SE SOIGNER AVEC LE SILICIUM ORGANIQUE

Il fait partie de ces « remèdes-miracles » dont Big Pharma ne veut pas, toutes les promesses sont faites, et en dehors des internautes, beaucoup ne connaissent pas ce produit… Donc bien sur, quand les promesses sont trop nombreuses et que la réputation n’existe réellement que sur le web, immanquablement, on se méfie.

Mais qu’en est-il exactement? Peut-on avoir confiance en ce produit remis en question par des spécialistes et médecins de tous poils? La question mérite d’être posée, car ne sont-ce pas ces mêmes-médecins et experts qui ont validé et prescrit les médicaments au final reconnus dangereux comme le Médiator, le Di-Antalvic entre autres tristes exemples? Ne sont-ce pas eux également qui autorisent ou prescrivent nombre de traitements reconnus peu efficaces? Je ne peux que vous rappeler l’existence du documentaire à voir absolument sur le sujet: les médicamenteurs.

 

Loic_Le_Ribault_devant_moleculeG5-025a4Loïc le Ribault et le silicium organique

 

En qui avoir confiance au final? À internet et aux témoignages sur le sujet? Ou aux spécialistes de Big Pharma qui au final n’ a qu’un seul véritable but dans son existence: soigner les gens faire du pognon? Tentons alors d’en savoir plus sur le sujet, de nous faire une idée et de savoir si oui, le silicium organique peut aider ou non…

Dons les bienfaits du silicium organique, il nous est indiqué ceci:

– On le recommandera chaudement pour toutes les affections rhumatismales, l’arthrose, l’ostéoporose, les tendinites et toutes les inflammations du cartilage (polyarthrites etc)…Nette amélioration constatée dans le cadre de maladies osseuses (maladie de Paget) et tendineuse (maladie de Dupuytren) par le Docteur Charnot.

– Accélération du processus de recalcification dans le cas de fractures, avec normalisation du rapport silicium/calcium (travaux du Docteur Randoin); à recommander donc en prévention des fractures du col fémoral pour les seniors; mais à conseiller aussi en cas de déminéralisation, pour les troubles de croissance et assurer une bonne dentition chez les enfants..Car le silicium aide à lafixation du calcium.

 

– Des résultats pratiques ont été constatés pour les affections cardio-vasculaires (travaux de Duffaut, Mars-Nebia-Nebuloni et coll.), l’artériosclérose (les parois des artères sont très riches en élastine et collagène), la tension artérielle, les troubles nerveux, les ulcères (travaux du Docteur Janet), les problèmes de peau type zonas, psoriasis, herpès, les brûlures, les allergies dont l’asthme…

– On a démontré le rôle du silicium organique comme antidote naturel de l’aluminium dans des affections neurologiques type Parkinson ou Alzheimer, sa carence pouvant expliquer la diminution de synthèse en dopamine…(travaux de Birchall et Exley)

Action anti-inflammatoire appuyée, diminution, voire cessation des douleurs constatée en cas de problèmes rhumatismaux..

– On a mis en évidence récemment une action stimulante du silicium sur la formation des lymphocytes et il permettrait le déclenchement de la fabrication des antigènes et des anticorps du système immunitaire... Il favoriserait également la formation des globules rouges et accélèrerait la cicatrisation; en liquide, il serait tout à fait indiqué pour laver et soigner des brûlures, coupures etc..

– Il a été démontré que l’administration du silicium organique tant en interne qu’en externe restitue la souplesse et la tonicité de la peau, lutte contre sa sécheresse  alors que sa carence entraine la formation de rides et de vergétures ( travaux de Zeller et Odier)…

– les troubles de la peau et des phanères (chute de cheveux, ongles cassants..) bénéficient d’une supplémentation en Silicium Organique, nettement plus efficace que les silices d’origine minérale ou végétale que l’on préconisait autrefois…

Source: silicium7.com

Pour mieux saisir la complexité du sujet, il est intéressant de pouvoir se référer à un article détaillé sans pour autant être rébarbatifs au niveau technique, article proposé par le site Santé Nature et innovation, relayé partiellement ici au vu de sa longueur. Dans celui-ci, il nous est expliqué la controverse existante, ainsi que l’origine du silicium organique et le pourquoi de son action sur l’organisme:

Le silicium organique est une des « tartes à la crème » de la santé naturelle.

Dans tous les salons bio, vous trouvez des stands animés par des commerciaux professionnels vantant ce produit « miracle » pour soigner à peu près toutes les maladies.

La vérité, comme toujours, est plus compliquée. Peu de recherches scientifiques ont été faites sur les vertus thérapeutiques du silicium, et même ceux qui croient en ses bienfaits sont incapables d’expliquer comment il agit ou pourquoi il ferait du bien à l’organisme.

Le résultat est une guerre de l’information sur Internet.

D’un côté, des journalistes balayent d’un revers de la main les fabricants comme les utilisateurs de silicium organique, accusant le produit d’être inutile voire dangereux. Un exemple fort est celui du journal Sciences & Avenir (1), qui, manifestement, ne croit pasdu tout aux vertus du silicium… Mais le journaliste ne fait que répéter le discours des autorités sanitaires françaises (AFFSAPS) et européennes (EFSA), ce qui est un peu court quand on connaît leur degré d’ouverture intellectuelle.

En face, vous avez une prodigieuse abondance de témoignages personnels attestant des effets incroyables de ce produit. Vous en avez un aperçu en allant lire les commentaires de ce même article de Sciences & Avenir, où le journaliste se fait assaillir de critiques par ses propres lecteurs, qui semblent, eux, avoir bel et bien essayé le produit, et en avoir bel et bien observé les bienfaits !

En tout cas, le silicium organique est un produit sulfureux, notamment du fait des nombreuses affaires liées à ses inventeurs, le chimiste Norbert Duffaut et le géologue Loïc Le Ribault, qui fut l’un des premiers utilisateurs en France du microscope à balayage électronique. Le premier a été retrouvé mort en 1993 (la police conclura à un suicide), le second a été emprisonné et accusé de toutes sortes de fraudes, en particulier d’avoir prétendu améliorer le produit créé par Norbert Duffaut et l’avoir commercialisé en multipliant son prix par douze, sous le nom de G5. Pour tout savoir au sujet de cette ténébreuse affaire, lire « Loïc Le Ribault et le G5 : l’aventure du silicium organique ». (2)

Il n’en reste pas moins que le silicium organique est peut-être une solution très intéressante pour les personnes soignant l’arthrose, et pourrait soigner de nombreuses autres maladies, comme l’ostéoporose, l’athérosclérose (lésions des artères augmentant le risque d’infarctus), de nombreux problèmes de peau et de cheveux, et renforcer le système immunitaire. C’est pourquoi nous lui consacrons aujourd’hui un article approfondi.

Les origines du silicium organique

Le sable, le quartz, et de nombreuses roches sont faites à base de silicium, qui est le deuxième élément le plus abondant dans la croûte terrestre, après l’oxygène et avant l’aluminium.

Or, il se trouve que vous avez aussi du silicium dans votre corps, et singulièrement dans vos tissus conjonctifs, c’est-à-dire les os, le cartilage, la peau et les tissus de soutien.

Le silicium est même un des principaux minéraux présents dans le corps humain : l’organisme en contient environ 7 grammes, contre 2 grammes pour le zinc et 4 grammes pour le fer, pourtant très importants eux-aussi.

Avec l’âge, les réserves de silicium diminuent de façon inquiétante. Et l’alimentation moderne, comme d’habitude, aggrave les choses puisque nous ne consommons plus beaucoup d’aliments riches en silicium : enveloppe des céréales, fruits et légumes de qualité, eau de source. L’eau du robinet, en particulier, est aujourd’hui systématiquement floculée par l’aluminium qui enlève une grande partie des silicates.

Or, le silicium est nécessaire pour la biosynthèse de nombreuses molécules comme le collagène, l’élastine et l’acide hyaluronique, éléments essentiels des cartilages, des os, de la peau et du système immunitaire. Le silicium intervient également dans la constitution des cheveux et des ongles.

Passons en revue brièvement ses effets sur les différentes maladies :

sic…

Suffit-il de manger du sable pour rétablir l’équilibre ?

Hélas non, ce n’est pas si simple. Le sable contient énormément de silicium, mais il s’agit de silicium minéral, c’est-à-dire oxydé et inerte. Il n’a probablement aucune valeur thérapeutique puisqu’il ne peut pas être assimilé par l’organisme.

J’écris « probablement » car, curieusement, il existe en Afrique du Nord une vieille tradition d’enterrer dans le sable les personnes souffrant de rhumatismes. Or, selon Loïc Le Ribault, les grains de sable auraient justement à leur surface une petite couche de silicium organique, c’est-à-dire actif et assimilable par le corps, et notamment efficaces contre l’arthrose, l’ostéoporose, les problèmes de peau et l’athérosclérose.

Ces affirmations n’ayant cependant jamais été prouvées par des recherches indépendantes, nous les laisserons de côté ici. Revenons au sable, donc.

Si vous mangez du sable, vous n’avez aucun effet bénéfique à attendre car celui-ci sera de toutes façons évacué par votre corps sans être assimilé.

Mais le silicium se trouve également dans la nature sous forme « colloïdale », c’est-à-dire par microparticules en suspension dans un liquide, comme la sève de certaines plantes : l’ortie, la prêle, le bambou.

Toutefois, même sous forme « colloïdale », il s’agit toujours d’une forme minérale, très mal assimilée par l’organisme. Seul 1 à 10 % parviendra à passer la barrière intestinale. Pour la faible partie qui arrivera à passer dans votre sang, l’essentiel n’entrera jamais au niveau des cellules et du tissu conjonctif. Il sera éliminé par vos reins, dans les urines. Vous avez beau en manger 15 à 40 mg par jour, si vous avez une alimentation normale, vous ne pourrez atteindre les 2 mg par jour qui sont nécessaires.

Mais le silicium existe également sous forme organique, c’est-à-dire non oxydée (on dit « réduite »), soluble, et donc active et hautement assimilable par l’organisme, y compris au niveau cellulaire.

Article complet sur Santenatureinnovation.com

Et enfin, pour se faire une réelle opinion sur le sujet sans se limiter au produit lui-même, nous nous devons nous intéresser à celui ayant mis au point le silicium organique: Loïc le Ribault.

 

 

Loïc le Ribault est géologue. Docteur ès-sience en Sédimentologie. Dans les années 80, il rénove la police scientifique française. Il devient l’expert en micro analyse près de la Cour d’appel de Bordeaux, près de la Cour de Cassation de Paris et participe à la résolution de nombreuses affaires judiciaires. Durant les années 90, il met au point le G5 (à base de Silicium organique), produit thérapeutique efficace contre de nombreuses maladies, qu’il ne put jamais faire agréer en France pour des raisons biens surprenantes…
Loïc le Ribault est, depuis, décédé en 2007.

INFORMATIONS :
http://www.loic-le-ribault.ch
http://www.amessi.org/G5-Role-du-silicium-biologique
http://loicleribault.org/

Source: Dailymotion

 

Trouvé sur les moutons enragés

mandalalaluna450 (1)Etincelle

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s