ULTRAMAN : COMMENT DE FAUSSES RUMEURS SE PROPAGENT

 

Le jeu du téléphone arabe : on part de la centrale de Fukushima “pas gérée suffisamment” à “hors de contrôle” en seulement trois étapes

Voilà un moment que ce n’était pas arrivé, ce jeu du téléphone arabe à propos de l’accident nucléaire de Fukushima, dû surtout à des erreurs de traduction (intentionnelles ou non). Le dernier en date, j’en ai parlé dans ce blog en septembre 2013 et il disait que le monde tel que nous le connaissons allait se terminer en raison d’une cheminée de dégazage qui s’était “effondrée”.

J’ai parlé dans un article du 19 avril 2014 du commentaire pas vraiment brillant de M. Akira Ono, le responsable de la centrale. Il disait qu’il allait rendre “inviolables” les interrupteurs des pompes temporaires, ce qui m’a fait dire que cela irait à l’encontre d’un accès facile en cas d’urgence.

Dans le même billet, j’ai également noté que Reuters donnait deux récits différents dans son article en japonais et en anglais sur le même sujet de l’eau contaminée envoyée aux mauvais bâtiments.

Et comme je le soupçonnais, l’article de Reuters en anglais a été cité dans les médias US (je n’ai pas vérifié pour les médias britanniques) et transformé. Il va bientôt revenir au Japon comme “une source en anglais crédible et fiable qui dit toujours la vérité”.

Cela a démarré avec le Reuters Japan par un article en japonais consistant basé sur des faits. Le commentaire de M. Ono arrive dans le tout premier paragraphe (c’est moi qui fait la traduction en anglais) :

L’envoi d’eau contaminée aux mauvais bâtiments à la centrale de Fukushima est dû à une “gestion insuffisante”, dit le responsable de la centrale, M. Ono.

M. Akira Ono a parlé à la presse le 15 avril et a commenté le problème des quelques 203 tonnes d’eau contaminée ayant été envoyées aux mauvais bâtiments, il a dit, “J’ai honte. Nous n’avons pas été capables de gérer suffisamment la centrale (ou nous n’avons pas été capables de gérer la centrale autant que nous l’aurions voulu),” admettant la faiblesse de la gestion de la centrale. Il a dit que la société enquêtera et mettra en place des contre-mesures.

Ensuite, quand l’article a été traduit en anglais et aménagé pour des lecteurs de langue anglaise, trois choses se sont produites.

Premièrement, le titre de l’article et le paragraphe d’introduction ont laissé tomber l’envoi d’eau aux mauvais bâtiments et associé le commentaire de M. Ono à la gestion en général de l’eau contaminée.

Deuxièmement, le commentaire de M. Onon a été traduit incorrectement – même s’il n’est pas faux techniquement, ce n’est pas ce que les japonais comprendraient en écoutant M. Ono.

Troisièmement, le commentaire de M. Ono a été coupé du contexte ; puis le contexte – le fait que M. Ono parlait de l’incident particulier de l’envoi de l’eau aux mauvais bâtiments – a été placé après son commentaire.

Et voici le résultat final, également par Reuters, mais en anglais (17 avril ; c’est moi qui souligne) :

Le responsable de la centrale japonais admet que l’eau radioactive est “embarrassante”

Le responsable de la centrale admet comme embarrassant que les efforts répétés ont échoué à mettre sous contrôle le problème de l’eau radioactive, huit mois après que le premier ministre ait annoncé au monde que la question était résolue.

TEPCO, l’exploitant de la centrale, s’est battu quotidiennement contre l’eau contaminée depuis le séisme et le tsunami de mars 2011.

Le gouvernement du premier ministre Shinzo Abe a promis l’année dernière un demi-milliard de dollars pour s’attaquer au problème, mais le progrès est limité.

“Il est embarrassant de l’admettre, mais il y a certains endroits du site où nous n’avons pas le contrôle total”, a dit Akira Ono aux journalistes qui visitaient la centrale cette semaine.

Il se référait au tout dernier ratage de la centrale ; canaliser de l’eau contaminée aux mauvais bâtiments.

Ce qui a naturellement incité un média de langue anglaise nommé “nsnbc” à mettre totalement à part le commentaire de M. Ono, et à “monter une sauce” de leur cru pour créer le monde imaginaire familier des catastrophes.

D’après nsnsbc (19 avril 2014) :

Le responsable de la centrale : “Embarrassant, mais nous n’avons pas le contrôle”

Le responsable de la centrale sinistrée de Fukushima Daiichi, Akira Ono, a commencé à se montrer franc à propos du contrôle de la contamination sur le site. Akira Ono a rompu la discipline de fer en admettant que c’est embarrassant, mais que les tentatives de TEPCO pour mettre un terme aux fuites d’eau radioactive ont échoué. Mais Ono et TEPCO ont-ils vraiment commencé à se montrer francs ? Le site est si instable qu’un séisme pourrait obliger TEPCO à abandonner le site et les tonnes de barres de combustible usagé en fusion.

En faisant cette déclaration, le responsable de ce qui est, probablement, le site le plus dangereux au monde, a contredit les déclarations de l’an dernier du premier ministre Shinzo Abe, selon lesquelles la situation de la centrale était sous contrôle. Parlant aux journalistes, Akira Ono a dit :

“C’est embarrassant à admettre, mais il y a certains endroits du site où nous n’avons pas le plein contrôle”.

Et enfin, “J’ai honte, nous n’avons pas été capables de gérer suffisamment la centrale” est devenu “embarrassant…nous n’avons pas le plein contrôle” s’est transformé en “nous n’avons pas de contrôle”, qui s’est terminé par “hors de contrôle” aujourd’hui.

D’après Zero Hedge (21 avril) :

Le responsable de Fukushima admet que l’eau maudite est “hors de contrôle“, réfute les mensonges du PM Abe

...Comme le rapporte le Japan Times, le responsable de la centrale a admis avec embarras que les efforts répétés ont échoué à mettre sous contrôle le problème de l’eau radioactive.

Zero Hedge cite le Japan Times, qui est l’article en anglais de Reuters.

Maintenant je m’attends n’importe quand à un tweet en japonais proclamant “Voyez, la centrale est totalement hors de contrôle ! C’est partout dans les médias de langue anglaise ! Ils doivent avoir raison ! On ne nous a pas dit la vérité !

PAR HÉLIOS
Trouvé dans Bistro Bar blog
781778719-2Etincelle

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s