NILSON LEITÃO, CE DÉPUTÉ BRÉSILIEN QUI VEUT DÉPOSSÉDER LES PEUPLES INDIGÈNES D’AMAZONIE BRÉSILIENNE DE LEURS TERRES POUR SATISFAIRE “LES PETITS PRODUCTEURS”

837

Le Cacique Raoni Metukire remet une lettre d’intention au gouverneur Pedro Taques – Gilberto Leite/Rdnews

Le Cacique Raoni a rencontré il y à quelques jours Pedro Taques, le nouveau gouverneur de l’Etat du Mato Grosso, ravagé par la monoculture de soja, d’eucalyptus, de maïs, et par l’élevage de bétail. Le défenseur mondialement reconnu et respecté de la forêt amazonienne lui a remis un texte rédigé par plusieurs grands chefs, pronant l’ouverture et le dialogue pour résoudre les nombreux problèmes qui menacent les peuples indigènes de cet état. Son intervention a été violemment critiquée par le député Nilson Leitão (parti PSDB), ardent défenseur de la PEC-215, un projet d’amendement constitutionnel devant permettre la révision – à la baisse – de tous les territoires indigènes homologués au Brésil, qui n’a pas manqué de faire preuve de mépris envers la figure la plus emblématique des peuples indigènes du Brésil et guide du peuple Kayapo.

Planète Amazone reproduit dans son intégralité un article paru samedi 3 janvier 2015 sur le site brésilien RD News.

 

Imbroglio au sujet de la démarcation des terres indigènes

Le cacique Raoni Metuktire remet une lettre d’intention au gouverneur Pedro Taques

Le principal défenseur de la PEC 215 à la chambre des députés, Nilson Leitão (PSDB), a attentivement écouté la demande d’aide du cacique Raoni Metuktire, lors de la prise de fonctions du gouverneur Pedro Taques (PDT), contre l’approbation de cette proposition. Selon le leader indigène, elle est contraire aux peuples indigènes.

Face à la critique du cacique, Leitão a répondu qu’il est au Congrès pour discuter les sujets épineux et contribuer au nouveau gouvernement. Parmi ces sujets se trouve la PEC 215.

Pour Leitão, il faut revoir les démarcations des terres indigènes. “Il n’habite plus au Brésil mais pratiquement en Suède, je respecte son opinion, mais le Mato Grosso doit discuter de ces démarcations de plus de 2 ou 3 millions d’hectares, ce qui porte préjudice aux petits producteurs qui sont en train de mourir de faim et de vivre grâce aux programmes sociaux. Nous ne pouvons plus accepter cela. Je continuerai ces affrontements” affirme-t-il.

Pendant la cérémonie au Centre d’Événements du Pantanal, Raoni a remis un document qui affirme un pacte d’intentions entre Taques et les communautés indigènes. Il a averti qu’il maintiendra le dialogue avec le gouvernement de l’état pour tenter d’assurer les droits des peuples indigènes qui vivent au Mato Grosso. Parmi ces droits, Raoni a mentionné l’environnement protégé et “l’air pur”.

Proposition

La PEC 215 est une proposition d’amendement constitutionnel qui transfert au Législatif la prérogative d’évaluer les démarcations des aires indigènes, ainsi que les zones de protection environnementales, comme il le fait pour toute loi. Aujourd’hui, cela est de la compétence du Pouvoir Exécutif, par l’intermédiaire de la Funai. L’un des problèmes d’attribuer les démarcations au Congrès est dû au fait qu’une grande paretie des parlementaires sont ruralistes.


© RD News – traduit du portuguais par Stéphan Bry / article original

Trouvé sur Planète Amazone

 

Pour moi, il est très grave de vouloir faire disparaitre tout un savoir. Nous avons tant à apprendre de ces peuples.

mandalalaluna450 (1)  Etincelle

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s