NOUVELLE PREUVE SUR UNE EXISTENCE RECENTE DES DINOSAURES

Un nouveau pavé dans la mare des défenseurs de la théorie de l’évolution. Les dinosaures auraient cohabité avec les hommes, c’est ce que soutenait déjà Immanuel Velikovsky (voir l’article du BBB). Voici une autre preuve-découverte qui a valu à un chercheur d’être licencié.

 
Un scientifique découvre une preuve allant contre la théorie de l’évolution et se retrouve licencié – un cas honteux pour la communauté scientifique
Traduit par Hélios
 
Le but ultime de la science devrait être de découvrir la vérité. Ce n’est pourtant pas toujours le cas dans la communauté scientifique.
Il existe des exemples de scientifiques ayant découvert des preuves qui contredisent les théories actuelles solidement établies et qui se retrouvent sans travail.
Voici un exemple flagrant expliquant pourquoi de nombreux scientifiques ont peur de s’exprimer pour ne pas risquer leur place.
En début d’année 2013, le chercheur Mark Armitage travaillait sur le site de l’excavation de Hell Creek dans le Montana, et il découvrit ce qu’il pensait être la plus grande corne de tricératops jamais exhumée sur le site.
 
De retour à CSUN (California State University, Northridge) et après examen de la corne sous un puissant microscope , Armitage fut fasciné par la découverte de tissus mous sur l’échantillon.
 
Les collèges d’Armitage se montrèrent moins que ravis par cette découverte, car elle présentait de sérieuses implications pour la théorie de l’évolution.
Squelette de tricératops au Musée d’Histoire Naturelle de Los Angeles
La découverte d’Armitage indiquait que les dinosaures sillonnaient toujours la terre il y a seulement quelques milliers d’années et ne s’étaient pas éteints il y a 60 millions d’années selon la théorie officielle.
Peu de temps après avoir annoncé sa découverte, Armitage fut licencié. Selon l’explication officielle du CSUN, on se passait des services d’Armitage en raison d’un manque de financement pour son poste.
Armitage, dont le travail était publié depuis plus de trente ans, intenta un procès au conseil d’administration, mentionna avoir subi une discrimination pour considérations religieuses.
Les découvertes d’Armitage furent finalement publiées en juillet 2013 dans le journal scientifique Acta Histochemica.

Des tissus osseux mous fibreux ont été extraits d’une corne sus-orbitale d’un Tricératops horridus collectés à la formation de Hell Creek dans le Montana, USA. Du matériel mou était présent dans l’os pré et post-décalcifié. Le matériel de la corne présentait de nombreuses petites couches de matrice osseuse en lamelles. Cette matrice possédait d’importantes microstructures visibles avec des ostéocytes lamellaires. Des couches de tissu mou présentaient de multiples épaisseurs de tissu intact avec des structures de style ostéocyte montrant des interconnections et des ramifications secondaires. C’est le premier rapport de couches de tissu mou provenant d’une corne de tricératops portant des épaisseurs d’ostéocytes, et il élargit la gamme et le type de spécimens de dinosaures connus pour contenir du matériel non fossilisé dans la matrice osseuse.

Selon les documents du tribunal, peu de temps après la découverte originale des tissus mous, un officiel du CSUN a dit à Armitage, “Nous n’allons pas tolérer votre religion dans notre département !”
“Virer un employé pour ses idées religieuses est totalement inapproprié et illégal”, a déclaré un avocat de l’Institut de Justice du Pacifique.
“Mais le faire pour tenter de réduire au silence un discours scientifique dans une université d’état est encore plus alarmant. Ce devrait être un signal d’alarme et un avertissement pour le monde universitaire.”
Mark Armitage n’est malheureusement pas le seul scientifique à être renvoyé après avoir révélé une découverte qui contredit les théories orthodoxes. Ce qui conduit les gens à remettre en question et à douter de l’honnêteté et de la signification réelle de la science actuelle.
***************
Rappel : photo publiée d’une empreinte humaine et d’une empreinte de dinosaure découverte en 1908 au Texas

Trouvé sur Bistro Bar Blog

mandalalaluna450 (1)Etincelle

Advertisements

One thought on “NOUVELLE PREUVE SUR UNE EXISTENCE RECENTE DES DINOSAURES

  1. Merci d’avoir publier cette article génial! Je suis votre site depuis longtemps mais je n’avais jamais songé
    à laisser un commentaire.Je me suis inscrit à votre blog et
    j’ai partager votre article sur mon compte Twitter. Merci encore pour
    ce post!

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s