Il sépare les masses polaires d’air froid (front polaire) des masses chaudes tropicales. En cas de phénomène de blocage, ce courant aérien adopte un parcours en « S » qui permet localement aux masses d’air polaires de descendre vers le sud et empêche les masses d’air chaud de remonter vers le nord.

Par conséquent, la baisse de l’activité solaire qui a débuté en 1985 pourrait indiquer une augmentation de la fréquence des hivers rigoureux, notamment en Europe. Mike Lockwood précise que ce phénomène est régional et saisonnier, sans effet sur la température globale de la planète. C’est la façon dont l’énergie solaire est répartie sur la planète qui est modifiée, non la quantité d’énergie que la Terre reçoit.

L’équipe de Mike Lockwood, dont les travaux sont publiés dans la revue Environmental Research Letters, a découvert cette forte corrélation en comparant les tendances à long terme du champ magnétique solaire avec les températures régionales du Central England Temperature.

Même si depuis 2 ans les conséquences d’un hiver rude sur l’Europe ne sont pas d’actualité, l’Amérique du Nord est particulièrement touchée. Le renforcement des vents est un fait, et le jet-stream plonge beaucoup plus facilement vers le sud qu’à l’accoutumée. L’Europe a connu cette anomalie du Jet stream pendant tout l’automne 2014.

Autre cause probable : Le jet stream polaire mis à l’épreuve par le Gulf Stream

A revoir l’anomalie du Jet stream ICI

Ralentissement du Gulf Stream : où en sommes nous ? ICI

Discussion en cours ICI

Adaptation et explications de la Terre du Futur

sources : http://www.ouest-france.fr/ / http://www.lepoint.fr/

http://www.futurquantique.org

 

Trouvé sur La Terre du Futur

mandalalaluna450 (1)  Etincelle

Advertisements

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s