LA RESPONSABILITE

 

bles-au-vent

 

Il y a une immense lacune dans la psychologie des gens dans ce système et dans l’éducation qu’ils reçoivent: la notion de responsabilité. Le système veut contrôler tous les aspects de la vie des populations qu’il gère. Comme cela les gens ne réfléchissent pas et ne cherchent pas plus loin, ils sont facilement manipulables. C’est moins pire dans l’industrie et le commerce, dans le privé, mais chez les fonctionnaires c’est assez désastreux. Comme la maison des fous dans Astérix et Obélix les gaulois, cette célèbre bande dessinée belge, les fonctionnaires se renvoient la balle, disant toujours, “voilà, il vous faut tel formulaire dans l’autre département”. Ultimement, “ce n’est pas de ma faute ce n’est pas moi qui décide”. Et qui vraiment peut être responsable lorsque le gouvernement change tous les quatre ans? Vous voyez un peu le topo ici? Personne n’est responsable, ainsi le désastre écologique, humain et planétaire que nous voyons aujourd’hui continue à une allure effrénée. Il n’y a aucune intelligence dans la gestion des ressources ou dans les décisions qui affectent les populations, tout dépend des intérêts financiers et économiques qui sous-tendent, dans l’ombre, les décisions prises par les gouvernements des divers pays. Et il n’y a pas d’intelligence non plus dans ce système financier et monétaire qui est mondial. C’est un système qui permet à certains individus d’accumuler d’immenses richesses aux dépens de ceux qui vivent dans la pauvreté et l’indigence.

L’être humain a reçu un don extraordinaire: celui de la création ou encore mieux de la co création. L’Homme est co créateur lorsqu’il crée en harmonie avec les lois de la création, les lois de la nature. Il est créateur lorsqu’il crée dans l’ignorance des lois de la nature. Toutes les technologies sont contraires aux lois de la nature puisqu’ils créent tous des problèmes, des pollutions et la diminution des capacités humaines. Pour la plupart des humains aujourd’hui cela est difficile à comprendre. Prenons un exemple d’une technologie qui peux sembler anodine et inoffensive, disons, la roue. Bien sûr, cette technologie peut être utilisée sans dommages à l’environnement, par exemple pour filer la laine au fuseau et au rouet, mais lorsque c’est utilisé pour les transports, ce que nous connaissons le plus de la roue, elle crée d’immenses problèmes. Premièrement, les roues ne savent pas tourner sur un terrain cahoteux. Là où un cheval serait à l’aise, la roue ne l’est pas. Ainsi, il faut construire des routes. Les routes abiment la nature et permettent à des sociétés technocratiques d’en envahir d’autres. Elles ont donné naissance à des voitures qui polluent l’air et l’eau, qui font du bruit et qui causent d’immenses dégâts à l’environnement par les industries qui creusent, fraquent et extraient le pétrole et les gazes qui sont les hormones de la terre ainsi que l’extraction de tous les metaux et autres substances utilisées pour construire les voitures. Et les capacités de l’homme diminuent. Il ne marche pas beaucoup, encore moins sait-il courir toute une journée, ce qui était normal pour les chasseurs autrefois dans nos nations. Il ne sait plus monter à cheval, ou sur d’autres animaux qui seraient heureux de le transporter. Sa communication avec la nature est donc atrophiée, sans parler des autres moyens de transport qui requirent des capacités extraordinaires qui sont disparues actuellement, mais dont se souviennent encore les peuples autochtones. Bref, cette technologie qui peut sembler anodine crée d’immenses dommages à tous les niveaux. Il en est ainsi pour toutes les technologies.

Il est illusoire de penser que nous pouvons guérir des millénaires de dépendances aux technologies du jour au lendemain. Il faudra des générations pour y parvenir. En fait, il est tout à fait logique et bien d’utiliser les technologies, pour un temps, pour transformer le monde dans lequel nous vivons. Ce qui est important de comprendre c’est que nous sommes tous et toutes responsables de la situation mondiale actuelle. Nous sommes responsables puisque nous avons les capacités de comprendre la situation et d’y trouver des solutions. Il faut trouver des solutions positives à taille humaine. Inutile de contester, de manifester, de signer des pétitions, c’est un coup d’épée dans l’eau puisque ces actions ne font que souligner le problème sans offrir de solutions. C’est en fait une manière de se déresponsabiliser puisqu’on dit au gouvernement ou aux autorités à qui s’adressent nos contestations que c’est à eux d’agir. Il faut assumer nos responsabilités en agissant positivement, en mettant en place des solutions à notre taille, à notre mesure. J’ai déjà offert des pistes de réflexion avec mon article “La Solution définitive“. Mais, comme toute démarche digne d’un Homme ou d’une Femme, il faut que la solution quelle qu’elle soit, vienne de votre propre compréhension et réflexion. Seulement ainsi pourront nous dire que nous assumons notre responsabilité en temps que co créateurs du monde dans lequel nous vivons.

Toutes nos relations

Aigle Bleu

Trouvé sur le Blog d’Aigle Bleu

781778719-2Etincelle

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s